Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    17 - Soins de santé personnalisés : état des lieux, défis et enjeux
81e Congrès de l'ACFAS

Plénière

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

PACTE 2D, le pari de la collaboration en éducation au développement durable

Auteur : Véronique Bisaillon
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

PACTE 2D (Partenariat, apprentissage, collaboration et transfert en éducation au développement durable) est issu d'un partenariat entre sept établissements d'enseignement collégial et universitaire (Université de Sherbrooke, Université Bishop's, le collège Champlain de Lennoxville, ainsi que les cégeps de Sherbrooke, Drummondville, Victoriaville, Granby Haute-Yamaska). Il vise à favoriser l'intégration du développement durable dans l'enseignement.

Cette communication propose de poser un regard critique sur les opportunités et les défis d'une telle collaboration en éducation au développement durable. Les actions en cours et les expériences les plus porteuses seront décrites. L'expérimentation d'un atelier de deux jours consacré à l'intégration du développement durable dans l'enseignement et la création d'un cours destiné aux enseignants collégiaux par le programme PERFORMA seront notamment discutées. La mise en œuvre des orientations institutionnelles en matière d'éducation au développement durable sera également abordée.



81e Congrès de l'ACFAS

La communication du développement durable à l'Institut EDS

Auteur : François Anctil
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

L'institut EDS regroupe une soixantaine de professeurs de l'Université Laval qui œuvrent en environnement et en développement durable. La spécificité de ce réseau réside dans son caractère multidisciplinaire, les membres provenant de quelque dix facultés. Cette présentation offrira un regard sur les défis que présente le développement durable pour une telle organisation universitaire. Ceux-ci se situent d'abord dans le positionnement à adopter entre universitaires et université, entre militantisme et recherche, entre promotion et critique, entre gouvernance et opérationnalisation. Si tous s'entendent généralement sur la définition du développement durable, la clarté s'estompe rapidement dès que l'on cherche à aller au-delà de ces quelques mots. L'Institut EDS a donc opté pour une communication du développement durable qui se veut la plus large possible, afin d'accueillir les multiples courants qui composent et animent le développement durable chez les universitaires et de soutenir leurs activités de recherche et de formation.



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

Le développement durable dans les programmes de premier cycle, une approche intégrée

Auteur : Serge Talbot
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

Un profil en développement durable, une formation aux professeurs afin d'intégrer des notions de développement durable dans leur cours, un Règlement des études modifié afin que tous les étudiants inscrits dans les programmes de baccalauréat soient initiés aux enjeux du développement durable, voilà quelques initiatives qu'a prises l'Université Laval pour répondre aux défis de l'éducation au développement durable. Et cela, en respectant les structures des différents programmes et sans augmenter la durée des études.

Mais où en sommes-nous aujourd'hui? Est-ce que cette approche donne des résultats concrets?

Cette présentation permettra de mieux saisir les différents enjeux de l'intégration du développement durable dans le curriculum à l'Université Laval en plus de présenter les résultats des initiatives susmentionnées.

81e Congrès de l'ACFAS

Le développement durable à l'Université Laval

Auteur : Éric Bauce
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

Au cours des dernières années, l'Université Laval a mis en place plusieurs actions pour favoriser l'intégration du développement durable dans l'enseignement. De nature académique ou financière, différents incitatifs encouragent la communauté universitaire à répondre aux enjeux du développement durable en lien avec l'enseignement, peu importe la discipline.

Par sa démarche intégrée, l'Université Laval vise également à ce que ses étudiants vivent le développement durable au quotidien, en posant des gestes concrets. Le programme de compensation volontaire des émissions GES, le programme de promotion des saines habitudes de vie Mon Équilibre UL, la participation aux nombreux projets étudiants en développement durable, et la possibilité d'obtenir un soutien financier du Fonds de développement durable afin de mettre sur pied leur propre initiative en développement durable en sont des exemples.

L'Université Laval souhaite que ses étudiants, au terme de leur passage en ses murs, deviennent des agents de changement, engagés et adhérant aux valeurs humaines du développement durable, de manière à améliorer la qualité de vie de leur communauté et de notre société.

81e Congrès de l'ACFAS

Plénière

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

L'intégration du développement durable à l'enseignement supérieur pour voir au futur 

Auteur : Alain Webster
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

Dans le contexte difficile que traversent nos établissements d'enseignement supérieur, l'intégration du développement durable à la formation peut être perçue par certains comme un projet de moindre importance. La présente intervention proposera plutôt de renverser l'analyse en se questionnant sur les conséquences de remettre à plus tard ce chantier dont l'urgence est grandissante.



81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

Le mouvement des Établissements Verts Brundtland (EVB-CSQ) : 20 ans à éduquer et agir pour un avenir viable

Auteur : Jean Robitaille
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

Le mouvement EVB-CSQ, créé en 1993, vise à stimuler et reconnaître le travail des jeunes et des adultes qui les accompagnent en vue d'un monde plus écologique, pacifique, solidaire et démocratique. Son déploiement repose notamment sur l'implication soutenue d'environ 125 responsables bénévoles répartis à l'échelle du Québec. Ceux-ci viennent appuyer localement le travail qu'amorce le secrétariat EVB-CSQ auprès des quelque 1400 établissements aujourd'hui reconnus par le mouvement, principalement des écoles primaires et secondaires. 

La présentation permettra de répondre brièvement aux questions suivantes :

Quel type d'accompagnement offre le mouvement aux personnes qui choisissent de s'engager en EDD auprès des jeunes?

De quelle façon ce mouvement contribue-t-il à la formation du personnel de l'éducation?

Que sait-on des savoirs acquis par les jeunes en matière de développement durable?

Un profil de l'élève EVB prescrivant les apprentissages souhaités selon les cycles d'enseignement est-il souhaitable et souhaité?

En quoi cela contribuerait-il à faire d'eux de meilleurs acteurs du développement durable au sein de la société?

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

Profil de compétences en développement durable de l'étudiant finissant au niveau collégial

Auteur : Daniel Forget
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

Un projet de collaboration université-collège a réuni le Cégep de Beauce-Appalaches, le Collège Mérici ainsi que l'Université Laval. Un des objectifs de ce partenariat était d'établir le profil de compétences en développement durable des étudiants finissants au collégial à l'aide d'un sondage qui a circulé dans différents cégeps et collèges privés du Québec. Le portrait obtenu par ces travaux sera discuté dans cette communication.

Quelle est leur conception du développement durable?

Quels sont les domaines d'application du développement durable, selon eux?

Quels sont leurs intérêts en lien avec le développement durable?

De plus, en fonction des données recueillies, la possibilité d'intégrer une passerelle entre université et collège en matière d'éducation au développement durable sera évaluée.



81e Congrès de l'ACFAS

Synthèse

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

Recherche et formation en éducation relative à l'environnement à l'UQAM : la contribution du Centr'ERE au projet institutionnel d'environnementalisation

Auteur : Jérôme Lafitte
Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover

Le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l'environnement et à l'écocitoyenneté – Centr'ERE – se développe dans le contexte du projet institutionnel de l'UQAM en matière d'environnement. Nous présenterons d'abord brièvement un portrait d'ensemble des diverses initiatives de l'UQAM en matière d'environnementalisation/écologisation de la formation. Nous esquisserons ensuite la genèse du Centr'ERE et nous clarifierons sa structure, ses objectifs, ses stratégies et ses activités. Nous mettrons davantage l'accent sur les fondements de l'éducation relative à l'environnement et à l'écocitoyenneté qui soutiennent les travaux du Centr'ERE - en particulier l'inspiration du champ de l'écologie politique; nous soulignerons l'importance des liens entre la formation, la recherche et l'interaction sociale tels que nous tentons de les mettre en œuvre. Nous nous attarderons enfin à la formation que nous offrons en éducation relative à l'environnement à l'UQAM et en contexte de coopération internationale : nous clarifierons les champs théoriques et les pratiques que nous contribuons à développer, mettant ainsi en évidence la contribution de nos travaux à l'ensemble des initiatives en matière d'intégration des questions socioécologiques dans les curriculums de l'enseignement supérieur.



81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture

Colloque    18 - L'enseignement supérieur et le développement durable, collaborer pour innover
81e Congrès de l'ACFAS

Adsorption de l’hydrogène dans les nanostructures - étude par la méthode des Intégrales de Chemin Grand Canonique Monte Carlo

Auteur : David Durette
Colloque    201 - Énergie

Les énergies renouvelables sont de plus en plus d’actualité et avant de les utilisées, nous devons développer la technologie pour leur bon fonctionnement. L’hydrogène est une de ces énergies, mais dû à sa faible densité, il est difficile de l’utilisé pour des moyens de transport. Nous présentons un moyen d’améliorer le stockage de l’hydrogène en faisant des simulations Grand Canonique Monte Carlo quantiques (basé sur l'approche des intégrales de chemin) d'adsorption d'hydrogène sur des structures métallo-organiques (MOF). Un potentiel de Lennard-Jones (LJ) 6-12 est utilisé pour les interactions H2-H2 et le potentiel OPLS-AA pour les interactions H2-MOF.  La figure jointe montre l'isotherme d'hydrogène d'adsorption en excès du MOF-5 comparée à deux groupes de recherches expérimentales rééchelonnées selon la surface spécifique pour une température de 77 K.





81e Congrès de l'ACFAS

Architecture adaptable : un outil de contrôle des ambiances lumineuses par une structure réactive

Auteur : ALPER HARUN CAGLAR
Colloque    201 - Énergie

Les systèmes vivants sont en dialogue constant avec le monde naturel (Richter, 1978). L’architecture actuelle s’inspire de cette idée et se traduit par le concept de l’architecture sensible et adaptable (Beesley, 2006). Par définition, l’architecture sensible est la forme bâtie qui interagit avec son usager et son environnement (Bullivant, 2006) et qui s’adapte selon cette interaction. Ce dialogue s’élabore des échanges dynamiques entre l’environnement, la forme bâtie et l’occupant, qui composent une ambiance architecturale (Lecorde et Groleau, 2000). En ce sens, la recherche propose, par une approche appartenant aux sciences de l’artificiel, un milieu virtuel d‘expérience pour l’architecture adaptable par la transcription de l’ambiance lumineuse dans une structure réactive tridimensionnelle. Ce milieu d’expérience élaboré à partir des algorithmes génétiques, offre plusieurs possibilités d’émergence des formations morphologiques complexes. Ainsi, il permet aux concepteurs de tester un large éventail de possibilité dans un laboratoire virtuel, un environnement de conception contrôlée qui vivifie et renforce la créativité de l’architecte dans la démarche exploratrice du design. La recherche présentée s’intéresse particulièrement à montrer comment une structure architecturale adaptable peut bonifier l’expérience de l’espace, à travers la nature dynamique de l’ambiance lumineuse.

81e Congrès de l'ACFAS

L'énergie solaire en clair-obscur : entre avenir brillant et enjeux écologico-sanitaires

Auteur : Bouchra Bakhiyi
Colloque    201 - Énergie

La précarité des énergies fossiles et leurs impacts tant environnementaux que sanitaires ont concouru au formidable essor de l’énergie solaire dans le monde. Celle-ci fait principalement appel au solaire photovoltaïque (PV) qui convertit les rayons solaires en électricité grâce à des cellules PV. L'objectif de cette recherche est d'en dresser un portrait par l'analyse diagnostique et l'anticipation des enjeux écologico-sanitaires rencontrés le long du cycle de vie de ce secteur. Selon les données compilées, l’énergie PV qui bénéficie d'une ressource solaire inépuisable, possède une faible empreinte écologique et engendre des gains environnementaux considérables en réduisant notamment les gaz à effet de serre. L'industrie du PV adhère favorablement aux principes de développement durable contribuant entre autres à l'économie verte avec 820 000 emplois en 2011 à travers le monde, dont plus de 5000 au Canada et près de 2000 au Québec. Néanmoins, trois zones d'ombre planent sur l'industrie PV: a) l'exploitation de matériaux potentiellement toxiques pour les travailleurs ; b) des procédés de fabrication et d'exploitation à problématiques sécuritaires ; c) des risques écotoxiques potentiels, principalement en fin de vie. Des études plus poussées ainsi qu'une structuration optimale de ce secteur d'activité s'avèrent nécessaires afin de rehausser les niveaux d'éco-compatibilité, de santé et de sécurité.

 



81e Congrès de l'ACFAS

L’efficacité du millet perlé sucré et du sorgho sucré utilisés pour faire de l’éthanol : comment produire beaucoup avec peu de fertilisant

Auteur : Marie-noëlle Thivierge
Colloque    201 - Énergie

La production d’énergie à partir de plantes est de plus en plus envisagée, principalement en raison de ses faibles émissions de gaz carbonique. Au Québec, le maïs est utilisé pour produire de l’éthanol. Cette culture nécessite beaucoup de fertilisant azoté, un polluant important. Cependant, des alternatives existent. Le millet perlé sucré (Pennisetum glaucum [L.] R. BR.) et le sorgho sucré (Sorghum bicolor [L.] Moench) sont deux cultures récemment adaptées aux conditions climatiques du Québec et qui produisent une sève très sucrée pouvant être transformée en éthanol.

L’objectif de cette recherche était de déterminer les quantités optimales d’azote (N) requises pour obtenir les meilleurs rendements en millet perlé sucré et en sorgho sucré. Des essais ont eu lieu durant deux ans et à deux sites de climat contrasté. Les cultures ont été fertilisées avec du nitrate d’ammonium (0 à 160 kg N ha-1) et du lisier de porc et de bovin (80 kg Ntot ha-1).

Selon les régions, le millet perlé sucré et le sorgho sucré ont produit des rendements variant de 10.6 à 19.6 tonnes de matière sèche par hectare avec des doses optimales d’azote de 60.3 à 125.5 kg N ha-1, soit seulement 26 à 54 % des besoins en azote du maïs. De plus, en utilisant des engrais enrichis en azote-15, il a été possible de mesurer la répartition de l’azote entre le sol, les racines et les parties aériennes de ces plantes, et de déterminer dans quelle proportion l’azote utilisé par les plantes provient du sol ou de l’engrais.

81e Congrès de l'ACFAS

Évaluation du potentiel de croissance et de rendement d'une culture de tomates biologiques cultivées dans une serre climatisée à l'aide d'un système géothermique

Auteur : Johane Méthot
Colloque    201 - Énergie

Deux serres expérimentales de tomates biologiques cultivées en plein sol sont utilisées dans le cadre de ce projet. La serre témoin est climatisée et déshumidifiée par ventilation naturelle (serre ouverte) tandis que la serre prototype utilise un système de géothermie (serre semi-fermée). Le contrôle du climat de la serre prototype semi-fermée permet un meilleur confinement que la serre témoin. De ce fait, l’enrichissement en CO2 est plus efficace et s’avère moins dispendieux. L’objectif du présent projet est de comparer et de quantifier les performances agronomiques des deux régies de culture étudiées. Les données de croissance des plants, le rendement et le calibre des fruits ainsi que certaines données physico-chimiques tel que le taux de lycopènes et la capacité antioxydante des fruits sont mesurés régulièrement pendant deux saisons de culture consécutives. Ces données serviront à vérifier l’hypothèse selon laquelle la production de tomates biologiques cultivées en plein sol peut être améliorée tant au niveau de la qualité que du rendement des fruits en utilisant un système de climatisation par géothermie. Si les résultats s’avèrent concluants, cette étude pourrait mener à l’instauration d’un système de climatisation par la géothermie à plus grande échelle. Ainsi, les coûts et l’émanation de CO2 en seraient diminués.

81e Congrès de l'ACFAS

Les polymères conducteurs appliqués pour les batteries lithium-ion

Auteur : Ngoc Duc Trinh
Colloque    201 - Énergie

L’utilisation de polymères conducteurs dans le domaine des batteries lithium ion font l’objet de plusieurs travaux de recherche(matériaux de cathodes, revêtement des particules, support de l’électrode, etc). En particulier, le poly(3,4-éthylènedioxythiophène) (PEDOT) attire beaucoup d’attention quant à sa conductivité, flexibilité mécanique et stabilité thermique. Dans le cadre de ce projet, un composé hybride formé du PEDOT et d’un matériau actif, le phosphate de fer lithié (LiFePO4), est utilisé comme électrode composite pour les batteries lithium ion.

L’électrode composite polymère conducteur/LiFePO4 a été préparée par électropolymérisation interfaciale dynamique à trois phases. Cette technique est effectuée dans un système biphasique aqueux/organique, où l’électrode est immergée à travers l’interface. La phase aqueuse et organique contient respectivement l’anion dopant (BF4-) et le monomère (3,4-éthylènedioxythiophène) (EDOT). Les particules de LiFePO4 ont été incorporées dans la phase aqueuse et sont décantées jusqu’à l’interface. Durant l’électropolymérisation à potentiel constant, le polymère conducteur croît autour de l’électrode de travail à l’interface sous la forme d’un disque et recouvre les particules de LiFePO4 pour générer in situ une électrode composite.

Les résultats préliminaires rapportés dévoilent une nouvelle perspective pour le développement d’un support conducteur ionique/électronique pour les particules de LiFePO4.

81e Congrès de l'ACFAS

Élaboration et caractérisation d'alliages pour la purification de l'hydrogène par des membranes métalliques

Auteur : Jacques Tosques
Colloque    201 - Énergie

L'hydrogène occupe une place de plus en plus importante dans le domaine des énergies propres et renouvelables. La production de l'hydrogène se fait principalement par vaporéformage du méthane mais d'autres gaz (notamment le CO, CO2, H2S) sont aussi formés. Dans ce contexte, la séparation et la purification de l’hydrogène par des membranes métalliques présente de nombreux avantages.

Le palladium présente de très bonnes propriétés de dissociation et de solubilisation de l'hydrogène. Cependant, la résistance mécanique des membranes de Pd est insuffisante et elles s’empoisonnent en présence de H2S. Nos travaux portent sur l'étude des propriétés d'alliages de palladium susceptibles d’être employés pour la purification de l'hydrogène. Les alliages étudiés (PdCu et les alliages ternaires PdCuX, avec X = Ag, Au, etc) présentent deux phases différentes, soit une phase cubique à faces centrées (cfc) et une phase cubique à corps centrée (ccc). Selon les estimations théoriques, les valeurs de permittivité à l'hydrogène de la phase ccc sont plus élevées que celles de la phase cfc, d’où l’intérêt d’élaborer des alliages de structure ccc et présentant diverses compositions. Cette présentation portera sur une méthode de préparation des alliages (co-électrodéposition) Pd1-x-yCuxAgy et leur caractérisation physico-chimique. Les valeurs de solubilité de l'hydrogène obtenues par une méthode électrochimique seront aussi présentées et comparées aux valeurs obtenues pour l'alliage Pd1-xCux.