Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Le citoyen réduit à l'usager. Santé mentale, participation et norme de gestion

Auteur : Baptiste Godrie
Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme

La participation citoyenne dans le domaine de la santé mentale est une pratique promue par les institutions du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) québécois de la première à la troisième ligne. La rhétorique – soutenue par des plans d'action ministériels comme La Force des liens – n'est pas nouvelle, mais gagne désormais l'organisation des services, l'intervention et la recherche. Nous présenterons les tensions entre deux visions de la participation au sein d'un comité consultatif en matière d'organisation des services de santé mentale d'un établissement de première ligne du RSSS : celle portée par des gestionnaires, qui met l'accent sur les utilisateurs de services conçus comme des informateurs privilégiés sur les services, et celle portée par un groupe de citoyens avec une expérience vécue des problèmes de santé mentale qui cherchent à faire reconnaître l'impact de leurs conditions de vie sur leur santé. À la norme gestionnaire de la participation s'ajoute une norme qui régit les interactions entre les différents participants et a pour effet de stigmatiser les personnes avec une expérience vécue des problèmes de santé mentale. Nous appuierons notre analyse sur des exemples tirés d'une soixantaine d'entretiens réalisés entre 2010 et 2012 avec des citoyens-participants, des chercheurs, des gestionnaires et des intervenants dans deux terrains (un comité consultatif et un projet de recherche en santé mentale).

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme
81e Congrès de l'ACFAS

La norme en tant qu'objet fuyant : une approche par « l'endroit »

Auteur : Lisandre Labrecque-lebeau
Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme

À un style de socialité plus proche de la prescription et de la discipline a historiquement suivi une montée de la « norme-moyenne » (Canguilhem) par rapport à laquelle il est toujours possible de se positionner; on a aussi assisté à une multiplication des repères corollaire d'un pluralisme normatif important. On constate aussi de plus en plus à la référence à des univers positifs (la santé, la performance, le bonheur, la réalisation de soi, etc.) et les normes semblent être, plus que jamais, ce qui ouvre le champ des possibles dans le domaine de l'action. Face à ces changements, les individus, les groupes et les institutions se retrouvent avec la tâche de coordonner et d'agencer les différents univers normatifs en présence. Dans le cadre de notre thèse de doctorat, en analysant le récit de conversations, nous nous intéressons aux thématiques (de quoi on parle?), aux modalités (comment on en parle?) et à la réception (comment les reçoit-on?) des conversations. Les conversations quotidiennes sont un matériau riche en termes d'analyse de l'individualité promue et valorisée; nous verrons qu'elles font état de différentes normes en vigueur et permettent donc de repenser cet “endroit” de la normativité par rapport auquel on se positionne quotidiennement comme individu.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme
81e Congrès de l'ACFAS

La norme en tant qu'objet fuyant : une approche par « l'envers »

Auteur : Guillaume Ouellet
Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme

La norme sociale est une vaste question qui traverse l'histoire de plusieurs disciplines, mais aussi un objet fuyant, défini par ce qu'il n'est pas (le champ de l'anormal) ou ce dont il se rapproche (les valeurs, les standards, les habitudes, les idéaux, etc.). Dans cette présentation, nous explorerons la question de la norme sociale à partir des transformations dans le champ de la déficience intellectuelle (figure de l'envers). Le passage d'une logique de prise en charge institutionnelle à une logique de soutien dans la communauté s'est accompagné d'une profonde transformation du discours et des pratiques concernant les personnes ayant une déficience intellectuelle. Les orientations politiques sont claires, les aliénés d'hier sont aujourd'hui considérés comme des citoyens à part entière. Du point de vue sociologique, ce spectaculaire renversement demeure toutefois suspect. Vivons-nous vraiment dans une société juste et inclusive? Quelles places les personnes ayant une déficience intellectuelle se voient-elles octroyées dans la communauté? Et, en trame de fond, que signifie être citoyen à part entière? La mouvance dans le champ de la déficience intellectuelle constitue un point d'origine privilégié afin d'aborder, par “l'envers” -de l'anormal au normal- les contours de la normativité contemporaine.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme
81e Congrès de l'ACFAS

Normativité juridique et linguistique : la dynamique internormative de la langue du droit 

Auteur : Jean-Christophe Bédard-Rubin
Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme

Les études juridiques qui abandonnent l'approche positiviste permettent d'appréhender le phénomène normatif sous son aspect pluriel. À cet égard, les efforts de chercheurs québécois dans les dernières décennies (Rocher, Belley, Lajoie, Macdonald, etc.) ont contribué à élaborer un appareil conceptuel raffiné et efficace lorsqu'utilisé dans des recherches empiriques. Notre proposition tablera sur la distinction qu'établit Guy Rocher (Belley, 1996) entre les deux significations de l'internormativité pour offrir un cadre général d'analyse du développement dynamique des conflits internormatifs dans les sociétés contemporaines. Pour ce faire, nous présenterons d'abord une analyse brève des liens entre la sémantique et la normativité linguistique puis nous étudierons le caractère proprement normatif de la définition juridique. Nous esquisserons ensuite une trame historique à l'intérieur de laquelle peuvent s'effectuer des échanges et se développer des conflits internormatifs entre ces deux ordres (linguistique et juridique). Pour ce faire, nous illustrerons notre propos à l'aide d'exemples contemporains et tenterons de faire ressortir le potentiel empirique de cette trame interprétative pour l'étude d'autres dynamiques internormatives variées.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture

Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme
81e Congrès de l'ACFAS

Normes identitaires communes de l'information et de la communication participative numérique

Auteur : Marie-Caroline Heïd
Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme

La notion de culture participative semble aujourd'hui s'imposer comme une évidence dans de nombreuses pratiques ordinaires et professionnelles dans le domaine de l'information et de la communication en ligne. Nous proposons d'examiner les différentes normes qui circonscrivent cette notion et leur institutionnalisation progressive. Nous analysons dans un premier temps les normes identitaires communes de la presse participative, en prenant appui sur des données recueillies dans le cadre de notre recherche doctorale en sciences de l'information et communication. Pour mener une comparaison avec le secteur de la communication, nous convoquons également des données recueillies dans le cadre d'une enquête qualitative que nous menons actuellement sur l'institutionnalisation progressive des pratiques émanant du métier d'« animateur/gestionnaire de communautés ». Afin d'identifier les normes communes de ces différents médias, nous ne nous concentrons pas sur les usages effectifs, mais sur les usages prescrits, soit les affordances des dispositifs qui actualisent une gamme d'actions appropriées, accessibles dans l'immédiat (Gibson, 1977).  À un niveau synchronique, nous analysons les éléments de cadres normatifs des dispositifs analysés, considérés comme des propositions d'actions stabilisées, par une analyse sémiotique situationnelle (Mucchielli, 2005). Nous étudions ensuite les évolutions de ces normes, à un niveau diachronique, en convoquant les référents de l'analyse institutionnelle.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue et présidence

Auteur : Emmanuelle Bernheim
Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme
81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    478 - Actualité théorique et empirique de la norme
81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?
81e Congrès de l'ACFAS

Les relations prémaritales de genre des jeunes d'Abidjan (Côte d'Ivoire) : la ruse dans l'intimité

Auteur : Boris Koenig
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?

Sous les effets conjugués du sous-emploi chronique, de la précarisation des conditions socioéconomiques et de la diminution du taux de mariage chez les jeunes urbains en Afrique, l'expérience des relations pré-maritales de genre s'allonge dans le temps et les identités de genre tendent à se redessiner. Basée sur une enquête ethnographique menée en 2012 dans un quartier d'habitat précaire de la métropole d'Abidjan, cette communication propose de discuter les linéaments d'une forme d'économie morale de la ruse balisant les relations pré-maritales de genre. Nous proposons tout d'abord de discuter en quoi la littérature sur le sexe transactionnel sous-entend une forme d'automaticité -un échange matériel contre des relations sexuelles- qui occulte la part de ruse et de duperie mise en oeuvre par de nombreuses filles qui n'ont pas recours aux relations sexuelles pour s'autonomiser par le biais de leur gestion de leurs romances avec leurs compagnons, ou, à tout le moins, pas de manière prédominante. Alors que l'usage de stratégies de présentation de soi, de techniques d'approche et de mise en confiance, tout comme l'élaboration d'une économie des fausses promesses, sont souvent centrales dans les relations intimes, nous discuterons dans un second temps en quoi les conceptions des jeunes d'Abidjan sur l'intimité et l'amour articulent subtilement des formes de liens croisés entre les affects, la ruse, et les échanges matériels.

81e Congrès de l'ACFAS

Rôle de la jeunesse et de la diaspora face à la crise sociopolitique et militaire au Mali

Auteur : Armel Agbodjogbé
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?
81e Congrès de l'ACFAS

Mot de clôture

Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?
81e Congrès de l'ACFAS

« Adamu et Mamadou se débrouillent » : survivre grâce au hip-hop ou la tactique de la stratégie dans l'industrie du hip-hop à Québec

Auteur : Marie Therese Atsena Abogo
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?

Au Québec, la musique hip-hop est loin de constituer pour tous ses artistes une source de revenu stable, et de se faire une place signifiante dans l'industrie conventionnelle du disque et du spectacle (Leblanc et als, 2007). J'explore spécifiquement le processus d'industrialisation de la musique hip-hop à travers une ethnographie de la production et de la réception de la culture hip-hop réalisée entre 2011 et 2012 dans les deux communautés de Limoilou et de Montcalm à Québec. A partir de données ethnographiques, en l'occurrence d'entrevues semi-dirigées, d'expériences vécues, et de sources écrites (textes de rap), cette communication convoque à charge différents moments de la production de biens culturels dans le hip-hop (vidéoclip, disque compact, bande sonore mp3, vêtements). Je mets l'accent sur ​​deux entrepreneurs africains, l'un d'origine congolaise et l'autre Ivoirien, vivant dans la ville de Québec, pour rendre compte de l'interaction de la race, du lieu d'origine, du sexe, et du « positionnement économique » dans la production des rapports de pouvoir dans l'industrie. Je tente d'utiliser le modèle de Stuart Hall de « codage-décodage » (1980) pour faire sens du travail quotidien dans la production, la promotion et la réception du hip hop dans la ville de Québec, ainsi que des stratégies développées par les deux entrepreneurs pour se positionner et créer un revenu.

81e Congrès de l'ACFAS

Mouvements de jeunesse et changements sociopolitiques en Afrique de l'ouest : le cas du Sénégal

Auteur : MAMADOU AGUIBOU DIALLO
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?

Au Sénégal, ces dernières années, la participation des jeunes au changement politique s'esteffectué entre autres à travers deux mouvements: le M23 et Y'en marre. Ces deux structures,nées dans un contexte socio-politique particulier ont su s'imposer à l'opinion mais aussi auxacteurs politiques et contribuer à la démocratie dans le pays. Quelle est la particularité de cesregroupements de jeunes ? Peut-on considérer ces mouvements comme des forces dechangement politico-citoyennes durables?

Ma communication vise à montrer le rôle de mouvements de jeunesse dans la dynamique dechangement au Sénégal. J'essayerai de faire une analyse sociologique de changement enpartant des spécialistes (G. Rocher), des journalistes (V. Savané et B. M. Sarr) et enmobilisation une littérature de la presse locale. Car, au départ combattue, ignorée, diabolisée,puis accepté, infiltrée, et actuellement, craintes et convoitées par les différents acteurspublics, la jeunesse regroupée au sein de ces deux structures, joue un rôle important dans lecombat pour la démocratie et l'engagement citoyen.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?
81e Congrès de l'ACFAS

Mobilité internationale étudiante et insertion professionnelle : parcours des migrants congolais en Belgique

Auteur : Andonirina RAKOTONARIVO
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?

La migration de la République Démocratique du Congo vers la Belgique se distingue par deux caractéristiques notables. Les migrants arrivent dans le pays de destination jeunes, souvent avant leurs trente ans et ils arrivent principalement dans le but d'effectuer des études supérieures en Belgique. Contrairement à de nombreux flux de migration africaine, qui sont davantage une migration de main d'oeuvre, c'est la mobilité étudiante qui représente la plus grande part de ce flux. Un tiers des immigrants congolais qui arrivent en Belgique viennent pour la poursuite de leurs études supérieures. La question du devenir de ces étudiants à l'issue de leurs études en Belgique se pose. Quelle part de ces étudiants obtient réellement un diplôme belge ? Le retour au pays d'origine s'inscrit-il dans la continuité du parcours de ces migrants, leur mobilité étant effectuée dans le seul but de terminer des études ? Entreprennent-ils d'intégrer le marché du travail belge ? A partir de données biographiques collectées dans le cadre du projet MAFE (Migration de l'Afrique vers l'Europe) auprès de migrants congolais résidant en Belgique et de migrants de retour en République Démocratique du Congo, ce travail se propose de retracer les trajectoires d'études et les trajectoires professionnelles des étudiants migrants en Belgique.

81e Congrès de l'ACFAS

« Y'en a marre! Puis après? » — Le mouvement Y'en a marre au Sénégal : éphémère cri de colère ou dynamique juvénile d'affirmation citoyenne?

Auteur : Mamadou Dime
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?

Les années 2011 et 2012 ont été marquées au Sénégal par une contestation violente du régime d'Abdoulaye Wade par des jeunes regroupés autour d'un mouvement dénommé Y en marre. Celui-ci, fondé et animé par des rappeurs surtout, s'est surtout illustré lors des émeutes qui ont embrasé Dakar et d'autres villes sénégalaises en juin 2011 et lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2012. Les jeunes Y'en a marristes ont ainsi été dans une posture de « Wade, dégage et après on verra ». Wade ayant été dégagé mais par les urnes, Y'en a marre s'est trouvé délesté d'une partie de ses arguments de mobilisation et du fondement même de sa stratégie protestataire qui lui a donné naissance.

Réaction spontanée à la suite d'une prise de conscience, puis cri de protestation contre un régime et ses dérives, Y en a marre inaugure un nouveau chapitre dans sa courte histoire, celui de l'institutionnalisation comme structure de la société civile, avec ses pesanteurs, les risques de luttes de pouvoir, de logiques conflictuelles quant aux sens et attentes liés à cet engagement citoyen sans compter les tentatives récupération par le nouveau pouvoir et les appétits que les fonds alloués par certains bailleurs pour soutenir cette expérience juvénile d'organisation citoyenne pourront susciter.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?
81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?
81e Congrès de l'ACFAS

Lutter avec les mots : les rappeurs et la société au Cameroun

Auteur : Jean Marcellin Manga Lebongo
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?

Au Cameroun, les jeunes constituent une forte population démographique. On les retrouve davantage dans les centres urbains où ils sont généralement présentés à travers des images réductrices qui les enferment dans l'étroitesse des paradigmes de la délinquance et de la paresse. En faisant le choix d'étudier des textes de certains groupes de rap et de rappeurs qui s'activent dans la ville de Yaoundé, cette analyse se construit à l'envers de cette représentation hégémonique. Partant de l'interrogation qui est celle de savoir quels sont, d'une part, les messages que contiennent les chansons de rap et, d'autre part, ce qu'ils nous apprennent de la société camerounaise, l'argument développé est qu'une écoute du contenu des paroles chantées par les rappeurs de la capitale camerounaise permet de relativiser la prétendue résignation des jeunes à l'égard d'un système social, politique et économique qui les marginalise. Ils donnent également à voir la manière dont cette catégorie de jeunes interpelle, par des mots, divers protagonistes de la société, sur les travers à l'œuvre dans leur société d'appartenance. Pour convaincre, nous collecterons des chansons de rap produites entre 1990 et 2012. L'analyse thématique qui s'en suivra nous aidera à démontrer que le rap est un révélateur de l'éclosion, chez les jeunes citadins au Cameroun, d'une nouvelle grammaire de la participation à la vie politique à travers laquelle s'affirment leurs divergences avec les aînés et le pouvoir.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?
81e Congrès de l'ACFAS

Diversité des trajectoires d'entrée en vie adulte au sein de deux cohortes à Cotonou : une analyse des tendances à la pluralisation des parcours sociaux chez les plus jeunes

Auteur : Judicaël Alladatin
Colloque    479 - La jeunesse : moteur du changement en Afrique subsaharienne?

Cette communication vise à explorer les similitudes et divergences entre générations en ce qui concerne les trajectoires d'entrée en vie adulte en milieu urbain africain sur la base d'une cinquantaine de portion de récits biographiques focalisés sur la période de passage en vie adulte et collectés auprès de deux cohortes : « jeunes » et « aînés ». Mon questionnement place au centre de l'analyse les processus de socialisation qui permettent d'appréhender les parcours sociaux dans leurs différenciations et leurs similitudes et de d'appréhender l'évolution du contrôle social sur l'individu.

Les entretiens réalisés nous permettent de déceler au sein de chaque cohorte une diversité de parcours d'entrée en vie adulte. On note cependant qu'une large majorité d'individus de la cohorte des « Aînés » sont passé par une série de phases familiales, résidentielles et professionnelles ordonnées quasiment de la même manière. Cette tendance à la ritualisation semble abruptement stoppée au niveau de la cohorte des « jeunes » et remplacée par une pluralisation poussée des parcours d'entrée en vie adulte.