Imprimer

Prix des partenaires

Les Prix de cotutelle de thèse, parrainés par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec et le Consulat général de France à Québec, et les trois Prix de l'ADÉSAQ (Association des doyennes et des doyens des études supérieures du Québec), parrainés par les Fonds de recherche du Québec, sont remis chaque année lors de la remise des prix "relève" du grand dîner des Journées de la relève en recherche de l'Acfas.

 

Lauréats et lauréats 2019

PRIX DE THÈSE EN COTUTELLE QUÉBEC-FRANCE ET FRANCE-QUÉBEC

Lauréat France 
Baptiste Bedessem, Université du Québec à Montréal et Université Grenoble-Alpes

Le lauréat a intégré l'École normale supérieure de Lyon, où il a suivi une scolarité complète en biologie, jusqu'au doctorat obtenu en 2015. Il a achevé en parallèle un cursus en philosophie qui s’est terminé par une seconde thèse, soutenue en 2018. Ce travail, dirigé par Stéphanie Ruphy et Vincent Guillin, a été réalisé en cotutelle entre l'Université du Québec à Montréal et l'Université Grenoble-Alpes, où il a passé une année aux pieds des montagnes. Il est actuellement postdoctorant à l'Università Ca'Foscari de Venise, en Italie.

Lauréat Québec
Samuel Beaulieu, INRS-EMT et Université de Bordeaux

Après son baccalauréat en chimie à l’Université de Sherbrooke, Samuel Beaulieu a pris conscience de sa passion réelle pour la science. À la maîtrise, il s’est joint au laboratoire de François Légaré, à l’INRS-EMT, pour des travaux à l’interface de la physicochimie moléculaire et de la physique des lasers ultrarapides. En 2014, il a entrepris une thèse en cotutelle entre l’INRS-EMT et l’Université de Bordeaux. L’interaction entre des impulsions lasers ultrabrèves et des molécules chirales est au cœur de ses recherches. Ces travaux ont fait l’objet de plusieurs publications dans des journaux scientifiques tels que Science, Nature Physics et Physical Review Letters. Depuis juin 2018, il effectue à l’Institut Fritz-Haber de la Société Max Planck de Berlin un stage postdoctoral qui porte sur la dynamique ultrarapide dans la matière condensée.

PRIX ADÉSAQ

SCIENCES SOCIALES ET HUMAINES, ARTS ET LETTRES

Daniel Ruiz-Serna, Université McGill

Avant d’immigrer au Québec en 2009, le lauréat a étudié en développement et environnement à l’Université catholique de Louvain en Belgique, ainsi qu’en anthropologie à l’Université nationale de Colombie. Il a réalisé à l’Université McGill un doctorat en anthropologie sous la direction du professeur Eduardo Kohn, puis un stage postdoctoral à l’Université de Colombie-Britannique et au Centre d’histoire orale et de récits numérisés de l’Université Concordia. Auteur de 15 articles scientifiques et coéditeur de 2 livres, il a aussi été finaliste du concours J’ai une histoire à raconter du Conseil de recherches en sciences humaines (2015). Ses recherches ont été reconnues par le prix K. B. Jenkes (2019) et une mention d’honneur de l’Association canadienne des études latino-américaines et des Caraïbes pour les chercheurs émergents (2018).

SANTÉ

Lauren Reynolds, Université McGill

La lauréate est une neuroscientifique travaillant sur le développement du cerveau des adolescents. Après avoir obtenu sa licence à l’Université Northeastern aux États-Unis, elle a poursuivi ses études de doctorat à l'Université McGill. Elle a alors publié 10 articles scientifiques et a reçu de nombreux prix, dont le Prix d’argent du Concours national d'affiches des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Ses études supérieures ont été soutenues par les Instituts et le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et le Fond de recherche du Québec – Santé. Elle a aussi été boursière de l’Institut national de la santé des États-Unis, de Fulbright Canada et de la Fondation Djavad Mowafaghian. Elle travaille actuellement à Sorbonne Université, à Paris, en tant que chercheuse postdoctorale en neuroscience, réalisant des travaux, entre autres, sur le développement physiologique du circuit dopaminergique et la vulnérabilité psychiatrique.

SCIENCES NATURELLES ET GÉNIE

Sébastien Loranger, Polytechnique Montréal

Le lauréat est un ingénieur physicien travaillant dans le domaine de la photonique appliquée, des fibres optiques et de l'optique non linéaire. Il a obtenu son diplôme d'ingénierie à Polytechnique Montréal, diplôme pour lequel il s'est vu octroyer le prix André Hamers du Canada en raison de sa contribution scientifique. Il a par la suite poursuivi dans le même établissement ses études aux cycles supérieurs, avec le professeur Raman Kashyap. Au cours de son doctorat, il aura publié 21 articles scientifiques, présenté ses résultats dans 9 conférences et soumis comme co-inventeur 4 demandes de brevets. Il travaille actuellement au Max Planck Institute for the Science of Light, en Allemagne, en tant que chercheur postdoctoral. L’optique ultrarapide et les fibres à cristaux photoniques sont dans sa mire.