Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Marina Brillon-Corbeil
UQAM - Université du Québec à Montréal
Léa Bernier-Lalonger, Ronald B. Postuma, Jacques Montplaisir, Jessie De Roy, Amélie Pelletier et Jean-François Gagnon
Université du Québec à Montréal, Hôpital Général de Montréal, Université de Montréal, Université du Québec à Montréal, Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, Université du Québec à Montréal
5a. Résumé

Objectif: Le trouble comportemental en sommeil paradoxal idiopathique (TCSPi) est une parasomnie et un stade précoce du parkinsonisme et de la démence. Le trouble cognitif léger (TCL) et les symptômes moteurs et perceptuels sont fréquents dans le TCSPi. Toutefois, leurs liens demeurent peu étudiés. Notre objectif est d’investiguer les atteintes motrices et perceptuelles dans le TCSPi selon le statut cognitif.

Méthode: Cent-sept patients avec un TCSPi ont été classés en deux groupes selon leur performance cognitive : TCSPi avec une cognition normale (TCSPi-CN) et TCSPi avec un trouble cognitif léger (TCSPi-TCL). Tous les participants ont eu un examen neurologique incluant quatre mesures motrices et deux mesures perceptuelles (olfaction et discrimination des couleurs). Des tests de Chi-carré ont été réalisés afin de comparer la proportion de patients avec une atteinte significative entre les groupes.

Résultats: Un total de 61 patients (36%) avait un TCL. La proportion de patients qui avaient au moins deux mesures motrices atteintes était plus élevée chez les TCSPi-TCL (63%) que les TCSPi-CN (35%) (p<0.001). De plus, la proportion de patients avec une atteinte de la discrimination des couleurs était également plus élevée chez les TCSPi-TCL (66%) que les TCSPi-CN (32%) (p<0.001). Les deux groupes sont similaires pour l’olfaction.

Conclusion: L’atteinte cognitive dans le TCSPi est associée à des altérations plus importantes de la motricité et de la discrimination des couleurs.