Imprimer

20 %, le balado

Le balado 20 % est une série d'entretiens réalisés avec des femmes qui oeuvrent en sciences – humaines, sociales et naturelles – et en technologies et ingénierie. De divers horizons et origines, vous découvrirez une multitude de parcours, de quotidiens dans ces mondes majoritairement composés d'hommes. La série est diffusée sur la chaine des balados du magazine Québec Science, à raison d’un par semaine à partir du 11 février, jour du lancement et de la Journée internationale des femmes et des filles en science. Le magazine Québec Science et l’Acfas coproduisent 20 %, en collaboration avec la commission canadienne de l’Unesco, l’Oréal Canada, et la radio choq.ca.

Monat FreslonD’où vient ce 20 %?

20 %, c’est le pourcentage de femmes employées dans les STIM ( Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématiques)1. La moyenne de chercheuses en sciences à travers le monde est similaire, soit autour de 28 %2. Au pays, dans le secteur privé, elles représentent 19 % des travailleurs et des travailleuses des métiers technologiques et environ 20 % des cadres dans le secteur des technologies de l’information et des communications3. Malgré les nombreuses politiques visant à motiver les femmes à intégrer ces métiers, mises en place depuis plusieurs années, le pourcentage demeure plus ou moins constant4.

Pourquoi ces femmes sont-elles si peu nombreuses? Ces milieux seraient-ils si peu accueillants? De nombreuses études ont révélé que les femmes dans les domaines des STIM publient moins, qu’elles sont moins payées pour leurs travaux de recherche et que leur carrière ne progresse pas aussi rapidement que celle des hommes5.

Pourquoi ce projet?

Selon Monique Frize, professeure à l’Université Carleton6 et collaboratrice du projet Archives canadiennes des femmes en STIM lancé en 2018 à l’Université d’Ottawa : « Il est primordial d’avoir accès aux documents relatifs aux travaux des femmes, à leurs contributions et à leur vie personnelle afin que les historiens puissent raconter leur histoire. Les livres au sujet des scientifiques traitent presque exclusivement d’hommes. Il est grand temps de traiter des femmes! ». Nous avons donc décidé de mettre en lumière celles dont on parle peu, voire pas : les femmes. Voilà pourquoi le balado 20 % a vu le jour.

Pour encourager les jeunes filles à poursuivre en sciences, tout indique qu’il est bon d’avoir des modèles à qui l’on peut s’identifier. Chez les jeunes femmes déjà engagées dans ces parcours, beaucoup se sentent isolées. Là encore, rencontrer d’autres femmes qui partagent leur expérience contribue à donner confiance, à dépasser les irritants, les inquiétudes. Ainsi, ce balado propose une diversité de modèles dans le but d'aider à dépasser les blocages culturels, et de donner le goût de faire ou de poursuivre des chemins de sciences ou de technologies. Avec le format de discussion intime que permet le studio, nous souhaitons humaniser ces femmes que la science entoure parfois de mythes ou qu'elle distancie du quotidien. Comment ne pas s’autocensurer, comment se sentir légitime... autant de questions qui seront posées, et qui se sont peut-être déjà invitées dans votre esprit.

Il a été montré qu’une plus grande diversité dans les équipes de travail conduit à des travaux de meilleure qualité, dont les applications sont mieux adaptées à la diversité humaine. Et rappelons, que ce n’est pas seulement aux femmes de s’adapter aux milieux, mais bien aux milieux de faire une place adaptée aux femmes.

Il a été montré qu’une plus grande diversité dans les équipes de travail conduit à des travaux de meilleure qualité, dont les applications sont mieux adaptées à la diversité humaine.

Auteur(es)

Chloé Freslon
Journalistes

Chloé est une femme avec une mission, celle de faire de Montréal la ville à startups qui a trouvé des solutions concrètes pour combler l'écart de genres en technologie. Vous l'avez probablement vue sur des panels, lu son blogue ou écouté son podcast URelles, signé le Manifeste des femmes en technologie qu'elle a cofondé, ou entendue à ICI Première Radio-Canada. Elle conseille également les entreprises tech sur les enjeux liés aux femmes dans l'industrie.

Carine Monat

Détentrice d’un doctorat en neurobiologie à l’Université de Montréal, Carine se consacre depuis au journalisme scientifique. Son but : différencier savoir et comprendre. Elle travaille pour plusieurs médias, comme Unpointcinq, consacré aux actions contre les changements climatiques, ou encore AMI-télé pour une chronique mensuelle « santé » à l’émission Ça me regarde. Elle est aussi animatrice radio de L’œuf ou la poule sur choq.ca, émission scientifique qu’elle a cofondée en 2014.