Imprimer

401 - Développement et fonctionnement des personnes et des communautés et vie sociale

Du lundi 27 au vendredi 31 mai 2019

Le domaine 401 – Développement et fonctionnement des personnes et des communautés et vie sociale propose d’aborder l’expérience des individus et des communautés dans une pluralité d’angles regroupés entre autres selon des catégories sociales telles que la famille, le genre et l’appartenance à des groupes particuliers comme les jeunes, les migrants ou les personnes marginalisées. Pour certaines autres sessions, il s’agit plutôt de mettre de l’avant des regards singuliers, notamment des regards critiques quant aux interventions sociopolitiques et des regards vers l’Autre et vers l’ailleurs. Par ailleurs, quelques sessions soulèvent différents enjeux, dont ceux du développement des territoires urbains et ruraux, ceux liés aux interactions et à la vie sociale et ceux qui s’inscrivent dans les différentes postures d’intervention. Enfin, une dernière session propose des communications qui mettent de l’avant des interventions psychosociales novatrices qui visent une diversité de groupes, par exemple les enfants, les personnes endeuillées, etc. Globalement, les communications de ce domaine portent d’une part à réfléchir sur certains modes de fonctionnement qui permettent plus ou moins, selon les cas, le développement et l’émancipation des individus et des collectivités et, d’autre part, présentent des mesures optimisant ces développements.        

Lire la suite »
Domaine
Section 400 - Sciences sociales
Responsables
UQO - Université du Québec en Outaouais
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 00 à 17 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Intervention psychosociale
Présidence/Animation : Annie Bérubé (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : D0420
1
Pratiques innovantes pour l’interaction professionnelle auprès des aînés immigrants : quelques résultats préliminaires
Matey Mandza (Cégep de Drummondville), Caroline Pelletier (Cégep de Drummondville), Marie-Ève Bédard (Cégep de Drummondville), Nordin Lazreg (Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI, CCTT-PSN), Collège de Maisonneuve), Mireille Ellis (Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI, CCTT-PSN), Collège de Maisonneuve), Olga Lucio (Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI, CCTT-PSN), Collège de Maisonneuve)

Problématique : Comme le souligne la littérature, de nombreux obstacles entravent le recours des aînés immigrants aux services de santé. Toutefois, peu d’études s’intéressent aux enjeux concrets de l’interaction et de la relation d’accompagnement entre les professionnels de la santé (PR) et les aînés immigrants (AI). Étant donné la diversité ethnoculturelle croissante au Québec, les PR de la province sont directement concernés par ces défis de l’inclusion des AI. Cet exposé présente les résultats préliminaires d’une recherche partenariale visant à outiller les PR pour mieux intervenir auprès des AI.

Méthodologie : Les données ont été collectées par la réalisation d’entrevues semi-directives à Montréal (18 PR et 20 AI) et à Drummondville (9 PR et 15 AI). Les entrevues retranscrites ont été codées et analysées via le logiciel Nvivo.

Résultats préliminaires : Pour mieux intervenir, les PR expriment, entre autres, un besoin d’avoir plus d’informations sur les différentes cultures et les parcours migratoires des AI (DRU) et évoquent un besoin de cohérence interinstitutionnelle dans le traitement des dossiers des AI (MTL). Plusieurs bonnes pratiques sont identifiées pour l’intervention : rendez-vous séquentiels, utilisation de banques de termes, maîtrise du prénom, etc.

Discussion/conclusion: Cette recherche démontre l’intérêt de créer un guide à l’intention des PR et futurs PR des services de santé pour les familiariser aux réalités des AI et démystifier l’inconnu.

Résumé
2
Programme de postvention : difficultés associées à l’implantation de ces programmes au Québec
Françoise Roy (UQO-Université du Québec en Outaouais et AQPS)

Les programmes de postvention en milieu scolaire ou milieu de travail sont des activités qui se déploient à la suite d’un suicide et qui ont pour but de limiter le risque de contagion ou de l’effet d’imitation, et de repérer et proposer des services aux personnes qui pourraient vivre des difficultés à la suite d’un suicide.

En 2004, le Programme de postvention en milieu scolaire : Stratégies d'intervention à la suite d'un suicide (Séguin, M., Roy, F. et coll.) fut déployé au Québec et un large consensus s’est établi quant à son utilisation en milieu scolaire, bien que la logique d'actions proposées a aussi été utilisé dans d'autres milieux.

Les objectifs de cette communication seront de présenter : 1) les résultats des groupes de discussion qui ont permis de circonscrire l’utilisation du programme de postvention déployé au Québec depuis 2004; 2) d’identifier les leviers et les obstacles qui ont eu lieu dans le cadre de l’implantation du programme ou dans son utilisation à la suite de suicides; 3) d’identifier les besoins actuels en vue d'aider les quatre partenaires du projet à préparer la rédaction d’un programme plus à jour pour les milieux jeunesse (Monique Séguin, Françoise Roy, l'Association québécoise de prévention suicide et le Regroupement des centres de prévention suicide du Québec. 

Résumé
3
Formation et intervention en soutien au deuil en contexte inuit
Shawn Renee Hordyk (UQAM - Université du Québec à Montréal), Sarah Fraser (Université de Montréal), Lucie Nadeau (Université de McGill)

Dans les communautés inuites du Québec, le processus de deuil d’un(e) proche est complexifié par de nombreux facteurs, tels que les contextes historiques et géographiques, les histoires personnelles, les enjeux sociaux et les lacunes dans le système de services sociaux.  Le soutien au deuil existant y est majoritairement offert par des bénévoles de la communauté et par des personnes inuites qui travaillent pour des institutions sociales, scolaires et religieuses.   En ce qui concerne les interventions liées au soutien au deuil, ces personnes décrivent plusieurs enjeux, y compris: a) les difficultés par rapport à leurs propres deuils, b) le manque de soutien et de formation, et c) les relations duelles (relations doubles) avec les personnes qui ont besoin d’aide.  Compte tenu de ces difficultés et afin de mieux appuyer ces personnes, plusieurs projets ont été mis en oeuvre par les communautés et les organismes concernés, dont un projet collaboratif de formation en soutien au deuil. Dans cette présentation, nous allons décrire le déroulement de ce projet à Salluit et à Montréal, Quebec.  Nous vous présenterons une analyse préliminaire concernant notre démarche pour établir des partenariats, ainsi que les orientations qui ont guidé la conception des formations et le choix des modèles d'intervention.

Résumé
4
L'intervention en contexte de nature et d'aventure : une avenue prometteuse auprès des groupes
Virginie Gargano (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Depuis quelques années, la nature et l’aventure sont de plus en plus utilisées au sein des milieux éducatifs et d’intervention psychosociale. Bien que des effets positifs soient répertoriés, les caractéristiques centrales de ces programmes sont encore à l’étude. Afin de mieux comprendre et reconnaitre cette modalité d’intervention, elles gagneraient à être étudiées sous un champ disciplinaire distinct. Le cadre conceptuel proposé par Yalom et Leszcz (2005) offre cette possibilité. Définissant les processus qui agissent au sein d’un groupe, ce cadre conceptuel permet de saisir les facteurs centraux reliés à ces expériences. Cette communication a pour objectif de présenter les résultats d’une étude doctorale qui visait à cerner les facteurs agissant en contexte de nature et d’aventure.

Les résultats démontrent la présence de la majorité des facteurs d’aide. Les apprentissages interpersonnels, la socialisation et la cohésion figurent parmi les plus importants. En faible proportion, la récapitulation corrective de la famille, la catharsis, l’espoir et les facteurs existentiels sont retrouvés, démontrant que le contexte d’intervention a influencé l’émergence des résultats. Ce cadre d’analyse apporte un éclairage nouveau dans la compréhension des caractéristiques relatives aux interventions en contexte de nature et d’aventure, notamment en ce qui concerne la place centrale qu’occupe le groupe dans cette modalité d’intervention.

Résumé
5
La Demande d’Aide en contexte de Maltraitance et d’Intimidation chez les Aînés (DAMIA): développement d’un guide de pratique
Caroline Pelletier (UdeS - Université de Sherbrooke), Marie Beaulieu (UdeS - Université de Sherbrooke), Marie-Philippe Dubuc (DIRA-Estrie)

Problématique: Malgré qu’un nombre croissant d’aînés soient conscients de vivre de la maltraitance (MT) ou de l’intimidation (INT), le nombre de demande d’aide (DA) n’augmente pas de façon significative. But : exposer le développement d’un guide de pratique (GP) qui vise à augmenter les leviers à la DA chez les aînés.

Méthodologie: Entrevues de groupe auprès de 144 aînés; de 8 administrateurs, intervenants et bénévoles de l’organisme communautaire (OC) partenaire; de 11 administrateurs de différents milieux. Administration de questionnaires à 305 aînés. Phases de validation : 1) journée de travail sur le GP avec 12 administrateurs de différents OC qui luttent contre la MT et l’INT envers les aînés; 2) à la suite des recommandations, le GP leur a été transmis pour validation auprès des intervenants et bénévoles de leur OC; 3) révision générale sur la base de tous les commentaires reçus.

Résultats: Le GP comprend 2 fascicules. Le 1er, dédié aux personnes administratrices et coordonnatrices d’OC, vise à développer et maximiser la pratique de sensibilisation en matière de lutte contre la MT et l’INT envers les aînés. Le 2e vise à préparer et soutenir les personnes qui animent les activités de sensibilisation (AS) dans ces OC.

Discussion/conclusion: Le GP se divise en 5 sections : 1) définitions de la MT, de l’INT, de la bientraitance; 2) freins et les leviers à la DA; 3) élaboration d’AS; 4) animation d’AS selon la diversité des groupes; 5) accueil des participants et références.

Résumé
6
Pratique de la recherche participative, à des fins d’intervention sociale, par des intervenants sociaux : un examen de la portée
Lucie Gélineau (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Sophie Dupéré (Université Laval), Julie Richard (Universié Laval), Michael Rousseau (UQAR)

Comme chercheures, nous accompagnons un nombre croissant d’intervenant.e.s dans leurs pratiques de la recherche participative à des fins d’intervention sociale au Québec.  Quelle est la portée et la nature de ces pratiques ? Contribuent-elles à réduire les injustices épistémiques (Fricker, 2007)?

Objectifs : documenter ce qui est dit dans la littérature scientifique sur l’expérience d'intervenant.e.s sociaux en matière de pratique de la recherche participative à des fins d’intervention. Identifier des avenues de recherche.

Méthodologie : En l’absence de revues d’écrits, nous avons réalisé un examen de la portée (PRISMA-ScR): repérage systématique des articles, sélection en double aveugle à l’aide de Covidence; analyse thématique à l’aide de Dedoose.

Résultats préliminaires : peu d’écrits portent spécifiquement sur la pratique de la recherche sociale par des intervenant.e.s sociaux aux fins d’intervention. Si certains présentent les résultats empiriques de recherches menées par des praticien.ne.s dans le cadre de leurs fonctions, d’autres relèvent la proximité de la recherche participative et de l’intervention sociale : leurs finalités d’empowerment et de changement social ; le travail avec des citoyen.ne.s qui vivent des situations d’oppression. Très peu documentent l’expérience des intervenant.e.s, la portée de la recherche comme intervention ou les enjeux liés au processus. Cette communication souhaite en rendre compte et présenter des pistes pour la formation et la recherche.

Résumé
7
Programme de postvention : utilisation de la méthode DELPHI pour réaliser un consensus d’experts sur les actions à poser
Maxime Vachon (UQO - Université du Québec en Outaouais), Monique Séguin (Université du Québec en Outaouais)

Malgré l’abondance de programmes de postvention, ceux-ci sont généralement élaborés en fonction du jugement professionnel des intervenants plutôt que sur les données probantes. Il serait donc intéressant de faire un inventaire des pratiques de postvention les plus communes et d’identifier lesquelles font consensus parmi les experts en postvention à la suite d’un suicide.

Cette communication présentera l’inventaire des actions implantées dans les programmes de postvention à la suite d’un suicide et, d’autre part, les résultats d’une analyse de consensus sur le bien-fondé des actions de postvention répertoriées. Cette communication présentera les résultats d’une étude réalisée à l’aide de la méthode Delphi, processus itératif utilisé pour recueillir et comparer les jugements d’experts sur un sujet en particulier dans le but d’obtenir un consensus. La stratégie d’échantillonnage sera non probabiliste, de type volontaire. Cette étude contribuera à l’avancement des connaissances scientifiques en pavant la voie des programmes futurs, tout en offrant aux comités de crise une mise à jour des meilleures pratiques à inclure dans un programme de postvention.

Résumé
8
Des interventions expressives-narratives dans un hôpital psychiatrique en processus de réforme : un exercice de créativité et d’autoréflexivité
Aurelia Borzin (L'Université Al.I. Cuza de Iasi, Roumanie)

Le système de santé mentale en République de Moldavie traverse une réforme de désinstitutionalisation et de prévention de l’institutionnalisation. Le modèle thérapeutique pratiqué dans l’Hôpital psychiatrique de Chisinau demeure spécifique aux « institutions totales » analysées par E. Goffman. La dynamique sociale à l’intérieur de l’institution, notamment dans la relation entre le personnel médical et les patients, est déterminée par ce modèle institutionnel. Je fais une recherche doctorale sociologique dans l’Hôpital psychiatrique de Chisinau sur l’expérience sociale des patients. J’ai réalisé des entretiens approfondis avec 53 patients et membres du personnel médical de l’hôpital. J’ai appliqué aussi des exercices de thérapie expressive (écriture de poèmes, musique et dessin) et de thérapie narrative (récits de vie, « story-telling »). Sur la base de l’observation réalisée, j’ai pu apercevoir que les formes d'intervention alternative, expressive et narrative, rompent la dynamique sociale issue du modèle d'institution totale. En participant aux séances d’écriture, de dessin ou de création narrative, les patients adoptent une approche créative et réflexive pour comprendre leur propre vie, les problèmes psychiatriques auxquels ils sont confrontés. Cette communication propose une analyse de contenu des entretiens avec les patients psychiatriques, impliqués dans un processus de thérapie alternative par rapport au modèle thérapeutique appliqué dans l’hôpital.

Résumé
9
La personnalité narcissique vulnérable et l’agressivité physique comme prédicteurs de l’anxiété : une étude exploratoire
Sébastien Larochelle (UQO - Université du Québec en Outaouais), Maude Lefebvre (CISSS Montérégie-Ouest), Stéphane Bouchard (Université du Québec en Outaouais ), Sébastien Lessard (Clinique de psychologie Mirabel), Michel J. Dugas (Université du Québec en Outaouais )

Alors que certaines dimensions de l’agressivité sont associées à l’anxiété (Anderson et al., 2016), notre compréhension des variables pouvant expliquer cette relation demeure peu approfondie. Bien qu’il soit aussi démontré que des dimensions de l’agressivité sont associées aux personnalités narcissiques (Ménard & Pincus, 2011), aucune recherche n’a à notre connaissance examiné l’ensemble de ces variables dans un modèle multidimensionnel. L’objectif de la présente étude est d’approfondir nos connaissances du lien entre l’agressivité et l’anxiété en examinant les capacités des dimensions de l’agressivité et des personnalités narcissiques grandiose et vulnérable à prédire l’anxiété. L’échantillon de cette étude est composé de 84 hommes. Ils ont été recrutés au Centre sur l’Autre Rive pour les dépendances. Les participants ont complété l’Aggression Questionnaire (Buss & Perry, 1992), le Pathological Narcissism Inventory (Pincus et al., 2009) et l’échelle Anxiété de l'Indice de Détresse Psychologique (Ilfeld, 1978). Une régression multiple indique que la personnalité narcissique vulnérable (β = .45, p < .05) et l’agressivité physique (β = .44, p < .01) contribuent de façon unique et significative au niveau d’anxiété. Le modèle explique 18% de la variance. Les présents résultats pourraient permettre le développement de psychothérapies pour l’anxiété plus efficaces ayant l’agressivité physique et la personnalité narcissique vulnérable comme focus d’intervention.

Résumé
Afficher tous les résumés
Après-midi
12 h 30 à 15 h 00
Communications par affiches
Consultez la liste complète des communications libres par affiche qui seront présentées au même moment. Une seule grande session regroupe les affiches de tous les domaines de recherche.
Session d’affiches
Batiment : UQO A.-Taché
Local : Grande salle - domaine 401
1
À deux, c'est mieux: Étude pilote sur les relations amoureuses chez des jeunes hommes psychotiques
Catherine Hache-Labelle (UdeM - Université de Montréal), Audrey Francoeur (Université de Montréal), Anne-Sophie Laurin (Université de Montréal), Amili Guillou (Université de Montréal), Amal Abdel-Baki (CHUM), Martin Lepage (Institut universitaire en santé mentale Douglas), Tania Lecomte (Université de Montréal)

La stigmatisation vécue par un individu ayant un problème psychologique vient brimer son rétablissement, lequel implique de vivre une relation amoureuse. Les jeunes hommes ayant vécu un épisode psychotique sont particulièrement affectés par cette stigmatisation, en plus de l'intérioriser. Ils sont majoritairement célibataires malgré un très grand désir de vivre une relation amoureuse. Une relation amoureuse aurait un impact positif sur le rétablissement et le fonctionnement ce ceux-ci et tout comme la sexualité, elle est peu étudiée. Objectifs: Évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et l’impact potentiel d’une intervention de groupe cognitive comportementale sur les relations amoureuses pour des jeunes hommes célibataires ayant un trouble psychotique. Un format A-B-A intra-sujets (n=7) comparant les facteurs pouvant contribuer aux difficultés à initier une relation intime à travers le temps. La faisabilité et l’acceptabilité ont été établies. Des différences significatives dans le temps ont été trouvées pour les facteurs de fonctionnement social (sous-échelle «behaviors»), de fonctionnement amoureux et de la théorie de l’esprit (sous-échelle «mentalizing») et pour l’évaluation symptomatique (p<0,05). Aucune différence significative dans le temps n’a été trouvée pour les facteurs de fonctionnement social (sous-échelle «beliefs»), d’estime de soi, d’autostigmatisation et de la théorie de l’esprit (sous-échelle «reasoning»). 

Résumé
2
Les représentations d’attachement chez les mères de famille d’accueil : Validité convergente entre le AAI et le AAP
Raphaëlle Lafond-de Courval (UdeM - Université de Montréal), Marie-Julie Béliveau (Université de Montréal), Ellen Moss (Université du Québec à Montréal), Dominique Pallanca (Centre hospitalier universitaire Ste-Justine)

L’évaluation des représentations d’attachement adultes peut se faire à l’aide de différents outils tels que l’Entrevue de l’attachement adulte (AAI) et le Projectif de l’attachement adulte (AAP) (George, Kaplan et Main, 1996; George et West, 2001). Ces derniers classent les participants suite à l’analyse de leur discours ; en contexte d’entrevue pour l’AAI et dans la narration d’histoires pour l’AAP. Les auteurs de l’AAP ont trouvé que ces deux outils sont très convergents en ce qui a trait aux différents types d’attachement (George et West, 2011). La présente étude vise à évaluer la convergence entre l’AAI et l’AAP suite à leur passation à 54 mères de familles d’accueil québécoises, au-delà des catégories globales. En effet, les échelles sous-jacentes à la classification ont été mises en relation. Ceci a révélé que l’échelle Connexion de l’AAP est corrélée à l’échelle Peur de perte de l’AAI (r = -.338, p < .05) et la présence d’une base de sécurité intériorisée dans le AAP est corrélée à l’échelle de processus métacognitifs dans le AAI (r = .327, p < .05). La présence de systèmes ségrégués résolus dans l’AAP est corrélée aux échelles de Passivité de la pensée (r = .526, p < .05) et de Trauma lié à la perte de l’AAI (r = .440, p < .05). La pertinence d’évaluer les représentations d’attachement des mères de familles d’accueil et les avantages et inconvénients posés par les diverses mesures existantes seront discutés.

Résumé
3
La sévérité des atteintes langagières a-t-elle un lien avec le niveau d'habileté non-verbale chez les enfants consultant en clinique externe de psychiatrie?
Fannie Labelle (UdeM - Université de Montréal), Marie-Julie Béliveau (Université de Montréal), Chantale Breault (Université de Montréal), Florence Valade (Université de Montréal), Karine Jauvin (Université de Montréal)

Problématique. Dans le DSM-5 (APA, 2015), le critère concernant l’absence de déficit au niveau de l’intelligence non-verbale (INV) dans le diagnostic du trouble développemental du langage (TDL) chez les enfants, a été retiré. Cela propose de nouvelles avenues de recherche intéressantes. Objectifs. Déterminer s’il existe un lien entre le niveau de sévérité de l’atteinte langagière et le niveau d’INV. Méthodologie. À partir d’une étude rétrospective de 29 dossiers d’enfants ayant consulté en clinique externe et diagnostiqués avec un TDL, les conclusions orthophoniques ont été codifiées afin de déterminer le niveau de sévérité des atteintes langagières réceptives et expressives. Le niveau d’INV a été mesuré à l’aide de l’échelle de performance du WPPSI-III (Wechsler, 2004). Résultats. Il existe une corrélation négative significative entre le niveau de sévérité de l’atteinte langagière réceptive et le score en rang centile de l’INV (r = -0.52, p < 0.01), alors que la sphère expressive n’est pas reliée à l’INV (r = -0.35, p = 0.61). Ainsi, moins l’enfant présente de bonnes habiletés non-verbales, plus l’atteinte langagière réceptive est sévère. Conclusion. Le fait que les enfants présentant des atteintes langagières au niveau réceptif aient un moins bon pronostic que les enfants ayant des atteintes langagières à prédominance expressive (APA, 2015), pourrait s’expliquer par son association avec l’INV. Il serait donc important que les études futures contrôlent pour cet aspect.

Résumé
4
Comment conceptualiser et mesurer l’isolement social en Afrique sub-saharienne? Une proposition qui adopte l’approche des réseaux sociaux.
Véronique Deslauriers (UdeM - Université de Montréal), Simona Bignami (Université de Montréal), Valérie Delaunay (Institut de recherche pour le développement), John Sandberg (Université George Washington)

L’intérêt croissant porté à l’étude des réseaux sociaux – ensembles d'acteurs sociaux et les liens les unissant – a permis de mieux comprendre les effets de l’isolement social sur la santé et le bien-être. Or, généralement appréhendé comme un sous-produit de la modernité, ce manque d’interactions sociales est principalement associé aux aînés des pays occidentaux ainsi qu’aux problèmes de santé les plus prévalents chez cette population. Ce faisant, les comparaisons avec d’autres enjeux de santé, selon les groupes d’âges et contextes, sont limitées. Trois objectifs guident cette communication. D’abord, proposer une conceptualisation de l’isolement social inspirée de l’approche des réseaux sociaux. Ensuite, en suggérer une mesure objective qui met de l’avant les caractéristiques structurelles des réseaux, dont les positions de centralité.  Enfin, dresser le profil des caractéristiques socio-démographiques et sanitaires des isolés identifiés. Pour ce faire, les données de réseaux sociocentrés collectées en milieu rural sénégalais seront utilisées. Les résultats préliminaires présentés lors de cette communication permettront de contribuer au développement d’une compréhension plus large de ce concept fluide qu’est l’isolement, tout en suggérant une analyse novatrice des interactions sociales en Afrique sub-saharienne. Cela permettra de mieux comprendre les dynamiques relationnelles ainsi que leurs associations avec différents comportements de santé, dont ceux de santé maternelle.

Résumé
5
Évaluer les impacts fonctionnels du trouble développemental du langage chez l’enfant: revue de la portée pour recenser les concepts et outils pertinents dans diverses disciplines
Chantale Breault (UdeM - Université de Montréal), Marylène Dionne (UdeM - Université de Montréal), Natacha Trudeau (Université de Montréal), Marie-Julie Béliveau (Université de Montréal)

Problématique. L’orthophoniste doit documenter les impacts fonctionnels (IF) du trouble développemental du langage (TDL) dans le quotidien de l’enfant (OOAQ, 2018), mais la littérature relative au TDL recense peu de mesures liées à cet aspect (Cunningham et al., 2017). D’autres professions évaluent les IF de problématiques chez l’enfant, mais l’expertise se transfère peu. Objectifs. Par une revue de la portée (Scoping Review), recenser l’étendue des définitions conceptuelles et des mesures liées aux IF dans les domaines de la santé physique et mentale, du développement et de l’éducation de l’enfant de 2 à 5 ans. Méthodologie. La revue systématique suit les étapes recommandées par Arksey et O’Malley (2005) : 1) articuler la question de recherche; 2) identifier les études pertinentes; 3) sélectionner celles répondant aux critères; 4) extraire et classifier les données; 5) synthétiser les résultats. Résultats. À l’aide de mots-clés rejoignant divers domaines, 4486 résultats sont obtenus dans MEDLINE, avant la consultation de CINAHL, PsycINFO et ERIC. Une équipe interdisciplinaire sélectionne les études et participe aux étapes subséquentes. Les résultats préliminaires répertorient les définitions du concept et les mesures recensées à ce jour. Conclusion. La littérature concernant les enfants avec un TDL est encore trop cloisonnée d’une discipline à l’autre. Cette revue de la portée vise à optimiser les pratiques en synthétisant des données probantes issues de différents domaines.

Résumé
6
Étude des propriétés psychométriques de la version canadienne-française de l’Older Adult Self Report : résultats préliminaires
Geneviève RIVARD (UdeS - Université de Sherbrooke), Eric Yergeau (UdeS - Université de Sherbrooke), Yann Le Corff (UdeS - Université de Sherbrooke)

Cette recherche a pour objectif d’étudier certaines des propriétés psychométriques de la version canadienne-française de l’Older Adult Self Report (OASR; Achenbach, Newhouse et Rescorla, 2004). L’OASR est un inventaire comportemental auto-rapporté de 123 items de type Likert en 3 points portant sur des difficultés de fonctionnement et des problèmes de santé mentale chez l’adulte âgé de 60 ans et plus. Cette étude transversale repose sur un échantillon de 323 adultes (70,6 % de sexe féminin) de la région de l’Estrie et âgés de 60 ans et plus (M = 68,4; ÉT = 5,8). Les personnes participantes ont rempli l’OASR ainsi que les cinq items de l’Échelle de Satisfaction de vie (Blais et al., 1989). Les coefficients alphas polychoriques (Zumbo et al., 2007) et les alphas de Cronbach sont utilisés pour étudier la cohérence interne des échelles de l’OASR (Anxiété/dépression, Inquiétudes, Problèmes somatiques, Altération du fonctionnement, Problèmes cognitifs, Problèmes de la pensée et Irritabilité). La validité critériée est évaluée à l’aide de corrélations entre les échelles de l’OASR et le score de satisfaction de vie. Les résultats préliminaires suggèrent des indices de fidélité acceptables (alphas entre 0,63 et 0,88; médiane = 0,74) et des indices de validité satisfaisants (r entre -0,40 et -0,55 (p<0,01)). Les résultats favorables ouvrent la porte à une utilisation de l’OASR dans l’évaluation des problèmes de fonctionnement et de santé mentale auprès des gens âgés de 60 ans et plus.

Résumé
7
Des jeux sérieux visant à prévenir et à contrer l’intimidation dans les résidences privées pour aînés
Julie Castonguay (Cégep de Drummondville), Carmen Lemelin (Cégep de Drummondville), Marie-Ève Bédard (Cégep de Drummondville), Anny Descôteaux (Terrasses de la Fonderie), Sonia Ouellet (Résidences Pelletier), Sarah Côté (Jardins de la Cité), Nathalie Mercier (Cégep de Drummondville)

L’intimidation peut se produire à tous les âges et dans tous les milieux de vie, ainsi qu’avoir des conséquences sur la santé physique et mentale ou sur les interactions sociales, et générer diverses réactions comme la peur, la gêne ou la colère. Pourtant, l’intimidation demeure très peu documentée dans les résidences privées pour aînés.

Le jeu sérieux apparaissant une avenue pertinente pour contrer et prévenir cette intimidation, une recension des écrits sur les jeux sérieux s’adressant aux aînés ou visant l’apprentissage d’habiletés sociales a été réalisée. Quatre banques de données (PsycINFO, ProQuest, EBSCO, ERIC, Érudit) ont été interrogées en croisant les termes jeux sérieux et aînés, et jeux sérieux et habiletés sociales. Parmi les 78 articles scientifiques recensés, 19 ont été retenus.

Il ressort, entre autres, des résultats de cette recension que les aînés préfèrent les jeux sérieux où l’on joue seul, qui proposent des stratégies et des pointages, et qui sont faciles d’utilisation. Les jeux sérieux portant sur l’intimidation utilisent des scénarios pour aborder cette thématique et sont destinés aux enfants ou adolescents. Aucun jeu sérieux s’adressant aux aînés et visant à prévenir ou à contrer l’intimidation n’a été recensé.

Cette recension contribue à l’identification et à une meilleure compréhension des freins et des leviers à l’acceptabilité et à l’utilisation d’un jeu sérieux visant à prévenir et à contrer l’intimidation dans les résidences privées pour aînés.

Résumé
8
Identification des trajectoires et des prédicteurs de réponse aux psychothérapies pour le trouble stress post-traumatique chez les adultes: une revue systématique de la littérature
Emmanuelle Jolly (Université d’Ottawa), Michelle Dewar (UQAM), Alison Paradis (UQAM), Christophe Fortin (Université d'Ottawa)

Objectif. Il est connu que l’évolution des réactions posttraumatiques peut être très différente selon les individus. Toutefois, l’efficacité des interventions pour le trouble stress post-traumatique (TSPT) a été évaluée, jusqu’à présent, sans considérer cette variabilité. Cette revue systématique a pour but d’examiner la littérature sur le sujet afin d’identifier les trajectoires et prédicteurs de réponse à une psychothérapie. Méthode. Une série de mots clés a été entrée dans quatre bases de données. Des examinateurs indépendants ont évalué l’éligibilité et les risques de biais et ont complété l’extraction de données en utilisant des formats standards. Les études examinant les trajectoires de réponse à une psychothérapie et les variables prédisant l’assignation à l’une de ces trajectoires ont été incluses. Résultats. Des 1727 articles, 12 ont été inclus dans l’analyse. La majorité des études ont trouvé un modèle de réponse à 3 trajectoires. Elles ont identifié plus de 27 prédicteurs de réponse et de non-réponse. Conclusion. La dépression, l’anxiété, la consommation ou l’abus d’alcool et le manque de soutien social étaient les prédicteurs de non-réponse à la thérapie qui ont reçu le plus d’appui. Cette revue systématique offre un survol de l’hétérogénéité des réponses aux psychothérapies pour le TSPT et des pistes d’optimisation pour les thérapies actuelles. (PROSPERO: 2018; CRD42018090975)

Mots-clés : trouble stress post-traumatique, psychothérapie, trajectoire, réponse, revue

Résumé
9
UNE DIMINUTION DE LA DURÉE DU SOMMEIL CHEZ LES PARENTS EST ASSOCIÉE À UNE AUGMENTATION DU STRESS PARENTAL
Natasha Raymond (UQO - Université du Québec en Outaouais), Kim Mercier (Université du Québec en Outaouais), Annie Bérubé (Université du Québec en Outaouais), Geneviève Forest (Université du Québec en Outaouais)

Nous avons démontré dans une étude précédente que certains aspects du sommeil du
parent étaient de bons prédicteurs du stress parental (Mercier et al. 2017). La présente
étude examine si des changements dans le sommeil du parent sur une longue période de
temps permettent de prédire des changements dans le niveau de stress parental. Quarante-
trois mères ont participé à diverses activités au sein de centres communautaires. Ces
mères ont complété un questionnaire sur leur sommeil ainsi que sur leur niveau de stress
parental (l’Indice de stress parental; ISP) à deux moments espacés d’une période
d’environ 5 à 10 mois. Un modèle de régression linéaire a été réalisé afin de vérifier si
des changements dans la durée du sommeil et dans l’heure du coucher prédisaient des
changements dans le stress parental entre les deux temps de mesure. Les résultats
montrent que le modèle explique 12,5% de la variance de l’indice de stress parental total.
La durée du sommeil est le plus grand prédicteur (β=0,36;p&lt;.05), suivi du revenu familial
(β=0,31;p&lt;.05). L’heure du coucher n’est pas un prédicteur significatif dans le modèle.
Ces résultats montrent l’importance de cibler des interventions quant à la durée du
sommeil, indépendamment de l’heure du coucher des parents, afin de les aider à mieux
composer avec le stress parental qui pourrait survenir.

Résumé
10
Le lien entre l’engagement communautaire et le bien-être, plus complexe qu’il n’y parait? Nouvelles perspectives selon le Modèle multimodal de l’engagement psychologique
Marie-Claude Robert (UdeS - Université de Sherbrooke), Joanie Poirier (Université de Sherbrooke), Anne Brault-Labbé (Université de Sherbrooke), Audrey Brassard (Université de Sherbrooke)

L’engagement communautaire gagne à être étudié pour les bénéfices qu’il représente socialement, mais aussi pour son lien maintes fois démontré avec le bien-être des individus. Cependant, dans l’étude de ce lien, l’engagement communautaire est mesuré essentiellement à l’aide d’indicateurs comportementaux, ne reflétant pas la nature complexe et multidimensionnelle du concept d’engagement. Récemment, le Modèle multimodal de l’engagement a été appliqué au contexte communautaire, permettant d’étudier les aspects affectifs, motivationnels, cognitifs et comportementaux de trois modes d’engagement (optimal, surengagement, sous-engagement). La présente étude corrélationnelle, menée auprès de 131 adultes québécois (questionnaires en ligne autorapportés), visait à examiner les liens entre ces trois modes d’engagement communautaire et trois indicateurs de bien-être (bonheur, sens à la vie, satisfaction de vie). Les résultats des analyses de régression multiple hiérarchique indiquent que l’engagement optimal et le surengagement sont respectivement liés positivement et négativement au bonheur et à la satisfaction de vie. De manière plus surprenante, le sous-engagement ne présente aucun lien avec les indicateurs de bien-être et aucun des modes d’engagement n’est lié au sens à la vie. La discussion propose des hypothèses explicatives et des pistes de recherche future, puis met de l’avant l’éclairage nuancé qu’apporte le modèle multimodal dans l’étude de l’engagement communautaire.

Résumé
11
Les habitudes de consommation influencent-elles l’utilisation de stratégies sexuelles coercitives?
Véronique Bonneville (UQO - Université du Québec en Outaouais), Camille LeBlanc (UQO - Université du Québec en Outaouais), Dominique Trottier (Université du Québec en Outaouais)

La littérature démontre que les habitudes de consommation d’alcool sont associées à la coercition sexuelle. Afin d’approfondir les connaissances sur le sujet, la présente étude a comme objectif d’étudier l’influence des habitudes de consommation sur l’utilisation de stratégies coercitives à des fins sexuelles, en s’attardant à des données canadiennes provenant d’une cohorte hétérogène. 960 participants âgés entre 16 et 83 ans ont complété un questionnaire sur les comportements et attitudes sexuels permettant d’évaluer différents aspects liés (1) à la consommation d’alcool et (2) aux comportements sexuels de nature coercitive. Les résultats d’analyses descriptives démontrent que 27,5% des répondants (39,3% des hommes ; 24,1% des femmes) affirment avoir fait l’usage d’au moins une stratégie coercitive à des fins sexuelles depuis l’âge de 16 ans. Des analyses préliminaires ont permis de dénoter la présence d’associations significatives entre les habitudes de consommation d’alcool et l’utilisation de stratégies sexuelles coercitives. Des régressions linéaires multiples permettront de déterminer dans quelle mesure les habitudes de consommation permettent d’expliquer la variance dans l’utilisation de stratégies coercitives à des fins sexuelles. Les implications de cette étude sont particulièrement importantes au niveau des campagnes préventives et des interventions en matière de coercition sexuelle. 

Résumé
12
Phase 2 : Mesure de l’accord inter-juge de la grille de codification de la sévérité du trouble développemental du langage (TDL)
Florence Valade (UdeM - Université de Montréal), Marie-Julie Béliveau (Université de Montréal), Chantale Breault (Université de Montréal), Fannie Labelle (Université de Montréal), Karine Jauvin (Université de Montréal), Natacha Trudeau (CIUSSS du Nord-de-L’Île-de-Montréal, Hôpital en santé mentale Rivière-des-Prairies), Nicole Smolla (Université de Montréal)

Le TDL touche 7% des jeunes. Son évaluation est pratiquée par les orthophonistes, qui fournissent des conclusions permettant d’identifier la sévérité de l’atteinte des versants réceptif et expressif du langage. Cela permet d’offrir des services adaptés à l’enfant, en clinique, et de mettre en lien la sévérité du TDL avec d’autres variables, en recherche. Aucun outil standardisé ne permet de faire la synthèse des indices de sévérité obtenus lors de l’évaluation orthophonique pour formuler une conclusion sur la taille de l’atteinte langagière. Une grille de codification de la sévérité du TDL a été élaborée afin de quantifier le niveau de sévérité établit dans les rapports orthophoniques. Cette étude vise l’évaluation de la fidélité de cet outil par la mesure de son accord inter-juge. Notre hypothèse prédit un degré d’accord inter-juge élevé. L'échantillon de cette recherche provient de données issues des dossiers d'enfants évalués à la clinique pédopsychiatrique de l’Hôpital Rivière-des-Prairies. Il est composé de 172 sujets (M= 4:3ans, ratio G:F de 1:4). Un accord inter-juge de k= 0,84, jugé de presque parfait, est obtenu lors de la comparaison des scores. Après une résolution des cas par consensus, cet accord s’est élevé à k=0,94. Certaines variations sont observées en fonction des juges et des versants du langage. Les résultats confirment notre hypothèse. Ils ont aussi permis de formuler des limites de l’utilisation cette codification (p.ex.: un profil langagier hétérogène).

Résumé
13
Freins et leviers aux liens et à neuf initiatives intergénérationnelles favorisant le développement de milieux de vie sains, sécuritaires et accueillants
Julie Castonguay (Cégep de Drummondville), Diane Rioux (Centre communautaire récréatif Saint-Jean-Baptiste de Drummondville), Marie-Ève Bédard (Cégep de Drummondville), Julie Fortier (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Nathalie Mercier (Cégep de Drummondville)

Dans un contexte de vieillissement démographique, les aînés sont et seront nombreux à souhaiter demeurer le plus longtemps possible dans leur communauté. Pouvoir vivre dans un milieu de vie sain, sécuritaire et accueillant représente, pour eux, une préoccupation majeure.

Cette communication présentera les résultats d’une étude visant, entre autres, à identifier et mieux comprendre les freins et leviers aux liens et à neuf initiatives intergénérationnels favorisant le développement de tels milieux.

Cette étude, descriptive et compréhensive, s’appuie sur la Contact Theory et le Social organization perspective, community capacity framework, et sur des méthodes qualitatives. Neuf des 444 initiatives recensées sur le Web (ex. : Résot'âges) ont été sélectionnées suivant trois critères : bidirectionnalité de la relation; caractère innovant de l’initiative; faisabilité de son implantation et de son évaluation. Des entrevues individuelles et de groupe (n=18) auprès de leur responsable et d’acteurs impliqués, et une analyse de contenu thématique mixte ont été réalisées.

Les freins et les leviers identifiés sont d’ordre individuel (ex. : motivations), organisationnel (ex. : ressources), interrelationnel (ex. : ouverture à l’Autre) et social (ex. : préjugés).

Malgré un engouement croissant pour les initiatives intergénérationnelles, peu d’écrits traitent de leur évaluation, faisant en sorte qu’on en sait bien peu sur leurs freins et leviers. Cette étude contribue à combler cette lacune.

Résumé
14
L’influence du statut suite à l’éjection d’un joueur ou d’un entraîneur dans la Ligue de baseball majeur
Joël Guérette (UQAM - Université du Québec à Montréal), Daniel Fiset (UQO - Université du Québec en Outaouais), Caroline Blais (UQO - Université du Québec en Outaouais)

Les joueurs et entraîneurs de baseball critiquent le travail des officiels, entre autres afin d’influencer leurs décisions. Nous avons récemment montré que de critiquer une décision de l’arbitre au marbre modifie la surface de la zone de prises, offrant un avantage à l’équipe ayant exprimé son désaccord. La critique étant inacceptable au baseball, cet avantage est accompagné de l’éjection de la personne fautive. L’éjection d’un joueur a des conséquences négatives plus importantes pour une équipe que celle d’un entraîneur. L’objectif de la présente étude est de comparer l’impact de l’éjection d’un joueur et d’un entraîneur sur la surface de la zone de prises. Pour ce faire, nous avons comparé la taille de la zone de prises des officiels de la Ligue de baseball majeur (MLB) selon le type d’éjection. Les surfaces de zones de prises ont été mesurées avant et après les expulsions à partir du positionnement spatial des lancers (72258) recueillis dans la base de données de la MLB pour les saisons 2008 à 2015. Une analyse par bootstrap à l’aide du modèle additif généralisé a révélé une diminution significativement plus grande de la zone de prises, t(389)=-3.66, p<0.001, suite à l’éjection d’un joueur par rapport à celle d’un entraîneur. Ces résultats suggèrent que suite à l’éjection d’une personne par l’arbitre, la perception et la prise de décision de ce dernier lors des lancers subséquents changent de façon à compenser les conséquences négatives engendrées par l’expulsion.

Résumé
15
Associations entre la socialisation parentale des émotions positives et la réactivité émotionnelle chez l’enfant
Mariève Cyr (Université McGill), Daniel J. Dickson (Université Concordia), Dale M. Stack (Université Concordia), Lisa A. Serbin (Université Concordia)

La réactivité émotionnelle est considérée comme étant une facette du tempérament humain. Celle-ci, ainsi que l’expression des émotions, sembleraient être influencées par le processus de socialisation des émotions qui débute généralement durant la petite enfance. Bien que plusieurs chercheurs aient étudié les émotions négatives, peu ont considéré le processus de socialisation des émotions positives, particulièrement chez les bébés dit « à risques ». À l’aide des données du Concordia Longitudinal Risk Project, nous avons investigué la relation entre la socialisation parentale des émotions positives et le niveau de réactivité émotionnelle de l’enfant (selon un questionnaire rempli par la mère). La socialisation a été mesurée lors de périodes de jeux libres à domicile avec la mère (15 minutes) et le père (8 minutes). Nous anticipions une association positive, simultanée et longitudinale, entre la validation maternelle et l’expression des émotions positives ainsi qu’avec le niveau de réactivité émotionnelle. Nos résultats démontrent qu’un plus grand nombre de validation à l’âge de 12 mois est associé à une réactivité émotionnelle plus positive à l’âge de 18 mois. De plus, les enfants ont exprimé une quantité similaire d’émotions positives avec le père et la mère, et les parents ont socialisé les émotions des enfants de façons comparables. Ensembles, ces résultats soutiennent l’aspect protecteur des interactions positives en jeune âge chez les enfants considérés « à risques ».

Résumé
16
Décrire et mieux comprendre les besoins des aînés vivant dans une résidence privée pour personnes autonomes ou semi-autonomes du Centre-du-Québec afin de mieux y répondre.
Marie-Ève Bédard (Cégep de Drummondville), Caroline Pelletier (UdeS - Université de Sherbrooke), Anny Descôteaux (Résidences Pelletier), Sonia Ouellet (Résidences Pelletier), Nathalie Mercier (Cégep de Drummondville)

Au Québec sont répertoriées 1 837 résidences privées pour aînés (RPA). Outre la location de chambres ou de logements, elles peuvent offrir divers autres services : repas, assistance personnelle, soins infirmiers, aide-domestique, sécurité ou activités de loisir. Pourtant, très peu d’études se sont intéressées à savoir si ces services répondent effectivement aux besoins des résidents.

Cette étude de cas unique, exploratoire et qualitative, visait, entre autres, à décrire et à mieux comprendre les besoins des résidents vivant dans une RPA, autonomes ou semi-autonomes du Centre-du-Québec, afin de mieux y répondre. Elle s’appuie sur la Théorie des besoins humains de Maslow.

Des entrevues individuelles semi-dirigées auprès de 23 personnes de cette RPA (18 résidents, 4 employés et 1 membre de la direction) et une analyse de contenu thématique mixte ont été réalisées.

Ont été rapportés des besoins physiologiques (ex. : pouvoir choisir des repas santé et équilibrés), de sécurité (ex. : apprendre à mieux gérer son budget), d’affection, d’amour et d’appartenance (ex. : se faire accepter, être aimé, contrer sa solitude), d’estime (ex. : se sentir considéré et respecté par le personnel et les autres résidents) et d’accomplissement (ex. : être responsable d’activités, aider d’autres résidents en difficulté).

Ces résultats contribuent à l’amélioration des services offerts par les RPA du Québec, afin qu’ils puissent être mieux adaptés aux besoins des aînés.

Résumé
17
Bien-être, motivations et comportements sexuels : une étude comparative avec journaux quotidiens chez des couples mixtes et de même sexe.
Alice Girouard (UdeM - Université de Montréal), Jean-François Jodouin (Université de Montréal), Natalie O. Rosen (Dalhousie University), Belinda Mokri (Université de Montréal), Sophie Bergeron (Université de Montréal)

La démographie des couples change rapidement, notamment chez ceux de même sexe, dont le nombre a augmenté de 42% lors des cinq dernières années1. Bien que les couples mixtes et de même sexe ont en majorité des activités sexuelles dans le cadre de relations à long-terme2, les similitudes et les différences quant à la sexualité sont peu connues.

Cette étude a comparé les journaux quotidiens (35 jours) de 397 participants dans une relation à long terme, répartis en groupe selon s’ils étaient dans un couple homme-homme (HH), femme-femme (FF) ou mixte. Chaque participant a rapporté son bien-être sexuel, ses motivations sexuelles et ses comportements sexuels.

Dans cet échantillon, le désir sexuel était plus élevé chez tous les hommes, et plus faible chez les femmes en couple FF. Quant aux motivations sexuelles, les participants en couple mixte rapportaient plus souvent l’envie de se faire plaisir, et les participants en couple FF, l’envie de plaire à leurs partenaires. Les participants en couple FF rapportaient plus de comportements sexuels affectueux, ceux en couple mixte, des actes de pénétration, et ceux en couple HH, des comportements « kink ». Malgré ces différences, la satisfaction sexuelle des participants ne différait pas. 

Les résultats sur le bien-être sexuel concordent avec ceux d’autres études comparatives3,4,5. Les résultats concernant les motivations et les comportements appuient l’hypothèse d’une conceptualisation variée de la sexualité selon le type de couple6.

Résumé
18
Qualité des amitiés et adaptation psychosociale à l’émergence de l’âge adulte : considérer l'apport de la qualité des relations amoureuses
Élisabeth CAMIRAND (UQAM - Université du Québec à Montréal), Francois Poulin (UQAM - Université du Québec à Montréal)

La qualité des amitiés joue un rôle significatif dans l’adaptation psychosociale des jeunes à l’émergence de l’âge adulte (Sherman et al., 2006). Or, cette période coïncide avec la présence grandissante des relations amoureuses, qui occupent des fonctions sociales similaires aux amitiés et tendent à remplacer ces dernières comme principale source de provisions sociales des jeunes (Furman et Buhrmester, 1992). La présente étude a pour but d’examiner les effets de la qualité (intimité, conflits) des amitiés sur l’adaptation psychosociale des adultes émergents (sentiments dépressifs, estime de soi, solitude, consommation, comportements risqués), en considérant le rôle modérateur de la qualité des relations amoureuses. L’effet du genre a été observé. Cette question a été examinée auprès d’un échantillon de 194 adultes émergents (63% filles; âge moyen= 22 ans). Des résultats préliminaires indiquent que les amitiés et les relations amoureuses contribuent de manière distincte à l’adaptation psychosociale des adultes émergents. De plus, les jeunes qui rapportent un plus haut niveau de conflits dans leurs amitiés et dans leurs relations amoureuses sont plus à risque de présenter des sentiments dépressifs. Toutefois, ces jeunes sont également moins à risque de consommer fréquemment de l’alcool. Ainsi, il apparaît que les liens entre la qualité des amitiés et l’adaptation des jeunes sont partiellement modérés par la qualité des relations amoureuses.

Résumé
19
Les consommateurs de pornographie en ligne ont-ils un historique sexuel et des pratiques sexuelles qui diffèrent des non-consommateurs ?
Camille LeBlanc (UQO - Université du Québec en Outaouais), Véronique Bonneville (Université du Québec en Outaouais; Laboratoire d'étude sur la délinquance et la sexualité), Dominique Trottier (Université du Québec en Outaouais; Laboratoire d'étude sur la délinquance et la sexualité)

La littérature démontre que la consommation de pornographie en ligne est associée à un historique sexuel distinctif ainsi qu’à l’implication dans des pratiques sexuelles à risque. Afin de préciser ces connaissances, la présente étude a pour objectif de comparer un groupe de consommateurs de pornographie en ligne à un groupe de non-consommateurs par rapport à (1) leur historique sexuel, particulièrement au niveau de l’âge de la première relation amoureuse et sexuelle, du nombre de relations amoureuses et sexuelles, ainsi qu’à (2) leur implication dans des pratiques sexuelles à risque, notamment les histoires d’un soir, les relations sexuelles non protégées et la contraction d’ITS. Pour ce faire, 990 participants francophones (743 femmes, 238 hommes, 9 autres) âgés de 16 à 83 ans ont rempli un questionnaire évaluant divers comportements et habitudes sexuels. Les résultats portant sur les habitudes de consommation démontrent que 63,6 % (n=630) des répondants consomment de la pornographie en ligne, alors que 36,4 % (n=360) des répondants ne consomment pas de pornographie en ligne. Des analyses de variance permettront d’identifier s’il y a des différences significatives entre les consommateurs de pornographie en ligne et les non-consommateurs en ce qui a trait à leur historique sexuel et leurs pratiques sexuelles à risque. Cette étude précise les connaissances sur la consommation de pornographie en ligne et les facteurs y étant associés.

Résumé
20
La petite enfance au Québec, une cartographie des interventions
Elizabeth Brunet (UQAM - Université du Québec à Montréal), Marie-Ève Cadieux (Université de Montréal)

La petite enfance prend une grande place dans la sphère publique (INM, 2017). Sa pertinence sociétale est martelée dans l’imaginaire collectif depuis les années 90 et il en résulte une présence décuplée dans les missions gouvernementales, communautaires et universitaires (Brunet & Montiel, 2018). Toutefois, il est à se demander comment cet intérêt se manifeste sur le terrain. Cette affiche vise à modéliser les différents types d’intervention sociétale en terme de petite enfance et d’en explorer les liens les regroupant. Pour ce faire, une recension des initiatives en petite enfance au Québec sera faite et catégorisée en trois grandes sections : l’intervention communautaire, l’intervention de la santé publique et l’intervention politique. Cette affiche a pour but de créer une carte des possibles interventions qui bénéficient aux enfants entre 0 et 5 ans en portant une attention particulière aux nombres d’enfants touchés, à la portée sociétale de l’intervention. Une attention particulière sera aussi portée aux initiatives réservées entièrement aux enfants entre 0 et 5 ans issus des communautés autochtones afin de mettre en perspective l’importance qu’on leur accorde comparativement aux autres enfants du Québec.  Finalement, cette affiche adressera les liens ou l’absence de ceux-ci qui unissent toutes ces initiatives. 

 

 

Résumé
21
Identifier et mieux comprendre les situations d’intimidation vécues dans les résidences privées pour aînés et les interventions réalisées pour les prévenir ou les contrer
Marie-Ève Bédard (Cégep de Drummondville), Carmen Lemelin (Cégep de Drummondville), Julie Castonguay (Cégep de Drummondville), Anny Descôteaux (Terrasses de la Fonderie), Sonia Ouellet (Résidences Pelletier), Sarah Côté (Jardins de la Cité), Nathalie Mercier (Cégep de Drummondville)

L’intimidation chez les jeunes est bien documentée, mais l’est que très peu chez les aînés, et encore moins dans les résidences privées pour aînés.

L’objectif général de cette recherche-action est de concevoir, développer, implanter et évaluer un jeu sérieux visant à prévenir et contrer l’intimidation dans les résidences privées pour aînés. Cette communication portera sur l’un des objectifs spécifiques de l’étude : identifier et mieux comprendre les situations d’intimidation vécues dans ces résidences et les interventions réalisées pour les prévenir ou les contrer.

Cette étude, descriptive et compréhensive, s’appuie sur le Schéma des caractéristiques de l’intimidation spécifiques aux aînés, et sur des méthodes qualitatives. Des entrevues individuelles semi-dirigées auprès de 11 personnes (direction, résidents, employés, proches ou bénévoles) évoluant dans deux résidences privées pour aînés du Centre-du-Québec, et une analyse de contenu thématique mixte ont été réalisées.

Les situations rapportées ont trait à de la violence verbale, sociale et physique. Elles sont répétitives, généralement délibérées, et se produisent dans différents rapports de force. Elles ont des conséquences sur la santé physique et mentale des résidents, sur leurs interactions sociales et engendrent des réactions, telle la frustration. Pour les prévenir et les contrer, des interventions sont réalisées (ex. : rencontres auprès des résidents concernés, vérification des faits, mise en place de mesures).

Résumé
22
Les forces visuospatiales sont-elles observables chez les enfants autistes d'âge préscolaire présentant des symptômes aggravants?
Véronique Langlois (UQO - Université du Québec en Outaouais), Vanessa Larose (Université du Québec en Outaouais), Ghitza Thermidor (CIUSSS du Nord de l'Île-de-Montréal), Laurent Mottron (Université de Montréal), Claudine Jacques (Université du Québec en Outaouais)

Les personnes autistes adultes (Caron, Mottron, Berthiaume, et Dawson, 2006) et d'âge scolaire (Van der Hallen, Chamberlain, de-Wit et Wagemans, 2018) présentent des forces dans diverses tâches visuospatiales. Courchesne et al. (2015) ont démontré un profil similaire chez les enfants d'âge préscolaire avec atteinte significative du langage. Cependant, aucune étude n'a examiné la présence de forces visuospatiales chez des enfants d'âge préscolaire ayant des difficultés de comportement limitant significativement leur adaptation.

La présente étude vise à documenter la présence de forces visuospatiales chez les enfants autistes d'âge préscolaire avec symptômes associés aggravant leur condition.

Dix enfants autistes (âgés de 31 à 51 mois) avec sélectivité alimentaire sévère, agressivité ou automutilation ont été évalués. Tous les enfants, excepté un, présentaient un retard de langage (x =16,5 mois, s = 11,2). Six enfants ont complété le PEFT, comprenant 24 items. Le nombre moyen d'items réussis était de 16,75 (s = 2,99) pour quatre enfants de 3 ans et 16,5 (s = 3,54) pour deux enfants de 4 ans. Cette performance dépasse celle de l’échantillon normatif significativement à 3 ans (t = 2,41; p = 0,02), mais de manière non significative à 4 ans (t = 1,47; p = 0,15).

Le profil de performance supérieure en détection de cible en autisme peut également être observé chez des enfants d'âge préscolaire qui présentent une atteinte du langage et des symptômes aggravants majeurs.

Résumé
23
Processus de décision lors de la transition vers l’autonomie pour des adultes présentant une déficience intellectuelle
Virginie Cobigo (Université d’Ottawa), Katherine Fleurent (Université d'Ottawa), Natasha Plourde (Université d'Ottawa)

Pour plusieurs adultes présentant une déficience intellectuelle, la transition vers un milieu de vie hors du domicile parental peut s’avérer très complexe. Les longues listes d’attente, les difficultés de planification et les besoins changeants de cette population peuvent expliquer cette complexité. Cette étude examinera le processus de décision relié au déménagement ainsi que le rôle des acteurs participant à la transition. Au total, sept familles comportant un adulte présentant une déficience intellectuelle ont participé à l’étude. Onze parents et quatre adultes ont participé à une entrevue semi-structurée afin de les interroger sur le processus. Les enregistrements audios des entrevues ont été retranscrits verbatim. Une analyse qualitative des données de nature thématique a été faite à l’aide du logiciel QSR NVivo 11. Les résultats préliminaires indiquent que la coordonnatrice du projet a joué un rôle important dans le processus de décision. L’opinion des membres de la famille prend aussi une place importante dans les décisions reliées au logement. Ceux-ci sont une grande source de soutien pour leur enfant présentant une déficience intellectuelle. Le processus de planification est unique à chaque famille, et les rôles de chaque acteur sont distribués différemment selon la famille. Cette recherche clarifie les besoins de soutien des personnes présentant une déficience intellectuelle lors de leur transition vers un logement hors du domicile parental.

Résumé
13 h 00 à 16 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Santé mentale et populations marginalisées
Présidence/Animation : Marie Elisabeth DICKO DEMBELE (Ministère de la Jeunesse, de l'Emploi et de la Construction Citoyenne)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : D0420
1
Le capital conventionnel, le capital criminel et la performance criminelle chez les trafiquants de drogue
Lashaan BALASINGAM (UdeM - Université de Montréal), Frédéric Ouellet (UdeM - Université de Montréal)

Cette présentation découle d’une étude quantitative réalisée dans le cadre d’un mémoire de maîtrise en criminologie. Le projet s’intéresse à la performance criminelle chez les trafiquants de drogue et souhaite combler les lacunes dans sa compréhension et son opérationnalisation afin d’identifier les ressources favorisant la criminalité et les pistes à explorer pour encourager le désistement. Enracinée dans la théorie du contrôle social informel et de l’association différentielle, cette étude propose d’identifier les prédicteurs de la performance criminelle évaluée selon les revenus criminels, les expériences d'impunité et la perception de performance criminelle. En mettant à profit les trajectoires criminelles de trafiquants de drogues grâce à un questionnaire complémenté par la méthode des calendriers d’histoire de vie, une stratégie d’analyse privilégiant des analyses de régression multiple linéaire et logistique est mise en avant. Les résultats des analyses mettent en évidence que certaines dimensions de la performance criminelle semblent plus ou moins associées, mais possèdent des prédicteurs distincts. De plus, contrairement à la théorie du contrôle social informel de Sampson et Laub, certaines formes de capital conventionnel relevant d’institutions sociales peuvent représenter des atouts à la performance criminelle. Enfin, les résultats permettent de spéculer sur le rôle potentiel des compétences criminelles sur la performance criminelle.

Résumé
2
Stigmatisation ; formes et impacts sur la santé mentale et sociale des hommes judiciarisés.
Jérémy Côté (Université d’Ottawa)

Le lien entre stigmatisation et univers judiciaire n’étant plus à établir, les différentes incidences entre ce concept et l’idée de santé restent cependant à clarifier.  En nous appuyant sur la littérature académique, ainsi que les expériences des acteurs concernés, nous tenterons de dresser la cartographie de ce grand mot qu’est la «stigmatisation» en le divisant sous trois expressions sociales . Premièrement, le «toi contre moi», renvoyant aux pressions et aux différents stigmates que l’acteur peut se voir imposer par les instances sociales. Deuxièmement, le «moi contre toi» pouvant se définir comme une opération de jugement et d’exclusion volontaire des espaces sociaux. Et finalement, le « moi contre moi» qui se veut l’auto-stigmatisation d’une personne jusqu’à l’intériorisation du préjugé et la modification des comportements attendus.  Dans la présente proposition, nous nous proposons d’analyser les différentes expressions de la stigmatisation à la lumière du concept de biopouvoir de Michel Foucault, celui de l’anomie sociale de Robert Merton, et enfin celui de la désaffiliation de Robert Castel. 

Résumé
3
Réussite criminelle et désistement : l’influence de la carrière criminelle sur le processus menant à la sortie du crime
Marie-Ève Dubois (UdeM - Université de Montréal), Frédéric Ouellet (Université de Montréal)

Plusieurs routes mènent au désistement criminel et le parcours emprunté dépend des expériences passées. Peu de travaux se sont penchés sur le lien entre la carrière criminelle et la période qui lui succède, sur la manière dont les événements qui ont caractérisé le mode de vie criminel influencent la décision de se désister, mais surtout de maintenir l’abstinence criminelle. Sur la base de récits de vie narratifs de délinquants impliqués dans une criminalité lucrative (N=15), cette étude vise à reconstruire avec chaque délinquant sa trajectoire de vie afin d’étudier le sens et la dynamique derrière le processus d’amorce et de maintien du désistement. Les résultats ont permis d’identifier deux parcours distincts. Ils montrent aussi que la considération des expériences subjectives et des événements passés affectant la carrière criminelle donne accès une compréhension approfondie du désistement et des défis de la réinsertion sociale. Les analyses mettent en évidence l’intérêt de la notion de réussite criminelle dans l’étude du processus de désistement. L’étude favorise la compréhension des points tournants dans les carrières criminelles, et les processus qui expliquent la continuité et le désistement des activités criminelles.

Résumé
4
Net Gai Baromètre 2017-18 : Analyse de contenu des commentaires de fin de questionnaires et profils des participants associés
Éliane Dussault (UQAM - Université du Québec à Montréal), Èvelyne Dussault (Université Concordia), Alain LEOBON (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Le Net Gai Baromètre est une enquête comportementale et épidémiologique menée auprès d’hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HRSH) et de personnes trans, recrutés via des réseaux sociaux et des sites de rencontres. Elle s’intéresse notamment aux rencontres de partenaires en ligne, à la vie de couple, à la prévention du VIH ainsi que la santé (sexuelle, psychologique, interpersonnelle). Au total, 10 199 participants français issus de la communauté ont répondu au questionnaire en ligne, dont 95,9% étaient des hommes cis et dont l’âge moyen était de 38 ans. Une analyse des commentaires laissés par certains participants en fin de questionnaire a été effectuée. Les catégories relevées par une analyse de contenu sont : 1) tentative de séduction ou d’avance sexuelle, 2) parcours romantique et sexuel, 3) difficultés liées au fait d’être HRSH, 4) dévoilement de vécu de violence sexuelle, 5) revendication sociale et 6) recherche d’aide. Chacun des groupes a été contrasté sur plusieurs variables par des analyses de chi-deux et des ANOVAs, dont certaines caractéristiques sociodémographiques, le nombre moyen de partenaires occasionnels masculins, la pénétration anale sans condom, le statut sérologique (VIH), et la santé psychologique (préoccupations, discriminations). Les implications des résultats sont discutées en regard des perspectives d’intervention pouvant être ciblées pour chacun des groupes.  

Résumé
5
La dérégulation des émotions et l’intolérance à l’incertitude comme prédicteurs du trouble d’anxiété généralisée chez une population clinique
Sébastien Larochelle (UQO - Université du Québec en Outaouais), Stéphane Bouchard (Université du Québec en Outaouais ), Kassandra Antille (Université du Québec en Outaouais ), Michel J. Dugas (Université du Québec en Outaouais )

Plusieurs variables, considérées comme des facteurs de vulnérabilité, sont associées au trouble d’anxiété généralisée (TAG), dont l’intolérance à l’incertitude (Donegan et al., 2010) et la dérégulation des émotions (Mennin et al., 2007). Cependant, à notre connaissance, aucune recherche n’a étudié simultanément ces variables dans un modèle prédictif intégratif du TAG. L’objectif de la présente étude est d’examiner les capacités de l’intolérance à l’incertitude et de la dérégulation des émotions à prédire la sévérité des symptômes du TAG. L’échantillon est composé de 144 participants ayant sollicité des services de psychothérapie pour l’anxiété. Ils ont étérecrutés dans différentes cliniques universitaires du Québec. Tous les participants ont complété l’Inventaire de l’Intolérance à l’incertitude (Gosselin et al., 2008), l’Échelle des Difficultés de Régulation des Émotions (Gratz & Roemer, 2004) et le Questionnaire sur l’Inquiétude et l’Anxiété (Dugas et al., 2001). Une régression multiple indique que l’intolérance à l’incertitude (β = .25, p < .01) et la dérégulation des émotions (β = .29, p < .001) font une contribution unique et significative à la sévérité des symptômes du TAG. Le modèle prédictif explique 20% de la variance dans les scores de sévérité du TAG. Les présents résultats pourraient permettre le développement de psychothérapie intégratives du TAG, dont les interventions focaliseraient sur la régulation des émotions et la tolérance à l’incertitude.

Résumé
6
Structure factorielle et fidélité d'un instrument de mesure des stratégies de coping pour faire face au stress
Lucie Côté (UQO - Université du Québec en Outaouais), Martin Lauzier (Université du Québec en Outaouais), Guy Beauchamp (Réseau québécois sur le suicide, les troubles de l'humeur et les troubles associés), France Guertin (Université du Québec en Outaouais)

Résumé - Considérant les effets délétères du stress, il est nécessaire d'utiliser des stratégies de coping efficaces pour y faire face. Il existe plusieurs modèles de coping, mais aucun n'intègre les différentes stratégies de manière cohérente ni ne met en évidence les nouvelles recherches sur l'adaptation émotionnelle et l'acceptation. Pour combler ces lacunes, un modèle intégrant les principales stratégies de coping a été mis au point. Cette étude vise à présenter le processus de conception et de validation d'un instrument permettant de mesurer les stratégies de coping basées sur ce modèle. Un groupe initial d'éléments a été généré à partir des définitions conceptuelles et trois experts ont validé le contenu. De ce nombre, 18 éléments ont été sélectionnés pour un questionnaire abrégé. Un échantillon de 300 étudiants et employés d’une université a été utilisé pour la validation du questionnaire. Les indices liés à la fidélité et la validité de l’instrument sont satisfaisants. Une analyse factorielle confirmatoire indique l'existence d'un modèle à six facteurs correspondant à la structure théorique. Les corrélations montrent que les facteurs sont peu liés les uns aux autres. Les analyses suggèrent que l’instrument présente de bonnes qualités psychométriques et démontrent la pertinence de travaux ultérieurs pour établir la validité prédictive et reconfirmer sa structure.

Mots-clés – instrument de mesure, processus de validation, stratégies de coping, stress.

Résumé
7
La réforme du système de santé mentale en République de Moldavie : La communauté et la famille comme sources de soutien et facteurs d’exclusion
Aurelia Borzin (L'Université Al.I. Cuza de Iasi, Roumanie)

Cette communication présente une partie des résultats provenant de ma recherche doctorale qui porte sur l’expérience sociale des patients chroniques de l’Hôpital Psychiatrique de Chisinau (République de Moldavie). Cette communication se propose d’explorer la perspective des patients psychiatriques et de leur famille sur le rôle des communautés et des familles dans la mise en place de la réforme récente du système de santé mentale en Moldavie. La réforme démarrée depuis 2012 dans le système psychiatrique par l’ouverture de centres communautaires de santé mentale et la fermeture des effectifs des hôpitaux psychiatriques et des institutions résidentielles place la famille au centre de l’approche psychiatrique communautaire. Cependant, les familles et les communautés, sont-elles prêtes à devenir la base et le maillon central de la réforme ? Les 65 entretiens approfondis semi-directifs réalisés avec des patients psychiatriques chroniques, hommes et femmes, adultes (>18), internés périodiquement à l’hôpital psychiatrique de Chisinau, ont révélé que la grande majorité des répondant-e-s provenaient de familles pauvres, voire vulnérables. Cette communication propose de réfléchir, sur la base de l’analyse thématique des entretiens, sur l’un des plus grands défis de la réforme des services de santé mentale en Moldavie (et dans la région), à savoir la famille comme facteur d’exclusion et source potentielle de soutien.

Résumé
8
Une ressource d’hébergement pour parents sous traitement par agonistes opioïdes : la perspective des usagers
Camille Blouin (UQAM - Université du Québec à Montréal), Léonie Archambault (Institut universitaire en santé mentale Douglas ), Michel Perreault (Institut Douglas)

Les ressources d’hébergement pour parents ayant des troubles liés à l’usage de substances et leurs enfants permettraient de favoriser l’adhésion et le maintien en traitement de cette clientèle (Guo, Slesnick et Feng, 2016). L’évaluation de leur efficacité ne tient que très rarement compte de la perception des usagers. Toutefois, leur implication contribuerait à l’amélioration des services (Andersson et al., 2017). L’objectif de cette recherche est de documenter la perception de parents sous traitement par agonistes opioïdes qui résident dans une ressource d’hébergement montréalaise (Logis Phare). Tous les résidents de la ressource au moment de l’étude ont été rencontrés (n=6) dans le cadre d’un groupe de discussion ou d’une entrevue individuelle. Les verbatim de ces rencontres semi-dirigées ont été soumis à une analyse qualitative de contenu selon la méthode de L’écuyer (1988). Les résultats démontrent que pour répondre aux besoins et préférences des résidents, ce type de ressource devrait favoriser le support des intervenants et des pairs, le développement de l’autonomie, une localisation stratégique de la ressource et un loyer modique. Les aspects pouvant être améliorés concernent l’application des règlements, les comportements dérangeants de certains résidents, la durée du séjour, la préparation du départ et le nombre d’intervenants disponibles. Ces conclusions offrent des pistes pour l’amélioration des services et l’implantation de ressources destinées à cette clientèle.

Résumé
13 h 00 à 17 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Interactions et relations sociales
Présidence/Animation : Anastasie Amboulé Abath (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1015
1
Créer des liens personnels au Québec : la rencontre de différents modèles relationnels
Noé Klein (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Au Québec comme en France, les relations personnelles sont au cœur de la vie de nombreux individus. Si ces sociétés partagent des similarités, qu'en est-il de la manière dont ces relations sont vécues chez les ressortissant.e.s de ces cultures ?

Nous avons choisi une approche relationnelle pour répondre à cette question. Cette perspective met l'accent sur l'analyse des dynamiques qui traversent les relations personnelles pour se détacher des modèles préconçus qui limitent la perception de celles-ci. Nous avons ainsi étudié la formation des relations amoureuses et amicales entre Québécois.es et Français.es pour y observer le cadrage relationnel.

L'analyse de 12 entretiens réalisés auprès de jeunes adultes Québécois.es et Français.es nous a permis d'observer une variation culturelle des modèles de relation, qui se manifeste principalement sur deux plans. D'abord, l'entrée en relation amoureuse connaît une phase de « fréquentation » au Québec, qui permet d'apprendre à connaître le.la partenaire potentiel.le avant de s'engager dans une relation plus affirmée et officielle. Ensuite, les relations amicales ne connaissent pas le même processus de définition que les relations amoureuses, laissant parfois des Français.es moins intégré.e.s socialement face à des attentes auxquelles la relation ne répond pas. Dans ces deux cas, la manière dont une relation s'est définie et a évolué est une donnée déterminante dans la décision de certain.e.s Français.es d'envisager leur avenir au Québec.

Résumé
2
La médiathèque du village : revitaliser une communauté par la littératie
Sébastien OUELLET (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

Plusieurs régions rurales font face à un défi important en matière de scolarité et de littératie. Ces phénomènes touchent particulièrement la MRC de L'Islet (QC) caractérisée par plusieurs facteurs de dévitalisation : baisse démographique, exode des jeunes, vieillissement de la population et revenu moyen peu élevé dans plusieurs secteurs. Dans ce contexte, nous présentons le cas de la communauté de Sainte-Perpétue de L'Islet. Confronté au besoin d'assurer la pérennité de l'église patrimoniale, un comité local a présenté un projet de transformation de l’église en médiathèque qui permettrait de répondre aux besoins des citoyens et des élèves de l'école primaire du secteur. Ce projet communautaire novateur se veut une occasion unique de recherche-intervention en éducation puisque l'objectif est de doter la MRC de L'Islet d'une infrastructure culturelle et éducative dans un milieu rural défavorisé. Le cadre conceptuel de la recherche s'articule autour des notions de communauté éducative, d'innovation sociale et de littératie, notamment de littératie médiatique multimodale qui fait une grande place au numérique. En plus de la mise sur pied de cette infrastructure, les résultats sont obtenus à partir de données qualitatives provenant d'entretiens et de questionnaires soumis aux intervenants locaux et régionaux. Les parents d'élèves du primaire ont aussi été interrogés. Notre recherche consiste également à faire l’analyse de cette implantation dans une communauté rural typique.

Résumé
3
L'effet de l'entourage sur la participation électorale
Maxime Coulombe (UdeM - Université de Montréal), Maxime Héroux-Legault (Concordia University), Carol Galais (Universitat Autònoma de Barcelona), André Blais (Université de Montréal)

La littérature sur la participation électorale a tenté de résoudre un paradoxe depuis la publication du livre An Economic Theory of Democracy (Downs, 1957). Comme il est extrêmement improbable qu’un vote change le résultat d’une élection, les électeurs devraient réaliser qu’il est irrationnel de voter, et donc devraient s’abstenir. Pourtant, les élections dans les pays démocratiques sont caractérisées par des taux de participation supérieurs à ce qui est prédit par la théorie de Downs. Plusieurs ont tenté de remédier à ce paradoxe en modifiant la théorie du choix rationnel (Riker and Ordeshook, 1968; Schram and Sonnemans, 1996; Bendor et al., 2011). D’autres ont préféré recourir à d’autres approches théoriques, basées sur les ressources politiques ou les normes sociales. (Verba et al., 1995; Rosenstone and Hansen, 1993). Des publications récentes ont mis de l’avant l’hypothèse que la pression sociale joue un rôle important pour expliquer la participation électorale. À partir de données expérimentales, des auteurs comme Gerber et al. (2008) ont suggéré que la pression qui vient de la communauté est une part importante de la participation électorale. Cette publication a mené à plusieurs autres travaux similaires qui appuient leur conclusion (Matland and Murray, 2013; Rogers et al., 2017). Durant la même période, des analyses de sondage ont suggéré que la pression sociale est particulièrement importante dans le milieu familial. Les résultats montrent que les individus d’une même famille tendent à voter ou s’abstenir ensembles. Dans le présent article, nous tentons de contribuer à cette littérature de deux manières. Premièrement, la recherche décrite plus haut se concentre sur les États-Unis, et n’étudie par le rôle des pressions sociales sur la décision électorale dans les autres démocraties. Nous innovons en utilisant des bases de données en provenance du Canada, du Royaume-Uni en plus des États-Unis. Cette approche nous offre la capacité de généraliser les résultats et d’évaluer en perspective comparée la question de la participation électorale. Ceci est particulièrement important puisque les États Unis représentent une donnée extrême en ce qui a trait à la participation électorale (Blais, 2000). Notre deuxième objectif consiste à établir un dialogue entre les travaux expérimentaux et les analyses de sondage sur la question de la pression sociale dans l’entourage excluant la famille. Ces deux stratégies de recherche ont des forces complémentaires. Alors que les expériences offrent une forte validité interne, leur validité écologique est rarement aussi forte (Morton and Williams, 2010). Les analyses de sondage, au contraire, ont une forte validité écologique mais généralement une faible validité interne. Pour confirmer une théorie scientifique, il est préférable de le faire en s’appuyant sur ces deux méthodologies complémentaires afin d’être certains de la justesse de nos conclusions. La littérature expérimentale démontre que l’entourage a un rôle important à jouer dans la participation électorale. Par contre, nos résultats démontrent que ces conclusions ne sont pas supportées selon les données de sondage. L’article se conclut par une interprétation qui intègre les résultats des deux approches et explique cette apparente contradiction.

 

Résumé
4
Construction et évolution des controverses sur l'innovation: le cas des nanotechnologies au Québec
Pierre-Luc Fortier (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Cette communication porte sur la structuration du débat public dans le cadre de controverses techno-industrielles. Le but est d'analyser comment émergent ou sont, au contraire, évitées certaines controverses. L'objet d'étude est l'industrie des nanotechnologies au Québec et il sera question de comment le débat public sur les nanotechnologies au Québec a été construit et comment les différents acteurs l’ont articulé.

La communication se penchera également sur le processus de mise en visibilité des enjeux qui fait en sorte de créer de l'engouement autour de certaines controverses et ce au détriment d’autres sujets. En nous basant sur l'analyse de dix entrevues menées avec des personnes clés du secteur des nanotechnologies au Québec ainsi que sur une analyse documentaire, des résultats préliminaires pourront être présentés. Une revue de littérature sur les enjeux sociaux de cette industrie et sur la construction des controverses appuiera cette analyse.

Résumé
5
Les groupes de parole auprès des jeunes enfants: démarche d’élaboration et représentations de l’amitié
Julie Goulet (UdeM - Université de Montréal), Cindy Marcotte-Durand (UQO - Université du Québec en Outaouais), Marie-Claude Salvas (UQO - Université du Québec en Outaouais), Aude VILLATTE (UQO - Université du Québec en Outaouais)

Établir des liens d’amitié de qualité est favorable au développement des enfants. Or, leur avis sur la nature de ces relations et sur ce qu’elles représentent pour eux demeure peu exploré. Offrant aux enfants un lieu sécuritaire pour partager leurs impressions quant à des thèmes significatifs de leur vécu quotidien, le groupe de parole est une démarche à privilégier pour mieux comprendre leurs représentations à l’égard des liens d’amitié. Dans cet esprit, cette étude a pour but de décrire la démarche d’élaboration d’un groupe de parole mené en milieu scolaire et portant sur l’amitié, ainsi que de documenter les représentations d’élèves du primaire à l’égard de ces relations. Une séance de groupe de parole a été menée dans 22 classes, auprès de 440 élèves de 2e année. Un assistant de recherche animait le groupe, tandis qu’un autre recueillait par écrit le discours des élèves. Un journal de bord a été utilisé afin de retracer les étapes de création et de mise en œuvre de cette activité. Une analyse thématique du discours des élèves a ensuite été réalisée à l’aide de NVivo. Du point de vue des enfants, les résultats suggèrent que l’amitié est un lieu de soutien et de plaisir. De plus, l’ami est perçu comme une personne solidaire avec laquelle ils peuvent entretenir des liens intimes. Ces résultats éclairent notre compréhension de ce que signifie l’amitié pour les élèves en début de scolarité tout en illustrant le potentiel du groupe de parole pour mieux comprendre leur vécu.

Résumé
6
Petite ethnographie du « bien vieillir » dans une zone rurale de Normandie.
Arnaud Morange (Institut Régional du Travail Social Normandie)

A la demande d’une administration, nous avons mesuré, qualitativement, les conditions de vieillissement des populations vivant dans deux zones rurales de Normandie (France). C’est en qualité de sociologue que nous sommes intervenus, mais au moyen d’une immersion proche de la démarche ethnologique (observation participante, recueil de la mémoire vive des personnes âgées). Notre commanditaire (le Département de la Manche), s’inquiétait du devenir de ces territoires ruraux au regard de statistiques préoccupantes concernant l’accès aux soins et aux services, à la mobilité, au lien social, des personnes de plus de 60 ans. Notre enquête de terrain (2017-2018) a au contraire montré que la situation dans ces territoires isolés n’était pas si problématique. Nonobstant les difficultés liées à la désertification de campagnes françaises et à la fin d’une agriculture traditionnelle qui faisait vivre ces terroirs, nous avons pu observer que les formes de solidarité, le tissu associatif et la volonté des habitants, permettaient d’envisager de vieillir dans des conditions tout à fait acceptables dans les zones observées, avec des avantages dont on ne dispose pas dans les grandes agglomérations. L’étude, qui servira les politiques locales concernant les conditions de vieillissement dans ce département, apporte également des éléments plus théoriques allant dans le sens d’un nécessaire rééquilibrage démographique ville/campagne, pour un avenir plus écologique et durable pour tous.      

Résumé
7
Interactions entre communautés de pratique spatialisées et pouvoirs publics – étude de cas des communautés de pratique d’art urbain à Nantes.
Josselin LE CLAIRE (Université d'Angers, France)

La communauté de pratique est un concept formulé par Etienne Wenger (1998) que l’on peut définir comme étant « un groupe d’individus qui partagent des intérêts et des compétences communes, et qui en interagissant, cherchent à résoudre un problème ou mener à bien un projet commun » (Amisse et al, 2013). Une communauté de pratique est fondée pour et par des individus concernés par un objet commun, dont ils cherchent ensemble à promouvoir la valeur, améliorer la visibilité ou défendre les intérêts.

Nous nous intéressons aux dimensions spatiales que peuvent prendre certaines communautés de pratique lorsqu’elles sont ancrées dans l’espace. Ces spatialités interrogent les interactions entre les communautés de pratique et les pouvoirs publics.  

Cette communication s’intéresse aux communautés de pratique spatialisées, comme structures porteuses d’actions collectives dans les territoires, et à leurs rapports aux pouvoirs publics. Nous nous appuierons sur le cas des communautés de pratique de l’art urbain à Nantes, pour montrer que les interactions entre ces dernières et les pouvoirs publics peuvent être à l’origine d’innovations socio-institutionnelles (i) et de co-constructions de politiques publiques territoriales (ii). Nous expliquerons que ces interactions permettent d’interroger les capacités des communautés de pratiques spatialisées à participer au développement des territoires (iii).

Résumé
8
Des pathologies sociales d’ordre communicationnel dans le contexte de communications entre enfants vulnérables et personnel de maisons d’accueil à Teheran
Leila Monfared (UdeM - Université de Montréal), Milton Campos (UdeM - Université de Montréal)

Nous présentons une recherche qu’examine des pathologies sociales d’ordre communicationnel à partir de communications établies entre le personnel et enfants vulnérables à charge d’un organisme iranien de protection de l’enfance et de l'adolescence. Nous avons étudié ces communications à la lumière des vécus des enfants dans trois espaces de vie de la société iranienne, soit ceux de vie familiale, de vie sociale et de protection. Nous l'avons fait en nous rattachant à la théorie de l’agir communicationnel, prenant compte de la structure éthicopolitique de cette société. Nous avons aussi introduit des concepts de vulnérabilité et de violence dans la ligne d’une objectivation des pathologies sociales dans le cas d'enfants vulnérables. Nous avons également abordé cette recherche à partir de la question suivante: comment se déroulent les communications entre les deux champs humains qui interagissent dans les maisons d'accueil de la Société iranienne de protection de l’enfance et de l'adolescence, soit les enfants et les membres du personnel ?

Selon nos résultats, à l'intersection des espaces de vie familiale, sociale et de protection, nous pouvons remarquer une zone de violence et de vulnérabilité accrue affectant les enfants. Les résultats révèlent un mode de vie traversé par certaines formes de violence visible et silencieuse, ainsi que des distorsions communicationnelles – qu’on remarque plutôt dans un rapport entre le système et le monde vécu des enfants.

 

Résumé
9
Motivations des étudiants autochtones: Pourquoi étudier au niveau collégial?
Léa BRAGOLI-BARZAN (UQAM - Université du Québec à Montréal), Tanya Chichekian (UdeS - Université de Sherbrooke)

Les étudiants issus des peuples autochtones démontrent un taux de succès scolaire inférieur au Canadien moyen (Richards, 2011). Toutefois, le taux de diplomation s’améliore (Statistiques Canada, 2016). Le premier objectif de cette étude était de dresser un portrait des types de motivations (Deci et Ryan, 1985) incitant les étudiants issus des peuples autochtones à poursuivre leurs études au niveau collégial. Le deuxième objectif visait à identifier les facteurs liés à leur rétention scolaire. Des entrevues semi-structurées ainsi qu’une analyse thématique auprès de 9 (n = 3 issus des peuples autochtones et n = 6 non-issus des peuples autochtones) professionnels de l’éducation (p.ex. aide pédagogique individuelle, coordonnateur de centres de ressources autochtone) accompagnant les étudiants lors de leur transition du secondaire au collégial ont été menées. En lien avec le premier objectif et selon les perceptions des participants, aucune motivation intrinsèque n’a été identifiée, alors que des motivations extrinsèques régulées de manière externe, introjectée et identifiée ont été relevées. En lien avec le deuxième objectif, favoriser l’autonomie des étudiants, s’adapter à leurs styles d’apprentissage et entretenir une relation de confiance contribueraient à leur rétention scolaire. Cette étude souligne l’importance de mettre l’accent sur des motivations intrinsèques ainsi que de considérer ces facteurs de rétention dans l’expérience académique, au collégial, de ces étudiants.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Regards critiques
Présidence/Animation : Louise Briand (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : D0420
1
Les discours juridiques sur l'assimilation en droit public : une lecture critique
Mark Toufayan (UQO - Université du Québec en Outaouais)

Le droit public contemporain est depuis quelque temps traversé par un mouvement de fond qui interroge ses principes universalistes. L’expression religieuse au travail ou dans les lieux publics, le « vivre ensemble » en sont autant de symptômes. Cette communication a pour objectif de présenter les résultats préliminaires d’une recherche menée en collaboration avec des juristes, historiens, anthropologues, sociologues et politistes et visant à proposer une lecture critique et pluridisciplinaire de ce phénomène à partir du droit colonial, en particulier du concept d’assimilation, longtemps marginalisé dans la littérature savante. Si le phénomène colonial n’a intéressé que marginalement les juristes, le droit colonial occupe en revanche dans le projet colonial une place prépondérante. Il reste au cœur de nombreuses thématiques actuelles du droit public. De là naissent plusieurs questions qui seront regroupées autour de deux axes : dans un premier temps, la communication proposera un inventaire puis une évaluation de l’apport possible des études postcoloniales et des théories critiques de la race dans l’analyse du discours juridique en droit public au regard des contextes académiques français et québécois (I); puis, dans un deuxième temps, une analyse de l’influence des modèles assimilationniste et intégrationniste pratiqués en métropole et outre-mer sur le droit public contemporain français et québécois sera effectuée à partir des évolutions du droit colonial (II). 

Résumé
2
Sécurité des usagers du milieu naturel : évaluation scientifique de l’efficacité des abris de fortune en situation de survie en forêt boréale
Manu TRANQUARD (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Au Québec, les activités de plein air se caractérisent par une vulnérabilité des individus face aux conditions du milieu (Montalvo, 1998), notamment météorologiques. En zone boréale particulièrement, le froid étant le premier danger, il peut alors être vital dans certains cas critiques dits de survie, de savoir réaliser un abri efficace permettant de contrer le stress métabolique et psychologique lié à l’exposition aux basses températures (Défense nationale, 1992) et aux conditions extérieures de nature à intensifier l’effet du froid (vent, intempéries). 

Dans ce contexte, la présente recherche a été conduite afin de valider l’efficacité des principaux abris de fortune utilisés par les professionnels. À l’aide d’une méthodologie et d’outils utilisés au niveau industriel pour l’inspection des bâtiments, incluant le recours à des caméras thermiques, 6 méthodes d’abris de survie ont été évaluées au regard de leur capacité d’isolation et de concentration thermique. Ces résultats quantitatifs ont pu ensuite être mis en perspective avec les besoins physiologiques humains pour estimer les bénéfices reliés aux différents abris. Enfin, l’analyse du rapport efficacité thermique vs. contraintes de réalisation a permis de souligner les avantages et inconvénients des abris analysés et de préconiser le plus efficace. À terme, cette recherche a permis d’enrichir sur la base d’informations scientifiques différents programmes de formation de survie destinés à accroître l’autonomie des usagers.

Résumé
3
Perspectives d'empowerment en travail social: une analyse critique
Mathieu Bourbonnais (UQAM - Université du Québec à Montréal)

L'usage polysémique de la notion d'empowerment demeure un enjeu problématique dans l'épistémologie des pratiques en travail social. Nous proposons d'en faire une analyse critique à partir d'une recherche documentaire puisant dans la littérature sur le sujet. Nous en venons à dégager six (6) perspectives théoriques distinctes se réclamant de l'empowerment, lesquelles nous fournissent différentes pistes de compréhension du processus d'appropriation du pouvoir prisé en travail social: la conscientisation, les féminismes, l'habilitation, l'environnementalisme, les capabilités et la responsabilisation. Bien que ces perspectives d'empowerment nous permettent de cerner certains repères cognitifs rendant possible l’appropriation du pouvoir des individus ou des ensembles sociaux, on constate que le registre théorique laisse plus souvent qu'autrement place au registre idéologique, faisant obstacle travail de problématisation de la notion. Deux enjeux restent ainsi en marge des principales tentatives de théorisation de l'empowerment: celui du caractère autoritaire du régime d'autonomie-condition (Castel, 2012) et la question du pouvoir déployé par les sujets sur leurs propres actes.

Résumé
4
Dans ma langue officielle, s’il vous plaît! La santé et l’accès aux services sociaux et de santé des minorités de langue officielle du Canada
Alexandra Ethier (UdeS - Université de Sherbrooke), Annie Carrier (Université de Sherbrooke - Centre de recherche sur le vieillissement)

Introduction. Au Canada, l’état de santé des minorités de langue officielle (MLO) et l’accès dans leur langue aux services sociaux et de santé (SSSS) seraient moins bons que celui de la majorité. Un portrait intégré des connaissances relatives à l’influence de la langue parlée sur l’état de santé et l’accès aux SSSS des MLO informerait les actions nécessaires pour améliorer leur situation. Objectifs. Explorer l'influence de la langue parlée sur l'état de santé et l'accès aux SSSS pour les MLO au Canada. Spécifiquement, comparer 1) l'état de santé et 2) l'accès aux SSSS des MLO à ceux de la majorité de langue officielle et 3) décrire les facteurs ayant une influence sur cet accès. Méthodes. Validée par deux experts, une étude de portée dans neuf bases de données et deux revues spécialisées a été réalisée. Les articles publiés après 2001 excluaient les immigrants, réfugiés et minorités ethniques. Les données ont été extraites à l’aide d’une grille et analysées thématiquement par deux personnes. Résultats. Des 2106 documents identifiés, 25 furent retenus. Les MLO sont en moins bonne santé et ont accès à moins de SSSS dans leur langue, comparé aux majorités de langue officielle. Dix barrières, dont le manque de personnel bilingue et la région géographique, ont été identifiées. Contribution. Par son portrait intégré des connaissances relatives à leur santé et à leur accès aux SSSS, cette étude contribuera à développer des interventions adaptées, contribuant au bien-être des MLO.

Résumé
5
Les politiques publiques en immigration francophone en Acadie du Nouveau-Brunswick. Entre incomplétude institutionnelle et succès symbolique
LEYLA SALL (Université de Moncton)

L’Acadie du Nouveau-Brunswick est devenue une communauté d’accueil non pas grâce à un afflux significatif d’immigrants francophones, mais par le droit et les politiques publiques en immigration francophone. Après près de dix ans de mise en œuvre de ces politiques publiques, force est de constater leur échec, comme en témoignent les chiffres anémiques en termes d’attraction et de rétention. À peine 11% des immigrants du Nouveau-Brunswick ont comme première langue officielle parlée le français.

L’échec de ces politiques publiques serait largement attribuable à l’incomplétude institutionnelle de l’Acadie du Nouveau-Brunswick en matière d’immigration laquelle a des ramifications linguistiques, spatiale, identitaire et politique. Les immigrants francophones trouvent des opportunités essentiellement dans une niche d’emploi structurelle et, dans une moindre, mesure, conjoncturelle. Toutefois, force est de reconnaître le succès symbolique des politiques publiques en immigration francophone lesquelles ont transformé l’Acadie du Nouveau-Brunswick en une communauté d’accueil fictive.

Cette communication portant sur les défis d’intégration des immigrants francophones en lien avec les caractéristiques sociétales de leur communauté d’accueil s’appuie sur des données qualitatives. Elle se démarque des approches théoriques classiques sur l’immigration francophone grâce à un outil descriptif englobant : l’incomplétude institutionnelle en matière d’immigration.

Résumé
6
De la disparition d’un système régional de protection des droits de la personne
Nidhal Mekki (Université Laval)

Le système régional de protection des droits de la personne dont il est question dans ma proposition est le système régional arabe. Cette disparition n'est pas juridique. La Charte arabe des droits de l'Homme est toujours en vigueur mais ni les Etats, ni les ONG ne l'invoquent plus. Ce système régional semble entré dans un processus de disparition progressive. Faut-il en imputer les raisons aux profonds bouleversements socio-politiques qui secouent le monde arabe depuis 2011? La thèse que nous soutenons est que ces bouleversements n'ont fait qu'accélérer un processus inévitable. Le système régional arabe était voué à l'échec dès sa création. La méthode comparative sera notre meilleur outil pour expliquer ce destin funeste. En effet, le système qui a le plus réussi au monde aujourd'hui est le système régional européen fondé sur la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme. Outre les vertus propres de cet instrument, c'est l'existence d'un fonds commun de valeurs et de principes des droits de la personne (et donc d'intégration juridique) qui sont partagés par les Etats européens qui expliquent son succès; en plus du développement économique. Autant de facteurs qui font défaut dans le monde arabe. Nous soutiendrons que sans ces facteurs et avec l'existence de visions extrêmement divergentes dans le domaine des droits de la personne dans le monde arabe (le fossé entre la Tunisie et les pays du Golfe par exemple), aucun système régional ne pourra réussir.

Résumé
Après-midi
13 h 00 à 17 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Enfance et famille
Présidence/Animation : Jacques L. Boucher (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : A0302
1
Le vécu des mères d’enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme : comprendre pour mieux soutenir en période de stress.
Véronique RATTÉ (UQO - Université du Québec en Outaouais), Stéphanie FECTEAU (UQO - Université du Québec en Outaouais)

Lorsqu’un parent assure les soins d’un enfant présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), il fait face aux stresseurs quotidiens de la prise en charge d’un enfant en plus de ceux liés au TSA. Les études suggèrent que ces parents rencontrent un niveau de stress parental plus élevé que celui des parents d’enfants au développement typique ou présentant d’autres types de particularités développementales. Cet essai doctoral s’inscrit dans la continuation d’un programme de recherche initié par la Fondation Mira au cours duquel des indices physiologiques et psychologiques ont été recueillis chez les mères d’enfants âgés de 5 à 10 ans présentant un TSA. L’agrégation du cortisol salivaire et du score global à l’Indice de Stress Parental a permis la composition de trois profils de stress, témoignant de niveaux d’adaptation distincts. L’objectif de cet essai est d’identifier les facteurs sous-jacents à l’adaptation au vécu de stress chez ces mères. Pour ce faire, les entrevues semi-structurées de 12 mères ont été analysées par devis qualitatif, permettant de mieux saisir leurs expériences subjectives. Les résultats préliminaires suggèrent des différences entre les profils de stress au niveau des ressources, du soutien des proches et dans l’utilisation des stratégies de coping. La compréhension de l’écart entre les expériences des mères ayant une bonne adaptation au stress parental et celles ayant une adaptation en cours peut fournir des leviers d’intervention pertinents.

Résumé
2
Les effets de la maltraitance et d’un stress induit sur la sensibilité maternelle et l’interaction mère-enfant.
Amélie Fournier (UQO - Université du Québec en Outaouais), Jessica Turgeon (Université du Québec en Outaouais), Annie Bérubé (Université du Québec en Outaouais)

La qualité des interactions mère-enfant permet, entre autres, le développement d’un lien d’attachement sécurisé pour l’enfant. La littérature révèle l'influence de facteurs biopsychosociaux sur la qualité de cette relation. Dans le cadre de cette recherche, nous cherchons à valider l'hypothèse selon laquelle les mères très stressées, ainsi que celle ayant un vécu d’adversité dans l’enfance, tel que la maltraitance, auraient davantage de difficultés à interagir avec leur enfant. C’est dans cette perspective que le niveau de cortisol salivaire chez les mères (N = 61) a été mesuré avant et après une interaction avec leur enfant se déroulant en deux temps: une période de jeu libre et une période structurée induisant un stress. Les interactions mère-enfant ont été enregistrées sur vidéo puis codées à l'aide d'une grille d'observation basée sur celle développée par Bishop (1951). Les résultats, par ANOVA à mesures répétées, suggèrent que les mères ayant un vécu d’abus physiques sévères manifestent davantage de comportements négatifs au cours de la période d'interaction structurée que les mères n’ayant pas vécu de maltraitance (p˂0,01). Les mères dont le taux de cortisol étaient plus élevé avant l’interaction adoptaient également des comportements plus négatifs (b = -.50; p <0,01). Ces résultats pourraient être ancrés dans des pratiques novatrices d'intervention relationnelle, ciblant des contextes dans lesquels l'interaction mère-enfant semble représenter un stress pour la mère.

Résumé
3
L’abus physique : un obstacle aux habiletés perceptuelles des mères
Jessica Turgeon (Université du Québec en Outaouais), Annie Bérubé (UQO), Amélie Fournier (UQO)

Plusieurs études ont démontré que la maltraitance (abus, négligence) a des effets positifs et négatifs sur la capacité des enfants à détecter les émotions faciales d’autrui. Les connaissances actuelles ne permettent pas, toutefois, de statuer sur le lien entre un passé de maltraitance et la capacité des adultes à détecter les expressions faciales chez les enfants, une habileté pourtant primordiale pour une réponse sensible et adéquate à l’enfant. Dans le cadre d’une recherche en cours, nous avons vérifié comment la maltraitance vécue durant l’enfance influence la capacité des mères à reconnaître les expressions émotionnelles faciales exprimées sur des visages d’enfants. Un échantillon de 60 mères ayant des enfants âgés de 2 à 5 ans a été rencontré. Les mères ont été exposées à 450 images morphées et devaient identifier l’émotion dominante qu’elles percevaient, selon les six émotions de base: colère, dégoût, peur, joie, tristesse, surprise. La version courte traduite et validée du Childhood Trauma Questionnaire (CTQ) a été utilisée afin de vérifier, chez elles, la présence de traumatismes précoces. Des Anovas à mesures répétées indiquent que les mères ayant un vécu d’abus physique démontrent significativement plus de difficulté à discriminer les émotions de peur et de colère. Ces résultats soutiennent l’importance d’intégrer aux interventions que les familles reçoivent déjà des éléments, composantes ou modules visant le développement de leurs habiletés perceptuelles.

Résumé
4
Les associations bidirectionnelles entre l’activité physique organisée et les problèmes de comportement à l’enfance
Arianne Imbeault (UdeM - Université de Montréal), Frédéric N. Brière (Université de Montréal)

Problématique : Les jeunes qui pratiquent l’activité physique organisée (APO) présentent moins de problèmes de comportements (PC) tels que l’agressivité, l’opposition, l’inattention et l’hyperactivité (Gapin et al., 2011; Monshouwer et al., 2013). Toutefois, les études sont majoritairement transversales; elles n’indiquent pas si l’un précède l’autre. Objectifs : Examiner les liens entre les PC à 4 ans et les trajectoires de l’APO de 6 à 10 ans, dérivées dans une étude précédente (Brière et al., En révision), puis, les liens entre ces trajectoires et les PC à 12 ans. Méthodologie : Les données utilisées sont celles de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ELDEQ) (n=1492 enfants). Les PC ont été mesurés auprès de la mère (4 ans), de l’enseignant et de l’enfant (12 ans). Les trajectoires sont : (1) participation faible/inconstante et (2) participation constante (Brière et al., En révision). Le sexe, le niveau d’éducation parental, le revenu, la structure et le fonctionnement familial ont été contrôlés. Résultats : L’inattention à 4 ans est associée à la trajectoire 1. Cette trajectoire est aussi associée à l’inattention et l’agressivité à 12 ans. Aucune autre association n’est significative. Implications : La participation constante à l’APO favorise l’ajustement comportemental des enfants présentant de l’agressivité et de l’inattention. Or, ces derniers nécessiteraient une aide plus soutenue afin d’encourager leur engagement et persévérance dans l’APO.

Résumé
5
Les associations entre le stress prénatal maternel et les problèmes de comportement sont modérées par l'inconsistance de la discipline chez les garçons.
Benjhyna Daniel (UdeM - Université de Montréal), David P. Laplante (Centre de recherche de l'hôpital Douglas), Guillaume Elgbeili (Centre de recherche de l'hôpital Douglas), Michael O'Hara (University of Iowa), Suzanne King (Centre de recherche de l'hôpital Douglas)

Problématique: Malgré que les effets nocifs du stress prénatal maternel (SPM) sur les comportements des progénitures sont bien documentés chez les animaux et les humains, on ne sait pas comment augmenter la résilience chez les enfants humains ayant subi du SPM. Objectif: Augmenter notre compréhension du rôle de l’encadrement parental dans le développement de la résilience chez les enfants SPM.

Méthode: Suite aux inondations qui se sont produites en 2008 dans l'état d'Iowa, 118 paires de mère-enfant dont la mère était enceinte lors des inondations ont été évaluées (mesure du SPM objectif et subjectif). La consistance parentale et les comportements des enfants ont été mesurés à l’âge de 7 ans.

Analyses: La résilience de l’enfant (Child Behavior Checklist) a été régressée sur le SPM, l’encadrement parental, ainsi que l’interaction entre SPM et l’encadrement parental.

Résultats: Plus l'encadrement parental est inconsistant, plus le SPM subjectif (IES-R, PDI et PDEQ) prédit des problèmes de conduite chez les garçons (Figure 1). Plus l'encadrement parental est consistant, plus le SPM subjectif prédit moins de problèmes de conduite chez les garçons. Des associations similaires ont été trouvées avec le trouble déficitaire de l’attention et le trouble d’opposition/provocation.   

Bref, dans des situations de détresse maternelle durant la grossesse, un encadrement parental consistant peut réduire les effets de ce stress sur le comportement des enfants, en particulier chez les garçons.

Résumé
6
Validation de l’Échelle Globale du Sentiment de Compétence Parentale auprès de parents québécois d’enfants âgés de 2 à 12 ans
Chanelle LEFEBVRE (UQAM - Université du Québec à Montréal), Philippe Valois (Université du Québec à Montréal), Jacques Forget (Université du Québec à Montréal)

Le sentiment de compétence parentale se définit comme étant la perception du parent quant à sa compétence dans son rôle (Coleman & Karraker, 2003). Cette variable est liée à l’utilisation de stratégies parentales efficaces et positives (Jones & Prinz, 2005) et est corrélée négativement au stress parental (Meunier & Roskam, 2009). À notre connaissance, deux outils francophones existent pour mesurer ce concept. L’Échelle Globale du Sentiment de Compétence Parentale (EGSCP), initialement validée auprès de parents belges, est composée de cinq sous-échelles et est le seul outil francophone à avoir été validé. L’objectif de l’étude est de vérifier les qualités psychométriques de l’EGSCP auprès de parents québécois. La passation a été effectuée en ligne sur une période de 16 jours via Interceptum. 1013 parents ont répondu au questionnaire et 275 parents y ont répondu une deuxième fois un mois plus tard. Quatre analyses sont présentées. Pour la validité, une analyse factorielle confirmatoire du modèle à cinq facteurs révèle des mesures d’ajustement satisfaisantes (CFI = 0,908, TLI = 0,896, RMSEA = 0,055, SRMR = 0,058). Pour la validité critériée, une analyse multi-niveau montre que le diagnostic de l’enfant est un prédicteur significatif du score global (p < 0,001). La fiabilité temporelle après un mois est satisfaisante (r = 0,84, p < 0,001) et la cohérence interne est bonne (α = 0,91). L’échelle présente des qualités psychométriques satisfaisantes chez les parents québécois.

Résumé
7
Stratégies adaptatives de résilience familiale : État de la question
Carol Castro (UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue), Patrice LeBlanc (Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue)

La résilience familiale englobe un ensemble de caractéristiques basées sur sa capacité à fonctionner de manière optimale et à contenir les problèmes qui peuvent affecter ses membres. Cette présentation vise à répondre à la question : quelles sont les stratégies adaptatives favorisant la résilience sur le plan familial ? À partir d’une recension des écrits scientifiques, quatorze stratégies adaptatives qui favorisent la résilience familiale ont été identifiées. Elles reposent sur des facteurs de protection qui agissent sur le plan de la structure familiale, des rapports familiaux et des ressources économiques et sociales. L’analyse permet de dégager que les stratégies adaptatives favorisant la résilience offrent un bon point de départ pour le développement d’interventions auprès des familles à risque d’être peu ou pas résilientes tandis que pour les familles présentant déjà de bons indicateurs de résilience, l’intervention sociale doit plutôt viser à consolider et maintenir à long terme les facteurs de protection facilitant les stratégies adaptatives.

Résumé
8
La technologie mobile en soutien à la parentalité : étude exploratoire sur l’expérience d’utilisation des personnes présentant une déficience intellectuelle
Annie-Claude Villeneuve (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Dany Lussier-desrochers (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Marjorie Aunos (Parenting Special Interest Group, International Association for the Scientific Study of Intellectual and Developmental Disabilities)

Certaines personnes présentant une déficience intellectuelle (DI) peuvent avoir besoin de soutien dans l’exercice de leur parentalité. Il est maintenant bien connu qu’en offrant des interventions adaptées aux caractéristiques des parents, ces derniers peuvent assumer leur rôle adéquatement. Malgré tout, ces interventions sont encore peu répandues et requièrent un certain investissement des professionnels. Il importe de développer d’autres modalités d’intervention plus accessibles et tout aussi adaptées pour soutenir ces parents. À cet égard, l’intervention technoclinique (IT) pourrait s’harmoniser avec les pratiques prometteuses dans le domaine de la parentalité en DI, mais a été peu étudiée à ce jour. Ce projet pilote vise à explorer l’expérience d’utilisation de l’IT en soutien aux pratiques parentales de cinq parents présentant une DI. Un devis descriptif de type étude de cas sera utilisé. L’IT s’étend sur environ deux mois et comprend une évaluation des besoins, une rencontre d’implantation ainsi que quatre suivis. Les entrevues semi-structurées et le journal de bord seront transcrits et analysées selon le modèle interactif d’analyse des données de Miles et Huberman (2003). Les résultats feront état de la perception des parents ainsi que les facteurs d’influence durant le processus d’IT. Ce projet permettra de mieux comprendre le processus d’IT tel que vécu par les participants ainsi que d’ajuster les recherches subséquentes dans ce domaine de recherche en émergence.

Résumé
9
Portrait évolutif du développement des enfants dans la région de l’Outaouais
Amélie Fournier (UQO - Université du Québec en Outaouais), Jessica Turgeon (Université du Québec en Outaouais), Annie Bérubé (Université du Québec en Outaouais)

En raison de leur vision évaluative, les RLP de l’Outaouais se sont associés avec l’Université du Québec en Outaouais afin d’évaluer les programmes offerts aux familles. Nous avons aggloméré les données recueillies chez 98 familles dans chaque regroupement afin de réaliser un portrait régional du développement des enfants. Divers instruments de mesure ont été sélectionnés, notamment la Grille d’Évaluation du Développement des enfants, l’Échelle de vocabulaire en images Peabody et le Profil socioaffectif version abrégée. Les résultats à la GED indiquent que 56,82% des enfants sont vulnérables dans au moins une sphère de développement. De ceux-ci, 40,74% présentent aussi des défis quant à l’agressivité et l’irritabilité et 47,69% ont des difficultés liées au langage réceptif. Ces résultats seront mis en relation avec les résultats des enquêtes québécoises sur le développement des enfants à la maternelle 2012 et 2017 afin de dresser un portrait évolutif du développement des enfants. Dans le but de comprendre les facteurs influençant le développement des enfants, des liens seront tissés avec l’indice de défavorisation sociale et matérielle Pampalon 2011 et 2016. S’ajoutera également les données sur les liens partenariaux des RLP évalués à l’aide du Continuum de la collaboration professionnelle. Ce portrait évolutif aura des implications dans l’avancement des connaissances actuelles sur les facteurs de risque interférant sur la trajectoire développementale des enfants.

Résumé
13 h 00 à 16 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Femmes et genre
Présidence/Animation : Nathalie St-Amour (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : D0420
1
« Instagrammer » son allaitement : présentations et significations des mises en scène des célébrités
Chantal Bayard (INRS - Institut national de la recherche scientifique)

Les réseaux sociaux (RS) ont transformé le rapport social des femmes à la maternité. Dorénavant, les femmes enceintes et nouvellement mères sont nombreuses à se connecter sur les RS pour s’informer (Lupton 2016), pour maintenir des liens sociaux avec leur famille et leur entourage  (Tomfohrde et Reinke 2016) ou pour témoigner de leurs expériences de mère et de leur rapport à l’enfant à travers des mises en scène de leur quotidien. Parmi les performances de la maternité qui circulent sur les réseaux sociaux, on compte un nombre grandissant de photographies d’allaitement, dont certaines ont été produites et partagées par des femmes célèbres. Dans un article publié en 2018 dans la revue Enfances Familles Générations, nous avons tenté de mieux cerner ce phénomène en nous intéressant aux présentations et aux significations des mises en scène d’allaitement proposées par les célébrités. Notre communication vise donc à 1) présenter les mises en scène de l’allaitement des célébrités sur Instagram et à 2) proposer une réflexion autour des significations de ces mises en scène.

Résumé
2
Quelle éthique enseigner pour l’inclusion des femmes cadres?
Ana Maria Davila Gomez (UQO - Université du Québec en Outaouais), Juan Salazar (UQO - Université du Québec en Outaouais)

L’inclusion des femmes cadres comprend des facteurs tels la sélection, la promotion, la rémunération équitable et leur participation dans la prise des décisions. L’éthique des normes, ou déontologie, adresserait cela à travers la Déclaration et Programme d’action de Beijing - des Nations Unis (1995 - lors de la quatrième conférence mondiale sur les femmes), la  Loi sur l’équité en matière d’emploi (1995) au Canada, entre autres. Néanmoins, la réalité nous montre un autre portrait. Par exemple, Statistiques Canada nous indique qu’en 2015 seulement 25,6% des cadres dans le secteur privé étaient des femmes. Par conséquent, nous considérons qu’en plus de l’éthique des normes, il faut travailler sur l’éthique des vertus, qui est volontaire, chez les cadres haut placés qui détiennent le pouvoir d’inclure ou non des femmes cadres dans l’étendu décrit en haut. Ainsi, nous proposons une recherche qualitative exploratoire (Maxwell, 2013; Alvesson et Sköldberg, 2009) pour identifier : i.) des vertus éthiques nécessaires aux cadres haut placés pour une telle inclusion, et ii.) comment l’enseignement de gestion pourrait contribuer au développement de ces vertus chez les futurs cadres. Nous présentons quelques résultats préliminaires, dont des vertus telles la tempérance et le courage, ainsi que des orientations d’enseignement utilisant l’introspection et la réflexivité. Des détails sur ces résultats sont élaborés, de même que la suite de notre recherche.

Résumé
3
Testing intersectionnel à Québec : une hiérarchie « ethno-genrée » favorable aux femmes à l’embauche?
Jean-Philippe Beauregard (Université Laval)

Depuis 1968, une tradition de recherche s’est construite autour de la méthode du testing. Combinant offres d’emploi et CV construits par les chercheurs, celle-ci permet de mesurer précisément l’ampleur de la discrimination à l’embauche. Malgré l’adoption des chartes, lois et politiques pour contrer ce problème social, les récentes méta-analyses et notre prétest (congrès ACFAS 2018) montrent qu’il demeure omniprésent en Occident. Nuisant à l’intégration socioprofessionnelle des « minorités québécoises », cet obstacle interroge le principe de l’égalité des chances sur le marché du travail, même en situation de « plein emploi ».

À la suite du test mené à Montréal en 2010-2011, ayant indiqué que les Québécois arabes, latino-américains et noirs subissaient de la discrimination une fois sur trois, nous avons poursuivi l’analyse à Québec selon une approche intersectionnelle novatrice. Avec un vaste échantillon totalisant plus de 2 000 CV et 700 offres d’emploi, nous observons une discrimination à l’embauche marquée par une hiérarchie « ethno-genrée », affectant très inégalement ces mêmes minorités racisées. En outre, toutes les candidates minoritaires ont obtenu un meilleur taux de rappel que leurs pairs masculins de la même origine. Globalement, notre testing montre que la candidate minoritaire d’origine latino-américaine n’est quasiment pas discriminée par rapport au candidat majoritaire. À l’opposé, le candidat minoritaire d’origine africaine est discriminé deux fois sur trois.

Résumé
4
Résister/s'approprier l'étiquette de la "cougar" et le poids des normes sociales en matière de sexualité
Milaine ALARIE (INRS - Institut national de la recherche scientifique)

Récemment, on remarque un intérêt marqué dans les médias pour les femmes ayant des partenaires sexuels plus jeunes qu’elles, lesquelles sont couramment qualifiées de « cougars ». Toutefois, il existe peu d’études au sujet des relations hypogamiques en termes d’âge, c'est-à-dire les relations où la femme est plus âgée que son partenaire. À l’aide de 55 entrevues semi-dirigées menées auprès de femmes âgées de 30 à 60 ans qui entretiennent ce genre de relation, j’explore les représentations sociales que ces dernières se font de la « cougar », les raisons pour lesquelles elles adoptent ou rejettent cette étiquette et la façon dont les décrivent leurs propres relations intimes hypogamiques en termes d’âge. L’analyse du discours des participantes révèle que peu d'entre elles adoptent cette identité fièrement et que leur choix identitaire est largement influencé par certaines facettes du script culturel traditionnel relatif à la sexualité. Plus précisément, elles se positionnent face à cette étiquette en se référant à : (1) l’association entre la valeur des femmes, la jeunesse et la beauté, (2) l’(in)acceptabilité de l’expression des désirs sexuels chez la femme et (3) l’injonction culturelle à la passivité féminine dans le processus initial de séduction. Au final, j’expose les tensions qui habitent les participantes en qui concerne leur désir de s’affirmer comme sujet de désir libéré des doubles standards genrés en matière de sexualité tout en évitant d’être stigmatisées. 

Résumé
5
Les enjeux de trahison associés aux expériences d’agression sexuelle du point de vue de jeunes femmes
roxanne guyon (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mylène Fernet (UQAM - Université du Québec à Montréal), Martine HÉBERT (UQAM - Université du Québec à Montréal)

L’enfance et l’adolescence constituent des périodes où les filles sont particulièrement à risque de vivre une agression sexuelle (AS). Les AS sont associées à plusieurs répercussions au plan relationnel et sexuel. Notamment, le sentiment de trahison occasionné par l’AS peut être ravivé dans leurs relations amoureuses. La présente étude vise à décrire, du point de vue de jeunes femmes qui ont vécu une AS, les enjeux liés à la trahison et leur expression au sein de leurs relations affectives et sexuelles. Des entrevues semi-dirigées ont été effectuées auprès de 19 jeunes femmes victimes d’AS âgées entre 18 et 25 ans. Une analyse de contenu direct a été effectuée à la lumière du modèle théorique des dynamiques traumagéniques de Finkelhor et Browne (1985). Les résultats indiquent qu’afin de composer avec la trahison ravivée dans leurs relations amoureuses, la majorité de ces jeunes femmes vont privilégier des stratégies de protection de l'estime (n=14) tandis que quelques-unes vont plutôt mobiliser des stratégies de réparation (n=3) visant à restaurer la confiance qui a été ébranlée. Finalement, peu vont naviguer entre les stratégies de protection et de réparation (n=2), témoignant ainsi d’une ambivalence et pouvant les amener à sexualiser leurs relations interpersonnelles. Ces constats soulignent l'importance de cibler les enjeux liés à trahison dans les interventions auprès des victimes d’AS pour favoriser le développement d’interactions amoureuses et sexuelles positives.

 

Résumé
6
Genre, police et manifestation : une étude qualitative du vécu des femmes militantes
Maude Pérusse-Roy (UdeM - Université de Montréal)

Les études sur la gestion policière des foules protestataires ont révélé que la détermination des stratégies employées par la police s’effectue, entre autres, sur la base des caractéristiques identitaires des manifestants et manifestantes. Toutefois, peu d’entres elles se sont penchées sur l’effet du genre alors qu’il peut caractériser le vécu des femmes dans d’autres contextes. L’objectif de cette recherche était de comprendre le vécu des femmes militantes dans leurs interactions avec la police dans le cadre d’action de protestation. Pour ce faire, dix-neuf entrevues semi-directives ont été effectuées avec des militantes ayant expérimenté de nombreuses interactions conflictuelles avec les forces de l’ordre. C’est par l’analyse thématique des entretiens retranscrits que les résultats ont pu être développés. Ceux-ci ont mis en évidence l’influence du genre dans la construction des expériences des participantes. En effet, lors d’interactions individualisées avec la police en action de protestation, les femmes ont été la cible de propos et d’attitudes sexistes, paternalistes et machistes de la part de la police, démontrant sa capacité à changer le cours d’une interaction. Dans un contexte d’intervention où le pouvoir individuel des policiers et policières est normalement limité puisque la prise de décision s’effectue de façon hiérarchique, cela nous amène à réfléchir à l’importance des interactions au niveau microsociologique dans l'étude de la gestion policière des foules. 

Résumé
7
Analyse genrée de la demande d’aide en contexte de maltraitance ou d’intimidation
Caroline Pelletier (UdeS - Université de Sherbrooke), Marie Beaulieu (UdeS - Université de Sherbrooke), Marie-Philippe Dubuc (DIRA-Estrie), Antoine Van Schaftingen (UdeS - Université de Sherbrooke)

Problématique: Du peu d’études traitant des freins et leviers à la demande d’aide (DA) des aînés maltraités ou intimidés, rares sont celles traitant du genre. But : exposer les faits saillants des analyses qualitatives d’un projet de recherche-action sur les freins et les leviers à la DA des aînés se projetant comme cible ou témoin de maltraitance (MT) et d’intimidation (INT).

Méthodologie: 10 entrevues de groupe : 5 avec des hommes (n=32) et 5 avec des femmes (n=41) de l’Estrie. Les participant(e)s sont âgés entre 54 et 96; 36 vivent à domicile et 37 en milieux de vie collectifs. Entrevues enregistrées, transcrites et codées selon une approche thématique mixte utilisant le logiciel NVivo.

Résultats: Si maltraités ou intimidés, la peur des conséquences serait le principal frein à la DA des hommes et des femmes. Les femmes nomment l’éducation reçue comme étant un frein à la DA. Vouloir être informé est le principal levier à la DA des hommes alors que chez les femmes, c’est le soutien anticipé qui est le plus important.

Discussion/conclusion: Les aînées peuvent être ambivalentes à demander de l’aide en situation de MT ou d’INT en raison d’un historique de violence ou des rôles traditionnels intégrés. Chez les hommes, la DA se fera plus souvent sous la pression de l’entourage ou en situation de crise. Cette nuance entre les genres permet de mieux adapter les activités de sensibilisation selon le public ciblé et de guider l’accueil lors d’une DA.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Immigration
Présidence/Animation : Ndugumbo Vita (Université Laval)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1028
1
La réunification familiale conjugale au Québec : l’expérience des personnes qui parrainent
Lorena SUELVES EZQUERRO (Université Laval)

Cette communication rend compte des résultats préliminaires de ma recherche de doctorat en anthropologie, qui porte sur les expériences des personnes impliquées dans une union transnationale au Québec. Dans cette présentation, je vais me concentrer sur le vécu des personnes qui parrainent, souvent négligées dans les recherches concernant le parrainage conjugal. 

La procédure de parrainage octroie à la personne qui parraine la responsabilité de subvenir aux besoins essentiels de la ou des personnes parrainées, via le contrat d’engagement auprès du gouvernement du Québec. 

Au cours de ma recherche, j’ai recueilli plus d’une vingtaine de récits de vie de personnes qui ont parrainé un conjoint ou une conjointe (hommes et femmes) au Québec. Ils se déploient autour de trois moments distincts : celui qui précède le parrainage ; la période pendant laquelle ont cours toutes les démarches et l’« après », c’est-à-dire tout ce qui suit cette installation.  

Mes résultats préliminaires démontrent que les pouvoirs et responsabilités conférés aux personnes qui parrainent peuvent introduire un déséquilibre dans le couple. Leurs expériences sont conditionnées par le genre, l’orientation sexuelle, l’âge, les ressources financières et le statut migratoire préalable, entre autres. Leurs témoignages démontrent que malgré les difficultés, elles sont capables de mener des négociations complexes dans le but d’atteindre leur objectif : se réunir avec leur conjoint ou conjointe en contexte québécois.  

Résumé
2
Parcours migratoires des réfugiés syriens au Québec : stratégies et résilience du pays de transit à la réinstallation
Vicken Kayayan (UdeM - Université de Montréal), Marie-Jeanne Blain (CIUSSS du Nord-de-l'île-de-Montréal), Roxane Caron (École de Travail Social, Université de Montréal), Marie Fally (Département d'anthropologie, Université de Montréal), Marilena Liguori (École de Travail Social, Université de Montréal), Lourdes Rodriguez del barrio (UdeM - Université de Montréal)

Depuis novembre 2015, le Québec a accueilli 13 405 réfugiés syriens (IRCC 2018). Avant leur arrivée, la majorité a fait de nombreux déplacements en Syrie et a transité par un, voire plusieurs pays. Souvent, ‘la vie en transit’ est caractérisée par l’incertitude et la précarité des conditions de vie. Notre recherche-action (CRSH ‘17-‘19, dir. R. Caron) vise à mieux comprendre les parcours migratoires de personnes réfugiées de Syrie installées au Québec et qui ont transité par le Liban ou d’autres pays. Les analyses tiennent compte de l’ensemble de la trajectoire de refuge, du pays d’origine au pays de réinstallation. Leurs expériences sont explorées en s’intéressant aux moments marquants de leur parcours, les défis rencontrés et les situations de discrimination ou d’inclusion. De plus, nous examinons les formes de mobilisation et de solidarités déployées pour (sur)vivre. Cette recherche qualitative de type récit de vie s’inscrit dans une perspective à la fois transnationale et intersectionnelle. Les entrevues réalisées à ce jour (n=16) mettent en lumière la complexité des parcours migratoires des réfugiés syriens; l’incertitude et l’agentivité des acteurs se croisent au cœur des trajectoires migratoires. Bien qu’ils soient conditionnés par des situations structurantes (guerre, politiques locales, contexte géopolitique), ce sont aussi des parcours où des stratégies individuelles et familiales se déploient, appuyées par la mobilisation de réseaux individuels et collectifs.

Résumé
3
Discrimination et radicalisation. Expériences et appréhensions des Canadiens face aux risques de violence sociale
Nahil Boussiga (Université Laval), Stéphane Leman-Langlois (Université Laval), David Morin (Université de Sherbrooke), Annick Lenoir (Université de Sherbrooke), Sami Aoun (Université de Sherbrooke), Guy Ara (Université de Sherbrooke), Jean-Herman Guay (Université de Sherbrooke), Ghayda Hassan (Université du Québec à Montréal), Mohamed Soulami (Actions interculturelles), Martine L'Heureux (Actions interculturelles), Valérie Jean (Actions interculturelles), Marianne Dandurand (Actions interculturelles), Alexandre Millette (Actions interculturelles)

La question du vivre ensemble et ses composantes, entre autres la discrimination vécue et imposée, les conflits inter-groupes et le sentiment de sécurité, peut être prise sous plusieurs angles. Dans cette présentation nous nous pencherons sur les représentations sociales qui dominent chez les Canadiens au sujet de la discrimination, de l'immigration et de l'intégration des immigrants ainsi que sur les risques de violence politique qui sont engendrés par ces différents clivages socioculturels. Le tout repose sur une enquête pancanadienne ayant rejoint 5084 personnes, avec un accent particulier porté sur certaines communautés urbaines. Nous verrons dans quelle mesure la expérience directe et indirecte de la discrimination affecte la perception de légitimité de violence politique. Cette recherche va au coeur de la question de la radicalisation politique et apporte des éléments de réponse importants pour notre compréhension de l'interaction qui lie l'environnement sociopolitique et l'engagement d'individus dans des groupes ou des actes individuels motivés par la haine - en particulier, sur la proportion de la population qui soutient (moralement) les actions pourtant dites "extrêmes". Pour le moment la littérature portant sur la radicalisation porte surtout sur des questions "micro" et, à l'occasion, "méso" (effets des groupes sur leurs membres, entre autres), mais très peu se sont intéressées aux facteurs "macro".

Résumé
4
Enquête sur le processus de signification d’un problème public. Le cas de la radicalisation menant à la violence au Québec
Jaouad Amerzouk (UQAM - Université du Québec à Montréal)

 

En réponse aux attentats terroristes survenus en 2014 à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa, le Québec s’est donné pour objectif de lutter contre l’engagement de certains jeunes dans le terrorisme. Au terme d’un long processus de réflexion et de débats collectifs, ce phénomène a été converti en problème public et désigné sous l’expression « radicalisation menant à la violence ». Or, une telle dénomination en exclut d’autres, limitant ainsi l’horizon de solutions possibles de ce problème. Pourquoi, par exemple, ce problème a-t-il été nommé en termes de radicalisation, mais pas en termes d’intégrisme, de fondamentalisme ou de terrorisme? Comment en est-on arrivé, au Québec, à formuler ce problème en termes de radicalisation? Qui sont les protagonistes de ce « on » qui ont décidé de signifier et de traiter ce problème selon cette dénomination?

Notre enquête montre que la définition de ce problème implique le travail interprétatif d’un public large, composé aussi bien d’experts, de scientifiques, de politiciens que de journalistes, de faiseurs d’opinion et de citoyens ordinaires. Elle révèle que la signification attribuée à ce problème, autant que les causes identifiées pour l’expliquer et les solutions envisagées pour le résoudre ne lui sont ni inhérentes, ni permanentes, ni décisives, ni objectives, mais socialement produites. En d’autres termes, le problème de la radicalisation menant à la violence pourrait être nommé, expliqué et résolu autrement. 

 

Résumé
5
les projets des jeunes Réunionnais qui migrent pour étudier dans des cégeps situés hors des régions métropolitaines et restent au Québec
Corine Dejar (Université Laval), Dominique Morin (Université Laval)

Des cégeps situés à l’extérieur de Montréal et de la Capitale-Nationale établissent, depuis 2003, des ententes spécifiques avec les institutions régionales de l’Île de La Réunion. L’objectif est de permettre à des jeunes Réunionnais de compléter une formation professionnelle de trois ans au terme de laquelle ils peuvent faire une transition vers le statut de résident permanent. L’entente de coopération de mobilité étudiante entre le Québec et La Réunion mise sur la probabilité que ces jeunes fassent le choix de prolonger leur expérience de migration au-delà de la formation professionnelle et décident de s’établir à long terme dans leur ville d’accueil ou dans une ville de la même région administrative. L’analyse de seize entrevues semi-dirigées réalisées avec des jeunes étudiants réunionnais qui sont restés au Québec montre l’importance du type de projet personnel de mobilité au départ de la Réunion dans la compréhension de l’établissement à long terme ou non de ces jeunes en région. Leur projet de voyage d’étude, de formation professionnelle, de carrière ou de vie personnelle va en général à l’encontre des souhaits qu’ils restent dans la ville d’accueil après leurs études. Dans leurs témoignages, leurs représentations de la ville d’accueil et les relations qu’ils y développent apparaissent par ailleurs plus déterminantes que les difficultés d’insertion professionnelle, sociale et culturelle observées dans les études sur l’immigration en région.

Résumé
09 h 00 à 11 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Études ethniques
Présidence/Animation : Charmain Levy (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : D0420
1
Le rôle des cahiers de note dans la gestion des associations villageoises d'épargne, de crédit et de solidarité
Koly FALL (IHA/CREPOS)

L’utilisation des cahiers dans les tontines,  caisses et associations villageoises d'épargne et de crédit est une pratique très courante en milieu rural à Ziguinchor et partout au Sénégal. Ce sont des outils de gestion et de suivi des activités et processus de tous genres qui facilitent/assurent la gestion administrative des organisations en question. Leur structuration, les informations qui y sont renseignées, leur gestion, les acteurs qui s'en chargent, leur importance sont autant de questions qui incitent à s'y intéresser.

Pour mieux cerner cette problématique, la méthodologie utilisée a été qualitative. Elle a combiné des entretiens semi-structurés et des observations directes lors des rencontres hebdomadaires organisées par les membres. Les premières enquêtes ont permis d'identifier deux types d'organisations: les organisations de type familial et les organisations libres. En outre, nous avons pu noter le rôle central des cahiers de renseignement. Ces derniers sont des outils de travail qui permettent aux membres d'assurer le suivi des différentes activités de l'organisation concernées. On y renseigne le profil des membres, les mouvements de fonds, les règles de fonctionnements ainsi que les différentes sanctions en cas de manquement d'un membre du groupe. Il facilitent ainsi la gestion d'un système constitué par ces organisations et permettent de renseigner (dans la moindre des mesures) sur les interactions et les jeux de pouvoir qui s'y jouent.

Résumé
2
L'AFRIQUE DES INTELLECTUELS ET UNIVERSITAIRES «MERCENAIRES» : REPENSER LE RAPPORT AU SAVOIR
JOSEPH TCHINDA KENFO (ENAP - École nationale d'administration publique)

La question de la place du savoir dans le développement des sociétés africaines à travers l’image des universités et de ses intellectuels se pose avec acuité. Le nombre d’universités et d’enseignants et le faible maillage entre ces pôles de savoir et la société constituent en soi un paradoxe. Comment comprendre ce phénomène ? On voit se reproduire au sein des institutions universitaires des stéréotypes identitaires, linguistiques, ethno-tribaux et politico-politiciens. L’université est devenue un nouveau champ d'affrontements et les contingences nationales/domestiques y sont transposées. Au point où nombre d’auteurs s’accordent sur le fait que l’Afrique est malade de ses intellectuels qui ont largement failli et entretiennent des relations incestueuses avec le pouvoir politique. À côté, une catégorie d’intellectuels ont entrepris une entreprise de restauration des mémoires violées. C’est dans cette perspective que se situent les ateliers de la pensée de Dakar depuis 2016 dont l’un des objectifs entre autres est de réfléchir sur les formes de collaboration susceptibles de donner davantage de visibilité, de densité et de force, à la pensée, l’écriture et la création Afro-diasporique. C’est pourquoi, entre les savoirs savants (théoriques) et pratiques, nous pensons que l'urgence d'une rencontre s’impose. Cette rencontre est en mesure de créer des conditions nécessaires à l’émergence d’universitaires et intellectuels porteurs de causes pour une Afrique dé-marginalisée et audible.

Résumé
3
« Raconter la violence » Etude ethnographique de la transmission intergénérationnelle des mémoires des conflits armés dans la ville de Goma en République Démocratique du Congo
ALLIANCE MANGO (Université de Louvain (KU Leuven)), Arnim LANGER (Université de Leuven (KU Leuven))

Un défi crucial auquel les pays sortant d'un conflit violent doivent faire face est de savoir comment se souvenir et parler du passé violent. Les souvenirs de ce qui s'est passé et la manière dont le passé est expliqué peuvent avoir de graves répercussions sur le processus à long terme de réconciliation et de consolidation de la paix  (Cairns et Roe, 2003).Bien que les parties au conflit ou les groupes au pouvoir puissent tenter d'imposer leur version du passé comme récit ou histoire officielle, réduisant ainsi au silence les versions de leurs adversaires politiques ou de leurs groupes subordonnés (Impunity Watch, 2012), il est important de souligner  que les gens ordinaires peuvent également penser, se souvenir  et parler du passé violent de leur pays, parfois de manière différente. 

Cette recherche vise à analyser comment l’histoire des  guerres et violences répétées qui ont ravagé la ville de Goma en République Démocratique du Congo depuis plus de vingt-ans   est construite, expliquée ,et transmise  au sein des familles. La recherche se fonde sur la méthode ethnographique. 

Les recherches empiriques menées dans la ville de Goma entre avril 2016 et janvier 2018   révèlent   que les mémoires de la population de Goma restent fortement marquées par les violences passées.  Alors que la mémoire officielle tente de faire taire l'histoire violente de la région, il existe une multitude de mémoires et de récits du passé souvent transmis oralement au sein de familles. 

Résumé
4
Violence institutionnelle, résistance des mères innues et sécurité culturelle en protection de la jeunesse : nin, nishutshishiun, nitinniun mak nitauassimat
Karine Croteau (UdeM - Université de Montréal)

Au Canada, 52,2% des enfants placés sont autochtones, alors qu'ils ne comptent que pour 7,7% de l'ensemble de la population. Les mères sont généralement tenues responsables et plus souvent signalées pour négligence en protection de la jeunesse (PJ). Hormis le colonialisme, la pauvreté, les dépendances, et la violence institutionnalisée qui expliquent partiellement ces constats, des incompréhensions demeurent. Cette communication propose d'éclairer l’expérience parentale des mères innues pour comprendre si leurs savoirs et repères culturels sont reconnus et valorisés au contact de la PJ. En s’appuyant sur l’histoire, les cosmologies innues et une logique d’autodétermination, le constructivisme social et l’action historique ont servi d’écran d’analyse. 15 entrevues de type récit biographique ont été réalisées auprès de 9 mères innues, issues d’une même communauté, et dont (au moins) un enfant a fait l’objet de mesures de protection. Les résultats préliminaires de l'étude établissent le souhait des répondantes que leurs réalités culturelles et besoins familiaux singuliers soient davantage pris en compte pour garantir la sécurisation culturelle et la réduction de prise en charge de leurs enfants en PJ. Les retombées de cette étude permettront d’outiller les intervenants et milieux de pratiques, et à l’instar des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, d’émettre des recommandations pour la réforme législative de services en enfance famille autochtone.

Résumé
5
Femme cobra: la transgression des normes de genre en Inde du Nord
Marianne-Sarah Saulnier (UdeM - Université de Montréal)

Cette conférence propose donc d’examiner l’expression artistique comme espace de contestation et de transformation des rôles associés aux hommes et aux femmes en Inde du Nord. Le métier de charmeurs de cobras étant maintenant illégal en Inde, c’est désormais le corps de la femme danseuse qui personnifie le reptile. En Inde du Nord, l’accès à la sphère publique est généralement l’apanage des hommes, limitant l’émergence des femmes dans le domaine des arts, les confinant dans des modèles unidimensionnels associés à la sexualité. Appuyé sur de récents terrains de recherches en Inde, cette conférence vise à mettre en lumière la transgression des normes de genre par le recours à cette danse et faire ressortir les processus de construction identitaire chez les femmes Kalbeliya. Je démontrerai que la danseuse Kalbeliya a fait naitre non seulement une nouvelle image de la femme, elle a aussi favorisé l’émergence d’un nouveau rôle jusqu’alors inexistant chez les gitans: celui de pourvoyeuse.

Dans cette conférence, j’aborderai les question suivantes : quelles sont les difficultés rencontrées par les femmes dans le développement de leur carrière artistique? Quelles stratégies utilisent-elles pour contourner ces obstacles et se tailler une place dans l’espace public? Finalement, comment les démarches individuelles de ces femmes peuvent-elles agir comme source d’inspiration pour d’autres femmes et entrainer des changements dans la sphère politique, sociale et économique de la société?

 

Résumé
Après-midi
13 h 00 à 15 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Enjeux du développement des territoires urbains et ruraux
Présidence/Animation : Ousmane Sy (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : D0420
1
Influence sur les personnes itinérantes ou à risque de l'être d'une intervention de proximité visant la cohabitation harmonieuse dans le quartier Saint-Roch
Frédérique Lapointe (Université Laval), Annie Fontaine (Université Laval), Émile Piché (Table de quartier l'EnGrEnAgE de Saint-Roch)

Cette communication présente les résultats d’une évaluation qui consistait 1) à documenter l’influence du projet « Vie de Parvis » sur les personnes en situation d’itinérance ou à risque de l’être dans un contexte de forte mixité 2) à identifier les conditions favorables à l’obtention de retombées positives dans la communauté. À la suite de la revitalisation du quartier Saint-Roch à Québec, plusieurs dénoncent les dynamiques d’exclusion et la judiciarisation du mode de vie des personnes sans domicile fixe. En contrepartie, le soutien à la cohabitation et à l’inclusion sociale par l’intervention de proximité est reconnu comme une stratégie qui permet de diminuer l’isolement de ces personnes et de favoriser le développement de relations basées sur la reconnaissance mutuelle. L’évaluation présentée s’est appuyée sur un dispositif incluant huit périodes d’observation, quinze entretiens individuels et une discussion de groupe. Selon les résultats obtenus, le projet « Vie de Parvis » permettrait de diminuer le niveau de tension et d’insécurité dans le quartier. Il favoriserait l’implication sociale des personnes concernées par l’itinérance et contribuerait à renforcer la toile de liens qui les soutiennent, leur sentiment d’appartenir à une communauté ainsi que l’affirmation de leur droit d’exister dans le quartier.  Pour assurer la pérennité du projet, certains enjeux reliés à l’étendue et à la diversité du mandat à accomplir par l’agent de mixité devront toutefois être considérés.

Résumé
2
De l'itinérance à l'inclusion sociale: trajectoires et enjeux
Véronique Primeau (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Sylvie Hamel (Université du Québec à Trois-Rivières)

L'itinérance au Québec est en augmentation depuis le début des années 2000 et soulève divers questionnements de la part des intervenants opérant dans le domaine ainsi qu'au niveau gouvernemental. Plusieurs recherches ont été effectuées afin de mieux comprendre les facteurs pouvant conduire à l'itinérance, notamment ceux en lien avec la toxicomanie et les troubles en santé mentale. Mais peu de recherches ont été faites afin de mieux comprendre l’après, soit ce qui favorise l'inclusion sociale des personnes en situation d'itinérance. C’est pourquoi cette recherche se penche sur les trajectoires et les enjeux liés à l'inclusion sociale chez ces personnes, par l’entremise d’entretiens semi-structurés ayant été conduits notamment auprès de cinq intervenants travaillant dans le domaine de l'itinérance. Les résultats préliminaires de cette recherche mettent en perspective que l’inclusion sociale n’est pas toujours la finalité recherchée chez les personnes qui mettent fin à leur situation d’itinérance et que deux approches relativement distinctes se relèvent au sein de la pratique ainsi qu’au sein des programmes offerts. La première approche vise surtout à protéger la personne en voulant limiter la durée de sa situation d'itinérance, par exemple en encourageant la vision du logement d'abord. La seconde approche serait plutôt axée sur le développement de la personne, reconnaît les expériences qui peuvent être vécues en situation d'itinérance et vise l'inclusion sociale de la personne.

Résumé
3
Trajectoires et corrélats des interactions policières en tant que suspect, victime et personne en crise chez les personnes itinérantes vivant avec une maladie mentale
Marichelle Leclair (UdeM - Université de Montréal), Ann-Pierre Raiche (Université de Montréal), Ashley Lemieux (Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel), Laurence Roy (Université McGill), Anne Crocker (Université de Montréal)

Les personnes itinérantes vivant avec une maladie mentale sont plus susceptibles d’interagir avec les services policiers. Si plusieurs études se sont penchées sur les contacts en tant que suspect, on en connaît peu sur les interactions en tant que victime ou personne en crise. Cette étude vise à décrire l’étendue des contacts policiers (en tant que suspect, victime, personne en crise) chez cette population et à identifier les trajectoires et leurs caractéristiques associées (incluant l’intervention Logement d’abord). L’échantillon compte 468 participants recrutés à Montréal pour un essai randomisé contrôlé de l’approche Logement d’abord. Les données administratives policières (SPVM) seront analysées en utilisant des analyses de trajectoires latentes et des régressions logistiques multinomiales. Dans les deux ans suivant l’entrée dans l’étude, 182 participants avaient eu au moins un contact en tant que suspect, 72 en tant que victime et 69 en tant que personne en crise. Des analyses préliminaires suggèrent que l’abus de substance est associé aux contacts en tant que suspect; qu’un diagnostic de manie et que Logement d’abord sont associés aux contacts en tant que victime; et qu’un diagnostic de trouble du stress posttraumatique est négativement associé aux contacts en tant que personne en crise. Les analyses de trajectoires latentes permettront d’informer les pratiques policières en mettant en lumière la robustesse de ces résultats et l’aspect dynamique des interactions.

Résumé
4
INFLUENCE DES MODÈLES MENTAUX DE PARTIES PRENANTES D'UN PROCESSUS D’AMÉNAGEMENT MULTISERVICE D’UN TERRITOIRE FORESTIER, SUR LA PRISE DE DÉCISION COLLECTIVE
Vinca Buttin (UQO - Université du Québec en Outaouais), Clément Chion (UQO), Frédérik Doyon (UQO)

Le développement des processus participatifs dans le domaine de l'aménagement multiservice de la forêt permet de mieux prendre en compte les avis de parties prenantes multiples afin d’assurer une meilleure acceptabilité sociale du projet. Dans un contexte d’incertitude tel que celui des changements climatiques, une telle approche plus participative semble particulièrement appropriée puisqu’elle permet d’ajuster les choix de développement en fonction de la tolérance au risque des parties prenantes.Néanmoins, l’expérience dans ce type de démarche a montré les limites de certains processus collectifs et les difficultés que rencontrent les acteurs, aux visions parfois antagonistes, à s’accorder et à déterminer une solution satisfaisante pour l’ensemble du groupe. Dans ce contexte, nous souhaitons mettre en évidence les facteurs psycho-sociologiques qui influencent les parties prenantes, tant dans leurs décisions individuelles que collectives, et ce en nous appuyant sur la caractérisation des modèles mentaux et sur l'utilisation d'outils de simulation tels que les jeux sérieux.

Résumé
5
Comparaison des taux de participations aux activités physiques, culturelles et passives : région périurbaine et rurale
Marc LEBLANC (Université de Moncton), Hubert Roussel (Université de Moncton)

La recherche en loisir a abordé la participation aux différents types d’activités que ce soit en activités physiques (Mota & Esculas, 2008), culturelles (Foote, 2012) ou plus passives (Statistics Canada, 2005). Ces études ont généralement été réalisées selon l’un des types. Notre démarche nous permet de comparer le taux de participations à ces trois types de loisirs à la fois dans une région périurbaine et une région rurale du Nouveau-Brunswick.

Les résultats démontrent que le taux de participation aux activités physiques diffère entre les deux régions (6,6 par année pour la rurale et 7,8 pour le périurbain). En ce qui à trait aux activités passives (5,1 versus 5,5) et les activités culturelles (5,0 versus 5,1). Dans les deux cas, es hommes sont plus actifs que les femmes en matière d’activités physiques, mais moins pour les activités culturelles. Le taux de participation est semblable pour les activités passives.

Les résultats en fonction de l’âge indiquent que les répondants de 35 à 44 ans des deux régions sont plus actifs que les autres groupes pour les activités physiques et les activités passives. Les résultats sont également similaires puisque plus les répondants ont un revenu élevé, plus ils participent aux activités physiques.

Les enquêtes confirment que les plus éduqués, les mieux nantis prennent part à davantage d’activités que les autres groupes et ce, tant pour les activités physiques, culturelles et passives.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Expériences des jeunes
Présidence/Animation : Annie Bérubé (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : A2335
1
Prédire l'imprévisible : évaluer l'employabilité de jeunes souffrant de troubles psychiques
Antoine Sansonnens (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Mon travail doctoral vise à analyser et comprendre les tendances qui traversent les politiques publiques suisses et québecoises au sujet du traitement social et de la détermination de jeunes souffrant de troubles psychiques. Avec une analyse des pratiques et des représentations des praticiens du milieu socio-sanitaire qui gravitent autour de jeunes qui souffrent de troubles psychiques, il s’agit de comprendre comment les professionnels, dans deux contextes socio-culturels différents, vont composer avec la difficulté de devoir traiter avec un public d’entre-deux, à savoir, un public qui est ni enfant, ni adulte, ni normal, ni pathologique dans leur« cheminement émancipatoire » ou leur « processus d’autonomisation ». Dans cette communication il s'agira de revenir sur les premiers résultats de mes terrains réalisés en Suisse. Comme le titre de la communication l'indique, les professionnels sont bien souvent encombrés lorsqu'ils sont amenés à évaluer les capacités à travailler de ces jeunes. Il s'agira alors de spécifier les pratiques d'intervention mobilisées qui bien souvent s'avèrent stratégiques, réactualisant alors l'idée d'un pouvoir discrétionnaire des agents intermédiaires de l'action publique (Lipsky, 1980).

Résumé
2
Intervenir en éducation à la sexualité: un cadre théorique émergent issu de la parole des jeunes pour mieux comprendre les dynamiques de pouvoir
Julie Descheneaux (UQAM - Université du Québec à Montréal), Geneviève Pagé (UQAM), Chiara Piazzesi (UQAM), Magaly Pirotte (Chercheuse indépendante), Cindy Pétrieux (Fédération du Québec pour le planning des naissances)

Les jeunes participent rarement au développement des programmes en éducation à la sexualité. Conséquemment, les programmes composent avec un biais en faveur du point de vue des adultes sur la sexualité à enseigner. Cette étude voulait mieux comprendre quels sont les besoins des jeunes en terme d’éducation à la sexualité positive, inclusive et émancipatrice. Une méta-analyse qualitative a été réalisée. Sur les 854 textes recueillis, 27 ont été sélectionnés pour un total d’échantillon de 1 179 jeunes. Les propos des jeunes ont été analysés de façon inductive à partir d’une lecture quant aux axes d'oppression (âgisme, sexisme, racisme, hétérosexisme, colonialisme, capacitisme, cisexisme, classisme). Les résultats démontrent que des rapports de pouvoir en classe minent la qualité des apprentissages à réaliser. Au total, 22 pratiques de renforcement du pouvoir ont été recensées et regroupées à travers 5 mécanismes structurants d’oppression et de privilèges en éducation à la sexualité : la marginalisation des personnes ; la stigmatisation de communautés ; l’invisibilisation de sujets et thématiques que les jeunes réclament ; la reproduction des rôles sociosexuels traditionnels par le curriculum enseigné ; la généralisation d’un modèle normatif unique des corps, des capacités et des vécus. Ces résultats mettent en lumière la nécessité d’une pédagogie pro-active pour adresser les dynamiques de pouvoir en classe et favoriser des apprentissages égalitaires en éducation à la sexualité.

Résumé
3
Prise de risque et construction identitaire: analyse des parcours de vie des jeunes vétérans de l’Infanterie canadienne ayant vécu un déploiement en Afghanistan
Jean-Francois Chapman (Cégep de l'Outaouais)

Se servant des jeunes vétérans de l’infanterie des Forces armées canadiennes ayant vécu un déploiement en Afghanistan comme observatoire permettant la compréhension de l’articulation entre la prise de risque et la construction identitaire, notre étude explore les significations que ces jeunes accordent à leur expérience avant, pendant et après leur service militaire. Tout en prenant en considération les facteurs structuraux attachés à leur expérience (la trajectoire familiale, la trajectoire scolaire, la trajectoire professionnelle et la trajectoire personnelle), notre thèse met l’emphase sur le sens que prend la prise de risque, et ce, tout particulièrement en lien avec la construction identitaire. S’inspirant de l’approche dite des parcours de vie, des entrevues individuelles semi-dirigées ont été réalisées auprès de vingt-quatre jeunes vétérans de l’infanterie des Forces armées canadiennes. Les thèmes ressortant des témoignages de ces jeunes nous ont permis de circonscrire nos trois grands objectifs de recherche: définir les principales trajectoires (familiale, scolaire, professionnelle et personnelle) vécues par les jeunes avant de se joindre à l’Infanterie canadienne et au moment précis où ils choisissent cette profession; définir l’expérience des jeunes fantassins une fois dans l’Infanterie canadienne; définir l'expérience des jeunes vétérans une fois démobilisés.

Résumé
4
Patrons interactionnels au sein des relations amoureuses à l'adolescence
Stéphanie Couture (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mylène Fernet (Université du Québec à Montréal), Martine Hébert (Université du Québec à Montréal)

L’adolescence est une période clé pour le développement des relations amoureuses et sexuelles. Les interactions au sein des couples adolescents demeurent sous-documentées alors que la violence dans les relations amoureuses (VRA) est un phénomène particulièrement prévalent à l’adolescence. La présente étude vise à explorer les patrons interactionnels au sein des relations amoureuses à l’adolescence. Au total, 90 couples hétérosexuels âgés de 15 à 21 ans (M = 18,43 ; ET = 1,38) ont répondu à un questionnaire et participé à une tâche d’interaction standardisée en laboratoire dans le cadre de l’étude Parcours amoureux des jeunes. Le Circumplex Model of Marital & Family Systems (Olson & Gorall, 2003), qui propose trois dimensions (cohésion, flexibilité et communication) pour expliquer les dynamiques relationnelles, a servi à conceptualiser les mesures utilisées. Une analyse de classification hiérarchique a permis d’identifier quatre profils d’interactions différenciés chez les couples adolescents : 1) les interactions équilibrées (51,0%); les interactions enchevêtrées (20,8%); les interactions rigides (13,5%) et; les interactions entravées (8,3%). Les résultats suggèrent que les couples adolescents ne vivent pas tous les mêmes défis sur le plan relationnel et que les actions de prévention de la violence et de promotion de relations amoureuses harmonieuses et égalitaires auraient avantage à cibler des profils d’interactions spécifiques.

Résumé
5
La consommation de café et de boissons énergisantes chez les jeunes : importance des habitudes de sommeil
Kim Isabelle-Nolet (UQO - Université du Québec en Outaouais), Frédérick Michaud (Université du Québec en Outaouais, Gatineau, QC, Canada), Pascale Gaudreault (Université du Québec en Outaouais, Gatineau, QC, Canada), Roxanne Godin (Université du Québec en Outaouais, Gatineau, QC, Canada), Isabelle Green-Demers (Université du Québec en Outaouais, Gatineau, QC, Canada), Geneviève Forest (Université du Québec en Outaouais, Gatineau, QC, Canada)

La consommation de caféine est en hausse chez les adolescents. Le but de cette étude est d'examiner la relation entre les habitudes de sommeil, la somnolence diurne et la consommation de caféine chez les jeunes. 674 adolescents de 14 à 17 ans ont complété un questionnaire sur les habitudes de sommeil et de consommation de caféine. Des corrélations de Pearson ont été réalisées entre la consommation de caféine, la durée totale du sommeil (TST) la semaine et la fin de semaine, le décalage horaire social ainsi que la somnolence diurne. Un modèle de régression linéaire multiple a été réalisé pour examiner la contribution unique de ces variables. Les résultats montrent que la consommation de caféine est associée au TST la semaine (r=-.145;p<0,001) et la fin de semaine (r=-.087;p<0,05), au décalage horaire social (r=0,18;p<0,001) et à la somnolence (r= 0,34;p<0,001). Les données montrent que ces trois variables expliquent 14,8% de la variance. La somnolence diurne est le plus grand prédicteur (b=0,29,p<0,001), suivi du décalage horaire social (b=0,18,p<0,001) et du TST la fin de semaine (b=-.13,p<0,01). Ces résultats montrent que bien que l’on sache que la somnolence soit associée à la consommation de caféine, il semble que la stabilité des horaires de sommeil ainsi que la quantité de sommeil la fin de semaine semblent également être des éléments déterminants dans les facteurs associés à la consommation de caféine chez les adolescents.  

Résumé
6
Le hip-hop et la construction identitaire des jeunes des quartiers populaires en Haiti
Sandy Larose (Université Laval)

Le hip-hop est une culture urbaine  qui est reconnue comme une tendance primitivement révolutionnaire et contestataire depuis sa naissance dans le Bronx à New-York. Il a fait son apparition en Haïti dans les années 1980 dans un contexte social, culturel et politique difficile et permet aux jeunes issus majoritairement des quartiers populaires de s’exprimer ouvertement tout en réinventant l’art de dire  en imposant une esthétique « hors la loi » (Béthune, 2003). Le hip-hop a donc  été lié à des causes populaires et est en outre un espace de construction identitaire collective, l’appartenance à une jeunesse défavorisée, laquelle identité prend forme à travers un ensemble d’éléments, dont les pseudonymes, le style vestimentaire et autres pratiques ( Martínez, 2008 : 17). Questions de recherche: En quoi consiste le discours du hip-hop des quartiers populaires en Haïti à travers le rap ? Quel est le rôle ce discours dans la construction identitaire des jeunes des quartiers populaires en Haïti? 

Bibliographie

BETHUNE, Christian (2003). Le Rap. Une esthétique hors loi, Paris, éd. Autrement.

DAUPHIN, Claude (2014). Histoire du style musical d’Haïti, Montréal, Ed. Mémoire d’encrier.

HONORIN, Emmanuelle (2011). L’isola magica Haiti. Milan, Ed. Ricordi.

MARTINEZ, Marc Isabelle (2008). Le rap français. Esthétique et poétique des textes (1990-1995), Bernéd. éd. Peter Lang.

MASINO, Nicolas (2016), « Musique et modernité » in Les Territoires de l’art, art et politique, , No.15, Hiver 2016:77-84.

Résumé
09 h 00 à 12 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Postures professionnelles
Présidence/Animation : Marie-Andrée Poirier (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : C0420
1
Les différentes catégories du travail social au service du changement social ? Une recherche documentaire
Patrick LADOUCEUR (Université d’Ottawa), Simon Lapierre (Université d’Ottawa)

La communication proposée présente les résultats d'une recherche documentaire réalisée en 2018 portant sur les différentes catégories de travail social au service du changement social (radical, structurel, féministe, critique, anti-oppressif, etc.). Plus spécifiquement, les résultats sont le fruit d'une analyse socio-historique démontrant la façon de nommer et de définir le travail social au service du changement social. De plus, les fondements théoriques et les valeurs qui sous-tendent les différentes catégories de travail social seront discutés. Les similarités et les différences entre ces différentes catégories de travail social seront aussi de mise. En conclusion, cette présentation va montrer que la littérature supporte effectivement que ce soit effectivement les différentes catégories du travail social critique et radical qui avance concrètement le changement social tel que confirmé en analysant leurs fondements théoriques respectifs et leurs méthodes d'intervention sociale.

Résumé
2
Palier au sentiment d’impuissance : regard sociologique sur les mécanismes de gestion émotionnelle et de gestion morale chez les intervenants sociaux
Marie-Ève Brunet (Université Laval)

Situé au croisement du politique et du social, le milieu communautaire a subi de profondes transformations au cours des dernières années. Austérité et néolibéralisme ont amené au foisonnement d’une logique comptable – où tout doit être statistiquement appuyé – reléguant le travail qualitatif au second plan. Ces transformations s’arriment aussi avec le développement des pratiques d’accompagnement. Avec elles, un nouveau paradigme de l’intervention sociale se dessine, soutenu par des injonctions balisant la posture professionnelle des intervenant·e·s.

Cette présentation sera l’occasion de discuter des résultats d’une enquête réalisée auprès de trois organismes communautaires ayant adopté ces pratiques. À partir de l’expérience du sentiment d’impuissance, je rends compte des moyens utilisés par les intervenant·e·s afin d’y faire face et de répondre aux nouvelles exigences de l’accompagnement. Inspirée des travaux de Hochschild (1983) et de Fernandez (2014) sur le travail émotionnel et le travail moral, je relève les mécanismes de gestion émotionnelle et de gestion morale que l’intervenant·e effectue sur lui-même, sur les usager·e·s et auprès de ses collègues afin de maintenir une posture professionnelle dans un emploi émotionnellement exigeant. Ces mécanismes n’opèrent pas de la même façon selon qu’il agit sur une émotion ou sur une valeur, laissant entrevoir que des économies émotionnelles et morales, œuvrant en parallèle, peuvent être dégagées de l’accompagnement.

Résumé
3
Attitudes des professionnels de la santé, de l’éducation et des services psychosociaux à l’égard des punitions corporelles infligées aux enfants
Marie-Eve CLÉMENT (UQO - Université du Québec en Outaouais), Sarah Dufour (UdeM - Université de Montréal), Marie-hélène Gagné (Université Laval), Sophie Gilbert (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Les professionnels de première ligne jouent un rôle essentiel dans la prévention des difficultés liées à la parentalité et dans la détection du recours aux punitions corporelles (PC) envers les enfants. Or on en connait encore peu sur leurs attitudes face aux PC et leurs connaissances des balises légales qui encadrent leur recours au pays. Pourtant, plus ils se montrent en leur faveur, plus ils sont susceptibles de les recommander aux parents. Considérant les effets néfastes de ces pratiques sur l’enfant et les risques d’escalade vers l’abus physique, cette étude vise à décrire et à prédire les attitudes et connaissances des professionnels à l’endroit des PC selon leur formation (psychosocial, santé, éducation). Au total, 1754 professionnels œuvrant au moins 20% du temps avec des enfants ou des parents ont complété un sondage en ligne sur leurs attitudes et connaissances de la PC ainsi que leurs caractéristiques personnelles et professionnelles. Les résultats montrent qu’ils sont fortement contre cette méthode disciplinaire et nombreux à déclarer qu’elle peut entraîner des conséquences pour l’enfant. Certaines balises légales sont toutefois peu connues, surtout des professionnels en santé et en éducation. Les résultats montrent aussi que plusieurs facteurs personnels et professionnels permettent de prédire les attitudes en faveurs de la PC et qu’il existe quelques distinctions selon le secteur de formation. Ces résultats sont discutés en termes de besoins de formation.

Résumé
4
L’influence des caractéristiques personnelles et professionnelles du psychoéducateur sur son intention de signaler l’abus physique
Michaëla Favre (UQO - Université du Québec en Outaouais), Marie-Ève Clément (Université du Québec en Outaouais)

Depuis les dix dernières années, les signalements effectués au Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) pour abus physiques sont en hausse. Considérant les conséquences que cette problématique engendre sur l’enfant, il importe de se questionner quant aux pratiques de signalement des professionnels œuvrant auprès des familles. L’objectif de cette recherche vise à documenter l’influence des caractéristiques personnelles et professionnelles des psychoéducateurs sur leur intention de signaler des situations de punitions corporelles plus ou moins sévères au DPJ. Un questionnaire en ligne a permis de documenter l’intention de signaler de 387 psychoéducateurs membres de leur ordre professionnel (OPPQ). Les résultats montrent que ceux-ci connaissent bien leur obligation de signaler, mais qu’ils adoptent aussi des croyances erronées, notamment en regard des impacts négatifs qu’un signalement peut entrainer pour l’enfant et pour leur relation avec les familles. Les analyses de régression permettront de mieux comprendre les facteurs associés à l’intention de signaler et de proposer des pistes de réflexion pour la formation des psychoéducateurs.

Résumé
5
Les tâches professionnelles et la satisfaction au travail d’intervenants en loisir œuvrant en milieu institutionnel canadien
Hubert Roussel (Université de Moncton), Pierre Ouellette (Université de Moncton), Jerome Singleton (Université Dalhousie), Tristan Hopper (Université de Régina)

Le but de cette étude est d’examiner les responsabilités professionnelles et la satisfaction au travail de 258 membres de l’Association canadienne de loisir thérapeutique. Il s’agit de la reprise d’une étude réalisée auprès de travailleurs en loisir affiliés à la Fédération québécoise du loisir en institution. Trois courriels de sollicitation ont été envoyés à 649 membres, avec ou sans statut de certification, leur demandant de remplir un questionnaire. L'âge moyen des membres de notre échantillon est de 43 ans avec en moyenne 17 années d'expérience professionnelle en loisir thérapeutique. L'analyse factorielle des tâches et de la satisfaction au travail montre des résultats correspondant à ceux de l'étude initiale. Pour les tâches, quatre facteurs sont centrés sur l'administration, le thérapeutique, le perfectionnement professionnel et l'animation; pour l'échelle de satisfaction, l'analyse confirme les composantes intrinsèques et extrinsèques du questionnaire Minnesota Job Satisfaction Questionnaire. Une analyse canonique montre des résultats similaires entre les deux études. Par exemple, les membres œuvrant en milieu hospitalier sont davantage impliqués dans les activités de loisir thérapeutique et de leadership, portent le titre de thérapeute et touchent un salaire inférieur. L’un des aspects fondamentaux de l'approche en loisir thérapeutique semble être son leadership direct ou son élément de soins directs, qu'il soit composé d'animation ou d'activités thérapeutiques.

Résumé
6
L'intelligence culturelle des gestionnaires en santé du Nunavik: défis et enjeux.
Geneviève Morin (ENAP - École nationale d'administration publique), David Talbot (École nationale d'administration publique (ENAP))

Le développement des compétences en matière de diversité culturelle s’avère un défi important pour les organisations évoluant dans des environnements complexes. L’objectif de cette étude est de dresser les profils d’intelligence culturelle de gestionnaires des organisations en santé du Nunavik (Québec, Canada). Une méthodologie mixte a été privilégiée. D’abord, des entretiens semi-dirigé ont été menés auprès de gestionnaires (n=17) mandatés à ajuster les programmes et les services en adéquation aux valeurs de la culture Inuit. Ensuite, les participants ont complété un test d’évaluation de l’intelligence culturelle (E-CQS). La méthode psychométrique (E-CQS) et la méthode non psychométrique (entrevues) combinées conduisent à une plus grande fiabilité et à une plus grande précision de la mesure de l’intelligence culturelle. L’analyse des données de cette étude a permis d’identifier 3 profils types de gestionnaire en l’occurrence : le « missionnaire moderne », le « sage-expérimenté » et l’opportuniste ». Les résultats ont identifié certaines limites du modèle de l’intelligence culturelle notamment en ce qui concerne l’évolution des connaissances culturelles ainsi que l’interrelation entre les dimensions. Cette étude est l’une des premières à s’intéresser aux pratiques de gestion et à l’intelligence culturelle des gestionnaires du Nunavik contribuant ainsi aux recherches portant sur le management en gestion des services de santé en contexte autochtone.

Résumé
7
Les écrits de Rancière appliqués à la réalité infirmière actuelle : une théorie radicale et émancipatrice
Patrick MARTIN (Université Laval), Mélie-Jade Lynch-Bérard (Université Laval), Karyne Duval (Université Laval), Marie-Pier Labelle (Université Laval)

Jacques Rancière a développé une approche de la théorie politique et de l'histoire populaire qui se veut radicale et émancipatrice, notamment parce qu’elle affirme l'importance de l’engagement en opposition aux pratiques managériales inégalitaires (Hewlett, 2010). Rancière, souvent décrit comme le philosophe de l’émancipation, pense l’interruption de l’ordre naturel de la domination et l’avènement d’un monde plus juste par le soulèvement populaire de ceux qui, au sein de cet ordre social, demeurent bien souvent invisibles. Les écrits théoriques de Rancière gagnent à être connus des infirmières qui souffrent de cette invisibilité et qui appellent à la réparation des torts qu’elles subissent au quotidien. Dans le cadre de cette présentation, nous explorerons et démystifierons les fondements de la théorie ranciérienne de l’émancipation, ainsi que certaines des notions qui y sont associées, en accord avec un article publié dernièrement. Nous nous intéresserons tout d’abord à la logique de « l’être-ensemble politique » ranciérien et, plus particulièrement, à deux des processus hétérogènes qui le constituent. Nous porterons également notre attention sur un des postulats de base de la théorie de l’émancipation de Rancière : l’égalité des intelligences. Par la suite, il sera question de l’importance de la mise en commun des capacités des infirmières soignantes dans l’ébranlement des régimes uniques de perception et de significations qui caractérisent le statu quo hospitalier.

Résumé