Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
89e Congrès de l'Acfas
Auteur et co-auteurs
Samuel Gagné
Université Laval
Geneviève Belleville et Jessica Lebel
Université Laval, Université Laval
5a. Résumé

Plusieurs études ont vérifié l'efficacité d'un traitement en ligne pour les symptômes du trouble de stress post-traumatique (TSPT), mais peu d'entre elles ont évalué l'acceptabilité d'une telle modalité de traitement [1]. L’acceptabilité du traitement désigne la volonté ou l’ouverture du patient à la modalité du traitement. Il importe de mieux comprendre ce phénomène chez les individus ayant des symptômes post-traumatiques afin d’établir des interventions efficaces auprès de ces populations. Cette étude vise à examiner le profil sociodémographique et symptomatologique des personnes qui auraient jugé un traitement en ligne comme acceptable. Les données ont été recueillies dans le cadre d'une étude sur les besoins en santé mentale de la population de Fort McMurray à la suite des feux de forêt de 2016. Un sondage téléphonique utilisant un échantillonnage aléatoire de numéros a été utilisé pour sonder les personnes évacuées. Au total, 1 510 personnes évacuées (taux de réponse = 40,2 %, 55,5 % de femmes, âge moyen = 44,11 ans, écart-type = 12,69) ont été interrogées entre le 9 mai et le 28 juillet 2017. Cinq échelles validées ont été administrées afin d’établir le profil symptomatologique des participants (PCL-5, ISI, PHQ-9, GAD-7 et le CAGE-AID) et deux questionnaires maisons, un sociodémographique et un sur l’acceptabilité, ont été administrés. Les résultats préliminaires démontrent que les femmes ont plus tendance à signifier qu'il est acceptable (x2(1, N = 1493) = 17,43, p <0,001). Les jeunes auraient également plus tendance à juger cette modalité acceptable (x2(5, N = 1485) = 28,08, p < 0,001); les participants ayant des problématiques de santé mentale avant la catastrophe naturelle de même (x2(1, N = 1493) = 18,47, p <0,001). Pour ce qui est des profils symptomatologiques, les personnes ayant plus de symptômes d’insomnie (F (1:1491) = 32,33 ; p < 0,001), de dépression (F (1:1490) = 42,20 ; p < 0,001), de TSPT (F (1:1491) = 39,02 ; p < 0,001) et d’abus de substance (F (1:1489) = 5,53 ; p < 0,05) sont plus susceptibles de trouver acceptable un traitement en ligne. Ces résultats démontrent que certaines caractéristiques (comme le genre, l'âge et la santé psychologique avant le trauma) et le profil symptomatologique psychologique sont liés avec l’acceptabilité du traitement en ligne pour le TSPT.

1. Simon, N., McGillivray, L., Roberts, N. P., Barawi, K., Lewis C.E. et Bisson, J. L. (2019) Acceptability of internet-based cognitive behavioural therapy (i-CBT) for post-traumatic stress disorder (PTSD): a systematic review, European Journal of Psychotraumatology, 10:1, 1646092, DOI: 10.1080/20008198.2019.1646092.