Aller au contenu principal

5 - Interdisciplinarité et intersectorialité : pour une réponse décloisonnée du Québec face à l’urgence climatique

Enjeux de la recherche

  • Mercredi 5 mai 2021
  • Jeudi 6 mai 2021

Responsables

Partout sur la planète, les sociétés et les écosystèmes subissent les impacts néfastes des changements climatiques. Pensons à l’atteinte à la santé et à la sécurité des populations, à la baisse des rendements agricoles, à l’atteinte aux infrastructures, aux pertes économiques, à la précarisation des populations vulnérables ou encore à la perte de biodiversité (GIEC, 2019).

Le Québec n’échappe pas à cette réalité. Depuis plusieurs années déjà, la province se voit confrontée à un nombre grandissant de défis et d’enjeux humains et liés au territoire provoqués par les changements climatiques (Gouvernement du Québec, 2019). Sans compter les nombreux bouleversements que subit actuellement la biodiversité du territoire québécois, pensons aux vagues de chaleur extrême de l’été 2018 qui ont entraîné la mort de 86 personnes (INSPQ, 2019), ou encore aux crues extrêmes des printemps 2017 et 2019 qui ont inondé plus de 12 000 ménages (Leconte, 2019). Si cette intensification des phénomènes météorologiques extrêmes menace déjà la santé et la sécurité des Québécois-e-s, il en va de même pour le rendement des terres agricoles du Québec ainsi que pour ses infrastructures (Gouvernement du Québec, 2019). À l’instar de la communauté internationale, le Québec doit agir. Puisqu’aucune solution adéquate ne saura émerger en vase clos, il devient nécessaire de considérer l’expertise scientifique et expérientielle de la pluralité des acteurs concernés par les changements climatiques.

La recherche scientifique interdisciplinaire tout comme la concertation intersectorielle – entre les acteurs de la gouvernance climatique québécoise – doivent dès lors trouver pleinement écho dans notre manière d’aborder les défis et enjeux liés aux changements climatiques. Comment l’interdisciplinarité et l’intersectorialité peuvent-elles nourrir de nouvelles pistes de réflexion à même de nous diriger vers des réponses adéquates aux défis et enjeux qui guettent le Québec en matière de changements climatiques ?

Ce colloque permettra de mettre en commun les expertises complémentaires des multiples disciplines de recherche et secteurs de la société québécoise concernés par l’urgence et les changements climatiques. En initiant un tel dialogue interdisciplinaire et intersectoriel, ces disciplines et secteurs qui, par habitude, conceptualisent les problématiques d’urgence et de changements climatiques selon leur propre jargon, pourront dépasser ces limites polysémiques pour tendre vers une unification conceptuelle. Émergera alors une compréhension élargie et plus complexe de ces problématiques et de leurs variables inhérentes. Pourront ainsi naître des interventions et des solutions pilotées par l’ensemble des parties prenant part de manière concertée à la gouvernance climatique québécoise. Seule une telle approche écosystémique érodant les vases clos actuels sera à même de répondre adéquatement à l’ampleur des défis que posent l’urgence et les changements climatiques au Québec. 


Appel à communications

Interdisciplinarité et intersectorialité : pour une réponse décloisonnée du Québec face à l'urgence climatique

Date limite pour recevoir une proposition : 21 février 2020

Ce colloque propose de réunir sous forme de panels des chercheur.se.s et des étudiant.e.s de plusieurs disciplines ainsi que des praticien.ne.s de milieux variés qui réfléchiront sur les défis que pose l'urgence climatique à l'égard des Québécois.e.s et de leur territoire. Ce colloque sera divisé en trois blocs thématiques :

  1. défis et enjeux humains (ex. : politique, santé, etc.)
  2. défis et enjeux liés au territoire (ex. : biodiversité, vulnérabilité, etc.)
  3. défis et enjeux transversaux liant humain et territoire (ex. : transport, gestion des ressources, adaptation, etc.)

Durant le colloque se tiendra un évènement réseautage au cours duquel des communicateur.rice.s et des artistes seront invité.e.s à exposer et à présenter leurs travaux (affiche ou oeuvre d'art) portant sur l'un ou l'autre des thèmes susmentionnés. Nous invitons les intéressé.e.s à soumettre une proposition de communication.

Veuillez transmettre votre proposition de communication au plus tard le 21 février 2020 à l'adresse suivante : philippe.simard2@USherbrooke.ca. Les propositions reçues seront transmises à notre comité scientifique qui avisera les communicateur.trice.s retenu.e.s le 28 février 2020. Votre proposition devra comporter les éléments suivants :

  • Identification - Nom de la personne participante, statut, affiliation (établissement ou organisation), coordonnées
  • Titre et format de la communication - (oral, affiche ou oeuvre d'art) Maximum de 150 caractères, espaces compris
  • Résumé de la communication et identification du bloc thématique choisi - Maximum de 1 500 caractères, espaces compris

Le comité scientifique évaluera les propositions transmises à partir des critères suivants :

  • Clarté de la proposition
  • Pertinence de la proposition relativement au bloc thématique choisie
  • Contribution claire à la résolution de la problématique du colloque

PDF