Aller au contenu principal

472 - Études féministes de la santé

Section 400 - Sciences sociales

  • Lundi 3 mai 2021
  • Mardi 4 mai 2021

Responsables

Ce colloque rassemble des contributions issues des études féministes de la santé. L’espace politique de la santé ne cesse de croître et de déployer ses effets, notamment en termes de normes de genre et de sexualité. Les recherches féministes sur cet espace prennent en compte les rapports de pouvoir qui le traversent en s’intéressant à la façon dont les savoirs et les pratiques de santé sont institués par et instituent des normes de genre, ainsi qu'à la façon dont l’expérience de soin et les ressources en santé sont façonnées par les rapports sociaux de sexe et d’autres rapports de pouvoir, tels ceux de classe et de race. Ce colloque réunira des contributions qui questionnent les enjeux féministes des pratiques, des politiques et des savoirs de la santé.

Nous invitons les contributions à travailler de manière critique la notion de santé, à prendre en compte les processus sociaux, politiques, scientifiques et professionnels qui produisent les définitions et pratiques de la santé. Pour saisir l’emprise globale de la santé, comme champ d’expertise, comme terrain de pratiques, et comme valeur culturelle, les travaux peuvent porter sur les soins et l’organisation du travail de santé, y compris la santé publique et la santé mentale, mais aussi sur les pratiques alternatives de santé, les mobilisations, notamment féministes, en lien avec la question de la santé, et les controverses et résistances aux institutions de santé, de même que sur la diffusion des discours sur la santé (y compris mentale) en dehors du champ traditionnel de la santé (médias, groupes de femmes, de patient·e·s, etc.). Les communications articulant ces enjeux à la période actuelle de pandémie sont également bienvenues. Nous considérerons les contributions de toute discipline, mais attendons des contributions qui usent des sciences sociales comme d’un outil de déconstruction des évidences prétendues naturelles qu'on associe à la notion de santé, ainsi qu’à la notion de sexe biologique.