Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Vitrine des savoirs

Des savoirs en français d’un océan à l’autre

Durant la Vitrine des savoirs, les Acfas régionales vous invitent à découvrir des recherches menées par des francophones d’un bout à l’autre du pays, toutes disciplines confondues et dans un format vulgarisé. 

En format virtuel
Le mercredi 23 février et le jeudi 3 mars 2022

Édition 2022 - Programmation

Les heures sont indiquées en heures de l’Est (Montréal).

11 h : Mots d’ouverture

11 h 05 à 12 h 20 : Panel - Le développement des capacités de recherche des universités de taille humaine

Présenté en partenariat avec l'Association des collèges et universités de la Francophonie canadienne (ACUFC)

Les universités de petite taille, aussi appelées universités à échelle humaine, jouent un rôle essentiel pour servir leurs communautés, notamment les communautés francophones en situation minoritaire ou les communautés majoritaires éloignées des grands centres urbains. Elles dynamisent et outillent leurs régions, en formant une main-d’œuvre qualifiée. Dans certains endroits, elles jouent aussi le rôle de centres culturels.

Ces universités sont toutefois confrontées à de nombreux défis dans le développement de leurs capacités de recherche. En effet, elles bénéficient de moins de ressources pour soutenir leurs professeur-e-s dans la préparation de leurs demandes de subventions et dans la conduite de leurs activités de recherche. De plus, leurs professeur-e-s ont parfois une charge de cours plus grande que ceux et celles des universités de grande taille, et ont donc moins de temps à consacrer à la recherche. Ensuite, ces professeur-e-s ont un accès plus limité à des assistant-e-s de recherche, car les programmes de cycles supérieurs peuvent être moins nombreux dans ces institutions. Finalement, bâtir une équipe de recherche peut être un défi dans un petit établissement, où le nombre de professeur-e-s d’un même domaine est plus restreint. Et ce ne sont là que quelques exemples de défis. Développer des capacités de recherche est pourtant crucial pour offrir aux professeur-e-s les ressources dont ils et elles ont besoin pour mener un programme de recherche, pour permettre aux étudiant-e-s de se former à la recherche et pour étudier des sujets spécifiques à leur région. Plus précisément, les chercheur-se-s de ces universités ont non seulement des compétences et des connaissances cruciales à l’intelligence collective canadienne, mais aussi des expertises sur des sujets d’étude spécifiques à leur région qui doivent être étudiés pour développer des savoirs qui permettront de résoudre problèmes régionaux, de comprendre les différences régionales et de les intégrer aux politiques publiques.

 

Vitrine

Plusieurs pistes de solutions sont considérées par les établissements à échelle humaine et leurs chercheur-se-s afin de développer leurs capacités de recherche, notamment de conclure des partenariats avec divers acteurs de la communauté, de développer des axes de recherche prioritaires dans lesquels ils se spécialisent, se démarquent et excellent; de collaborer avec des chercheur-se-s d’autres universités; ou encore de proposer des changements dans l’attribution des fonds fédéraux de recherche. Le panel sera constitué d’un échange entre des représentant-e-s de différentes universités de petite taille, tant anglophones que francophones et situées en milieux majoritaires et minoritaires, qui ont su se démarquer ou qui souhaitent se démarquer en recherche. Il sera suivi d’une période de questions et discussions avec le public.

Animation : Jean-Benoît Nadeau, journaliste, chroniqueur et auteur

Panélistes :

  • Louis Imbeau, doyen à la recherche et à la création de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue;

  • Valérie Lalande, directrice des services de la recherche de l'Université Sainte-Anne en Nouvelle-Écosse;

  • Francis Leblanc, vice-recteur adjoint à la recherche à l'Université de Moncton;

  • Paulin Mulatris, vice-recteur aux études et à la recherche de l'Université de l'Ontario français.

12 h 30 à 13 h 45 : Présentation de projets du Programme de coopération en recherche dans la francophonie canadienne

Arnaud

 

Animation : Arnaud Scaillerez, professeur en gestion des ressources humaines et en gestion des services de santé au sein de l'École de hautes études publiques de l'Université de Moncton

Loïc D'Orangeville

La dégelée boréale: le rôle du gel dans la limite nordique des arbres tempérés

Loïc D’Orangeville, professeur à l’Université du Nouveau-Brunswick

Un projet de recherche Québec-Nouveau-Brunswick

L'objectif général du projet de recherche en équipe actuellement en cours est d’améliorer notre compréhension de l'influence relative du climat et des perturbations naturelles sur la dynamique des peuplements isolés à la transition entre les forêts tempérées et boréales et de caractériser leur réponse écologique et génétique face aux changements climatiques en cours.

Conférenciers

Trois siècles de migrations francophones de l’Amérique du Nord, 1640-1740

Un projet des professeurs Gregory Kennedy de l’Université de Moncton et Yves Frenette de l’Université de Saint-Boniface

Ce projet de partenariat vise à mettre en lumière la place centrale des migrations francophones dans la genèse et l’évolution des populations nord-américaines sur une période de trois siècles. Les travaux en cours s’articulent autour d’un seul thème de recherche, c’est-à-dire, l’évolution de la société acadienne dans le temps et l’espace à partir de différentes sortes de mobilités géographiques et culturelles. Le projet s'intéresse à des acteurs historiques moins connus, par exemple, les femmes acadiennes à l’époque de l’industrialisation et les soldats acadiens de la Première Guerre mondiale (PGM).

Panélistes

L’analyse topique : au-delà des clichés, hors du fil narratif, la boîte Satorbase

Un projet de Julien Vallières, étudiant à l’Université McGill, et de la professeure Hélène Cazes de l’Université de Victoria

Est-il possible de lancer une recherche automatique des clichés, stéréotypes et topoï à partir de collections numérisées et d’une interface adaptée ? Telle fut la question posée par la SATOR (Société d’Analyse de la Topique Romanesque, <https://sator.hypotheses.org/&gt;), créée en 1986. La réfection de cette base, devenue obsolète, permet aujourd’hui de repenser ses fondements théoriques et informatiques. La recherche de Julien Vallières sur la bohême littéraire dans la littérature québécoise l’a mené vers une version archivée de Satorbase. Avec l’optique nouvelle d’inclusion de textes contemporains et québécois, dans la continuation des interfaces TOUCHER et VOYANT, qui visaient à « lire » et d’analyser structures et combinatoires dans Satorbase, il propose de construire un outil de « lecture intelligente » des données numérisées et de revoir la définition de ce qu’est un topos.

Panélistes

Stage doctoral sur le théâtre féminin de l’Ontario français et de l’Ouest canadien francophone

Sandrine Duval, étudiante au doctorat à l’Université McGill, effectue son stage de recherche auprès de la professeure Nicole Nolette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études des minorités à l’Université de Waterloo

14 h à 17 h 30 : Présentations sprint de la relève en recherche

Animateur

 

Animation : Jeffrey Klassen, président et co-fondateur du Collectif d’études partenariales de la Fransaskoisie (CEPF), et chargé de cours au département de linguistique de l’Université de la Saskatchewan.

Présentateur-trice-s

Présentateurs des sprint de la relève

 

  • Sarah Dickson, étudiante à la maîtrise en études canadiennes au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta;

  • Marie-Hélène Marquis, étudiante au doctorat en éducation à la petite enfance à l’Université de Moncton;

  • Annie Desjardins, titulaire d'une maîtrise en études médiatiques de l'Université d'Ottawa;

  • Maia McCann, étudiante au baccalauréat en études françaises et musique à l'Université Queen's;

  • Jasmine Bouhtiauy, étudiante au baccalauréat en médecine au Centre de Formation Médicale du Nouveau-Brunswick;

  • Kevin Prada, étudiant au baccalauréat spécialisé en psychologie à l'Université du Manitoba;

  • Chiara Concini, étudiante au baccalauréat en arts au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta;

  • Théophilo Jarbath, candidat au doctorat en sociologie et anthopologie à l'Université d'Ottawa;

  • Elyse Proulx-Cullen, candidate au doctorat en sciences de la santé de la faculté de médecine de l'Université de la Saskatchewan;

  • Léa Museau, candidate au doctorat en biologie à l'Université de Sherbrooke;

  • Julie Charbonneau, étudiante à la maîtrise sciences de l'éducation option psychopédagogie à l'Université de Montréal;

  • Iranga Nshombo, étudiante de maitrise en communication et études des médias à l'Université d'Ottawa.

 

Un jury évaluera les présentations et remettra 200$ à la meilleure présentation.

11 h : Mots d’ouverture

11 h 05 à 12 h 20 : Table ronde - Redéfinir l’excellence en recherche pour la francophonie

Coorganisée avec le Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l’innovation de l’Université d’Ottawa, le Collège des chaires de recherche sur le monde francophone de l’Université d’Ottawa et le Centre de recherche en civilisation canadienne-française.

Les récentes études conduites par l'Acfas portant sur les difficultés que rencontrent les chercheurs travaillant dans la francophonie canadienne posent un diagnostic qui peut paraître décourageant. À l’aide de ces données, il revient maintenant aux acteurs de la recherche dans et sur la francophonie d’engager le dialogue et de proposer des solutions avec les grands partenaires de la recherche, les universités, les agences subventionnaires et les gouvernements provinciaux et fédéral. La table ronde que nous proposons vise à réfléchir plus particulièrement sur la notion d’excellence en recherche. L’excellence est d’abord une exigence scientifique qui permet de justifier la pertinence des résultats. L’excellence est également un critère plus ou moins objectif d’évaluation pour l’obtention de bourses, de prix et de subventions. 

Les analyses de l'environnement de la recherche en français en milieu minoritaire et souvent au sein des universités de petite taille révèlent que l’excellence ne peut pas être définie avec les mêmes critères ou les mêmes indicateurs que celle dans les grands établissements de recherche, notamment anglophones. Enfin, l’influence de plus en plus déterminante des indicateurs de rendement et les facteurs d’impact, tous basés sur le rayonnement de la recherche (en anglais) complique l’appréciation de l’excellence pour toute la recherche qui se fait en français. Tout en souhaitant participer pleinement à une science compétitive, il serait possible d’imaginer et de proposer d’autres critères de définition ou de mesure de l’excellence qui puissent prendre pleinement en considération toutes les spécificités de la recherche francophone en milieu minoritaire. La table ronde réunit des acteurs de la recherche francophone, chercheurs ou administrateurs de la recherche, qui font tous face aux limites actuelles de l’évaluation de l’excellence en recherche. 

Partenaires de visibilité : Le Centre d'études en gouvernance et le Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM) de l'Université d'Ottawa.

Panélistes

 

Animation : É.-Martin Meunier, professeur titulaire et directeur du Collège des chaires de recherche sur le monde francophone de l’Université d’Ottawa.

Panélistes : 

  • Chedly Belkhodja, professeur à l’École des affaires publiques communautaires de l’Université Concordia. Il est également directeur du Centre d’étude sur les politiques en immigration (CEPI).

  • Éric Forgues, directeur de l'Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques;

  • Kenneth Deveau, professeur au département d'éducation de l'Université Sainte-Anne et ancien vice-recteur à l'enseignement et à la recherche de cette université;

  • Martine Lagacé, vice-rectrice associée, promotion et développement de la recherche à l'Université d'Ottawa et professeure titulaire au Département de communication et affiliée à l’École de psychologie;

  • Adrian Mota, vice-président associé, Programmes de recherche – Opérations, aux Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

12 h 30 à 14 h : Présentations sprint de recherches majeures au Canada

Carlo Lavoie

 

Animation : Carlo Lavoie, professeur d'études françaises et littératures à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard

Conférencier

Climat et pêcheries : comment le monitorage du climat océanique contribue au maintien de la santé des écosystèmes

Frédéric Cyr, chercheur à Pêches et Océans Canada

Cette présentation se veut un récapitulatif du climat océanique de la zone Atlantique du Canada des derniers 70 ans, ainsi que des efforts déployés par le Canada afin de prendre en compte ces changements dans les fluctuations des ressources marines. Une perspective sur ce que l’avenir nous réserve en terme de changements climatiques sera également abordée.

Panélistes

Démocratiser l’enseignement des maths et des sciences avec Binogi: un logiciel plurilingue équitable

Emmanuelle Le Pichon-Vorstman, professeure adjointe à l’Université de Toronto, OISE, et directrice du Centre de recherches en éducation franco-ontarienne (CRÉFO), et Carole Fleuret, professeure en didactique des langues secondes à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa

Notre étude a pour objectif d’examiner l’impact cognitif et émotionnel de la ressource numérique multilingue pour l’ apprentissage des mathématiques et des sciences – Binogi- sur les élèves des années intermédiaires. Le but ultime de cette recherche est de permettre un accès et une exposition accrus des élèves au contenu des STEM tout en légitimant la ou les langues d’origine, de manière à permettre les allers-retours cognitifs nécessaires à l’acquisition des nouvelles connaissances dans la langue de scolarisation.

Photo

Les étudiants internationaux d’origine asiatique et les universités canadiennes: vers une comparaison des processus d’internationalisation des universités et de racialisation des étudiants chinois, indiens et coréens dans cinq villes canadiennes

Jean-Michel Montsion, directeur du Centre d’études canadiennes Robarts et professeur au Collège Glendon de l’Université York

Les universités canadiennes ciblent le recrutement et la rétention des étudiant-e-s internationaux d’origine asiatique depuis deux décennies, alors que ces étudiant-e-s rapportent de plus en plus des instances de racialisation, peu importe où ils et elles se trouvent au Canada. Nous nous penchons donc sur la racialisation dont ces étudiant-e-s font l’expérience, afin de pallier au silence qui persiste aux niveaux national et institutionnel sur cette racialisation et ses conséquences dans les parcours de vie des étudiant-e-s internationaux. À l’aide d’entretiens avec des étudiant-e-s chinois, indiens et coréens et des administrateurs et administratrices de cinq universités canadiennes, nous examinons les similarités et les différences dans leurs expériences et ce, afin de mieux déterminer les facteurs les plus déterminants de leur racialisation.

Panélistes

L’intégration des immigrants et des réfugiés d’expression française à Vancouver: la nécessité de bâtir des espaces inclusifs

Luisa Veronis, professeure à l’Université d'Ottawa, et Anne-Cécile Delaisse, étudiante au doctorat à l’Université de la Colombie-Britannique

Depuis les années 2000, le gouvernement fédéral canadien encourage l’immigration francophone en dehors du Québec pour pallier au déclin démographique des communautés francophones en situation minoritaire. Notre présentation traite de l’inclusion des immigrants dans les espaces communautaires francophones dans le contexte de la Colombie-Britannique où plus d’un quart de la population francophone est immigrante. Les résultats de notre ethnographie critique menée dans le Grand Vancouver démontrent l’importance des espaces communautaires francophones pour l’intégration des immigrants, mais également les divisions qui y sont perpétuées. Nous discuterons des défis ainsi que du potentiel fédérateur de ces espaces.

  • Avec une introduction de Geneviève Brisson, professeure à l’Université de Sherbrooke: Un tour d’horizon de la recherche sur la francophonie de la Colombie-Britannique.

Conférencier

La contingence migratoire de l'offre de services de santé en français en milieu francophone minoritaire

Boniface Bahi, professeur d'anthropologie de la santé à l'Université de l'Alberta

Le cadre général de l’offre des services de santé en français en contexte minoritaire canadien repose sur un dévolu actuel en termes des services disponibles et de leur accessibilité liée. Cependant, il y a le désiré ou aspirations de services de santé par les communautés elles-mêmes. C’est dans un tel contexte que de nouveaux profils pathologiques, des itinéraires thérapeutiques et leurs implications, liés aux immigrants, s’imposent désormais. Comment caractériser ces nouveaux facteurs et leur pression adaptative sur le système de santé en contexte francophone minoritaire? C’est ce cadre théorique de notre étude qui est encore dans sa première phase et sa méthodologie liée que cette présentation cherche à décrire dans ses principales dimensions. L'équipe de recherche inclut notamment le Réseau santé Alberta.

Photo

L’impact de la Covid-19 sur la santé des médecins, des infirmières et d’autres travailleurs de la santé: une étude inter-provinciale

Quentin Durand-Moreau, professeur au Département de médecine de l’Université de l’Alberta

Cette communication présentera une étude de cohorte longitudinale multicentrique de travailleur-se-s de la santé dans quatre provinces (l’Alberta, la Colombie-Britannique, l’Ontario et le Québec) visant à étudier l’impact du travail durant la pandémie de Covid-19 sur leur propre santé. Les données proviennent de questionnaires auto-administrés, de dosages sérologiques d’anticorps et une étude cas-témoins nichée comparant les professionnel-le-s ayant développé la Covid à plusieurs témoins non infectés. Le chercheur présentera quelques résultats préliminaires de l’étude, avec un focus sur les évènements ayant suscité le plus de fierté et le plus de stress chez les participant-e-s durant cette pandémie.

14 h à 15 h 10 : Réseautage du Réseau des Acfas régionales

Pour les membres des comités directeurs des Acfas régionales.

Partenaires de l’événement

Édition 2021

Les heures sont indiquées en heure de l'Est (Montréal).

Panel d'ouverture

Portrait et défis de la recherche en français en contexte minoritaire : présentation des résultats de l'étude

En 2019, l’Acfas a confié à l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques (ICRML) et à la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante le mandat de mener une étude afin de peindre un portrait descriptif de l’espace de la recherche en français, et d’analyser les défis et les besoins des chercheur-se-s d’expression française travaillant en milieu minoritaire au Canada. Le projet visait à combler le manque de données probantes et fiables sur la réalité de ces chercheur-se-s. Plusieurs bases de données ont été obtenues et un sondage a été rempli par 515 chercheur-se-s d'expression française du Canada. Les résultats dévoilés dans le cadre de ce panel permettront d’appuyer les actions des intervenant-e-s dans le domaine de la recherche en français au Canada, tout en sensibilisant les acteurs gouvernementaux et de la recherche. Neuf recommandations seront présentées.

 

Sophie Montreuil

Animation :

Sophie Montreuil

Directrice générale de l'Acfas


11 h 00 : Mots d'ouverture

11 h 00 : L'Honorable Mélanie Joly, ministre des langues officielles du Canada

11 h 10 : Jean-Pierre Perreault, président de l'Acfas

11 h 12 :  Vidéo de Sonia Lebel, ministre québécoise responsable de la Francophonie canadienne

11 h 15 : Présentation des résultats de recherche

Présentateurs : 

  • Éric Forgues, directeur de l'Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques
  • Vincent Larivière, professeur à l'Université de Montréal, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante
  • Sylvain St-Onge, assistant de recherche à l'Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques

12 h 00 : Commentaires

Commentateur-trice-s :

  • Lynn Brouillette, présidente-directrice générale de l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne
  • Roseann O'Reilly Runte, présidente-directrice générale de la Fondation canadienne pour l'Innovation
  • Stéphanie Chouinard, professeure à l'Université Queen's
  • Raymond Théberge, Commissaire aux langues officielles du Canada
  • Christian Blanchette, recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières

12 h 30 : Questions et discussion ouverte

13 h 00 : Fin de la journée

Poésie, Fransaskoisie, loisirs et proche-aidants : présentation de recherches en sciences humaines et sociales

Animation :

Izold Guihur

Professeure à la faculté d'administration de l'Université de Moncton

Izold Guihur

11 h 00 : Présentations du bloc 1

Soutenir les proches-aidants francophones en milieux minoritaires en contexte de pandémie, une urgence de santé publique

Frantz Siméon

Professeur à l'École de service social de l'Université Laurentienne (Ontario)

Les données scientifiques disponibles à ce jour suggèrent que les proches-aidants sont insuffisamment soutenus dans leur rôle. La pandémie de COVID-19 amplifie cette réalité et le cas des francophones en contexte minoritaire semble particulièrement préoccupant, de sorte que l'on puisse avancer que leur apporter l'appui suffisant et nécessaire devient une urgence de santé publique. 

Frantz Siméon
L’offre active de loisirs et du soutien à l’adaptation dans les Foyers de Soins pour personnes âgées au Nouveau-Brunswick

Selma Zaiane-Ghalia

Professeure à l'École de kinésiologie et de loisir de l'Université de Moncton (Nouveau-Brunswick)

L’étude vise à mieux comprendre l’offre active de loisirs et de soutien à l’adaptation dans les établissements résidentiels pour adultes et dans les foyers de soins de la région du Grand Moncton, au Nouveau-Brunswick. Dans l’ensemble, celle-ci nous permet d’affirmer qu’il est nécessaire d’examiner les normes, les politiques et les procédures entourant l’organisation et la mise en œuvre des activités de loisir dans ces lieux de soins mais aussi de vie.

Selma Zaiane-Ghalia

11 h 30 : Période de questions

11 h 45 : Pause


11 h 50 : Présentations du bloc 2

Les ambivalences du care dans la poésie contemporaine des femmes

Dominique Hétu

Professeure au département de langes classiques et modernes de l'Université Brandon (Manitoba)

Mes recherches interrogent les manières dont la littérature, par son travail discursif et symbolique, répond à différentes crises du care qui affectent principalement les femmes. J’utiliserai comme exemples des recueils de poésie où les figures du care qui se démarquent investissent les asymétries systémiques du « prendre-soin » qui contribuent aux expériences de l’injustice, de la souffrance et de la précarité et utilisent des stratégies intersubjectives et féministes qui aident à les confronter. 

Dominique Hétu
Le Collectif d'études partenariales de la Fransaskoisie : ses activités académiques et communautaires depuis sa fondation en février 2020

Marie-Diane Clarke

Professeure et directrice du département de Langues, littérature et études culturelles de l'Université de la Saskatchewan

Cette communication présentera les objectifs, les activités et les accomplissements du Collectif d'études partenariales de la Fransaskoisie (CEPF) depuis sa fondation à Saskatoon en février 2020. Le CEPF regroupe des chercheur-se-s universitaires, des auteur-trice-s et des artistes qui entendent promouvoir et célébrer les langues et les oeuvres littéraires et artistiques des communautés fransaskoises. 

Marie-Diane Clarke

12 h 20 : Période de questions


12 h 35 : Réseautage sectoriel pour les chercheur-se-s en sciences humaines

Discussion sur vos recherches, sur l'impact de la pandémie et sur le futur de votre champ de recherche

13 h 00 : Pause dîner


Sprint-présentations de la relève en recherche

Les étudiantes Sara Dickson et Nicol Garzon, de l'Université de l'Alberta, vous invitent à un événement mettant en lumière la relève en recherche d'un bout à l'autre du pays, dans une variété de domaines et dans un format des plus dynamiques! Chaque étudiant-e- aura 5 minutes pour présenter ses recherches, puis répondra à 5 minutes de questions des participant-e-s. Le gagnant ou la gagnante recevra un prix de 200$. 

14 h 00 : Présentations

Les voix des mères d’enfants présentant une double spécificité : une enquête narrative

Elyse Proulx-Cullen

Étudiante de maîtrise à l'Université de la Saskatchewan

Les enfants à double spécificité (2e) sont définis comme étant des individus ayant une douance accompagnée de troubles neurodéveloppementaux tels que le T.D.A.H., des troubles d’apprentissages et des déficiences sociales. Compte tenu des preuves de plus en plus nombreuses sur l’importance d’un dépistage précoce pour contribuer au succès de ces enfants, cette étude qualitative en sciences de la santé, a pour objectif de recueillir les récits des mères d’enfants 2e et de porter une attention particulière sur les étapes de reconnaissance des signes précurseurs. Cette étude est en cours de réalisation.

 

Facteurs ayant un impact sur la santé mentale des étudiants universitaires canadiens pendant la pandémie du COVID-19

Gabriel Boutros

Étudiant de premier cycle au Campus Saint-Jean (Université de l'Alberta)

Depuis l'épidémie du nouveau coronavirus (SRAS-CoV-2) en décembre 2019, les agences de santé publique ont exhorté les pays du monde entier à mettre en place des mesures de quarantaine et de distanciation sociale pour empêcher la propagation du virus. L'étude qui sera présentée a exploré l'impact de ces mesures sur la santé mentale des étudiants universitaires canadiens. Une enquête en ligne a été menée auprès de 638 étudiants de l'Université de l'Alberta, qui ont répondu à des questions sur leur santé mentale.

 

L'integration du réseau d'énergie électrique renouvelable en Alberta; Un sprint solaire ou un marathon mesuré?

Jordan Kuysters

Étudiante de premier cycle au Campus Saint-Jean (Université de l'Alberta)

La crise climatique continue d’être un problème et une menace pour la terre et ses habitants, et beaucoup considèrent qu’une transition rapide vers les énergies renouvelables sera la meilleure solution pour réduire ou éliminer les émissions. Au sein de la Commission Brundtland, l'Union européenne définit la durabilité comme un plan dans lequel la croissance économique, la cohésion sociale et la protection de l'environnement vont de pair et se soutiennent mutuellement. La recherche qui sera présentée examine si la chronologie proposée pour l'intégration de l'énergie solaire vers le réseau énergétique albertain sera durable selon ces trois piliers.

 

Les déterminants de l'intention entrepreneuriale des étudiants internationaux : le cas des provinces de l'Atlantique

Réanne Cooper

Étudiante à la maîtrise à l'Université de Moncton

Peu de recherches se sont intéressées à l’intention entrepreneuriale des étudiants internationaux dans les provinces de l’Atlantique. Mais quels sont les déterminants de l’IE des étudiants internationaux dans le contexte des provinces de l’Atlantique ? Pour répondre à cette question, la recherche qui sera présentée explore différentes théories dont celles du comportement planifié, de l’évènement entrepreneurial et la théorie sociocognitive.

 

La mise en fiction du livre dans les littératures francophones contemporaines d'Afrique subsaharienne et des Caraïbes

Julia Galmiche-Essue

Étudiante au doctorat à l'Université de Toronto

La thèse qui sera présentée s'articule autour de quatre notions qui correspondent à des domaines dans lesquels le livre fictionnel joue un rôle majeur, à savoir l’histoire, la langue, la société et la littérature elle-même. Ce travail de recherche souhaite contribuer à mieux connaître l’histoire littéraire de l’Afrique subsaharienne et des Antilles, mais aussi l’histoire du livre dans ces espaces dont on sait encore peu de choses.

 

Les mots, les lieux et les temps de la sexualité ordinaire à Toulouse au XVIIIe siècle

Mathieu Laflamme

Étudiant au doctorat à l'Université d'Ottawa

La thèse qui sera présentée s’interroge sur l’histoire de la sexualité ordinaire toulousaine du XVIIIe siècle à partir d’une analyse des plaintes en grossesse déposées à la justice municipale des capitouls par femmes abandonnées par l’auteur présumé de leur grossesse. Elle souhaite cerner, par une analyse croisée des discours sur cette sexualité ordinaire, comment les Toulousaines et Toulousains vivent, perçoivent, décrivent et commentent leurs comportements sexuels et ceux d’autrui.

 

L'efficacité du programme « Crédit d'Impôt pour le Transport en Commun » en Edmonton

Rhea Sherman

Étudiante de premier cycle au Campus Saint-Jean (Université de l'Alberta)

L’initiative du « Public Transit Tax Credits », ou le PTTC a été créée par le gouvernement du Canada en 2006. La recherche qui sera présentée a observé son efficacité spécifiquement dans la ville d’Edmonton, en comparant l’utilisation du transport public avant et après l’introduction du PTTC pour observer les effets locaux.

 

L’abitibi en contexte d’austérité : processus, stratégies et effets dans le roman québécois contemporain

James Mitchell

Étudiant au doctorat à l'Université de Waterloo

La recherche qui sera présentée porte sur la question de l'objectivité dans le domaine de l'économie, en particulier comment n'importe quelle tentative d'expliquer des phénomènes économiques nécessite l'utilisation des récits en place d'une vue d'ensemble dite neutre.

 

La voix de l’Alberta face à la Loi sur les langues officielles de 1969

Clara Davoine

Étudiante de premier cycle au Campus Saint-Jean (Université de l'Alberta)

Cette recherche constitue une analyse qualitative du contenu historique de journaux albertains francophones et anglophones entre la période de 1963 à 1969. Cette recherche a pour but de soulever les perspectives des francophones et des anglophones de l’Alberta par rapport à la Crise Canadienne, la Commission Laurendeau-Dunton et la promulgation de la Loi sur les Langues officielles.

 

Que nous dit la morphologie des galaxies? Est-qu’il y a des choses encore manquant dans nos simulations?

Daniella Morrone

Étudiante de premier cycle à l'Université de Toronto

Les morphologies des galaxies contiennent des informations vitales pour décoder leur évolution - les morphologies de la lumière et de la masse pour un échantillon de galaxies lointaines observées avec le télescope spatial Hubble comparé à celles des galaxies issues de simulations cosmologiques sont utilisées pour réaffirmer ce qui est correct dans les simulations et découvrir ce qui est toujours manquant.

 

L'effet de la relativité linguistique sur la prise de décision intertemporelle: La mise en œuvre de la législation portant sur le changement climatique

Isabelle MacLean

Étudiante à l'Université de la Saskatchewan

À l'aide de l'indice du droit climatique, des institutions et des mesures (« CLIMI »), une analyse de régression logarithmique est utilisée pour soutenir la théorie qu’il existe une relation statistiquement significative entre la force des références futures  et le CLIMI, qui n'est pas affectée par des facteurs intermédiaires tels que le PIB par habitant et l’éducation climatique.


16 h 45 : Spectacle musical de Cristian de La Luna durant la délibération du jury

Cristian de La Luna

La musique de Cristian de La Luna est chaleur et lumière. Ses paroles sont des invitations à la fête, des mots d’amitié. Ses rythmes sont ceux du cœur, du plaisir de la vie. Sa voix sonne l’urgence de vivre dans le moment présent. Cristian, ancien leader du groupe La Luna de Santiago, n’aime pas les étiquettes. Troubadour nomade et polyglotte, il chante dans les langues qui lui permettent de rencontrer le monde. De la Colombie à Edmonton en passant par le Lac Saint-Jean ou Winnipeg, Cristian de la Luna est partout chez lui. Pas besoin de frapper pour entrer. Sa porte est toujours ouverte. 

Jury :

Bashair Alibrahim

Doctorante dans le Département de langues modernes et d'études culturelles (MLCS) à l'Université de l'Alberta

Evelyne Gagnon

Professeure agrégée de littérature à l'Université d'Athabasca en Alberta

Armand Birk

Directeur artistique du Centre des arts visuels de l’Alberta (CAVA) 

17 h 15 : Annonce du gagnant ou de la gagnante

17 h 30 : Fin de la journée

L’éducation postsecondaire en français en milieux minoritaires et éloignés au Canada : comment s’y attaquer

Quelles solutions peuvent être envisagées pour assurer l’accessibilité aux études postsecondaires en  régions éloignées et au sein de la francophonie canadienne, afin de non seulement assurer une rétention des jeunes, mais aussi d’attirer des étudiants et étudiantes d’ailleurs? Quelles leçons peut-on tirer de la contribution du réseau de l’Université du Québec, qui depuis plus de 50 ans, compte parmi ses missions l’accessibilité aux études et le développement des collectivités et des régions québécoises ? Quel est le rôle des différents gouvernements? Comment peut-on aider les provinces et les territoires à respecter leur obligation constitutionnelle d’offrir aux francophones un système d’éducation dans leur langue? Qu’en est-il de l’avenir de la recherche scientifique en français? L'Association canadienne des professeures et des professeurs d'université, la Fédération québécoise des professeures et des professeures d'université et l'Acfas vous proposent un forum afin de réfléchir à toutes ces questions.

François-Olivier Dorais

Animation :

François-Olivier Dorais

Professeur d'histoire à l'Université du Québec à Chicoutimi


11 h 00 : Panel

Panélistes

Panélistes : 

  • Jean Bernatchez, professeur en Sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). Lisez le compte-rendu de sa présentation.
  • Sophie Montreuil, directrice-générale de l'Acfas
  • Karl Bélanger, conseiller politique à l'Association canadienne des professeures et des professeurs d'université (ACPPU)

11 h 45 : Discussion

12 h 30 : Fin du panel et pause dîner


Stress, santé des enfants et covid-19 : présentation de recherches en sciences de la santé

Animation :

Sedami Gnidehou

Professeure de biologie au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta

Sedami Gnidehou

14 h 00 : Présentations du bloc 1

NeuroCOVID-19 : Une étude exploratoire des séquelles cognitives post-infection à la COVID-19 au Nouveau-Brunswick : résultats préliminaires

Jalila Jbilou

Professeure à l'École de psychologie de l'Université de Moncton, Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick et Université de Sherbrooke

Ludivine Witkowski

Neurologue clinicienne-chercheuse, directrice de la clinique de démence atypique et précoce du réseau de santé Vitalité

Dans le but d’étudier les principales séquelles cognitives et psychologiques en post-infection COVID-19 ainsi que leurs prédicteurs, nous avons invité les personnes inscrites à la Biobanque COVID-19 du Nouveau-Brunswick. Les résultats de cette étude transversale informeront les pratiques cliniques ainsi que les interventions préventives en santé publique.

Jalila et Ludivine
Être étudiante pendant une pandémie : effets sur la santé mentale et les comportements à risque

Danielle De Moissac

Professeure à l'Université de Saint-Boniface (Manitoba)

La pandémie de COVID-19 a eu un effet sur chacun de nous. Qu’en est-il des jeunes qui sont davantage vulnérables en raison de leur âge et des changements importants associés aux nouvelles responsabilités découlant de la transition suivant la fin des études secondaires et aux nouveaux réseaux sociaux qu’ils entretiennent ? Un sondage portant sur l’état de santé mentale et les comportements à risque des étudiantes et des étudiants d’une université francophone au Manitoba permet de constater un déclin de la santé mentale et une hausse de troubles alimentaires depuis la pandémie. Ce panel sera l’occasion de discuter de stratégies de soutien possibles pour ces étudiantes et étudiants.

Danielle De Moissac

14 h 30 : Questions

14 h 45 : Pause


14 h 50 : Présentations du bloc 2

Promouvoir un environnement préscolaire sain pour des enfants en santé 

Anne Leis

Professeure titulaire et directrice du département de Santé Communautaire et Epidémiologie de la Faculté de Médecine, University of Saskatchewan

Départ Santé-Healthy Start est une intervention populationnelle bilingue d’une durée de 6 à 8 mois qui a été introduite dans de nombreux centres à la petite enfance en Saskatchewan et au Nouveau-Brunswick pour permettre aux enfants de 3 à 5 ans d’être plus actifs physiquement et de manger santé. La présentation  abordera quelques aspects clés des partenariats et des résultats de l’évaluation.

Anne Leis
Le Stress et les maladies du ventre

Jean-Eric Ghia

Professeur agrégé au département d’immunologie et de Médecine interne - section gastroentérologie à l'Université du Manitoba

Notre laboratoire a pour but d’étudier les relations neuroendocrines impliquées dans le contrôle des maladies inflammatoires de tractus digestif. Différents axes de recherches seront discutés, notamment celui de la relation cerveau-ventre.

Jean-Eric Ghia

15 h 20 : Questions


15 h 35 : Réseautage sectoriel pour les chercheur-se-s en sciences de la santé

Discussion sur vos recherches, sur l'impact de la pandémie et sur le futur de votre champ de recherche.

16 h 00 : Fin de la journée

Cannabis, vin et forêt : présentation de recherches en sciences naturelles

Animation :

Antoine Zboralski

Doctorant en sciences de la vie à l'Université de Moncton

Antoine Zboralski

14 h 00 : Présentations du bloc 1

Recherche sur la culture du cannabis: comment rattraper le temps perdu?

David Joly

Professeur au département de biologie de l'Université de Moncton (Nouveau-Brunswick)

La légalisation récente du cannabis représente une opportunité économique considérable pour le Canada. Cependant, la production commerciale de cannabis ayant été illégale par le passé, le cannabis n'a pas bénéficié de l'application des outils génétiques et génomiques qui a conduit aux augmentations massives de rendements observées dans d'autres cultures. Dans cette présentation, l'application et l'adaptation de ces outils dans le contexte du cannabis seront discutées.

David Joly
La génomique pour la protection des forêts: un laboratoire dans son sac-à-dos

Richard Hamelin

Professeur à la faculté de foresterie de l'Université de la Colombie-Britannique

Les forêts sont constamment menacées par les maladies et les insectes envahissants qui peuvent causer des changements irréversibles à nos écosystèmes forestiers et urbains. La génomique offre des solutions innovantes, comme une nouvelle méthode qui permet l’identification des ravageurs avec un laboratoire d’ADN portable, pour prévenir ces épidémies.

Richard Hamelin

14 h 30 : Période de questions

14 h 45 : Pause


14 h 50 : Présentation du bloc 2

Comprendre l’impact du climat et des changements climatiques sur la vigne pour s’approprier le terroir vinicole 

Karine Pedneault

Professeure adjointe en biologie, chercheure scientifique associée à l'Institut de recherche en biologie végétale de Jardin botanique de Montréal

Le climat a un impact majeur sur la physiologie de la vigne et le mûrissement des baies. Il constitue, de ce fait, un facteur crucial de la relation entre le cépage et son terroir, relation qui gagne à être optimisée pour la production de vins de qualité. À l’heure des changements climatiques, quels impacts peuvent être anticipés pour la production vinicole? 

Karine Pedneault

15 h 05 : Questions


15 h 15 : Réseautage sectoriel pour les chercheur-se-s en sciences naturelles et en génie

Discussion sur vos recherches, sur l'impact de la pandémie et sur le futur de votre champ de recherche

16 h 00 : Fin de la journée

Panel de clôture

Pistes d’action pour assurer la vitalité des programmes et de la recherche en français en situation minoritaire au Canada

Présenté en collaboration avec l'Association canadienne des professeures et des professeurs d'Université et la Fédération québécoise des professeures et des professeurs d'université.

Quelles solutions peuvent être envisagées pour assurer l’accessibilité aux études postsecondaires au sein de la francophonie canadienne, afin de former une relève en recherche? Après une présentation du contexte actuel en Ontario, en Alberta et au Manitoba, trois projets concrets seront présentés : l'Université libre du Nouvel-Ontario, la recherche en français comme moteur des universités francophones en situation minoritaire et les États généraux sur l'éducation postsecondaire en français, annoncés par l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne et de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada.

Arnaud Scaillerez

Animation :

Arnaud Scaillerez

Professeur à l'Université de Moncton


14 h 00 : Première partie : Présentation de contextes provinciaux

Panélistes
  • Valérie Lapointe-Gagnon, professeure au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta : Le Campus Saint-Jean, un an après
  • Patrick Noël, professeur à l'Université de Saint-Boniface : Une nouvelle loi touchant le postsecondaire au Manitoba
  • Michèle Minor Corriveau, professeure à l'Université Laurentienne : Une année mouvementée à l'Université Laurentienne

14 h 31 : Période de questions


14 h 41 : 2e partie : Présentation de 3 pistes d'actions ou projets en cours

Panélistes
  • Serge Miville, historien : L'Université libre du Nouvel-Ontario

 

  • Martin Normand, directeur de la recherche stratégique et des relations internationales à l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) : Les États généraux sur le postsecondaire en contexte francophone minoritaire au Canada

 

  • Jonathan Paquette, professeur à l'École d'études politiques et titulaire de la Chaire de recherche en francophonie internationale sur les politiques du patrimoine culturel de l'Université d'Ottawa : La recherche et un nouveau modèle pour l'avenir des universités francophones en contexte minoritaire

15 h 16 : Période de questions


15 h 26 : Discussions en petites salles

15 h 46 : Retour en grande salle

16 h 00 : Fin de l'événement