Imprimer

Psycause : une voie vers le savoir savant en psychologie

L’idée de la création de la revue Psycause est née de ce constat : le développement et l’acquisition de savoirs savants jouent un rôle de premier plan dans la formation en psychologie, mais il n’existe quasi aucune initiative extracurriculaire de développement des compétences de recherche, dont la rédaction scientifique.

PsycauseDepuis une dizaine d’années, l’accès à la profession de psychologue exige des études doctorales. La majorité des étudiant-e-s au troisième cycle en psychologie à l’Université Laval est donc inscrite au doctorat pour obtenir le titre de psychologue et non réaliser un projet de recherche. De plus, ce passage au doctorat se fait principalement sans transiter par un programme de maîtrise. Le baccalauréat en psychologie offre une formation théorique préparant aux études graduées. Entre cours magistraux et parfois une brève expérience au sein de laboratoires, leur connaissance de la recherche demeure cependant assez limitée.

Bref, les candidat-e-s au doctorat manquent de ressources pour faire face à la transition vers les études graduées. Ils ou elles sont mal préparé-e-s aux tâches de recherche telles l’identification d’une problématique, l’élaboration d’une recension des écrits et la rédaction d’articles scientifiques. Sans surprise, la recherche est fréquemment vue comme un passage désagréable et obligé. Qui plus est, plusieurs sont inscrits en psychologie motivés par la seule pratique clinique et ne se sentent pas ou peu interpellés par la recherche scientifique. Pourtant, la recherche est nécessaire à la pratique clinique puisqu’elle lui fournit notamment des repères quant à l’efficacité des interventions. Inversement, de la pratique clinique émergent de nouvelles questions de recherche.

L’idée de la création de la revue Psycause est née de ce constat : le développement et l’acquisition de savoirs savants jouent un rôle de premier plan dans la formation en psychologie, mais il n’existe quasi aucune initiative extracurriculaire de développement des compétences de recherche, dont la rédaction scientifique. La revue s’est donc donné le mandat de fournir une plateforme et des outils permettant aux étudiant-e-s de l’École de psychologie de l’Université Laval de se familiariser avec le processus de rédaction scientifique. Psycause est une revue scientifique offrant la chance à ces étudiant-e-s de soumettre des articles scientifiques de leur cru sous la forme de recensions des écrits, de méta-analyses ou d’articles empiriques1.

Issue d’une initiative étudiante, mais basée sur les standards des grands périodiques scientifiques internationaux, la revue s’est dotée d’un processus de révision par les pairs rigoureux, pédagogique et transparent. Ce processus assure la qualité du contenu et permet d’offrir une expérience de révision et de publication hautement constructive.

Psycause est également la seule revue scientifique de l’Université Laval dont la gestion ainsi que les étapes de rédaction, d’édition et de révision sont effectuées par des étudiant-e-s. Chaque manuscrit soumis est d’abord attribué à un éditeur-trice qui supervise l’ensemble du processus de révision. Le manuscrit est ensuite relu et évalué par trois membres de l’équipe de révision scientifique; deux d’entre eux sont aux études graduées et possèdent une expertise dans le domaine de recherche du manuscrit. Si sa qualité scientifique est jugée adéquate, ce dernier est ensuite transmis pour révision finale par un membre du corps professoral dont l’expertise de recherche permet d’apposer un sceau « qualité scientifique ». Tout au long du processus, la revue transmet à l’auteur-trice ou à l’équipe d’auteur-trice-s les commentaires de révision des différentes évaluations qui permettent de peaufiner l’article. Bien que la qualité et la rigueur demeurent les éléments centraux du processus de révision, ce dernier est également caractérisé par une approche pédagogique. En effet, les membres du comité de la revue se rendent disponibles pour accompagner et orienter les auteur-trice-s, parfois inexpérimenté-e-s, dans la démarche de rédaction et de révision.

D’autres initiatives sont également mises en œuvre par le comité exécutif pour aider l’ensemble des personnes impliquées dans le processus. Par exemple, le comité offre annuellement des ateliers de formation sur l’élaboration d’une question de recherche et sur l’écriture scientifique. Les étudiant-e-s ont donc la possibilité d’en apprendre davantage sur la rédaction d’un article, tant sa forme que son contenu. De même, la revue offre un service hebdomadaire d’aide à la rédaction et à la révision qui permet aux personnes intéressées de prendre rendez-vous et de discuter avec l’un des membres du comité afin d’obtenir des conseils personnalisés. Depuis 2016, ces efforts ont permis à la revue Psycause d’accompagner plus de 80 individus, offrant à la plupart d’entre eux une première expérience de publication scientifique positive et valorisante.

Depuis 2016, ces efforts ont permis à la revue Psycause d’accompagner plus de 80 individus, offrant à la plupart d’entre eux une première expérience de publication scientifique positive et valorisante.

Psycause souhaite également faire découvrir à la communauté universitaire lavalloise les productions scientifiques des étudiant-e-s de l’École de psychologie ainsi que les différents projets de recherche auxquels ils ou elles contribuent. Pour ce faire, la revue est distribuée gratuitement dans plusieurs pavillons du campus en plus d’être disponible en libre accès sur Internet2.

Les membres du comité exécutif de la revue travaillent à susciter l’intérêt des étudiant-e-s en psychologie pour la recherche et la rédaction. Grâce à son approche pédagogique et personnalisée, Psycause promeut chez les néophytes la fréquentation d’écrits savants et l’appropriation des démarches de rédaction et de révision scientifiques. En offrant une initiation à la culture scientifique, la revue facilite l’intégration à ce domaine qui peut parfois paraître inaccessible. Par sa mission, la revue espère faire tomber le mur entre la pratique clinique et la recherche auprès des étudiant-e-s en psychologie. Par le fait même, Psycause vise à contribuer à la formation de psychologues qui auront la motivation et les outils nécessaires pour comprendre et apprécier les savoirs savants et, ainsi, pourront baser leur pratique sur les données probantes les plus à jour.

Psycause vise à contribuer à la formation de psychologues qui auront la motivation et les outils nécessaires pour comprendre et apprécier les savoirs savants et, ainsi, pourront baser leur pratique sur les données probantes les plus à jour.

  • 1. Les articles empiriques sont généralement basés sur des données provenant de laboratoires de recherche dans lesquels les auteur-trice-s s’impliquent à titre d’auxiliaires de recherche ou dans le cadre de leurs activités de recherche créditées.
  • 2. La revue Psycause est disponible en libre accès sur le site internet suivant : www.revuepsycause.psy.ulaval.ca.

Auteur(es)

Alessandro Pozzi
Université Laval

Alessandro Pozzi est finissant au baccalauréat en psychologie (B.A.) à l’Université Laval, où il débutera son doctorat en psychologie, recherche et intervention, orientation clinique (Ph.D.) à l’automne 2019. Depuis 2017, Alessandro s’implique au sein du comité exécutif de la revue en tant qu’éditeur en chef. Outre les tâches de coordination et de gestion d’équipe, il assure la représentation de Psycause lors des échanges avec les différentes instances universitaires, en plus de travailler de pair avec l’éditeur en chef adjoint afin d’assurer la pérennité de la revue.

Alexandre Marois
Université Laval

Alexandre Marois est étudiant au doctorat en psychologie, recherche (Ph.D.) à l’Université Laval depuis 2013. En voie de terminer ses études doctorales en psychologie cognitive fondamentale, il s’est également impliqué à titre de consultant scientifique externe, d’éditeur, puis d’éditeur en chef adjoint pour la revue Psycause depuis 2016. Son mandat principal vise à augmenter la visibilité de la revue et à améliorer sa crédibilité scientifique afin qu’elle atteigne les standards de qualité internationalement reconnus auprès des revues savantes en libre accès.

Valérie Demers
Université du Québec en Outaouais

Valérie Demers a récemment obtenu son doctorat en psychologie, recherche (Ph.D.) de l’'Université Laval. Sa thèse s’'intéresse aux facteurs individuels et sociaux influençant la manière dont les individus se conçoivent comme partenaires amoureux. Elle travaille actuellement comme chercheuse postdoctorale à l'Université du Québec en Outaouais. Passionnée de lecture et d’écriture, elle s'implique depuis 2017 pour la revue Psycause, notamment à titre de rédactrice responsable du contenu complémentaire et de réviseuse scientifique.

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire