Aller au contenu principal
11 décembre 2020
Tina Gruosso
Dialogue Sciences et Politiques

Tina Gruosso
Tina Gruosso au Forum public Sciences et Politiques de 2018, où l'on y a traité de l'Arctique et de diplomactie scientifique. Source : Dialogue Sciences et Politique.

Les forums publics Sciences et Politique

Donner c’est recevoir, il ne peut donc y avoir que des avantages à l’engagement communautaire. Si l’organisation bénévole d’évènements au service de la communauté est altruiste, c’est également une source de développement personnel et professionnel, et la relève se saisit souvent de cette opportunité.

Dialogue Sciences et Politique (Science & Policy Exchange, SPE) est un organisme à but non lucratif dirigé par des étudiantes et des étudiants. Il porte les voix de la relève au cœur des discussions sociopolitiques.

Depuis 2015, SPE organise des forums publics annuels rassemblant les experts du monde universitaire, de l'industrie et du gouvernement pour discuter avec le grand public et l'informer sur divers enjeux de société. On y a traité de la résistance aux antibiotiques, de la légalisation du cannabis, de la pollution plastique, de la génétique, du « mieux vieillir » et l’intelligence artificielle.

"Les forums présentent une occasion de tenir des discussions cruellement manquantes dans la sphère publique", Kira London-Nadeau, étudiante en maîtrise en psychologie à l’Université de Montréal et organisatrice des forums SPE sur le cannabis en 2018.

Les panels d’experts des forums SPE réunissent toujours un scientifique, un représentant politique et un acteur du milieu clinique, socioéconomique ou communautaire. La force de ces forums réside dans son approche holistique visant à cerner au plus près la complexité des choses, que ce soit sous l'angle des données scientifiques, du cadre légal, ou des impacts sociaux au sens le plus large.

Avancer à travers le débat

Les forums SPE ne sont pas des évènements de partage de connaissances à « sens unique », de savant à apprenant, mais plutôt un dialogue de type « échangeur autoroutier »! En effet, chaque participant peut y apporter sa perspective. Pour un expert, être confronté au questionnement du grand public sur les enjeux sociopolitiques d’une question dont il développe la dimension scientifique est particulièrement instructif, voire déroutant… dans le bon sens du terme ! Je me rappelle notamment d’un commentaire très percutant d’un membre de l’assistance lors d’un forum public en génétique : « Si vous affirmez que nous sommes la combinaison de nos gènes et de l’environnement où nous évoluons, alors pourquoi s’inquiète-t-on autant de nos nos gènes alors que l’environnement est si négligé ».

Les panélistes, chercheurs, politiciens et membres de la communauté repartent avec une matière qui leur permettra, entre autres, de complexifier leurs questionnements et d’affiner leurs manières de communiquer leurs travaux tout en intégrant les impacts qu’ils ont sur les autres parties prenantes.

"Cela permet d'humaniser le travail des experts intervenant de ces forums", Anh-Khoi Trinh, étudiant au doctorat en physique à l’Université McGill et bénévole aux forums SPE sur le plastique et les océans en 2019.

C’est non seulement très important pour les experts scientifiques et les acteurs au sein de la communauté en matière d’impact, mais c’est également primordial pour les hauts fonctionnaires et les politiciens. Experts et public semblent y trouver leur compte, mais qu’en est-il des organisateurs?

Engagez-vous!

Bien que tout développement de politiques publiques doit se construire à partir des meilleures données probantes disponibles, il doit aussi s'articuler aux enjeux règlementaires, socioéconomiques, cliniques, communautaires et environnementaux. Ces forums multisectoriels mettent en lumière le fait que la recherche scientifique, de tous les domaines, ne représente qu’une pièce du puzzle qui permet de comprendre et donc de répondre aux enjeux de société.

Ces forums permettent notamment aux étudiants organisateurs d’avoir une meilleure idée de la place et de l’influence que pourrait avoir leur « pièce » sur le monde – c’est surprenant parfois de voir jusqu’où peut se rendre un mémoire de maîtrise ou un travail de doctorat!  

"Du point de vue du développement personnel, professionnel et académique, les impacts à long terme dans ma vie ont été considérables", Kira London-Nadeau.

Se porter bénévole pour un forum public qui traite de son propre domaine de recherche permet bien sûr d’enrichir son réseau. Mais peu importe la nature du sujet traité, la seule rencontre avec de personnes animée du même plaisir de comprendre est une formidable source d’énergie. La formation académique traditionnelle devrait s'en inspirer et laisser plus de place à la communication scientifique hors du circuit des pairs.

Réaliser des évènements grand public permet aussi d’acquérir de multiples compétences en gestion de projet, en développement de relations professionnelles et publiques, en communication écrite et orale, par le prise de parole en public, par exemple.

"Avec chaque forum, SPE gagne de nouveaux bénévoles, qui, à leur tour, organisent des forums pour SPE, développent de nouvelles compétences et ainsi de suite", Shawn McGuirk, étudiant au doctorat en biochimie à l’Université McGill et organisateur des forums SPE sur la génétique en 2017.

Enfin, ces forums publics donnent une grande visibilité aux organisateurs et permettent le réseautage ainsi que le recrutement de nouveaux bénévoles assurant ainsi la pérennité de l’initiative.  

Donner en temps, c’est recevoir largement en apprentissages et en rencontres.

Tina Gruosso
Forum public Sciences et Politiques sur la question du "zéro déchet", 2019.

 

Auteur(e)

  • Tina Gruosso
    Dialogue Sciences et Politiques

    Tina Gruosso est une scientifique engagée notamment comme membre du conseil d’administration de Dialogue Sciences et Politiques, une organisation sans but lucratif qui vise à porter la parole de la relève  scientifique au cœur des discussions politiques. Après un postdoctorat en oncologie à l’Université McGill, Tina est maintenant scientifique translationnelle pour une biotechnologie montréalaise qui développe de nouvelles thérapies en oncologie et maladies rares.

Commentaires