Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
15 novembre 2021
Rubrique:

« Créés en 1977, les Prix du Québec sont la plus haute distinction décernée annuellement par le gouvernement du Québec en culture et en science. Ils sont la manifestation concrète de la gratitude du Québec tout entier à l’égard de l’œuvre admirable de ces femmes et de ces hommes d'exception ». Nous présentons ici les sept prix remis à des scientifiques.

Prix du Québec

Francine Saillant

Prix Marie-Andrée-Bertrand – Innovation sociale

Les travaux de Francine Saillant, professeure émérite au Département d’anthropologie de l’Université Laval, ont joué un rôle majeur dans la mise en œuvre d’innovations sociales dans différentes branches de l’anthropologie. La professeure explique son intérêt pour l’anthropologie par son immense curiosité : « Je possède ce désir de comprendre, de connaître et de transmettre des connaissances relatives aux expériences humaines. » Sa formation d’infirmière et sa connaissance du milieu de la santé ont pavé la voie à l’un de ses domaines de prédilection, l’anthropologie médicale. [Lire la suite]

 

Patrice J. Mangin

Prix Lionel-Boulet – recherche et développement en milieu industriel

Professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) au Département de génie chimique, et désormais au Département de management, Patrice J. Mangin mène une brillante carrière en sciences et en affaires. À l’UQTR, il dirige l’Institut d’innovations en écomatériaux, écoproduits et écoénergies (I2E3) à base de biomasse, en plus d’être titulaire de la Chaire de recherche sur la bioéconomie/bioénergie régionale. Patrice J. Mangin est également le fondateur et directeur général de Bioénergie La Tuque. C’est en voyant les résidus forestiers laissés dans les environs qu’il a eu l’idée d’en faire de la matière première pour produire des diesels, des essences et des kérosènes renouvelables. [Lire la suite]

 

Federico Rosei

Prix Marie-Victorin – sciences naturelles et génie

Federico Rosei possède une expertise mondialement reconnue sur la croissance et la caractérisation des matériaux nanostructurés. Membre du corps professoral au centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) depuis 2002, il met ses connaissances au profit de l’avancement de la connaissance des sciences et de l’ingénierie ainsi que de la formation de personnel hautement qualifié. [Lire la suite]

 

Michel L. Tremblay

Prix Wilder-Penfield – recherche biomédicale

Michel L. Tremblay est reconnu mondialement pour ses travaux sur le cancer et d’autres maladies impliquant les protéines tyrosine phosphatases. Menant ses recherches à l’Université McGill depuis 1992, il a été l’un des premiers à identifier plusieurs de ces protéines, à démontrer leur importance dans les modèles animaux et à valider leurs valeurs comme cibles possibles dans le traitement de plusieurs maladies comme le cancer, le diabète et la maladie d’Alzheimer. [Lire la suite]

 

Céline Vaneeckhaute

Prix Relève scientifique

Céline Vaneeckhaute œuvre dans le domaine de l’ingénierie des procédés verts et des bioraffineries. La récupération de ressources valorisables à partir des matières résiduelles et des eaux usées est au cœur de ses travaux. La nature passionne la chercheuse depuis son plus jeune âge. « Petite, je travaillais dans le jardin avec ma mère, se remémore-t-elle. J’ai toujours voulu protéger l’environnement. Je voulais faire quelque chose d’utile pour la société. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi la bio-ingénierie avec une spécialisation en technologies environnementales à l’université. » [Lire la suite]

 

André Blais

Prix Léon-Gérin – sciences humaines et sociales

Chercheur expérimenté aux idées novatrices, André Blais est l’un des politicologues les plus reconnus dans le monde dans l’étude des élections. Professeur titulaire au Département de science politique de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche en études électorales, il s’intéresse particulièrement aux comportements politiques, à l’opinion publique, aux systèmes électoraux et à la participation politique des citoyens. [Lire la suiteLe lauréat est aussi récipiendaire du prix Acfas Marcel-Vincent (désormais Thérèse Gouin Décarie) 1996, pour les sciences sociales. 

 

Morag Park

Prix Armand-Frappier – développement d’une institution de recherche ou administration et promotion de la recherche

Les nombreux travaux de Morag Park, chercheuse et professeure à l’Université McGill, ont contribué à étoffer la compréhension du cancer. La professeure Park a développé une spécialité dans le métabolisme cellulaire de la formation des cancers et la compréhension des modifications génétiques. Son implication remarquable dans divers regroupements de recherche contre le cancer a aussi permis d’améliorer les infrastructures, d’établir de nouveaux programmes et de créer de nouveaux instituts de recherche tant au Québec qu’au Canada et ailleurs dans le monde. [Lire la suite]

 

Commentaires