Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe
81e Congrès de l'ACFAS

Soutenir et accompagner les organisations dans le choix, l'implantation et l'évaluation des stratégies d'application des connaissances : expérience du CSSS de la Vieille-Capitale

Auteur : Francine Blackburn
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Depuis le début de l'année 2013, le CSSS de la Vieille-Capitale s'est joint à la Chaire d'étude CJM-IU sur l'application des connaissances dans le domaine des jeunes et des familles en difficulté de l'Université du Québec à Montréal. Il a ainsi rejoint la Communauté de pratique de la Chaire oeuvrant au projet SACO : Soutenir et accompagner les organisations dans le choix, l'implantation et l'évaluation des stratégies d'application des connaissances. Faisant suite à l'ORAUC (Outil réflexif pour améliorer l'utilisation des connaissances dans les organisations de services sociaux et de santé) de la Chaire CJM-IU, le projet SACO vise à permettre aux utilisateurs de bien cibler leurs besoins en matière de stratégie de transfert et d'application des connaissances selon leur contexte de travail afin d'assurer le succès et la pérennisation des stratégies d'application des connaissances. Bien impliqué dans le processus de développement de SACO, le CSSS de la Vieille-Capitale viendra présenter son expérience de partenariat avec l'équipe de chercheurs de la Chaire CJM-IU en application des connaissances.

81e Congrès de l'ACFAS

Les relations entre les chercheurs et les organismes de liaison et de transfert de connaissances : l'expérience des directrices de projets du CLIPP

Auteur : Rachel Benoît
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

La mission du CLIPP est de faciliter une plus grande utilisation des connaissances issues des résultats de la recherche psychosociale. Le CLIPP s'attache à produire des stratégies et des outils de transfert qui soient pertinents et qui répondent aux besoins des collectivités. Dans le cadre de cette présentation, nous nous intéressons aux relations que nous tissons avec les chercheurs, en nous attardant plus spécifiquement à l'expérience des directrices de projets du CLIPP. Dans un premier temps, nous décrirons les balises qui structurent les démarches de transfert de connaissances au CLIPP. Nous aborderons ensuite le rôle joué par les directrices de projets en mettant l'accent sur les faits saillants de leurs expériences avec les chercheurs. C'est à la lumière de ce portrait que nous dégagerons les principaux enjeux et questionnements qui jalonnent nos activités. Nous conclurons sur des pistes de réflexion pouvant alimenter les recherches subséquentes sur le transfert de connaissances dans le domaine psychosocial.

81e Congrès de l'ACFAS

Le transfert de connaissances par les chercheurs de l'Université de Montréal

Auteur : Christian Dagenais
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Les résultats d'une étude menée en 2007-2008 (Dagenais et al., 2008) ont mené à une série de recommandations pour soutenir les activités de TC des chercheurs de l'Université de Montréal. Ces recommandations touchaient : 1) la clarification du rôle attendu des chercheurs et de la terminologie entourant le TC; 2) la reconnaissance de la valeur de ces activités au sein de l'institution universitaire, notamment pour fin de promotion et 3) le soutien à apporter aux chercheurs dans ce domaine. Cependant, les résultats de cette étude n'ont pas permis de tracer un portrait global des pratiques de TC au sein de l'institution. Pour atteindre cet objectif, une nouvelle étude visant l'ensemble des 1 200 chercheurs réguliers de l'Université de Montréal a été menée. Cette étude se présente sous forme d'enquête au cours de laquelle tous les chercheurs de l'UdeM ont été invités à compléter un questionnaire lors d'un entretien téléphonique. Les résultats permettent de mettre en évidence les liens spécifiques entre les différentes pratiques de TC et le domaine de recherche des participants. La discussion portera sur les difficultés rencontrées lors du déroulement de cette étude, notamment en ce qui concerne la collecte des points de vue des chercheurs dont l'attitude face au TC est négative. 

81e Congrès de l'ACFAS

Ludification : perspective et potentiel dans un contexte de transfert de connaissances visant à susciter des pratiques basées sur des données probantes dans le domaine de la santé

Auteur : Sara Mathieu-C.
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

À l'heure où la pratique basée sur des données probantes est vivement encouragée, le transfert de connaissances (TC) suscite un intérêt croissant. Force est de reconnaitre l'influence limitée des modèles traditionnels de transfert (Waddell & al, 2005) qui se voient remplacés par des modèles continus, dynamiques et multidirectionnels (Lemire & al, 2009). Parallèlement, la ludification (gamification), soit l'usage d'éléments du design de jeu dans des contextes non ludiques, est une pratique émergente dont les possibilités sont multiples et encore méconnues (Deterding & al, 2011). Cette étude vise à relever les avantages et les limites de la ludification à des fins de transfert des connaissances et de transformation des pratiques professionnelles dans le domaine de la santé. Pour ce faire, une recencion des écrits a été réalisée, permettant de révéler en quoi la ludification pourrait favoriser une plus grande utilisation de la recherche à partir d'écrits théoriques et de pratiques jugées exemplaires. L'interface, les modèles, les principes, les mécaniques et les méthodes de design de jeux (Deterding & al, 2011) ont été mis en relation avec les composantes du TC, soit l'identification d'un problème, la sélection de connaissances, l'analyse du contexte, les activités de transfert et l'utilisation de connaissances (Ward & al, 2009). Au final, cette étude permet d'illustrer le potentiel de la ludification et met en perspective son application en contexte québécois.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe
81e Congrès de l'ACFAS

Une étude mixte sur les facteurs qui influencent les activités de transfert de connaissances chez les professeurs réguliers de l'Université de Montréal

Auteur : Marc-Olivier Croteau
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Le transfert de connaissances (TC) est de plus en plus reconnu dans le monde académique. Cependant, le rôle des professeurs-chercheurs dans le processus de TC n'est pas encore défini. Très peu de données pertinentes existent sur la façon de les soutenir dans leurs activités de TC. L'étude vise à identifier si des efforts supplémentaires sont nécessaires pour soutenir les chercheurs dans leurs activités de TC. Les répondants proviennent de toutes les facultés de l'Université de Montréal et leurs activités de recherche varient. Dans une première phase quantitative, 1200 chercheurs ont été invités à compléter un questionnaire web dans le but de tracer un portrait de l'état actuel de la production, diffusion, et de la communication des résultats de recherche universitaire. Lors d'une deuxième phase qualitative, un sous-échantillon est invité à participer à des entrevues individuelles de 15 à 30 minutes pour identifier 1) les déterminants des activités de TC des chercheurs tel que la collaboration des milieux de recherche et de pratique et 2) les obstacles au TC tels que le manque de ressources et de valorisation des activités de TC. La présentation porte sur les résultats des deux phases de l'étude.

81e Congrès de l'ACFAS

Le transfert de connaissances : où débute et où s'arrête la responsabilité du chercheur

Auteur : Renée Pinard
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Le Centre de transfert sur la réussite éducative du Québec (CTREQ) a, depuis plus de 10 ans, la mission de promouvoir l'innovation et le transfert de connaissances (TC) en vue d'accroître la réussite éducative au Québec. En décembre 2011, il s'est vu confier la coordination d'un comité de concertation pour le TC en éducation, rassemblant des représentants des milieux gouvernemental, universitaire, collégial et des commissions scolaires. Son mandat : développer une vision globale des activités de TC au Québec afin de favoriser les initiatives complémentaires et de les faire connaître. Au fil des ans, le CTREQ a noué des partenariats et collaborations avec environ 130 chercheurs issus de toutes les universités du Québec. Dix ans plus tard, quelle vision se fait-il de la responsabilité du chercheur en TC? Comment, tant dans son enseignement, ses activités de recherches que les services à la collectivité, le chercheur peut-il contribuer au transfert? Qu'en est-il de sa responsabilité de concertation tant avec ses collègues universitaires qu'avec les milieux de pratique et les intermédiaires en TC comme les OLTIS. Enfin, d'autres questions de fond seront abordées comme le degré d'ouverture du chercheur à d'autres formes de savoirs, sa contribution à l'implantation d'une culture de recherche, et ainsi de suite. Cette communication est une occasion de reconnaître la contribution de chercheurs qui font un travail louable en TC et de paver la voie pour que d'autres emboîtent le pas. 

81e Congrès de l'ACFAS

Défis pour augmenter l'utilisation des connaissances dans les organisations

Auteur : Francois Chagnon
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Depuis 2009, la Chaire d'étude CJM-IU-UQAM sur l'application des connaissances anime une communauté de pratique à laquelle participent des organisations (N=7) du réseau des services sociaux et de santé. Ses travaux de recherche et d'action ont permis notamment de mieux comprendre la dynamique de l'utilisation des connaissances au plan organisationnel et de conduire au développement d'un cadre conceptuel en ce domaine. Ils ont également mené au constat que les dimensions individuelles et organisationnelles de l'utilisation des connaissances, bien que complémentaires et interdépendantes, doivent être comprises selon des déterminants spécifiques. Dans le cadre de cette communication, nous présenterons 4 éléments issus de ces travaux et qui représentent des défis pour les organisations voulant augmenter la qualité de leurs services par une meilleure utilisation des connaissances : 1) vision et leadership; 2) culture organisationnelle; 3) dimension collective et systémique de l'application des connaissances; 4) connaissances tacites et explicites. Ces éléments seront illustrés par des exemples tirés des travaux de la communauté de pratique et leurs implications seront discutées avec les participants.

81e Congrès de l'ACFAS

Une revue de la littérature sur les initiatives de gestion des connaissances dans les organisations de développement international et d'action humanitaire

Auteur : Narcisse Nzimi
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

La gestion des connaissances dans les secteurs de l'humanitaire et du développement se révèle progressivement indispensable pour l'efficacité des organisations qui y sont impliquées. La littérature sur les initiatives de gestion de la connaissance dans les organisations élabore sur les enjeux, défis et les perspectives liés à l'utilisation des connaissances. À travers une revue de la littérature, basée sur six articles scientifiques et qui s'appuient sur des études de cas, nous ferons un état des connaissances sur quelques initiatives de gestion des connaissances au sein des Organisations Non-Gouvernementales (ONG) actives dans les secteurs de l'humanitaire et du développement. Cet article essayera de rapporter les contraintes, les défis et perspectives identifiés par des auteur(e)s, dans leurs études. Il s'agit au final de dresser un portrait des initiatives de gestion de la connaissance des organisations dans les secteurs de l'humanitaire et du développement à partir de trois initiatives spécifiques identifiées.  Ce travail pourra susciter l'intérêt des chercheurs ou professionnels à approfondir la recherche sur les avenues possibles pour améliorer la performance des organisations de DIAH.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe
81e Congrès de l'ACFAS

Quelles sont les meilleures stratégies afin de favoriser l'utilisation des connaissances : développement d'un modèle théorique issu de trois études de cas

Auteur : Mathieu-Joel Gervais
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Contexte : Les professionnels œuvrant dans les établissements offrants des services psychosociaux au Québec sont appelés à utiliser les connaissances scientifiques (UC) afin de fournir des services de qualité. L'étude vise à poser un regard critique sur les stratégies les plus efficaces afin de favoriser l'UC par ces professionnels. Méthodologie : Trois expériences de collaboration recherche/pratique, au sein de trois établissements offrant des services psychosociaux, sont analysées. D'abord, un modèle théorique est développé, à partir d'une recension critique portant sur les stratégies afin de favoriser l'UC. Ce modèle théorique est, par la suite, adopté comme cadre afin d'analyser les stratégies, tels que retrouvées au sein des trois expériences de collaboration. Résultats : Les résultats soulignent la place centrale qu'occupent les relations entre chercheurs et professionnels afin d'expliquer l'UC. L'étude appuie l'importance que les professionnels soient actifs dans l'acquisition et la transformation des connaissances scientifiques. Ces connaissances doivent à la fois être valides tout en répondant aux besoins des professionnels. L'importance de soutenir, à la fois, les chercheurs et les professionnels par l'investissement de ressources (monétaires, humaines, matérielles) ressort également comme un déterminant clé pour favoriser l'UC. En se basant sur ces constats, des recommandations sont proposées pour le développement de stratégies efficaces afin d'augmenter l'UC.

81e Congrès de l'ACFAS

Collaborer à la recherche sur le transfert des connaissances : opportunités et défis pour l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Auteur : Karine Souffez
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Le transfert des connaissances est au cœur de la mission de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Depuis 2010, un projet organisationnel est en vigueur afin de systématiser les pratiques de transfert des connaissances à l'INSPQ.  Ce projet consiste à soutenir les équipes scientifiques à l'interne dans l'élaboration de plans de transfert des connaissances, une pratique jugée prometteuse pour adapter les interventions de transfert en fonction des besoins et du contexte des utilisateurs des connaissances. Si le projet présente déjà des résultats positifs, il soulève également des enjeux sur le plan de la structuration des ressources, de l'infrastructure requise pour soutenir un tel changement, et de l'évaluation des retombées. Collaborer avec des réseaux de chercheurs spécialisés en transfert des connaissances autour de ces enjeux représente, pour l'INSPQ, l'opportunité de s'appuyer sur les plus récentes avancées dans ce champ et la possibilité de bénéficier d'une expertise rigoureuse pour évaluer la portée de ses activités. Néanmoins, cela soulève aussi des défis importants, notamment sur le plan méthodologique, compte tenu des besoins de recherche variés, complexes et « contextuels » de l'INSPQ. Cette présentation traitera de ces considérations à l'occasion de la table ronde sur les enjeux et défis des collaborations de recherche en transfert des connaissances.

81e Congrès de l'ACFAS

Recherche sur le transfert des connaissances chez les analystes politiques : pistes de recherche

Auteur : Mathieu Ouimet
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Comment transférer des résultats de recherche au-delà du milieu scientifique? En d'autres termes, quels processus et stratégies de transfert devraient-ils être mobilisés? Ces questions continuent d'attirer l'attention de plusieurs chercheurs et praticiens. L'idée centrale de notre présentation est que la question de savoir quoi transférer est préalable à toute réflexion sur les processus et stratégies de transfert. L'objectif de cette présentation sera de poser la question du « quoi » en identifiant les principales alternatives. Par exemple, devrions-nous viser le transfert d'études scientifiques qui n'ont pas été ré-évaluées pour leurs risques de biais potentiels? Des idées pour des recherches futures seront également présentées et discutées.

81e Congrès de l'ACFAS

Présentation d'un modèle théorique favorisant l'accès aux médecines traditionnelles dans les soins de santé offerts aux Premières Nations du Nord québécois 

Auteur : Caroline Ouellet
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

Les autochtones souffrent de maladies plus que la population générale, ce qui s'explique en partie à cause de la résistance culturelle face aux soins de santé contemporains. La définition des barrières/facilitants des populations autochtones à utiliser les médecines traditionnelles/allopathiques et la création d'un répertoire de modèles significatifs de l'utilisation conjointe des deux médecines permettront l'élaboration d'un modèle favorisant l'accès aux médecines traditionnelles dans le contexte des systèmes de soins de santé contemporains. La recension des modèles permet une analyse critique en fonction de leur pertinence pour la population en cause. À partir de l'analyse des modèles existant, un nouveau modèle, adapté à la réalité des autochtones du nord québécois, sera élaboré. Le modèle sera présenté à des  focus groups composés d'intervenants en santé, de guérisseurs et d'aînés des premières nations ainsi que d'utilisateurs et de non-utilisateurs de soins de santé traditionnels/contemporains. Le modèle sera implanté dans un village autochtone pour en tester la faisabilité. Le projet favorisera la prise de conscience des communautés autochtones et l'identification des solutions les mieux adaptées, et contribuera à la pérennité des savoirs en plus d'offrir une reconnaissance en communauté et hors communauté. Les connaissances générées détermineront le rôle que peut jouer la médecine traditionnelle autochtone pour réduire les inégalités en santé chez ces populations vulnérables.

81e Congrès de l'ACFAS

Élaboration d'une grille de classification des stratégies d'application des connaissances selon leurs critères d'implantation

Auteur : Préscilla Labelle
Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe

La littérature scientifique nous en apprend peu sur les stratégies d'application des connaissances (AC) les plus efficaces ainsi que leurs conditions d'implantation (Grimshaw et al., 2004). Il incombe plutôt aux personnes responsables de la planification de processus d'AC de choisir une stratégie adaptée au contexte dans lequel elle sera implantée. Pour faciliter ce choix, nous avons développé une grille de classification des stratégies d'AC selon différents critères correspondant au contexte d'implantation. Premièrement, une recension des écrits a été effectuée pour établir une liste de 17 stratégies d'AC avec pour chacune une brève définition, son objectif spécifique et son efficacité relative. Ces stratégies ont par la suite été classées selon leur degré d'interaction, leur coût relatif et leur potentiel de rayonnement avec l'aide d'un cadre développé par Lemire et al. (2009). Pour compléter la grille de classification, les stratégies d'AC ont été catégorisées selon la nature de leurs activités : diffusion de connaissances, résolution de problème, accompagnement de changement de pratique ou développement et adaptation des connaissances. Enfin, un accord interjuge a été effectué avec deux professionnelles de recherche afin de valider la classification de chacune des stratégies. Cette grille de classification des stratégies d'AC permet en un coup d'œil de connaitre leurs conditions d'implantation et ainsi, servir de point de départ dans la planification de processus d'AC.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    602 - Le transfert des connaissances : enjeux et paradoxe
81e Congrès de l'ACFAS

Vers une ethnographie organisationnelle « constructiviste » et orientée vers les « pratiques »

Auteur : Pascal LIEVRE
Colloque    603 - De la vigilance ethnographique

Nous rendons compte d'une posture d'ethnographie organisationnelle que nous avons développée depuis plusieurs années dans le cadre d'une investigation des projets dans des environnements extrêmes, tels que les expéditions polaires. Nous étudions la « vie organisationnelle telle qu'elle se déploie » au sens de Weick. Ainsi, d'une part, nous articulons le registre de l'individuel et celui du collectif et, d'autre part, nous abordons les expériences individuelles et collectives dans des situations particulières. L'observatoire construit le cas étudié à partir des informations recueillies par deux chercheurs engagés dans l'expédition, chacun recueillant des données dans une perspective spécifique. Le journal de bord multimédia est rempli par un chercheur dans une posture de participation observante, en s'appuyant sur les traces de l'activité issues de documents papier ou vidéo recueillis régulièrement tout au long du projet. Ces traces sont ensuite mise en forme pour produire un « récit » de cette action collective. Dans une posture d'observation participante, le deuxième chercheur construit un dispositif pour objectiver les pratiques individuelles à des moments particuliers. Cette objectivation repose sur deux vidéos de la situation, l'une d'un point de vue extérieur, l'autre d'un point de vue « subjectif » en mobilisant une technique d'auto-confrontation. Nous qualifions cette posture d'ethnographie organisationnelle de « constructiviste » et d'orientée « pratique ». 

81e Congrès de l'ACFAS

L'ethnographie comme méthode de cueillette pour l'observation des interactions en comité d'équité salariale : l'application d'une méthodologie pragmatiste

Auteur : Yves Hallée
Colloque    603 - De la vigilance ethnographique

Cette communication rend compte d'une expérience ethnographique par le recours à l'observation in situ de trois comités à divers moments de la réalisation de l'équité salariale. Nous ferons état du récit ethnographique et de l'effet d'une méthodologie pragmatiste dans la lignée de Peirce et de Dewey sur les choix effectués en regard de l'enquête. Nous traiterons notamment du processus de circularité autocorrective, cette démarche évolutive qui rend possible l'expérimentation d'hypothèses et la création de nouvelles, plus pertinentes et conformes à l'expérience observée, et de l'instrumentalisme, où la théorie permet d'agir et de penser le monde tout en ayant pour rôle de guider l'enquête. Ainsi, à mesure que le travail simultané de collecte et d'analyse se poursuivait, notre objet se précisait, nos questions et nos hypothèses devenaient plus sélectives à la manière d'un entonnoir, ce qui permettait de formuler des explications provisoires qui étaient étayées graduellement.

Enfin, cette communication ne pourrait être complète sans aborder le rapport aux acteurs et au terrain, et notamment le processus d'intégration du chercheur, la négociation de sa présence sur le terrain ainsi que sa quête de neutralité en cours d'enquête.

81e Congrès de l'ACFAS

Ethnographie : la délicate implication des acteurs en milieu défavorisé

Auteur : Marjorie Vidal
Colloque    603 - De la vigilance ethnographique

Mais qui a peur de l'ethnographie scolaire ?  interrogeait Vienne dans un article en 2005. Ce titre peut sembler racoleur a priori, il donne pourtant un bon aperçu des nombreux risques méthodologiques auxquels est confronté l'ethnographe, ces « impondérables de la vie » comme y fait référence Malinowski (1963, p.75).  C'est sur « un sentier de chèvre » que s'engage donc l'ethnographe en herbe et sa posture doit associer flexibilité et souplesse (Morrissette, 2012).

À ces risques déjà identifiés peut également se greffer un aspect peu abordé dans les écrits scientifiques sur l'ethnographie : l'implication des acteurs. C'est dans cette perspective que je me propose d'illustrer le rapport délicat entre le chercheur et les participants à une ethnographie scolaire, sur la base des éléments empiriques de ma recherche doctorale. Elle porte sur la mobilisation des relations sociales dans une optique de résilience scolaire.

Cette communication vise à faire émerger des pistes de réflexion sur les avantages et difficultés de la participation à une ethnographie. La question de l'implication est ici d'autant plus cruciale que les acteurs concernés sont des élèves d'une école secondaire dans un quartier défavorisé à forte concentration multiethnique de Montréal. 

81e Congrès de l'ACFAS

Enquêter, ne rien trouver, recommencer : les risques d'une démarche située au plus près de faits difficilement observables

Auteur : Williams Nuytens
Colloque    603 - De la vigilance ethnographique

Mes travaux consacrés aux violences commises sur les terrains du football amateur ont débuté dans la première moitié des années 2000. En France. À cette époque, on ne connaissait pratiquement rien du sujet au plan sociologique ; il était même impossible de quantifier le phénomène. On disposait de quelques informations chiffrées, de classifications arbitraires et bien entendu de catégorisations empruntées à la psychologie de l'agressivité. En l'espace d'une dizaine d'années, il a cependant été possible de faire avancer la connaissance : quantification et qualification des faits, reconstitution de processus conduisant aux passages à l'acte, identification de variables discriminantes pour aboutir à de récents résultats relatifs au tiers arbitral. Il s'agit ici de rendre compte du programme qui a permis finalement de passer du chiffre à une sociologie des arbitres, en passant par plusieurs monographies de clubs, alors qu'au départ, je n'avais pas envisagé de suivre cet itinéraire. Seule la précaution avait originellement guidé mes enquêtes, et cela s'est traduit par l'adoption d'un programme d'enquêtes à l'architecture centripète et collant le plus possible aux réalités des situations. J'envisage par conséquent de discuter des risques et des intérêts liés à l'usage d'une démarche ethnographique appliquée à un objet difficilement observable, stigmatisant pour la plupart des victimes et des contrevenants, diversement qualifié par des témoins aux paroles incertaines.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    603 - De la vigilance ethnographique
81e Congrès de l'ACFAS

L'observation participante : agir en espion ou en  ami ?

Auteur : Michel Racine
Colloque    603 - De la vigilance ethnographique

Participation et observation exigent de l'ethnographe une vigilance impliquant de poser des actions situées en milieu observé. L'ethnographe actant peut alors adopter une position se polarisant entre deux extrêmes.  Celle de l'espion, qui certes informe le milieu sur le but de sa recherche, mais qui, en action, ruse de retenue pour faire oublier ses visées scientifiques et ainsi ne pas affecter le milieu. L'autre extrême est de se faire ami : les visées des acteurs et de l'observateur participant se « révèlent » alors en cours d'action, à cœur ouvert.  Peu importe la position prise, l'ethnographe vise une finalité utilitaire, celle de diffuser une connaissance rigoureuse du milieu; souvent peu d'acteurs se voient concernés par cette visée.

Nous proposons une position mitoyenne : la neutralité observante, qui ne cherche ni à se cacher, ni à s'étaler.  Elle contient l'idée de refus de parti pris dans du milieu étudié, la participation de l'ethnographe se voulant explication de l'action observée.  S'y trouve aussi l'idée de respect, au sens premier d'observation.  Respect qui mène à se conformer (au besoin temporairement) aux actions du milieu, à une fin d'expérimentation sur soi.  Un processus réflexif permettra de rendre compte ensuite avec rigueur de l'action du milieu. L'adoption de cette position exige une vigilance disciplinée.

Nous illustrerons notre propos par l'exposé des aspects pertinents d'une ethnographie réalisée dans le milieu du développement économique au Québec.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque    603 - De la vigilance ethnographique
81e Congrès de l'ACFAS

Jamais deux sans trois : le rapport à l'objet dans la quête de la vigilance ethnographique

Auteur : Bob W. White
Colloque    603 - De la vigilance ethnographique

Une critique de la démarche ethnographique qui tient compte de l'histoire permet d'identifier au moins trois différentes orientations épistémologiques face à l'objet du terrain: moderniste, post-moderniste et herméneutique. Chacune d'elles, qui se manifeste comme disposition (sensibilité, affinité, préférence) mais aussi comme impératif idéologique, correspond à une certaine posture de chercheur vis-à-vis de son objet: objectivité, subjectivité, et intersubjectivité. Au lieu de voir ces orientations en termes de progression historique linéaire où l'objectivité cède à la subjectivité et la subjectivité devient intersubjective, il convient de concevoir qu'elles s'entrecroisent à travers le temps et l'espace. Ce qui varie d'une période ou d'un endroit à l'autre, c'est plutôt la configuration de normes socio-scientifiques qui attribuent plus de légitimité à certaines orientations par rapport à d'autres. Le courant herméneutique permet de comprendre que le savoir ethnographique est le résultat d'une rencontre entre deux ou plusieurs traditions (Gadamer, 1996), mais aussi en quoi ce savoir est le résultat d'une co-production. Si la distinction entre les courants moderniste et post-moderniste s'est clarifiée, il reste encore beaucoup à faire pour distinguer entre les courants post-moderniste et herméneutique. Comme on le verra, l'exploration de leur rapport permet de théoriser une vigilance ethnographique qui serait non seulement durable mais humaine.