Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Feriel Marzougui
Université Laval
5a. Résumé

Dans les pays en voie de développement, la question d’accès aux ressources naturelles demeure problématique. Plus particulièrement, les femmes sont confrontées à plusieurs défis quand il s’agit d’accéder aux ressources de leurs territoires. C’est dans ce contexte que cette étude met en avant l’accès à la principale ressource en Tunisie : la forêt. Dans le cas tunisien, cette problématique se traduit par les revendications des femmes faisant valoir leur droit à l’accès libre et surtout à l’exploitation des ressources forestières. Sous le prisme d’empowerment et celui de ses différentes dimensions (pouvoir de, pouvoir avec, pouvoir sur et pouvoir intérieur), cette étude contribue à apporter une petite pièce de puzzle qui comporte un élément de compréhension au grand défi, celui d’accès aux ressources naturelles. La filière des huiles essentielles[1] constitue pour la région de Nefza au nord-ouest un champ d’étude important par rapport aux femmes et aussi par rapport à l’appréhension de cette problématique. L’approche qualitative adoptée favorise une meilleure compréhension du vécu des femmes. Vingt entrevues avec cinq experts de la filière et 15 femmes ont été menées. Relation de pouvoir, culture, législation et même sphère familiale s’interfèrent pour expliquer les contraintes freinant l’accès et la valorisation de ces ressources par les femmes

 

[1] Issues des plantes aromatiques et médicinales spontanées collectées de la forêt