Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Francine Brabant
UQO - Université du Québec en Outaouais
André Moreau
UQO
5a. Résumé

L’apprentissage de la compétence à communiquer oralement (écoute et expression) se veut un fondement de la réussite scolaire pour les élèves ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et en particulier ceux ayant une déficience intellectuelle. Des intervenants scolaires et des parents d’élèves d’une école spécialisée actualisent une stratégie de communication complexe novatrice depuis une dizaine d’années : le Langage Saccade ConceptuelMC (LSC) (Harrisson, 2010[1]). L’objectif de la présente communication est d’exposer les résultats d’une recherche interprétative ayant mobilisé des méthodes de collecte de données que sont l’entretien individuel, de groupe ainsi que des observations combinées à l’analyse de matériels pédagogiques. Pour les participants (intervenants scolaires et parents), observer les progrès dans le développement de la compétence transversale à communiquer les motive à persévérer dans l’actualisation de cette stratégie de communication complexe. Le LSC combine un système organisé d’illustrations visuelles à des gestes et à des actes de parole, donnant un sens à cette stratégie. L’évaluation des besoins de ces élèves est au cœur de l’utilisation de cette stratégie. L’un des défis que relèvent les intervenantes scolaires par le biais de l’actualisation du LSC est la gestion de l’anxiété de ces élèves. Les résultats de cette étude de cas feront l’objet d’illustration de l’approche par palier recommandée dans le cadre de la communication en LSC.