Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Image de profil de Hélène Cazes

Hélène Cazes

Professeur-e- d’université | University of Victoria

Hélène Cazes est professeure au département de français à l’Université de Victoria depuis 2001. Ancienne élève de l’École Normale Supérieure (Ulm-Sèvres), agrégée de Lettres Classiques, elle a soutenu son doctorat (Le Livre et la lyre, Grandeurs et décadences du centon virgilien) à Paris X-Nanterre avant son installation au Canada, en 1995 et son post-doctorat (UQAM, L’Invention de l’enfant-prodige).

Ses recherches portent sur la tradition et la réception des textes, la transmission et les réseaux des savoirs, les icônes culturelles, les mythes historiographiques et les catégories du biais (genre, colonisation) ; elles combinent méthodologie et théorie littéraires avec la lecture de divers textes de genres, registres et périodes . Ses publications portent ainsi sur les littératures, les médiations éditoriales, la culture du livre, l’amitié, la République des Lettres, l’histoire de la médecine et des humanités médicales, ainsi que sur la bibliographie.

Elle dirige la revue en ligne (accès ouvert) Topiques, Études Satoriennes et est éditrice associée de Renaissance and Reformation/Renaissance et Réforme.

ORCID 0000-0003-2370-1224

Site https://onlineacademiccommunity.uvic.ca/helenecazes/

Mes liens avec l'Acfas

Conférencière
87e Congrès de l'ACFAS : Formes courtes
Auteure

Principal secteur de recherche ou d'activité

Lettres, arts et sciences humaines

Mes intérêts de recherche

Littérature Études littéraires Études féministes Études anciennes et études classiques Histoire

Ma formation

  • 1981 - 1986
    École Normale Supérieure (Paris)
    Autre attestation d'études universitaires | Lettres Classiques
    France
  • 1987 - 1996
    Université Paris X-Nanterre
    Doctorat | Littératures de la Renaissance
    France
  • 2001 - 2003
    UQAM
    Postdoctorat | L'invention de l'enfant-prodige
    Canada

Mes contributions « Science et société »

  • Regarder et lire en précision ce que les générations ont transmis, il y a longtemps, permet de saisir ce que nous transmettons nous-mêmes: à la fois familiers car nous les avons intégrés à la mémoire sans nom qui tisse nos cultures, et étranges car ils relèvent d'autres temps, lieux et visions du monde, les héritages anciens nous apprennent comment penser la rupture, la liberté et l'identité. En travaillant sur les représentations et sur leurs réceptions depuis la fin du Moyen Âge (l'enfant, le génie, la mélancolie, l'idée de littérature, l'érudition, l'amitié, le corps féminin), je pose un regard sur la construction de nos mythes. En particulier, lire de près les controverses et soi-disant découvertes anatomiques de la révolution scientifique mène à interroger la construction genrée de la science, de la morale et de la "nature féminine". Ces représentations flottent encore dans nos manières de voir et d'entendre le monde: les connaître permet de les reconnaître et, parfois, de les dénoncer.

Mes publications

Livres

·     The Seghers Collection: Old Books for a New World, un catlogue-essai imprimé et virtuel, à télécharger comme pdf sur le site des bibliothèques d’UVic, à feuilleter comme portfolio ou découvrir comme “nouvel objet digital” sur le site du graphiste. Aussi disponible comme livrets aux Collections Spéciales de l’Université de Victoria!

·     Olympe de Gouges, Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, texte intégral, édition par Hélène Cazes, Les Public’ de l’APFUCC, 1, 2010, 48 p.

·      Henri Estienne éditeur et écrivain (1547-1598), édition et présentation  des préfaces à ses éditions, en collaboration avec J. Kekskemeti et  B. Boudou, sous la direction de J. Céard ; rédaction de l’étude introductive (« La passion et les épreuves d’Henri Estienne », 54 p) : Turnhout, Brepols (série Europa Humanistica, Collection “La France des Humanistes”), 2003.

·      Le livre et la lyre : grandeurs et décadences du centon virgilien au Moyen Age et à la Renaissance, Lille, Presses du Septentrion (Atelier National de Reproduction des thèses), 1997 (1214 p).

·      Collaboration à l’édition intégrale de Grabinoulor, épopée en six livres  de P. Albert-Birot (avec A. Albert-Birot et M.-L. Lentengre), Jean-Michel Place, Paris, 1991, 948 p et index. Jean-Pierre Richard , Editions Bertrand-Lacoste, Collection Références, 128 p, 1993.

·      Nouvele tres certaine des Iles du Peru (1534), traduction en français moderne, Paris, 1992, Editions Amyot-Lenganey (40 sur 80 p).

Éditions et directions

Alphonse Leroy, Recherches sur les habillemens des femmes et des enfans de l’un et l’autre sèxe [1772], édition en collaboration avec Frédéric Charbonneau, Paris, Hermann, 2019, 189 p.

• Topiques de l’amitié dans les littératures françaises d’Ancien Régime, Numéro spécial de la revue Topiques, Études satoriennes, août 2015 :

• En collaboration avec A.F. Morand, avec l’aide de Pascale Duhamel et Ann-Marie Hansen, Miroirs de la Mélancolie, Paris, Hermann, 2015, Collections de la République des Lettres.

• En collaboration : Acta Conventus Neo-Latini Monasteriensis, Proceedings of the Fifteenth International Congress of Neo-Latin Studies (Münster 2012), A. Steiner-Weber and Karl A.E. Enenkel (dir. and eds.), Concetta Bianca, Hélène Cazes, Reinhold F. Glei, Jacqueline Glomski, Felipe Gonzéalez Vega, Judith Henderson and Stephen Murphy (eds.)Brill Publishers, 2015.

Variétés Bibliographiques (edition and introduction), special issue of Renaissance and Reformation/Renaissance et Réforme, vol. 34, n°3, 2012, 202 p.

• Variations Bibliographiques (édition et introduction), numéro spécial de la revue @nalyses.

• En collaboration avec K. van Ommen, Facebook in the Sixteenth Century : The Humanist and Networker Bonaventura Vulcanius ( dir. and ed. ; introduction), Leiden, Publications of the University Library (Kleine publicaties van de Leidse Universiteitsbibliotheek Nr. 83), 179 p.

Bonaventura Vulcanius (Bruges 1538- Leiden 1614), Works and Networks (dir., ed., introductory essay), Leiden, 2010, Brill Publishers, Brill Series of Intellectual History 194, 502 p. Accessible on line, on the virtual exhibition webpage: DigiTool Viewer <http://tinyurl.com/3yaga8p>

• Histoires d’enfants, (direction, introduction), Québec, 2008, Presses de l’Université Laval, Collection “La République des Lettres”, Série “Symposium”,  XXII + 355p.

• Récits d’enfance, origines du récit, numéro thématique de Voix Plurielles, 1, vol. 2.  http://www.brocku.ca/cfra/voixplurielles03/index.html      

• En collaboration avec Danièle Letocha, Figures d’intellectuels. Parcours et discours, Renaissance and Reformation / Renaissance et Réforme XXIV, 4 (2000), 149 p.

Quelques articles

  • “Anatomie d’un paradoxe : « Pour les femmes », selon Charles Estienne (1553)”, Réforme, Humanisme, Renaissance, 2020/1 (N° 90), p. 39-64. DOI : 10.3917/rhren.090.0039. URL : https://www-cairn-info/revue-reforme-humanisme-renaissance-2020-1-page-39.htm
  • “Y a-t-il un monde après Grabinoulor ? ”, Pierre Albert-Birot, Un pyrogène des avant-gardes, dir. Carole Aurouet et Marianne Simon-Oikawa, Rennes, Presses Universitaires, 2019, p. 51-64.
  • “Émile Benveniste au fil du symbole : les partages de l’œuvre”, Émile Benveniste, La croisée des disciplines, dir. Ozouf Sénamin Amedegnato, p. 47-69, SOUS PRESSE.
  • Napou tou daman asurtat : échanges de signes et dans la Première Relation
    de Jacques Cartier”, Voix autochtones dans les écrits de la Nouvelle-France, ed. Luc Vaillancourt, Sandrine Tailleur et Émilie Urbain, Paris, Hermann, 2019, p. 153-191.
  • “Une Topique déshabillée : le voyage de Ginevra entre Le Décaméron et La Cité des Dames”, in Ainsi passe le texte, Mélanges en hommage à Madeleine Jeay, éd. Véronique Duché, Yen-Maï Tran-Gervat et Daniel Maher, Paris, Garnier, 2018, p. 131-149.
  • “Vesal, ‘for what he Represents’: Vesaliana in William Osler’s Collections”, Andrea Vesalius and the Fabrica: Art, Anatomy, and Printing in the Italian Renaissance, ed. Rinaldo Fernando Canalis and Massimo Ciavolella, Turnhout, Brepols (Cursor), p. 180-220.
  •  “ Naufrages et hommages sur l’île d’André Vésale : reconnaissances d’une autorité contre la tradition”, Towards the Authority of Vesalius. Studies on Medicine and the Human Body from Antiquity to the Renaissance and beyond, ed. by E. Gielen and M. Goyens, Turnhout, 2018 (Lectio, 6), p. 437-467.
  • “Représentations des textes et des savoirs chez Charles Estienne : la « vive parole » d’un humaniste”, Renaissance et Réforme/Renaissance and Reformation, 40, 3 (2017), Special Issue Translating Dramatic Texts in Sixteenth-Century England and France / Traduire le texte dramatique au seizieme siècle en Angleterre et en France, Anne G. Graham and Agnes Juhász-Ormsby, eds.,  p. 187- 215.
  • “Quelques remarques sur les remarques : les Animaduersiones d’Henri Estienne (1558) et les Adages d’Érasme (1558, 1571, 1579, 1603)”,  in Blandine Perona et Tristan Vigliano (eds.), Érasme et la France, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 283-300.
  •  “Comme dans un miroir, comme dans un adage: chatoiements et reflets de la reprise et de l’amitié”,  The Mirror in Medieval and Early Modern Culture, Nancy Frelick (ed.), Turnhout, Brepols, 2016, p. 171-189.

Mes prix et distinctions

  • 2009
    Scaliger Fellowship (University Library of Leiden, NL)
  • 2013
    Research Excellence Award, Faculty of Humanities, University of Victoria
  • 2014
    Victoria Community Leadership Award, University of Victoria

Mes affiliations

  • Centre Montaigne (Université de Bordeaux) CIREM Maison des Sciences de l'homme, EPHE (Paris) SATOR, Société d'analyse de la Topique narrative SHLF, Société d’Histoire Littéraire de la France (correspondante) Société Canadienne d'Études de la Renaissance APFUCC Association des Professeurs de Français des Universités et des Collèges Canadiens SFDS, Société Française des Seiziémistes IANLS, International Association for Neo-Latin Studies SIEFAR, Société Internationale d’Études des Femmes de l’Ancien Régime Centre Verdun-Louis Saulnier, Études de la littérature de la Renaissance française

Ce qui m'a amené à faire de la recherche

C'est l'émotion poétique, profonde, qui m'a menée à "en savoir plus", non pour chercher le pourquoi et le comment de cette émotion mais pour apprendre et comprendre mieux les œuvres, pour m'intéresser à d'autres œuvres et, finalement, proposer un "paysage" plus que des lignées d'histoire littéraire. Très vite, cette curiosité s'est enrichie de nouveaux objets, non littéraires, chargés d'une émotion quelque peu différente: celle de saisir, de reconnaître, de faire reconnaître. Le savoir, en un mot.


La démocratisation des sciences

Question essentielle: c'est dans la transmission, qui est un partage, que la connaissance devient savoir. Et ce passage, en lui-même, transforme les contenus: il les dynamise, interprète, recompose. Ce flot continu de la réception, à l'œuvre dans toute lecture, fait communauté et fait sens.


L'avenir des sciences en français au Canada

On pense avec une langue, avec des émotions. En français, je pense dans une tradition que je peux traduire, bien sûr, mais qui ne vit pas en une autre langue. Je voudrais que la recherche en français soit lue, en français, dans ses nuances et son inscription dans ses lignées.


L'importance de faire partie de l'Acfas

L'Acfas est, bien que lointaine pour moi, le lieu de la recherche en français au Canada: un ancrage, un soutien et une sorte de chaleur entre francophones.