Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le lundi 25 mai 2015

La dyslexie est un trouble d’apprentissage de la langue écrite qui nuit à la réussite scolaire (Sprenger-Charolles et Colé, 2013). Au Québec, comme ailleurs dans le monde, la prise en charge des élèves dyslexiques représente un objet de réflexion autant dans les milieux de la pratique que de la recherche (CSE, 2008; Casalis et al., 2013; Daigle et al., 2012; Écalle et Magnan, 2010). En effet, les difficultés que rencontrent les élèves dyslexiques lors de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture constituent des défis pour les chercheurs qui tentent de comprendre les obstacles que ces élèves doivent franchir, mais aussi pour les praticiens (enseignants, orthopédagogues, orthophonistes, psychologues) qui doivent évaluer ces élèves et intervenir pour leur permettre d’atteindre un niveau de compétence écrite nécessaire à la réussite dans toutes les disciplines scolaires. L’hypothèse la plus consensuelle qui rend compte de la trajectoire atypique des dyslexiques quant à l’apprentissage de la langue écrite se rapporte à un trouble phonologique (Ramus, 2007). Dans les langues alphabétiques comme le français, les connaissances phonologiques sont centrales dans l’apprentissage de l’écrit puisque le code écrit est basé sur le système phonémique de la langue orale (Catach, 2005).  La phonologie n’est cependant pas le seul facteur à prendre en compte dans les évaluations et les interventions en classe. En effet, les propriétés non phonologiques du code orthographique, les capacités visuo-attentionnelles, les capacités de la mémoire de travail et la rapidité de traitement cognitivo-langagier sont aussi des variables à considérer (Bosse et al., 2007; Daigle et al., 2013; Ramus, 2007; Stanké, 2010). Ce colloque permettra d’aborder la situation des dyslexiques sous l’angle de ces différentes variables et à la lumière de travaux empiriques et théoriques récents, de manière à nourrir la réflexion des chercheurs et des professionnels préoccupés par l’avenir de ces élèves.    



Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 500 - Éducation

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 16 h 30
Communication orale
Communications orales
La dyslexie : situations d'apprentissage, d'évaluation et d'enseignement 
09 h 00
La caractérisation de la dyslexie et ses implications théoriques et pratiques
Daniel Daigle (UdeM - Université de Montréal), Alain DESROCHERS (Université d’Ottawa)
Résumé
09 h 25
Le projet « Dyslexie à l'Université » mis en place à l'Université catholique de Louvain (Belgique) : premières données d'une étude empirique
Emilie Collette (UCL - Université catholique de Louvain), Marie-Anne SCHELSTRAETE (UCL - Université catholique de Louvain)
Résumé
09 h 50
Les élèves dyslexiques tirent-ils profit de la structure morphologique des mots lorsqu'ils lisent?
Rachel Berthiaume (UdeM - Université de Montréal), Amélie Bourcier (UdeM - Université de Montréal), Daniel Daigle (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
10 h 15
Les dyslexiques inversent-ils vraiment les lettres? Portrait de la situation
Anne Plisson (UdeM - Université de Montréal), Daniel Daigle (UdeM - Université de Montréal), Noémia Ruberto (UQO - Université du Québec en Outaouais), Joëlle Varin (UdeM - Université de Montréal), Agnès Costerg (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
10 h 40
Pause
11 h 10
Analyse des accords dans le groupe du nom et compétence orthographique chez l'élève dyslexique
Noémia Ruberto (UQO - Université du Québec en Outaouais), Daniel Daigle (UdeM - Université de Montréal), Ahlem AMMAR (UdeM - Université de Montréal), Anne Plisson (UdeM - Université de Montréal), Joëlle Varin (UdeM - Université de Montréal), Agnès Costerg (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
11 h 35
La compétence orthographique d'élèves dyslexiques du primaire : le cas de la morphologie flexionnelle verbale
Amélie Bourcier (UdeM - Université de Montréal), Joëlle Varin (UdeM - Université de Montréal), Daniel Daigle (UdeM - Université de Montréal), Anne Plisson (UdeM - Université de Montréal), Noémia Ruberto (UQO - Université du Québec en Outaouais), Agnès Costerg (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
12 h 00
Dîner
13 h 30
Dyslexie-dysorthographie développementale : rôle de la mémoire lexicale orthographique
Brigitte Stanké (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
13 h 55
Adaptation et validation de l'ODEDYS pour une population d'élèves francophones du Nouveau-Brunswick
Josée Nadeau (Université de Moncton), Jimmy BOURQUE (Université de Moncton)
Résumé
14 h 20
Pause
14 h 50
Table ronde sur la dyslexie en situations d'apprentissage, d'évaluation et d'enseignement : la vision des milieux scolaires
Alexandra Thales (CSDM - Commission scolaire de Montréal), Cyril RAMUS (Commission scolaire de Montréal ), Annie-Emmanuelle MOREAU (Commission scolaire de Montréal ), Mélanie Rouleau (UdeM - Université de Montréal), Candice WU (Ecole Vanguard)
Résumé
16 h 15
Mot de clôture