Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Adam Fahmi
Université Laval
Mathieu Garon, Alexandra Ribon-Demars, Laurie Dubois, Martin Caouette, Marie-Ève Lamontagne et Simon Beaulieu-Bonneau
Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (Cirris), Centre intégré universitaire en santé et services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS-CN), École de psychologie, Faculté des sciences sociales, Université Laval, Département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières, Département de réadaptation, Faculté de médecine, Université Laval, École de psychologie, Faculté des sciences sociales, Université Laval
5a. Résumé

Cette étude se penche sur le cas unique d’une école de conduite adaptée offrant un programme d’apprentissage pour individus avec incapacités. Les objectifs généraux sont de (1) dresser un portrait du profil et parcours de participants du programme de conduite adapté du CIUSSS de la Capitale-Nationale grâce à une consultation de dossiers cliniques et de conduite; (2) d’explorer le lien entre le fonctionnement cognitif des participants et la réussite du programme; et (3) d'avoir un aperçu des résultats des examens gouvernementaux théoriques et pratiques, des comportements et des habitudes de conduite après avoir terminé le programme d’apprentissage de la conduite. L’échantillon comporte 71 participants (28 femmes) sans déficience visuelle âgés de 15 ans à 56 ans (M = 22.23, ET = 8.6). Les dossiers médicaux indiquent que 93% des participants ont un diagnostic de trouble développemental ou acquis. Près de 50% ont réussi le programme dans son intégralité. Les résultats principaux montrent que, comparativement aux participant ayant échoué ou abandonné le programme de conduite, ceux l’ayant réussi démontrent un meilleur fonctionnement cognitif dans le domaine attentionnel, et une meilleure performance relative au fonctionnement cognitif global pour l’attention, les fonctions exécutives et la mémoire de travail. Les participants rapportent un taux élevé de satisfaction par rapport au programme, suggérant que d’autres programmes de ce genre doivent être implantés dans le futur.


Commentaires