Aller au contenu principal
11 mars 2021
Nancy Murzilli, Université Paris 8, Robert Vallerand, UQAM et Marc Lamontagne, Cégep Édouard-Montpetit
Dossier:

Le 7 novembre 2020, au Forum international Sciences Sociétés de l’Acfas, l’un des ateliers thématique portait sur la « vie intérieure ». Philosophie, psychologie ou littérature avaient répondu à l’appel de l'exploration de ce vertigineux territoire. Nous présentons ici la version vidéo de cette rencontre entre chercheurs et étudiants du collégial.

Lefort - Akia
Le travail d'Alain Lefort, entre territoires intérieurs et extérieurs, illustre tout le dossier. Il présente dans un article ses photographies et vidéos issues de son mémoire de maîtrise en arts visuels et médiatique. Akia (Montagnes noires), Ivujivik, 2020, 140cm x 339cm, impression numérique sur polypropylène
« Akia est le nom de la chaîne de montagne rocheuse qui protège le flan est d’Ivujivik. Elle surplombe une baie gelée, excroissance du détroit d’Hudson qui fait le lien entre le village et le roc. Pendant les longs mois d’hiver, c’est à cet endroit que les villageois pratique la pêche sur glace. À nouveau, la fracturation-déconstruction de l’image est produite à la prise de vue et subtilement proposé au montage de l’image en postproduction ». Alain Lefort.

 

Passions et raisons : la vie intérieure

La recherche en philosophie, en psychologie ou en littérature s’intéresse à ce vertigineux territoire qu’est la vie intérieure. On y explore les perceptions, les désirs, les motivations. On y examine l'intime relation entre passion et raison, car si on peut les distinguer, on ne peut les dissocier. Aussi, la vie intérieure ne peut être séparée du monde extérieur avec lequel elle dialogue continuellement. On est affecté par toutes sortes de choses : une vision politique, une scène de cinéma, une remarque désobligeante. Des philosophes proposent de développer une relation diplomatique avec nos animalités intérieures. La psychologie propose d'explorer, par exemple, ce qui motive et nous fait agir. La littérature, parce qu’elle n’a pas à démontrer comme la recherche scientifique, peut aborder des dimensions de cette vie intérieure, plus difficilement traduisibles dans un article savant.

  • Que nous apprennent Descartes ou Nietzsche sur la nature humaine?
  • Que nous dit la recherche en art et littérature sur les possibilités de la fiction pour faire dialoguer vie intérieure et monde extérieur?
  • Que nous dit la recherche en psychologie sur les passions et la motivation?

 

 

Auteur(e)

  • Nancy Murzilli, Université Paris 8, Robert Vallerand, UQAM et Marc Lamontagne, Cégep Édouard-Montpetit

     

    Nancy Murzilli est maîtresse de conférences en littérature à l’Université Paris 8. Docteure en philosophie, ses travaux de recherche se situent au croisement de la philosophie du langage, de la philosophie pragmatique et de la théorie de la littérature et des arts. Ses travaux portent sur la philosophie de la fiction, l’agentivité des pratiques artistiques contemporaines et la critique de la valeur. Elle dirige le projet de recherche-création Évaluation générale (evalge.hypotheses.org)

    Robert Vallerand est professeur titulaire en psychologie à l’Université du Québec à Montréal et titulaire d'une Chaire de recherche du Canada sur les processus motivationnels. Ses travaux portent sur les fondements de ce qui motive nos actions. Il a développé des théories sur la passion envers des activités (travail, sport, lecture, etc.) ainsi que sur la motivation intrinsèque (le plaisir) et extrinsèque (obligation).

    Marc Lamontagne est professeur de philosophie au Cégep Édouard-Montpetit et poursuit des recherches en santé du cerveau et en enseignement depuis 2012. Spécialiste en herméneutique et en philosophie allemande, il collabore à un dialogue interdisciplinaire de la philosophie et à l'interprétation du travail de plusieurs artistes contemporains. Son oeuvre principale est Das Werden im Wissen [Le Devenir dans Le Savoir], parue aux Éditions Königshausen & Neumann 2012.

Commentaires