Imprimer

Un balado sur la route de la recherche sociale!

Travailler en mobilisation des connaissances, c’est être sans cesse à la recherche de nouvelles façons de surprendre, d’intéresser, de faire réfléchir. L’expérimentation est de mise. La baladodiffusion est un outil précieux parce qu’elle permet, le temps de quelques minutes, de faire rentrer les auditeurs dans une bulle.

Hot
Visuel du balado La recherche sociale sur la route! Source : Aurélie Hot.

Sur la route

Sur la route de la recherche sociale, on peut faire des rencontres qui changent notre façon de comprendre le monde.

En randonneuse aguerrie, armée d’une enregistreuse au lieu d’un appareil photo, j’ai pris la route de Gatineau pour assister au 87e Congrès de l’Acfas. Ma mission : recréer par la baladodiffusion un univers sonore riche et complexe, celui des périodes de questions, des discussions de couloir ou de fond de salle, quand les chercheurs et chercheuses délaissent leur PowerPoint et que la chimie de la vulgarisation scientifique opère.

Pourquoi un balado?

Travailler en mobilisation des connaissances, c’est être sans cesse à la recherche de nouvelles façons de surprendre, d’intéresser, de faire réfléchir. L’expérimentation est de mise. La baladodiffusion est un outil précieux parce qu’elle permet, le temps de quelques minutes, de faire rentrer les auditeurs dans une bulle. Sans conteste, la marque de succès du balado, c’est de vous faire manquer votre arrêt d’autobus parce que vous en avez oublié le monde extérieur.

Mes collègues au Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions, à qui j’avais soumis l’idée quelques jours avant le congrès, appuyaient sans réserve l’expérience. En tant que centre de recherche sociale implanté dans le réseau de la santé et des services sociaux, partager les apprentissages et en faire profiter le plus grand nombre sont nos raisons d’être. Au sein de nos équipes telle celle du partenariat ARIMA, chercheurs, professionnels et citoyens engagés débattent de façon très concrète de préoccupations de terrain. Alors qu’un grand nombre de nos membres s’apprêtaient à livrer le compte-rendu de leurs travaux à l’Acfas, il me fallait capter sur le vif la diversité des savoirs présentés.

Mission accomplie?

Le balado « La recherche sociale sur la route! » présente six épisodes de quatre minutes chacun. Les chercheuses et chercheurs du Centre InterActions et du partenariat ARIMA ont relevé le défi de me parler, entre deux conférences, du thème principal des colloques qu’ils avaient organisés sur l'action collective en santé et services sociaux. Est-ce que ces petites bulles de savoir rendent compte de la complexité de la réflexion qu’ils ont développée au cours de la journée? Certainement pas. Est-ce que ces épisodes vont surprendre, intéresser et faire réfléchir nos collaborateurs — ou un tout nouveau public — sur des sujets brûlants? Je l’espère. Après mes conversations avec ces passionnés sur les tribunaux en santé mentale, le développement social, la souffrance au travail ou encore l’inclusion sociale en autisme, j’ai le goût de participer activement à chacun de leurs projets. Ces sujets apparemment disparates abordent tous le même enjeu : celui de notre responsabilité collective de créer une société plus juste pour améliorer la santé et le mieux-être.

De nouvelles étapes sur la route

De retour de l’Acfas, je n’ai pas vraiment posé mes valises ni mon micro. De nombreuses autres activités scientifiques se profilent à l’horizon, autant d’occasions de mieux comprendre les travaux de professionnels, d’étudiants, de chercheurs universitaires ou communautaires d’exception. Pour vulgariser ces savoirs au moment où ils s’échangent, la baladodiffusion reste une option facile et accessible, en plein essor au Québec, et un domaine où la recherche sociale doit se faire une place pour toucher un plus large public. Restez vigilants! Si j’ai la chance de vous croiser sur la route de la recherche sociale, attendez-vous à devoir me parler de vos recherches en quatre minutes – ou moins!

ÉCOUTEZ LE BALADO

Auteur(e)

Aurélie Hot
CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

Aurélie Hot est spécialiste en mobilisation des connaissances au Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et au Partenariat de recherche ARIMA. Détentrice d’un doctorat en anthropologie de l’Université Laval, elle a pour mission de rapprocher les savoirs de terrain et les savoirs issus de la recherche, et de maximiser l’impact des connaissances acquises. Particulièrement intéressée par les démarches de recherche-action et de recherche partenariale, elle a travaillé en études autochtones et dans le domaine communautaire VIH/sida québécois, avant d’intégrer le réseau de la santé et des services sociaux en 2017.

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire