Aller au contenu principal
16 septembre 2015
Manon Théberge
OSEntreprendre

Entreprendre c’est essentiellement mettre en œuvre une idée pour répondre à un besoin, et mobiliser des ressources pour la réaliser.

[NDLR : Les 24 et 25 septembre 2015, l’Acfas et les Fonds de recherche du Québec ont présenté les Journées de la relève. À cette occasion près de deux cents étudiants et chercheurs postdoctoraux, issus de toutes les régions du Québec, ont participé à une quinzaine d'activités de formation, de discussion et de réseautage. Parmi les interventions, Manon Théberge présenta des exemples concrets sur le comment développer sa fibre entrepreneuriale! Et en voici une synthèse.]

Une invitation à entreprendre vos passions!

Entreprendre c’est essentiellement mettre en œuvre une idée pour répondre à un besoin, et mobiliser des ressources pour la réaliser. Entreprendre se vit dans le domaine de agroalimentaire comme dans celui du design, se déploie sous la forme d’une innovation technologique ou communautaire, vise à opérer un service de proximité comme à produire un bien largement exporté. Entreprendre se fait à tout âge. Mettre en place un café étudiant, vendre des plants de tomates pour financer l’aménagement de la cour d’une école ou encore  mettre en marché des écouteurs développés dans le cadre d'une maîtrise sont autant de manières de faire de l’entrepreneuriat.

Parmi les acteurs soutenant l'entrepreunariat, OSEntreprendre fait rayonner les passions dans toutes les régions du Québec. Étant témoins de dizaines de milliers de Québécois qui sont passés à l’action au cours des 18 dernières années, nous avons observé certains facteurs qui influencent le désir d’entreprendre. Ce billet, inspiré par les publications des Éditions de la Fondation de l’entrepreneurship, du Global entrepreneurship monitor et de l’Indice entrepreneurial québécois, vous invite à entreprendre vos passions.

Apprendre à entreprendre

Même si certaines personnes y sont davantage prédisposées par leur personnalité, l’élan entrepreneurial n’est pas inné. À vrai dire, les capacités comme le désir d’entreprendre se développent et évoluent tout au long de la vie. Cette motivation et ce savoir-faire sont influencés par l’environnement et les expériences, les opportunités rencontrées, mais aussi par les valeurs des individus et leurs choix de vie.

Sept facteurs de motivation

Se lancer en affaire est un parcours de vie. Bien que plusieurs éléments liés à l’environnement puissent inspirer le désir d’entreprendre, sept facteurs de motivations intrinsèques risquent d’influencer votre passage à l’acte  :

  1. votre désir d’accomplissement personnel;
  2. la réalisation d’un rêve;
  3. prendre le contrôle de votre vie;
  4. augmenter vos revenus;
  5. gagner en indépendance et ne pas avoir de patron;
  6. exploiter une bonne idée d’affaires;
  7. et faire quelque chose d’utile pour la société. 

En présence d’un facteur qui déclenchera la mise en œuvre de votre projet, il y a de fortes chances que ces motivations formeront l’élan qui vous incitera à poursuivre, au-delà des défis que vous rencontrerez inévitablement.

De la recherche universitaire à l'entreprise

Ce qui m’amène à vous présenter quatre entreprises démarrées par des gens passionnés, dont les compétences, « augmentées » par leur spécialisation universitaire, a été un facteur déclencheur. Je les ai sélectionnés parmi les participants du Défi OSEntreprendre, qui nous fait découvrir chaque année 2 000 nouveaux entrepreneurs, dont la moitié sont des femmes et dont plus de 65 % ont moins de 35 ans :

  • NÜVÜ Caméras – Conception de caméras ultrasensibles et commercialisation internationale, pour explorer des territoires jusqu'à ce jour inconnus. Entrepreneur(e)s : Marie-Ève Ducharme, diplôme d’études supérieures en gestion HEC et Olivier Daigle, 1er cycle à l’ÉTS, doctorat en astrophysique à l’Université de Montréal et lauréat national 2011.
  • Neuro-Concept – Centre de neuroréadaptation et de conditionnement physique spécialisé. Entrepreneure : Murielle Grangeon, postdoctorat en sciences de la réadaptation à l'Université de Montréal et lauréate national 2015.
  • AgroCité – Association étudiante approvisionnant les principales cafétérias de l’université en cultivant localement des produits maraîchers. Entrepreneur(e)s : Groupe multidisciplinaire d’étudiants de l’Université Laval et lauréat national 2015.
  • Immune Biosolutions – Création d’anticorps de haute qualité pour des outils moléculaires de détection, de quantification et de visualisation. Entrepreneur(e)s : Frédéric Leduc, Simon Gaudreau et Jean-François Larrivée, tous diplômés au doctorat de l’Université de Sherbrooke, et lauréat national 2013

Et vous?

Êtes-vous prêt à transformer votre passion en projet d’affaires? L’entrepreneuriat n’est pas une fin en soi, mais un levier pour exprimer votre passion et contribuer à votre collectivité. Dans le cadre des Journées de la relève, j’invite les étudiants à envisager l’entrepreneuriat non pas comme un moyen « d’éviter le chômage », mais comme une voie pour se réaliser pleinement.

Auteur(e)

  • Manon Théberge
    OSEntreprendre

    Manon Théberge est aujourd’hui présidente directrice générale d’OSEntreprendre. Titulaire d’un Baccalauréat en animation et recherche culturelle, est est une entrepreneure sociale, motivée par le développement entrepreneurial, culturel et citoyen du Québec. Son approche est de faire des organismes qu’elle dirige, des leaders dans leur domaine, par la mobilisation des personnes autour de la vision et la réalisation de plans stratégiques audacieux. Elle a été reconnue Lauréate de Québec et Femme de mérite en éducation. À propos d’OSEntreprendreOSEntreprendre est un puissant générateur de fierté qui a pour mission d’inspirer le désir d’entreprendre pour contribuer à bâtir un Québec fier, innovant, engagé et prospère. Il MOBILISE, depuis 18 ans, la force des réseaux pédagogiques, économiques et sociaux dans les 17 régions du Québec et fait RAYONNER les initiatives entrepreneuriales pour INSPIRER un plus grand nombre de personnes à croire en elles et à oser entreprendre.La principale activité de l’organisation, le Défi OSEntreprendre, jusqu’à tout récemment connu sous le nom de Concours québécois en entrepreneuriat, comprend trois échelons : local, régional et national. Avec son volet Entrepreneuriat étudiant qui reconnaît les jeunes du primaire jusqu’à l’université et son volet Création d’entreprise qui appuie les nouveaux entrepreneurs, il rejoint plus de 40 000 participants annuellement.

Commentaires