Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Coopération en recherche dans la francophonie canadienne

Le programme

Ce programme vous offre du soutien pour recevoir un-e- chercheur-se- invité-e- (étudiant-e-, professionnel-le- ou professeur-e-) du Québec, de l'Ontario ou du Nouveau-Brunswick dans votre province ou territoire, à l'aide de bourses de mobilité et de séjour, pour effectuer une collaboration en recherche. 

Des équipes de recherche de toutes les provinces et de tous les territoires peuvent être hôtes (milieu d'accueil), et les chercheur-se-s du Nouveau-Brunswick, de l'Ontario et du Québec peuvent être chercheur-se-s invité-e-s. 

L'une des deux parties impliquées dans la collaboration doit déposer une candidature au programme, que ce soit le chercheur ou la chercheuse invité-e- ou le milieu hôte.

Le programme offre des subventions d'au maximum 5 000$ pour payer les frais de déplacement et de séjour du ou de la chercheur-se- invité-e-. Ce déplacement doit être lié à un projet de formation ou de recherche conjoint entre les deux parties impliquées.

L'objectif du programme est d'encourager la collaboration pancanadienne en recherche. 

DATE LIMITE DE L'APPEL À CANDIDATURES EN COURS : 15 janvier 2022 pour les chercheur-se-s invité-e-s de l'Ontario, et 15 février 2022 pour les chercheur-se-s invité-e-s du Québec et du Nouveau-Brunswick et pour tous les hôtes (milieux d'accueil). Votre projet doit débuter entre le 1er juin 2022 et le 1er octobre 2022. 

Formulaires de candidatures

Les demandes peuvent être déposées par le-la- chercheur-se- invité-e- ou par le milieu d'accueil. Choisissez le formulaire de candidature correspondant à votre situation, et remplissez également le formulaire de budget :

Transmettre le dossier complet (incluant toutes les annexes) dans cette page de dépôt

Il faut vous créer un compte sur le site de l'Acfas (gratuitement) pour avoir accès à cette page de dépôt. Pour ce faire, créez votre compte, validez-le via le courriel que vous recevrez, puis cliquez sur l'hyperlien de la page de dépôt.

Soutien technique : laura.pelletier@acfas.ca


Mise en relation

Vous aimeriez faire office de milieu d'accueil, mais ne connaissez pas de chercheur-se- invité-e- qui pourrait vous épauler? Remplissez cette fiche et retournez-la à l'adresse  suivante : laura.pelletier@acfas.ca Votre offre de stage sera validée, puis publiée ci-dessous. Les chercheur-se-s qui souhaitent trouver un milieu d'accueil pourront alors vous contacter. 

Que vous soyez un milieu d'accueil ou un-e- potentiel-le- chercheur-se- invité-e-, joignez également le groupe LinkedIn de réseautage lié au programme, afin d'identifier votre collaborateur ou votre collaboratrice d'une autre province ou d'un territoire.


Offres disponibles pour vous

Consultez ci-dessous les offres de projets auxquels vous pourriez prendre part. Vous devez ensuite contacter le ou la responsable afin d'obtenir de sa part une lettre prouvant qu’il est prêt à vous recevoir, et déposer une demande dans le cadre du présent programme.

Images de la déficience dans le cinéma français : stage de recherche en études françaises à l'Université de la Saskatchewan


Spécificités du programme

Les bourses couvrent les frais de déplacement et de séjour de chercheur-se-s et d'étudiant-e-s du Québec, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick pour qu'ils ou elles prennent part à l'un des projets suivants, dans la province ou le territoire de leur choix :

Volet recherche : participation à une recherche en langue française avec un-e- chercheur-se- d’un autre territoire/province, incluant un séjour sur place.

Sous-volet : Chercheur-se- établi-e-. Durée : 1 à 3 ans (maximum 1 an pour les chercheur-se-s invité-e- de l'Ontario), avec un nombre d'heure par semaine à déterminer par vous.

Sous-volet : Étudiant-e- au 2e ou 3e cycle universitaire. Durée : 2 à 24 mois (maximum 1 an pour les chercheur-se-s invité-e-s de l'Ontario), avec un nombre d'heure par semaine à déterminer par vous.

Volet formation : école d'été ou stage avec séjour sur place pour les étudiant-e-s des 2e et 3e cycles universitaires.

Sous-volet : Stage auprès d’une revue savante, d’une chaire ou d’un groupe de recherche, de langue française ou bilingue, dans un autre province/territoire. Ces stages peuvent toucher différents aspects, en plus d'une portion « recherche » : gestion de la chaire de recherche, traduction de textes de l’anglais au français pour la revue, développement numérique de la revue, organisation de colloques, etc. Durée : 2 à 24 mois (maximum 1 an pour les chercheur-se-s invité-e-s de l'Ontario), avec un nombre d'heure par semaine à déterminer par vous;

Sous-volet : Séjour dans une école d'été d’un autre province/territoire. Durée : 1 à 2 semaines.

  • Fonctions acceptées du demandeur ou de la demanderesse
    • Chercheur-se- universitaire (professionnel-le-, professeur-e-) travaillant à temps plein dans une université publique;
    • Éditeur-trice- de revue savante;
    • Étudiant-e- universitaire de 2e ou 3e cycle.
  • Statuts acceptés
    • Résident-e- permanent-e-;
    • Citoyen-ne- canadien-ne-;
    • Détenteur-trice- d’un permis d’études au Canada.
  • Provenance des chercheur-se-s invité-e-s
    • Le déplacement doit être effectué par un-e- chercheur-se- ou un-e- étudiant-e- du Québec, de l'Ontario ou du Nouveau-Brunswick;
    • Par contre, la demande peut être déposée par leur milieu d'accueil, situé dans une autre province ou un territoire;
    • Par exemple, une demande pour un stage étudiant de recherche ou de formation peut également être déposée par un-e- chercheur-se-, une revue ou une chaire du Manitoba qui prévoit accueillir un-e- étudiant-e- du Nouveau-Brunswick.
  • Langue
    • Le projet doit se dérouler majoritairement en français. 
  • Normes
    • Le projet de recherche, le-la- chercheur-se- invité-e- et le milieu d'accueil ne doivent pas avoir bénéficié du présent programme plus de trois années consécutives;
    • Si le demandeur ou la demanderesse a déjà fait une demande par le passé, le projet déposé doit être nouveau et différent du précédent;
    • Le demandeur ou la demanderesse doit avoir remis tous ses bilans de fin de projet précédemment.
  • Date de début et durée du projet 
    • Le projet doit durer de deux mois à trois ans et débuter entre le 1er juin et le 1er octobre 2022;
    • Les projets démarrant après cette date seront admissibles au prochain appel à candidatures.
  • Séjour obligatoire
    • Le projet peut s'amorcer de façon virtuelle, mais doit compter une composante sur place (un séjour);
    • Pour les projets de 1 an, vu le contexte de pandémie, le séjour (et son budget) pourra être reporté d'un an si les conditions sanitaires empêchent sa réalisation durant l'année prévue. 
  • Niveau de préparation du projet : contacts bien établis déjà avec le milieu d’accueil, projet de recherche déjà en partie élaboré, etc.;
  • Budget réaliste, bien détaillé et respectant les dépenses admissibles;
  • Cohérence du projet avec l'expertise du demandeur ou de la demanderesse;
  • Impact de la subvention sur la capacité de réalisation du projet;
  • Qualité de la revue et/ou du dossier du demandeur ou de la demanderesse (déterminée par le relevé de notes pour les étudiant-e-s et par le CV pour les chercheur-se-s);
  • Justification du déplacement et de sa durée.

Critères favorisant une candidature :

  • Équilibre de la distribution du financement à travers les volets du programme, les provinces et les domaines de recherche;
  • Activités et engagement de la personne relatifs à la langue française 
    • Exemples : siéger ou avoir siégé sur le conseil d’administration d’un organisme de la francophonie canadienne; avoir publié des articles scientifiques en français; avoir organisé des colloques en français, avoir présenté une communication scientifique en français, etc. 

L'Acfas se réserve le droit de considérer tout autre critère pertinent lors de l'évaluation de la demande.

  • Votre curriculum vitae (maximum 20 pages) rédigé en français;
  • Curriculum vitae de votre collaborateur-trice dans l’autre province (maximum 20 pages) rédigé en français;
  • Si vous êtes étudiant-e-, un relevé de notes récent (2020 ou 2021, officiel ou non officiel), dans l’une des deux langues officielles du Canada;
  • Preuve d’approbation éthique du projet de recherche ou lettre expliquant la non-nécessité de cette approbation (pour les séjours de recherche), dans l’une des deux langues officielles du Canada;
  • Lettre du milieu d’accueil du séjour de recherche, rédigée en français, qui mentionne leur intérêt à vous recevoir et qui garantit que le stage se déroulera majoritairement en français;
  • Lettre de votre doyen-ne- ou vice-recteur-trice- à la recherche soutenant votre candidature, dans l’une des deux langues officielles du Canada.

Le dossier de candidature doit être rédigé en français, à l'exception de la lettre d'appui du décanat et du vice-rectorat à la recherche, du relevé de notes et du certificat d'approbation éthique, qui peuvent être fournis dans l'une des deux langues officielles du Canada.

Pour les stages de recherche et de formation pour étudiant-e-s : 2 à 24 mois pour les chercheur-se-s invité-e-s du Québec et du Nouveau-Brunswick, et 1 an pour les chercheur-se-s invité-e-s de l'Ontario. (Le travail à distance avec quelques semaines de séjour est accepté.)

Pour les séjours dans des écoles d'été : 1 à 2 semaines

Pour les projets de recherche de chercheur-se-s : 1 à 3 ans pour les chercheur-se-s invité-e-s du Québec et du Nouveau-Brunswick, et 1 an pour les chercheur-se-s invité-e-s de l'Ontario. (Le travail à distance avec quelques semaines de séjour est accepté.)

La durée du projet et la durée du séjour sont deux éléments différents. Un projet peut compter plusieurs séjours. Par exemple, un chercheur du Nouveau-Brunswick peut collaborer dans une recherche avec un chercheur du Manitoba durant 3 ans, et effectuer un séjour d’une semaine à chaque année à l'aide de la bourse du présent programme. Autre exemple, la bourse peut permettre à une étudiante du Québec d’effectuer un séjour de deux mois dans un laboratoire en Alberta, puis de poursuivre ou non la collaboration à distance. Les durées de séjour sont à adapter en fonction des fonds dont vous disposez en plus de la bourse du présent programme. La bourse couvrant jusqu'à 5 000$, elle peut permettre par exemple de couvrir environ 10 semaines de séjour d'une étudiante et son billet d'avion aller-retour. 

Les équipes dont le projet a été retenu pour plus d'un an n'ont pas à présenter une nouvelle demande chaque année. Toutefois, la gestion des projets étant annuelle, les responsables de tels projets doivent déposer, le 1er mars de chaque année, un rapport d'activités et un bilan financier, ainsi que la programmation et le coût estimé des activités pour l'année suivante, afin de recevoir le financement des années suivantes. 

De plus, vu le contexte de pandémie, les projets d'un an pourront être prolongés d'une autre année, et le financement reporté à cette nouvelle année, si le séjour n'a pas pu être effectué.

Le projet finance les frais de déplacement et de subsistance de chercheur-se-s et d’étudiant-e-s du Québec, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick vers une autre province ou un territoire de leur choix. Les participant-e-s du Québec peuvent aussi se rendre au Nouveau-Brunswick ou en Ontario, et vice versa.

Les projets sont admissibles à un maximum de 5 000 $ par année pour les frais concernant les séjours sur place seulement. Le montant sera calculé en fonction du nombre de jours du séjour et du coût du ou des déplacements. Les frais admissibles sont :

  • Allocation de subsistance de 400 $ par semaine pour les étudiant-e-s lors du séjour ;
  • Frais de déplacement aller-retour pour les étudiant-e-s et les chercheur-se-s (suivant les barèmes des gouvernements du Québec, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick) ;
  • Frais de séjour de 200 $ par jour pour les chercheur-se-s établi-e-s lors du séjour.

La subvention sera versée au département universitaire du milieu d'accueil.

Les frais de déplacement en avion et en train admissibles en partance du Nouveau-Brunswick et de l'Ontario sont ceux en classe économique.

Les frais de déplacement en avion et en train admissibles en partance du Québec, selon les barèmes du gouvernement du Québec, sont les suivants (tarif incluant l'aller et le retour) :

Pour les chercheur-se-s et étudiant-e-s vivant au Nouveau-Brunswick ou en Ontario, les tarifs de classe économique sont acceptés. Ne pas tenir compte des tarifs ci-dessus.

Ontario

250 $

Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba

650 $

Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador 

750 $

Yukon, Territoires du Nord-Ouest 

950 $

Nunavut

2 500 $

 

Pour les déplacements en voiture, les barèmes sont les suivants :

Pour chaque kilomètre au-delà de 16 000 kilomètres par année : 0,33$

Pour chaque kilomètre de la première tranche de 8 000 kilomètres par année : 0,41$

Pour chaque kilomètre de la tranche suivante de 8 000 kilomètres par année : 0,38$

  1. L’agent-e- de projet de l’Acfas reçoit les propositions et vérifie qu’elles répondent aux critères d’admissibilité. 
  2. La direction de l’Acfas et l’agent-e- de projet choisissent les projets qui correspondent le mieux au programme et les recommandent au comité de sélection. 
  3. Tous les projets admissibles sont présentés au comité de sélection, composé d'un-e- représentant-e- de l'Acfas, de représentant-e-s universitaires, d'un-e- représentant-e- du gouvernement du Québec, d'un-e- représentant-e- du gouvernement de l'Ontario et d'un-e- représentant-e- du gouvernement du Nouveau-Brunswick. 
  4. L'agent-e- de projet contacte les personnes qui ont présenté les projets acceptés.

Un formulaire de rapport d'étape doit être envoyé à l'Acfas le 1er mars de chaque année de projet, et un rapport de fin de projet doit être remis au plus tard 2 mois après la fin du projet. 

Lorsque le financement pour un projet accepté est réparti sur plus d’une année (au plus 3 années), l’attribution des montants alloués pour la deuxième et/ou la troisième année est conditionnelle au renouvellement du budget du programme. Lorsqu'une contribution sur plus d’une année est approuvée, le demandeur ou la demanderesse ne doit pas soumettre une nouvelle demande de financement pour la deuxième ou la troisième année. Cependant, cette personne doit soumettre un rapport d'activités et un rapport des dépenses effectuées à l’Acfas avant le 1er mars de chaque année du projet afin d'obtenir le financement pour l'année subséquente. Le non-respect de cette exigence entraînera automatiquement l'abandon de tous les engagements futurs ainsi que l’exclusion du demandeur ou de la demanderesse du programme l'année suivante.

Toute demande de financement sera systématiquement refusée si :

  • Elle présente des dépenses non admissibles;
  • La personne se déplaçant dans le cadre de ce projet n'est pas un-e- professeur-e-, étudiant-e- ou professionnel-le- de recherche à temps complet dans une université publique du Québec, de l'Ontario ou du Nouveau-Brunswick;
  • Un-e- chercheur-se- du projet fait l'objet d'une exclusion d'un an du programme à la suite d’un défaut de livraison de rapport d'activités et/ou d'états financiers adéquats pour un projet précédent;
  • Un-e- chercheur-se- du projet n'a pas fourni un rapport d’activité ou/ni des états financiers adéquats dans la dernière année. Si le projet concerné s’était vu attribuer un financement pluriannuel, le financement pour les années subséquentes sera également annulé;
  • Le chercheur, la chercheuse, le projet de recherche ou l'équipe a reçu une subvention pendant trois années consécutives à travers ce programme.                                                           

Si je suis le chercheur-invité ou la chercheuse invitée, dois-je indiquer dans ma demande les dépenses qui seront engagées par le milieu d'accueil?

Non. Seules vos dépenses ayant trait au projet devraient être décrites. Cependant, vous devriez accompagner votre demande d'une lettre d'explications et d'un curriculum vitae de votre milieu d'accueil. 

Le programme couvre-t-il toutes les dépenses admissibles ?

Le programme peut aider à défrayer, en totalité ou en partie, les frais admissibles jusqu’à concurrence de 5 000 $, selon la conformité du projet aux critères d’évaluation et la disponibilité du financement relative au nombre de projets soumis pour l’année en question. L’acceptation d’un projet ne signifie pas automatiquement que tous les coûts demandés seront défrayés. À la suite de l’évaluation de la demande de financement, l’Acfas peut décider de subventionner seulement certains coûts ou une portion des coûts admissibles, selon la conformité aux critères d’évaluation des projets, la valeur du projet comparativement aux autres projets soumis, et la disponibilité de fonds.

Est-ce que toutes les universités du Nouveau-Brunswick, de l'Ontario et du Québec sont admissibles ?

Non. Seules les universités publiques sont admissibles. 

Est-ce que le montant accordé est plafonné ?

Oui. Le montant de la subvention ne peut pas dépasser 5 000 $ par année subventionnée.

L'année du projet doit-elle correspondre à l'année financière du gouvernement?

Non. Votre année de projet dure 1 an à compter de la date de début du projet. Vous devez toutefois, peu importe les dates de votre projet, remettre à l'Acfas un rapport le 1er mars de chacune des années du projet.

Quand aura lieu le prochain appel à propositions?

Il est en cours.

Combien de bourses sont remises chaque année?

En moyenne une quinzaine de bourses par année.

Combien d'années de financement peut couvrir un projet?

Les demandes de financement peuvent porter sur une, deux ou trois années pour les chercheur-se-s invité-e-s du Québec et du Nouveau-Brunswick, et pour une année pour les chercheur-se-s invité-e-s de l'Ontario. Ces montants sont toutefois réévalués à chaque année du projet.

Vous avez une question sur le programme? Écrivez à Laura Pelletier, chargée de projets à l’Acfas, à l’adresse suivante : laura.pelletier@acfas.ca

Nos partenaires

<p>Ce projet est réalisé grâce à l’appui financier reçu du gouvernement du Québec, en vertu des programmes de soutien financier en matière de francophonie canadienne, du gouvernement du Nouveau-Brunswick et du gouvernement de l'Ontario. Nous remercions également l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne pour son soutien dans la préparation de milieux de stage.</p>