Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Benoit Payette
Université Laval
5a. Résumé

Cette communication s’inscrit dans le champ d’étude des loisirs. Nous nous penchons sur les transformations récentes observées dans les significations qui leur sont attribuées. (Provost, 2012). Plus spécifiquement, les relations humains-chevaux deviennent « objets » de recherche, un sujet très peu étudié pour sa contribution au bien-être et à l’équilibre de vie. Cette étude exploratoire aborde la médiation équine, soit les activités de loisir éducatives, centrées sur la dynamique d’un groupe de travail, réuni pour réaliser des activités ludiques d’apprentissage expérientiel avec des chevaux, sans équitation. Les données ont été recueillies dans le cadre d’une étude de cas de neuf mois menée en 2020. Avec le soutien de nos partenaires, notre objectif était de coconstruire une formation par médiation équine contribuant à l’équilibre de vie. Notre équipe de partenaires comprend cinq chevaux, un groupe de chercheur.e.s universitaires, des équicoachs et des professionnel.le.s en situation de gestion. Les résultats décrivent diverses significations attribuées à la médiation équine : un lieu de sociabilité et de loisirs (anthropocentré); un espace liminal organisé autour de pratiques corporelles et de rituels; et un lieu d’agencements propices au codéveloppement d’habiletés transversales. En conclusion cette communication souligne la performativité de la médiation équine, et son apport potentiel au projet de reclassification scientifique des animaux domestiqués (Haraway, 2008).