433 - De la gestion personnelle des informations à la gestion des connaissances : analyser les niveaux individuels, collaboratifs et institutionnels de la gestion de l'information

Section 400 - Sciences sociales

  • Jeudi 30 mai 2019
  • Vendredi 31 mai 2019


Responsables
  • Jerry Jacques - Université de Namur
  • Sabine Mas - UdeM - Université de Montréal
  • Dominique Maurel - UdeM - Université de Montréal

La gestion de l'information et son organisation sont des enjeux contemporains majeurs pour les individus et les collectifs évoluant dans un univers informationnel de plus en plus complexe. Ceux-ci sont confrontés à un nombre croissant d'informations fragmentées entre différents dispositifs techniques et différents contextes (vie professionnelle, familiale, loisirs) et doivent déployer d'importants efforts de gestion et d'organisation pour arriver à "faire sens" de celles-ci et à mener à bien leurs projets.

Dans la littérature scientifique sur la gestion de l'information, différents niveaux d'analyse ont été développés:

La gestion personnelle de l'information qui s'intéresse aux pratiques individuelles de gestion de l'information, en prenant en compte l'ensemble des activités que les individus mettent en place pour acquérir, créer, enregistrer, organiser, maintenir, utiliser et partager l'information afin d'atteindre leurs objectifs et remplir leurs différents rôles.

La gestion collaborative de l'information qui s'intéresse aux mécanismes de gestion, de partage et d'organisation des informations développés par les individus pour soutenir les activités d'équipes et de groupes restreints.

La gestion professionnelle de l’information et des connaissances qui s'intéresse à la manière dont des organisations mettent en place des systèmes de gestion institutionnalisés et uniformes des informations afin de garantir le transfert et la pérennité de celles-ci au-delà des individus qui composent ces organisations.

Les points de rencontre entre ces différents niveaux d'analyse restent à ce jour difficiles à analyser et posent de nombreuses questions: par exemple, quels sont les liens entre pratiques individuelles et pratiques en équipe ? Quelles traductions possibles des pratiques d'équipes au niveau institutionnel ? Qu'est-ce que les schémas d'organisation institutionnels font aux pratiques personnelles ?

Une approche multiniveaux et interdisciplinaire pourrait donc se révéler bénéfique dans plusieurs secteurs (éducation, archivistique, management, etc.) en leur permettant d'analyser les liens entre pratiques individuelles, collectives et institutionnelles de gestion de l'information. Cette approche semble d'autant plus importante que la capacité à gérer l'information est un processus crucial pour l'épanouissement personnel des individus (gestion des finances, de la santé, développement de la créativité, etc.), pour le développement du travail en équipe (partage d'espaces d'information, rédaction en commun de documents, etc.) et pour le bon fonctionnement des organisations (gestions des archives, transfert des connaissances, etc.). Cette approche complexe de la problématique de la gestion de l'information nécessite un travail de mise en réseau et de connections des expertises auquel ce colloque propose de contribuer en réunissant à la fois étudiants, chercheurs et professionnels de l'information.

Appel à communications

L'appel à communication complet, reprenant les différents axes de travail proposés, est disponible en téléchargement sur cette page au format PDF.

Les propositions doivent être envoyées au plus tard pour le ​4 février 2019 par courriel, dans un document .docx ou .doc, aux trois responsables du colloque:

●  Jerry Jacques: ​jerry.jacques@unamur.be

●  Sabine Mas: ​sabine.mas@umontreal.ca

●  Dominique Maurel: ​dominique.maurel@umontreal.ca

Chaque proposition reprendra:

●  Le titre de la contribution (180 caractères maximum, espaces comprises);

●  Une résumé en français (1 500 caractères maximum, espaces comprises), présentant clairement les objectifs et la problématique de la contribution en lien avec la thématique du colloque, ainsi que la méthode et les résultats (si applicable).
● Le nom, l’affiliation et les coordonnées du/des présentateur(s), ainsi qu'une courte biographie. Les noms et affiliations des éventuels coauteurs doivent également être mentionnés.

Conformément à la politique de l'ACFAS, seules les contributions en français seront acceptées.

Les participants au colloque seront invités à proposer, à la suite de l'événement, une version étendue de leur contribution afin de contribuer à un ouvrage collectif (contacts éditoriaux en cours). Des précisions supplémentaires par rapport à ce projet seront données pendant le colloque.

Télécharger le pdf de l'appel à communications