Imprimer

623 - Vers la viabilité : actions novatrices et processus de construction de solutions (pensée design et plateformes numériques collaboratives)

Du lundi 27 au mardi 28 mai 2019

La nature du développement viable et les actions qui favorisent sa réalisation sont en émergence. Parmi les initiatives de viabilité, on retrouve l’alimentation lente, les quartiers écologiques, l’adaptation écosystémique au changement climatique… Par ces initiatives, les pratiques et l’aménagement territorial sont modifiés par rapport à ce qui existait auparavant. Pour réussir ces projets, les leaders de ces initiatives démontrent un savoir-faire et de la créativité. Serait-il possible, par des interventions éducatives, d’aider des personnes à être suffisamment créatives pour transformer l’environnement et les pratiques qui en façonnent la salubrité? Comment pourrait-on accompagner pédagogiquement des personnes pendant que celles-ci analysent des problèmes locaux, proposent et implantent des solutions? À cet égard, des organismes internationaux appliquent une démarche d’investigation scientifique à caractère créatif : la pensée design. Il s’agit d’une façon collaborative de travailler qui encourage l’intuition, la formulation de nombreuses solutions, l’expérimentation rapide de prototypes et surtout la considération des besoins des usagers. Pour leur part, d’autres chercheurs accompagnent le travail des solutionneurs à l’aide de plateformes numériques collaboratives (RealTime Board, Knowledge Forum…) qui peuvent favoriser une définition étendue et structurée des problèmes, un partage de solutions et la réalisation de prototypes. Le colloque interdisciplinaire comprend deux parties. En premier lieu, on présente et analyse des actions de viabilité réalisées par des chercheurs en collaboration avec des citoyens de par le monde. On discute ensuite des stratégies et des outils disponibles pour accompagner des citoyens et des apprenants pendant que ceux-ci définissent et résolvent des problèmes locaux. La pensée design et les outils numériques collaboratifs sont parmi les stratégies proposées. Le potentiel pédagogique et les conditions de succès de ces stratégies sont discutés. On présente enfin les résultats d’expériences d’utilisation de la pensée design et de plateformes numériques pour la résolution de problèmes environnementaux avec des étudiants universitaires, des élèves et des citoyens.

Lire la suite »
Remerciements

Notre équipe tient à remercier les conférenciers en environnement et en éducation qui favoriseront la profondeur, la qualité, la richesse et la diversité des idées et des réflexions durant ce colloque. Nous remercions également l'ACFAS de nous avoir aidé à structurer, organiser et publiciser ce colloque!

Colloque
Section 600 - Colloques multisectoriels
Responsables
Université de Moncton
Université de Moncton
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 09 h 00
Communications orales
Lancement de la thématique du colloque : accompagner des personnes dans la proposition de solutions vers la durabilité
Présidence/Animation : Diane Pruneau (Université de Moncton)
Discutant : Viktor Freiman (Université de Moncton)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
09 h 00 à 09 h 30
Communications orales
Partager les connaissances scientifiques avec les communautés : qui est à éduquer?
Discutant : Sebastian WEISSENBERGER (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
09 h 00
Partager les connaissances scientifiques avec les communautés : qui est à éduquer?
Liette Vasseur (Brock University)

La gouvernance écosystémique met l’emphase sur l’importance de connecter les actions et les stratégies encourageant le développement durable et l’adaptation aux changements climatiques au niveau local. Les acteurs locaux sont les premiers à devoir subir les conséquences de toutes décisions qui sont prises à ce niveau. Cependant, pour tout chercheur travaillent avec les communautés, arriver à faire comprendre les enjeux et ce que cela veut dire au niveau local peut être un défi. Les travaux que nous avons entrepris ici au Canada avec la ville de Lincoln en Ontario et à San Juan en Équateur démontrent à quel point il est important de mieux comprendre les besoins en connaissances et surtout de savoir comment transmettre ces connaissances. Dans cette présentation, je présente certains outils que nous utilisons pour non seulement éduquer ces deux communautés mais aussi les amener à prendre en mains la prise de décision à travers l’engagement et l’apprentissage sociale. Les exemples que je vais présenter comprennent la collaboration avec le Collège Niagara en stratégie de communication, la traduction des connaissances scientifiques, la participation active des citoyens pour partager les savoir locaux, et le développement d’outil de visualisation sur le web pour mieux comprendre certains phénomènes comme l’érosion côtière. Pour San Juan, cela veut aussi dire travailler sur le terrain, dans les champs avec les fermiers, pour mieux partager les idées de façon pratique.  

Résumé
09 h 30 à 10 h 00
Communications orales
Accompagner les communautés à travers la participation et le codéveloppement
Discutant : Liette Vasseur (Brock University)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
09 h 30
Accompagner les communautés à travers la participation et le co-développement
Sandra Gagnon (Centre de recherches pour le développement international (CRDI))

Les impacts des changements globaux, tels l’urbanisation accélérée, les dévastations causées par les aléas naturels, l'insécurité alimentaire et le changement climatique exacerbent la marginalisation des groupes vulnérables, notamment les femmes, les peuples autochtones, les minorités ethniques, les plus pauvres et les jeunes et les personnes âgées. La recherche et la pratique sont de plus en plus appelées à prendre en compte l’ensemble et la diversité de ces groupes pour garantir que les milliards de dollars alloués à la conservation de la nature et au développement international se traduisent par des actions favorisant un accès durable et équitable aux ressources et aux possibilités économiques, mises en œuvre dans un esprit juste et collaboratif, reconnaissant la capacité de toutes les parties prenantes, y compris les plus vulnérables, à participer aux décisions concernant la planification et le développement en tant qu'agents clés de leur développement. Dans cette présentation, j’arborerai des exemples où les parties prenantes, y compris les communautés, les chercheurs et les praticiens, se sont réunies, ou non, pour co-élaborer et co-développer des solutions durables aux changements globaux en Afrique et en Amérique latine. Les exemples que je présenterai mettront en lumière différentes approches participatives et collaboratives d’accompagnement des communautés locales, et la mesure dans laquelle elles favorisent la mise à l’échelle de solutions adaptatives.

Résumé
10 h 00 à 10 h 30
Communications orales
Utilisation des TIC pour aider des femmes rurales à renforcer leur vulnérabilité face aux aléas liés au changement climatique
Discutant : Sandra Gagnon (Centre de recherches pour le développement international (CRDI))
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
10 h 00
Pause
10 h 30
Utilisation des TICs pour aider des femmes rurales à renforcer leur vulnérabilité face aux aléas liés au changement climatique
Abdellatif Khattabi (Ecole Nationale Forestière d'Ingénieurs), Diane Pruneau (Université de Moncton)

Dans le cadre du projet GIREPSE (www.gire-pse.com), une étude sur la vulnérabilité socioéconomique au changement climatique selon le genre a été effectuée en utilisant des enquêtes et des ateliers participatifs au niveau du bassin versant de l’Ourika, dans le haut atlas du Maroc. Cette étude a été complétée par une autre réflexion faisant usage de réseaux sociaux, Internet et réunions en présentiel pour la communication et l’interaction avec un groupe de femmes rurales. Ce groupe a travaillé sur des enjeux et contraintes liés à l’équité genre et aussi au rôle des femmes dans la gestion des ressources hydriques. La pensée design, les tablettes électroniques et Facebook ont été utilisés par ce groupe de femmes. La pensée design a permis de concevoir le contenu des ateliers alors que les tablettes et Facebook ont servi d’outils collaboratifs de communication et de partage d’expériences vécues avec la dégradation du milieu naturel. Des solutions à ces problèmes ont été proposées, prototypées puis mises en œuvre. Les femmes ont démarré une coopérative spécialisée dans la récupération des déchets, dont les produits sont des bijoux, du compost et possiblement des bonnets de laine. Elles ont commencé la commercialisation de leurs produits dans des foires et expositions. L’usage de la pensée design a donc permis un élargissement et une compréhension approfondie des problèmes, et a aidé dans la proposition de solutions adaptées au contexte local et aux besoins des utilisateurs

Résumé
11 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Diversité méthodologique dans le cadre de projets de recherche-action participative en adaptation climatique
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
11 h 00
Diversité méthodologique dans le cadre de projets de recherche action participative en adaptation climatique
Sebastian WEISSENBERGER (UQAM - Université du Québec à Montréal), Omer Chouinard (Université de Moncton), Steve Plante (UQAR), Julia Santos Silva (UQAM), Fréjus Thoto (ACED/Benin), Zurcher Mardy (UQAM)

Les projets d’adaptation climatique menés par nos équipes de recherche au Bénin, en Haïti, au Nouveau-Brunswick, au Québec et au Sénégal ont adopté des approches méthodologiques diverses, allant de l’observation participante sur le terrain jusqu’à l’usage de plateformes web. Les méthodes choisies dépendent du contexte, de l’historique de la mise en œuvre des projets, ainsi que des préférences des partenaires impliqués. Les projets présentés ont généré des résultats allant d’une simple évaluation de la vulnérabilité jusqu’à l’élaboration de stratégies d’adaptation, incluant dans certains cas des changements non anticipés. Au-delà des résultats concrets et tangibles des projets, leur réussite consiste aussi en un réseautage accru, une meilleure compréhension des problématiques, et l’augmentation des capacités des acteurs locaux, les rendant plus aptes à affronter les problèmes environnementaux par leur propre initiative. L’objectif fondamental des projets de recherche action participative est de mettre en place une démarche de co-construction de connaissances et de stratégies d’action au sein de laquelle les partenaires, incluant les chercheurs contribuent de manière non hiérarchique. Dans la pratique, l’atteinte de cet objectif est toujours imparfaite, en raison de limites matérielles, temporelles, technologiques ou de l’accès asymétrique à l’information. Le design d’un projet de RAP doit être soigneusement élaboré, ce qui n’est pas tâche facile.

Résumé
Dîner
11 h 30 à 13 h 30
Dîner
Repas libre
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
Après-midi
13 h 30 à 14 h 00
Panel / Atelier
Accompagner des personnes durant la résolution de problèmes scientifiques et environnementaux. Quelles sont les possibilités?
Présidence/Animation : Marc Boutet (UdeS - Université de Sherbrooke)
Participants : Marc Boutet (UdeS - Université de Sherbrooke), Patrice Potvin (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
14 h 00 à 14 h 30
Communications orales
Les facteurs d’efficacité de la pensée design comme démarche de résolution collaborative de problèmes locaux
Discutant : Michel Léger (Université de Moncton)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
14 h 00
Les facteurs d’efficacité de la pensée design comme démarche de résolution collaborative de problèmes locaux
Diane Pruneau (Université de Moncton), Boutaina El Jai (Université de Moncton), Natacha Louis (Université d'Ottawa), Vincent Richard (Université Laval)

La pensée design, qui promeut l’empathie, les besoins des usagers, l'abduction et le prototypage rapide, est une avenue prometteuse pour accompagner des solutionneurs de problèmes locaux. Employée avec succès par IDEO.org, D.school, MindLab et INDEX, elle a fourni des résultats pertinents en environnement. Notre recherche visait à identifier les stratégies qui, durant la pensée design, favorisent l'élaboration de solutions efficaces. Une analyse documentaire des sites web de 25 organisations internationales, des entrevues et des essais de la démarche ont permis d’identifier des outils facilitateurs. L’équipe de design idéale serait multidisciplinaire. La compréhension de l’expérience des usagers et l’immersion dans le milieu seraient associés à des solutions efficaces. La synthèse du problème passerait idéalement par l’énoncé: Comment pourrait-on...? Le brainstorming et la réorganisation des idées par thèmes (sur des post-its) seraient efficaces pour stimuler la créativité des solutions. La construction rapide de prototypes permettrait de  fournir une image tangible, mais inachevée des nouvelles solutions. Des outils numériques tels Facebook, Knowledge Forum et StormBoard faciliteraient le travail à distance: pour construire le problème et proposer, choisir et prototyper des solutions… La pensée design, d’autres démarches (Living Lab, Fab Lab…), et les plateformes numériques sont pertinentes pour accompagner efficacement des personnes en résolution de problèmes locaux.

Résumé
14 h 30 à 15 h 00
Communications orales
Mise en place d’une démarche de pensée design en formation initiale des enseignants.es du primaire. Peut-on donner du sens à la démarche de conception technologique?
Discutant : Diane Pruneau (Université de Moncton)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
14 h 30
Mise en place d’une démarche de pensée design en formation initiale des enseignants.es du primaire. Peut-on donner du sens à la démarche de conception technologique?
Vincent Richard (Université Laval), Boutaina El Jai (Université de Moncton)

 

L’intégration d’une démarche d’investigation en science au primaire est considérée par la littérature comme une approche efficace pour l’apprentissage des sciences. Or, qu’il s’agisse d’une démarche d’investigation scientifique ou de conception technologique, les recherches soulignent que la démarche d’investigation demeure peu utilisée en classe et mal maitrisée par les enseignants.es.

Afin de bonifier la formation des enseignants.es en ce qui a trait à la maitrise d’une démarche de conception technologique, nous avons accompagné une cohorte de futurs.es enseignants.es dans une démarche de pensée design touchant une question environnementale durant un cours en didactique des sciences. Nous croyons que cette démarche est porteuse car elle est centrée sur l’humain, ouverte et axée sur l’innovation.

Structurée sur la base des travaux d’organisations non-gouvernementales (ONG), la démarche proposée aux futurs.es enseignants.es cherchait à leur permettre de réaliser, en équipe, tout le processus de résolution d’un problème environnemental. Au cours de cette recherche, nous avons pu élaborer trois sources de données : les contributions à un forum de discussion (Knowledge Forum) permettant aux équipes de se construire une représentation commune de la problématique à l’étude, une analyse réflexive personnelle sur l’intérêt de la démarche et des entrevues semi-dirigées.

Dans cette communication, nous présenterons les résultats préliminaires de notre recherche.

Résumé
15 h 00 à 15 h 30
Communications orales
La pensée design comme approche pédagogique pour résoudre un problème environnemental en ingénierie civile
Discutant : Vincent Richard (Université Laval)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
15 h 00
Pause
15 h 30
La pensée design comme approche pédagogique pour résoudre un problème environnemental en ingénierie civile
Michel Léger (Université de Moncton), Anne-Marie Laroche (Université de Moncton), Sylvain Lebrun (Université de Moncton)

Il est reconnu que la transformation sociétale vers un avenir viable passe par l’éducation. Or, quels sont les meilleurs moyens d’enseigner les compétences nécessaires à la formation de citoyennes et de citoyens responsables de leur environnement?  La pensée design représente une approche éducative créative et collaborative où l’apprentissage est contextualisé dans une démarche de résolution de problèmes centrée sur les besoins des usagers, l’intuition, la multiplicité de solutions et le prototypage rapide. Dans cette étude qualitative, menée dans le cadre d’un cours universitaire en Technologies de l’environnement, nous examinons l’application d’une approche pédagogique axée sur la pensée design, la comparant à l’approche de conception d’ingénierie typiquement exploitée dans les cours de génie civil. En fait, notre étude exploratoire vise à mieux comprendre l’expérience d’apprentissage en résolution de problème environnemental vécue par de futurs ingénieurs durant la pensée design. Au plan méthodologique, les 17 personnes inscrites au cours de Traitement des eaux à l’Université de Moncton ont été aléatoirement divisées en deux sous-groupes en fonction de deux approches pédagogiques : pensée design ou conception d’ingénierie. Chaque semaine de la session, des données qualitatives ont été cueillies (entrevues et observations) et ont servi à comparer les deux approches pédagogiques exploitées.

Résumé
16 h 00 à 16 h 30
Communications orales
Le living lab. Présentation et analyse d’une méthode de coconstruction citoyenne de solutions novatrices
Discutant : Michel Léger (Université de Moncton)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
16 h 00
Le living lab. Présentation et analyse d’une méthode de coconstruction citoyenne de solutions novatrices
Arnaud SCAILLEREZ (Université de Moncton), Diane-Gabrielle Tremblay (TÉLUQ - Université du Québec)

Un living lab, nommé aussi laboratoire vivant, est un tiers-lieu facilitateur d’échanges et de rencontres offrant suffisamment de flexibilité pour permettre à tous les citoyens de pouvoir s’exprimer et de réfléchir à des solutions appropriées et originales destinées à résoudre les problématiques locales rencontrées.

Le but de la communication est de présenter les différentes catégories de citoyens, en tant qu’usagers et bénéficiaires de l’approche living lab et de proposer une analyse de cette démarche de coconstruction et de ses outils. Seront aussi racontées différentes initiatives citoyennes de living labs, ayant permis de trouver des solutions pérennes et efficaces pour répondre à des problèmes locaux.

Cette proposition sera enfin l’occasion de présenter nos travaux de recherche sur les living labs. Nous avons interrogé une dizaine de laboratoires vivants à travers la France et le Québec. Ces études de terrain ont servi à documenter plusieurs actions émanant des living labs, des actions ayant permis par exemple de repenser la vie d’un quartier, de redessiner le design d’une rue, de créer un écoquartier ou encore de réhabiliter certains lieux abandonnés et appartenant pourtant à l’héritage culturel, patrimonial et identitaire des habitants du quartier.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 09 h 00
Communications orales
Lancement de la thématique : l’emploi des outils numériques collaboratifs pour accompagner des personnes en résolution de problèmes
Présidence/Animation : Viktor Freiman (Université de Moncton)
Discutant : Diane Pruneau (Université de Moncton)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
09 h 00 à 09 h 30
Communications orales
Utilisation de Knowledge Forum pour structurer la conception de solutions lors d’une démarche de pensée design avec des enseignants en formation initiale en science et technologie
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
09 h 00
Utilisation de Knowledge Forum pour structurer la conception de solutions lors d’une démarche de pensée design avec des enseignants en formation initiale en science et technologie
Vincent Richard (Université Laval), Viktor Freiman (Université de Moncton), Jacques Kamba (Université de Moncton)

En éducation, différents outils numériques (TIC) peuvent être utilisés par des enseignants pour offrir des situations d’enseignement-apprentissage à valeur ajoutée. Il existe, plus spécifiquement, un engouement certain pour la mobilisation d’outils TIC visant à soutenir l’apprentissage des élèves travaillant en équipe dans différentes situations de résolution de problèmes.

Dans le cadre d’un projet de recherche visant à identifier des stratégies d’intervention et des outils numériques de communication ou de remue-méninges (TIC) qui favorisent l’élaboration de solutions face à des problématiques environnementales, nous nous sommes intéressés à l’utilisation d’un forum de discussion, le Knowledge Forum 6.0 ou KF, par de futurs.es enseignants.es pour problématiser la question de l’utilisation de l’eau potable dans la ville de Québec. Dans le cadre de ce projet, les étudiants.es devaient concevoir une solution innovante sur un aspect spécifique (de leur choix) de cette immense problématique.

Dans une perspective d’étude de cas, nous présenterons ici les résultats préliminaires de notre analyse, particulièrement en ce qui a trait aux modalités de collaboration des équipes en lien avec le processus de conception. Un des objectifs de notre recherche est de décrire les modalités d’utilisation du KF par les futurs.es enseignants.es en science dans une perspective d’appropriation de la démarche de pensée design et d’une bonification éventuelle de l’offre de formation.

Résumé
09 h 30 à 10 h 00
Communications orales
Pensée design dans les environnements riches en technologies. Construction de prototypes par les élèves de l’école intermédiaire
Discutant : Vincent Richard (Université Laval)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
09 h 30
Pensée design dans les environnements riches en technologies. Construction de prototypes par les élèves de l’école intermédiaire
Caitlin Furlong (Université de Moncton), Viktor Freiman (Université de Moncton), Michel Léger (Université de Moncton)

L'acquisition des compétences du 21e siècle, dont les compétences numériques, est de plus en plus importante pour composer avec les avancées technologiques qui permettent de résoudre des problèmes de la vie quotidienne. Dans le cadre du réseau des partenaires CompeTI.CA (Compétences en TIC en Atlantique),  nous avons examiné le processus de résolution de problèmes dans des environnements d’apprentissage riche en technologies, plus précisément les laboratoires de fabrication numérique créatifs.

En recensant des écrits sur les outils numériques pouvant soutenir une démarche de la pensée design, nous avons repéré leur rôle bien particulier durant la phase de prototypage. Cette phase semble avoir une grande importance pour le travail des élèves sur leurs projets dans les laboratoires créatifs. Ainsi, plusieurs élèves se servent d’un outil de design TinkerCad et de l’imprimante 3-D pour concevoir leurs prototypes. Par exemple, un élève a utilisé cet outil pour créer une prothèse de main.

Afin de construire un cadre d’analyse, nous avons choisi cinq vidéos prises lors de nos visites des labos créatifs dans les écoles du Nouveau-Brunswick. Nos résultats provisoires montrent une diversité remarquable dans les productions des élèves et dans leurs modes d’utilisation des outils numériques pour soutenir leur recherche de solutions.

Résumé
10 h 00 à 10 h 30
Communications orales
Apprendre à programmer pour développer les compétences requises pour résoudre des problèmes complexes
Discutant : Caitlin Furlong (Université de Moncton)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
10 h 00
Apprendre à programmer pour développer les compétences requises pour résoudre des problèmes complexes
Patrick Giroux (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Marianne Bolduc (Centre d’entrepreneuriat et d’essaimage de l’UQAC)

Depuis deux ans, une équipe de l’UQAC développe des trousses d’apprentissage de la programmation pour le Réseau Technoscience. La création des trousses  suit un processus rigoureux de design pédagogique (Smith & Ragan, 1999). L’équipe de développement a reconnu la difficulté des jeunes à résoudre des problèmes et le potentiel des trousses pour développer les compétences dans ce domaine. Apprendre à programmer implique d’être confronté à une nouvelle logique ou pensée computationnelle. Cette pensée implique la résolution de problèmes ainsi que le recours à plusieurs habiletés fondamentales comme l’abstraction ou la décomposition en sous-problème ou en sous-tâches (Wing, 2006). La communication proposée présentera le processus de mise à l’essai des trousses, les difficultés rencontrées, les solutions intégrées aux trousses et les leçons apprises. L’importance d’avoir une définition commune du processus de résolution de problème, de la nature du feed-back, de la collaboration, des compétences pédagogiques des animateurs et de l’échafaudage des apprentissages pour assurer un bon équilibrage du scénario (Laperrière, 2013) et pour garder les apprenants dans un état de « flow » (Csíkszentmihály, 2006) seront notamment discutés. Ces facteurs apparaissent, avec le besoin d’avoir une vision commune du processus de résolution de problème et de son importance, comme essentiels à tout scénario devant permettre à des jeunes d’apprendre à résoudre un problème.

Résumé
11 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Construire un cadre interprétatif pour comprendre la démarche de résolution de problèmes sur une plateforme collaborative RealTime Board. Comment se sert-on de ses affordances?
Discutant : Patrick Giroux (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
11 h 00
Construire un cadre interprétatif pour comprendre la démarche de résolution de problèmes sur une plateforme collaborative RealTime Board. Comment se sert-on de ses affordances?
Viktor Freiman (Université de Moncton), Liliane Dionne (Université d’Ottawa), Maroua Mahjoub (CRSH), Natacha LOUIS (Université d’Ottawa)

Les TIC (Technologies de l’information et de la communication) peuvent soutenir la démarche de la pensée design dans un contexte de résolution de problèmes de diverses manières. Entre autres, les outils numériques de construction, de développement et de partage de cartes conceptuelles permettent de développer une compréhension partagée du problème, de formuler les idées et d’avancer vers l’élaboration de prototypes de solution. Cette forme de collaboration a été proposée à un groupe d’étudiants universitaires qui ont tenté d’investiguer le problème d’aménagement du campus en tenant compte de la diversité de la population étudiante.

Les participants ont été appelés à utiliser la plateforme numérique collaborative RealTime Board tout au long de la démarche de pensée design. Comment ont-ils cheminé dans ce processus complexe? Comment décrivent-ils leurs expériences d’apprentissage des outils numériques intégrés à la plateforme? Quels sont leurs défis et leurs réussites?

Les traces numériques et les verbatims d’entretiens de groupe ont constitué le corpus de données de notre étude. En employant le concept d’affordance des outils numériques, on analysera, à travers les perceptions des participants et leurs contributions sur la plateforme, comment leurs défis individuels d’appropriation des outils nouveaux de collaboration et de partage se sont transformés, peu à peu, en un cheminement collectif vers une recherche de solution commune du problème.

Résumé
11 h 30 à 12 h 00
Communications orales
Le transfert des apprentissages scolaires réalisés grâce à l’utilisation didactique des TIC dans les pratiques quotidiennes des jeunes. Qu’en est-il et qu’en savons-nous?
Discutant : Viktor Freiman (Université de Moncton)
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303
11 h 30
Le transfert des apprentissages scolaires réalisés grâce à l’utilisation didactique des TIC dans les pratiques quotidiennes des jeunes. Qu’en est-il et qu’en savons-nous ?
François Larose (UdeS - Université de Sherbrooke), Vincent Grenon (UdeS - Université de Sherbrooke)

Dans les curricula des pays industrialisés, la capacité de transfert des compétences se fonde sur l’acquisition de connaissances et le développement d’habiletés d’analyse contextualisée de situations, dont la résolution de problèmes. Dans les curricula québécois, on en retrouve deux marqueurs. Le premier, les compétences transversales impliquent la capacité par l’individu d’identifier les opérateurs à apprendre pour mettre en œuvre ses compétences préalables « à bon escient ». Le second, correspondant au concept d’apprentissage situé, se reflète dans la valorisation des « Situations d’apprentissage et d’évaluation » (SAE) dans les programmes d’études actuels. Dans cette communication, nous ferons état de deux expérimentations successives. La première visait le transfert des compétences caractérisant l’apprentissage des probabilités au secondaire, via la construction de SAE mettant en œuvre des situations de jeu de hasard et d’argent en environnement virtuel afin d’instrumenter le jugement critique des jeunes au regard de ces pratiques sociales. La seconde visait le transfert des compétences scripturales des jeunes en fonction du type d’environnement électronique disponible et de l’analyse critique du cadre que ces environnements imposent à la communication. Nous examinerons le lien entre la construction d’habiletés de résolution de problèmes et le transfert situé de ces compétences vers les pratiques sociales des jeunes, lorsqu’elles s’exercent à distance et en virtuel.

Résumé
Dîner
12 h 00 à 13 h 00
Dîner
Dîner de l’équipe de recherche
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.303