Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Alexandra Guité Verret
UQAM - Université du Québec à Montréal
Mélanie Vachom
Université du Québec à Montréal
5a. Résumé

Les métaphores sont omniprésentes dans le langage et structurent la réalité (Lakoff et Jonhson, 1995). En contexte de maladie, les métaphores utilisées par les patients nous informent sur leur expérience subjective. Si peu d’études empiriques s’attachent aux métaphores des patients (Hui et al, 2018), des écrits critiquent la métaphore guerrière qui domine les discours sur le cancer mais qui correspond mal au vécu des patients, surtout au vécu des patients atteints de cancer incurable qui ne peuvent plus s’identifier à l’image du combattant vainqueur (Hommerberg et al, 2020). La présente étude qualitative explore l’expérience du cancer incurable à partir des métaphores utilisées par des femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique et ayant raconté leur vécu sur un blog personnel. Le blog est un outil reconnu en études qualitatives, permettant de saisir l’expérience du cancer au-delà du cadre médical (Wilson et al, 2015). Selon des critères rigoureux, nous avons sélectionné quatre blogs tenus entre 2013 et 2020. Notre analyse phénoménologique-interprétative (Smith et Osborn, 2007) a permis de classer les métaphores des femmes en trois catégories d’expérience : le cancer est incurable est 1) une expérience de violence, 2) une recherche d’authenticité, et 3) une tentative de composer avec les paradoxes du temps. Être ouvert au langage des malades s’inscrit une communication soignant-patient efficace, laquelle est centrale pour la qualité des soins (Seccareccia et al, 2015).

Commentaires