Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le vendredi 13 mai 2022

Le modèle écosystémique de Bronfenbrenner (1986) propose un cadre d’analyse élargi de l’organisation des environnements, appelés systèmes, dans lesquels grandissent les enfants, dont les enfants ayant une déficience intellectuelle (DI). Ainsi, ces systèmes interreliés renvoient à un microsystème (p. ex. : famille, école), à un exosystème (p. ex. : services professionnels, services parascolaires) et à un macrosystème (histoire du milieu de vie). Les liens entre ces différents systèmes sont représentés par le mésosystème. Or, la situation de handicap de l’apprenant ayant une DI est le résultat de l’interaction entre ses caractéristiques personnelles et celles de l’ensemble des systèmes qui l’entourent.

Certaines études montrent que les microsystèmes famille/école, dans lesquels grandissent les apprenants, comportent des obstacles à leur participation sociale (Agran, 2012). Ces microsystèmes dans lesquels fait partie l’enfant ayant une DI privilégieraient le développement de compétences simples et fonctionnelles (p. ex. : manipuler les ustensiles pour manger) au détriment de compétences plus complexes, de haut niveau (p. ex. : communiquer son opinion ou ses besoins, reconnaître les lettres de l’alphabet, discriminer les phonèmes, appliquer le principe alphabétique) (Agran et al., 2012).  Ces microsystèmes auraient tendance à sous-estimer le potentiel de développement de compétences complexes des apprenants ayant une DI (Agran et al., 2012).

Pourtant, la recension de Moreau et al. (2021) montre bien que des élèves ayant une DI, quoiqu’ayant des caractéristiques les mettant à risque de vivre une situation de handicap, peuvent développer des compétences plus complexes, notamment en littératie (compréhension de textes, lecture globale de mots, décodage, communication orale et écriture). Certains travaux de recherche ont montré l’importance d’inclure plusieurs systèmes, du microsystème (p. ex. : famille-école) et de l’exosystème pour prévenir les difficultés d’apprentissage en matière de littératie d’enfants à risque de vivre une situation de handicap, mais n’ayant pas de DI (Morin, 2007; Scarborough, 2004b). 

OBJECTIFS

Avec une approche mésosystémique concernant des individus provenant de différents microsystèmes et exosystèmes (p. ex. : école-famille, enseignant-professionnel scolaire, école-parascolaire, école-professionnel en santé) et gravitant autour des élèves ayant une DI, l’objectif de ce colloque est de discuter de pratiques novatrices ayant pour sujet le développement de compétences complexes (p. ex. : la littératie) afin de tendre vers les visées inclusives du macrosystème.

 

Lire la suite »

Remerciements

Nous tenons à remercier tous les participants à ce congrès. 

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 500 - Éducation

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 30 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Littératie et déficience intellectuelle
Discutant-e- : Judith Beaulieu (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Uniquement en ligne
08 h 30
Mot de bienvenue
09 h 00
Objectifs évalués par les équipes-écoles au sein des bulletins d’élèves de 5 à 21 ans ayant une déficience intellectuelle profonde
Judith Beaulieu (UQO - Université du Québec en Outaouais), Noémia Ruberto (UQO - Université du Québec en Outaouais), André C. Moreau (Université du Québec en Outaouais)
Résumé
09 h 30
Une communauté de pratique pour favoriser le développement de pratiques pédagogiques en littératie auprès d’élèves ayant une déficience intellectuelle : bilan de la quatrième année
Karine N. Tremblay (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Ruth Philion (Université du Québec en Outaouais), André C. Moreau (Université du Québec en Outaouais), Julie Ruel (Université du Québec en Outaouais), Laurie-Ann Garneau-Gaudreault (Université du Québec à Chicoutimi)
Résumé
10 h 00
Enseigner la lecture aux élèves ayant une déficience intellectuelle : une étude expérimentale
Rachel Sermier Dessemontet (Haute école pédagogique du Canton de Vaud), Anne-Françoise de Chambrier (Haute école pédagogique de Vaud), Catherine Martinet (Haute école pédagogique de Vaud), Anne-Laure Linder (Haute école pédagogique de Vaud), Natalina Meuli (Haute école pédagogique de Vaud)
Résumé
10 h 30
Pause
11 h 00
Apprendre à lire et écrire des mots à des élèves ayant une déficience intellectuelle et des besoins complexes en communication
Anne-Laure Linder (Haute Ecole pédagogique ), Rachel Sermier Dessemontet (Haute école pédagogique du canton de Vaud), Valérie Angelucci Myrto Atzemian (Haute école pédagogique du canton de Vaud), Megan Geyer (Haute école pédagogique de Vaud), Natalina Meuli (Haute école pédagogique de Vaud), Catherine Martinet (Haute école pédagogique des cantons de Vaud)
Résumé
11 h 30
Observation et régulation en enseignement des premières compétences en littératie d’élèves en situation de handicap : présentation d’un outil
André C. Moreau (UQO - Université du Québec en Outaouais), Karine N-Tremblay (Université du Québec à Chicoutimi), Caroline Moore (L’Envol), Mélanie-Anne Thomassin (Ecole Joseph-Paquin), Thierry Imbeault (Université du Québec à Chicoutimi)
Résumé

Dîner

12 h 00 à 13 h 00
Diner
Dîner
Dîner
Uniquement en ligne

Après-midi

12 h 30 à 14 h 45
Communication orale
Communications orales
Déficience intellectuelle et troubles associés
Discutant-e- : Francine Brabant (UQO - Université du Québec en Outaouais), Marilyn Dupuis Brouillette (UdeS - Université de Sherbrooke), Edith Jolicoeur (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Sylvain Letscher (UQAR - Université du Québec à Rimouski)
Uniquement en ligne
12 h 30
Actualisation d’une stratégie de communication complexe auprès d’élèves ayant un TSA : points de vue d’intervenants et de parents
Francine Brabant (UQO - Université du Québec en Outaouais), André Moreau (Université du Québec en Outaouais)
Résumé
13 h 00
Apprentissage des mathématiques pour les élèves ayant une déficience intellectuelle – quelles pratiques d’accessibilité didactique ?
Marilyn Dupuis Brouillette (UdeS - Université de Sherbrooke), Charlaine St-Jean (Université du Québec à Rimouski), Sylvain Letscher (Université du Québec à Rimouski), Naomie Fournier Dubé (Université du Québec à Rimouski)
Résumé
13 h 30
Pause
13 h 45
L’écosystème de la classe de Félix : inclusion scolaire d’un élève ayant une déficience intellectuelle et une dyspraxie verbale sévère au primaire
Sylvain Letscher (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Edith Jolicoeur (Université du Québec à Rimouski), Pauline Beaupré (Université du Québec à Rimouski)
Résumé
14 h 15
Croyances entourant les capacités et l’accès à la littératie des élèves ayant un besoin de soutien très important
Edith Jolicoeur (UQAR - Université du Québec à Rimouski), André C. Moreau (UQO), Karine N. Tremblay (UQAC), Judith Beaulieu (UQO)
Résumé
14 h 45
Mot de clôture