Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Le bouddhisme au Québec : comprendre la culture d'un temple par sa pratique

Auteur : Nancy Leclerc
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

Le bouddhisme tibétain continue de prendre de l'expansion en Occident, de s'enraciner dans cette culture et se transformer. La compréhension de ce phénomène passe, entre autres, par la perspective de transplantation des traditions asiatiques, d'adaptation des modèles religieux orientaux et de la confrontation de la société québécoise et occidentale sur le plan culturel, notamment. Nous avons choisi d'étudier la culture par la pratique bouddhiste d'un temple implanté par des moines tibétains avec l'aval du Dalaï-lama. Ce temple abrite le canon bouddhique tibétain, il est également le lieu de résidence des moines et l'endroit où des pratiquants tibétains, vietnamiens et québécois affluent. Nos résultats préliminaires suggèrent que ces groupes de pratiquants se distinguaient eu égard à leur pratique : les pratiquants tibétains s'intéressaient davantage aux célébrations et aux coutumes qu'aux enseignements et aux rituels, alors que les pratiquants vietnamiens et les pratiquants québécois trouvaient important les enseignements et avaient une fréquentation régulière au temple. Les pratiques du temple subissent également certains changements influencés, entre autres, par les origines des pratiquants. Nous dégagerons donc la culture de la pratique commune du temple bouddhiste selon la perception des pratiquants de leur propre pratique bouddhiste, de la pratique bouddhiste d'autrui et de leurs transformations au contact du bouddhisme et d'autres pratiquants de différentes origines.



81e Congrès de l'ACFAS

Les pratiques interculturelles et les identités religieuses fluides. Étude de stratégies de féministes spirituelles pour créer des relations justes

Auteur : Denise Couture
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

L'objectif de la communication est d'analyser des identités religieuses fluides de féministes spirituelles (ou croyantes) engagées dans des pratiques interculturelles. Dans le cadre d'une recherche sur l'interreligieux féministe, nous avons interviewé douze femmes à Montréal d'appartenance diverse : autochtones, chrétiennes, juives, musulmanes et néopaïennes. Nous avons constaté que dans certaines pratiques féministes et interculturelles, les identités religieuses ou spirituelles sont de nature double, multiple ou mouvante, ce qui résulte des histoires de colonisation ou de postures délibérées. Ces pratiques créant des identités hybrides ne mènent pas les femmes à une conversion à une autre religion, mais plutôt à une forme de conversion à la justice relationnelle qui promeut le mouvement identitaire où autrui et les tensions géopolitiques sont expérimentés à travers soi. En nous situant dans les domaines des sciences des religions et des études féministes et postcoloniales, nous distinguerons différents modèles d'appartenance religieuse mouvante et multiple dans le but de situer les enjeux soulevés par les pratiques de ces féministes interculturelles. Nous étudierons les rapports qui s'y jouent entre (1) les identités politiques, fluides ou hybrides, (2) les stratégies pour créer la justice interethnique et (3) la perméabilité des frontières identitaires religieuses et spirituelles.



81e Congrès de l'ACFAS

La religion n'est pas la culture : enjeux de reconnaissance et d'intégration des convertis à l'orthodoxie au Québec

Auteur : Daniela Moisa
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

La communauté orthodoxe de Rawdon est composée de deux groupes de fidèles : les orthodoxes slavophones, issus de l'immigration et les convertis, dans leur grande majorité des Québécois ex-catholiques, d'expression française. Bien que tout le monde s'y réunisse pour pratiquer une religion commune, la cohabitation n'est pas facile. Au cœur des frictions se trouve la revendication d'une identité dite « authentique » qui dépasse le religieux et qui touche à l'ethnicité et au culturel. Tandis que, pour les orthodoxes, la religion est inséparable d'une tradition culturelle, pour les convertis « la religion n'est pas la culture ». Mais alors, qu'est-ce qu'« être une vrai orthodoxe » pour les convertis ? En répondant à cette question, nous réfléchirons au rôle de l'identité culturelle et ethnique dans la reconnaissance et dans l'intégration des convertis au sein du groupe religieux choisi.



81e Congrès de l'ACFAS

L'hindouisme et la pluralité des identités religieuses

Auteur : Diana Dimitrova
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

L'objectif de cette présentation est d'analyser la pluralité des identités religieuses dans l'hindouisme.  Jusqu'au 19 siècle, on ne peut parler de « conversion » en hindouisme  car il était nécessaire d'être né hindou pour être hindou. Après les doctrines du penseur hindou Vivekananda qui a universalisé l'hindouisme, cette croyance est devenue ouverte aux non-hindous. Aujourd'hui,  il est possible de devenir hindou par initiation par un gourou, mais ce processus n'est pas reconnu par toutes les branches de l'hindouisme. La mobilité religieuse en hindouisme n'est pas seulement entre l'hindouisme et d'autres religions comme le christianisme, l'islam, le bouddhisme ou le sikhisme, mais aussi entre les différentes branches hindoues.  La spécificité de l'hindouisme et des autres religions d'Asie du Sud est que, en acceptant la nouvelle tradition, il n'est pas nécessaire d'abandonner l'ancienne tradition. C'est pourquoi nous pouvons observer une pluralité des identités religieuses. Les adhérents sont hindous et bouddhistes, ou hindous et sikhes, ou hindous et chrétiens, ou hindous et musulmans. Comment expliquer ce phénomène ? J'étudierai la tolérance hindoue envers les autres religions, l'acceptation d'adhésion aux autres traditions,  et la pluralité des identités religieuses comme une conséquence de l'imaginaire hindou polythéiste, qui, contrairement aux préjugés du monde occidental, peut être regardé comme un modèle contemporain d'un vivre-ensemble religieuse pluraliste.



81e Congrès de l'ACFAS

La conversion dans le christianisme ancien : le tournant monastique

Auteur : Fabrizio Vecoli
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

Si l'on en croit les historiens du christianisme et du monde classique gréco romain, la notion de « conversion » telle qu'on l'entend généralement aujourd'hui dans le monde occidental contemporain aurait connu son essor avec le christianisme ancien. En effet, elle serait inévitablement liée à la proclamation d'une vérité à la fois universelle et exclusive, capable de procurer le salut à celui qui y adhèrerait. Les savants se sont penchés à plusieurs reprises sur les aspects de nouveauté de ce phénomène et sur les problèmes culturels et sociaux que celui-ci engendrait.

Ma contribution vise à présenter et analyser des récits de conversion émanant des milieux monastiques du IVème siècle. L'intérêt de ces documents vient du fait qu'ils appartiennent à une période charnière dans l'histoire du christianisme : de religion clandestine où « conversion » signifiait sortie de son propre milieu (social et culturel) et entrée dans une nouvelle communauté (illégale et souvent persécutée), le christianisme d'après Constantin (c'est-à-dire après l'édit de Milan en 313) devient un culte publique destiné à devenir rapidement l'institution religieuse officielle de l'empire. Que devient le processus de conversion et quel est son impact dans un contexte où s'affirme progressivement une homogénéité religieuse qui fait bientôt coïncider le païen avec l'étranger? 

81e Congrès de l'ACFAS

Qui a peur de l'Islam ? La conversion comme forme de cosmopolitisme

Auteur : Géraldine Mossière
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

La crise des accommodements raisonnables qui a embrasé le Québec en 2007 a remis en question le modèle de gestion de la diversité culturelle développé par la province (interculturalisme), soulevant en filigrane le défi de la rencontre avec l'altérité religieuse et le problème de la définition de l'identité québécoise. Mon terrain ethnographique mené auprès de Québécoises converties à l'islam apporte un nouvel éclairage au débat : la plupart des femmes sont entrées dans l'islam suite à une rencontre avec un Musulman de naissance et à une forte curiosité personnelle pour l'islam. Dans cette communication, je soutiens qu'en adhérant à l'islam, les Québécoises s'inscrivent dans un discours cosmopolite global qui, dans les années 1990, a dominé certaines sphères montréalaises. Les résultats montrent que dans les débats identitaires qui ont suivi, les converties ont endossé un rôle actif de médiateur culturel dont je discute le positionnement et les effets sociaux et symboliques. 

81e Congrès de l'ACFAS

Ce que devenir juif veut dire

Auteur : Sébastien Tank
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

À l'image d'une société juive aujourd'hui largement pluralisée, les parcours de conversion au judaïsme témoignent de logiques d'identification qui articulent plusieurs dimensions de l'identité juive (mémorielles, culturelles, éthiques, politiques, familiales, etc., mais aussi nationale). La dimension proprement religieuse est rarement première et jamais exclusive.

C'est pourtant sur cette dernière que les autorités rabbiniques aujourd'hui seules habilitées à valider des conversions insistent prioritairement lors du processus formel de conversion. Elles tendent même largement à délégitimer voire à invalider toute autre dimension de l'identification : c'est envers la Torah et rien d'autre que doivent s'engager les candidats.

La bataille menée par les institutions religieuses pour conserver le monopole des conversions apparaît ainsi comme un moyen stratégique d'imposer une définition religieuse de l'identité juive à d'autres institutions juives (la famille, les communautés diasporiques, l'État d'Israël, etc.) qui fonctionnent pourtant idéalement selon d'autres logiques. Au point que prend corps un débat de plus en plus saillant sur la possibilité de trouver d'autres modes d'incorporation aux sociétés juives, notamment dans le cadre de l'État d'Israël, appelant une réflexion collective sur les fondements de l'identité juive.



81e Congrès de l'ACFAS

L'ethnomusicologie comme outil de conversion

Auteur : Hugo Ferran
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

Les Chrétiens prêtent souvent à la musique un pouvoir de conversion supérieur à tout autre mode de communication. Selon cette vision, l'efficacité d'une musique dépendrait de la culture dans laquelle elle s'insère. C'est dire que certains paramètres musicaux (rythmes, mélodies, paroles) auraient une influence réelle sur les croyances d'une culture donnée. Dans cette perspective, plusieurs missionnaires évangéliques ont utilisé l'ethnomusicologie à des fins d'inculturation musicale. Je propose d'analyser ici la manière dont ces missionnaires ont envisagé le chant comme un outil de conversion efficace, en ce qu'il permet d'exprimer les deux faces de l'identité chrétienne et ethnique des nouveaux convertis. Il ressortira que le message universel évangélique est véhiculé par les paroles des chants, tandis que l'ethnicité est exprimée par la musique qui les sous-tend.



81e Congrès de l'ACFAS

Guérison et conversion dans une Église d'origine nigériane au Canada

Auteur : Xavier MOYET
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

L'étude de la guérison (Meintel & Mossière, 2011) est au centre de ma recherche sur une Eglise d'origine nigériane au Canada. Elle va me permettre d'entrer en conversation avec le concept de conversion (Mossière, 2007) en utilisant pour les articuler le concept de « formation esthétique » qui met l'accent sur les modalités sensibles de la religion et sur le corps (Meyer, 2009).

Liées par l'aesthesis, guérison et conversion sont aussi cimentées par la pratique d'une langue, à l'interface du sens de l'audition et de la compréhension, à la fois signe et sens. Dans cet univers chrétien du Word of Faith, la Parole incarnée dans une langue est porteuse de pouvoir. Au commencement était le Verbe, fait écho à la notion d'Ase et confère un statut spécial à la « chose dite ». Ainsi, la langue sera ici envisagée à la fois comme dimension de l'identité religieuse et composante de l'identité « multi-ethnique ». L'étude va aussi déboucher sur une compréhension particulière de l'ethnicité dont on connaît la variabilité (Amselle & MBokolo, 1985, Meintel, 1993). Cette dernière est affectée d'au moins trois façons : par la confrontation avec les normes et les valeurs de la société d'accueil, par la redéfinition des frontières de la communauté chrétienne liée au déplacement spatial, mais aussi par la pratique d'une langue anglaise dont l'usage est paradoxalement renforcé dans un contexte francophone où elle sert à unir entre eux les membres du groupe. 



81e Congrès de l'ACFAS

Se convertir pour être plus Anicinabe (Algonquin) : une analyse de la construction identitaire

Auteur : Marie-Pierre Bousquet
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

On assiste, chez les Anicinabek, à un va-et-vient entre diverses allégeances religieuses depuis les années 1970 : catholicisme, pentecôtisme, Témoins de Jéhovah, spiritualité panindienne. Les passages à un autre système de croyances, qu'on pourrait appeler conversions, sont perçus comme des menaces à la culture anicinabe quand l'entourage a l'impression que les nouvelles croyances du ou de la converti-e prennent trop de place dans sa vie. Mais pourquoi se convertit-on chez les Anicinabek? Nous nous pencherons sur des témoignages d'Anicinabek, recueillis sur le long terme, ayant vécu ces passages et qui réfléchissent à l'idée de religion. Les conversions ont-elles eu une influence sur la façon dont les convertis conçoivent leur identité? Quels accommodements ont-ils dû être consentis par ces convertis pour garder de bonnes relations avec leurs cercles sociaux? Comment voient-ils le rapport entre leur(s) religion(s) et leur culture? Nous avancerons l'idée que les Anicinabek ne voient pas leurs conversions comme des intégrations à des nouveaux groupes, mais comme des moyens de se changer eux-mêmes pour être plus Anicinabek. Ce faisant, nous réfléchirons aux fondements de l'identité anicinabe, en avançant que les trajectoires de conversion ne peuvent être comprises en dehors des principes sous-jacents de l'identité non pas du groupe de croyants en tant que tel, mais de l'individu converti et de son groupe d'origine.

81e Congrès de l'ACFAS

Prêcheurs et prêcheuses au Burkina Faso : regards croisés sur leurs stratégies de communication religieuse depuis 1990

Auteur : Muriel Gomez-perez
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

Depuis le tournant des années 1990, la visibilité accrue de l'islam dans l'espace public au Burkina Faso s'est manifestée entre autres par l'émergence de prêcheurs et prêcheuses de plus en plus médiatisés. La participation active tant des hommes que des femmes invite l'ensemble des membres de la communauté musulmane du pays à faire évoluer les prônes et les discours religieux pour atteindre des fidèles aux profils diversifiés et pour tenter de répondre à la concurrence notamment des évangélistes.

Il s'agira ici de proposer un regard croisé entre prêcheurs et prêcheuses du Burkina Faso afin de relever les permanences et les ruptures dans leurs stratégies de communication de leur foi. Ces prêcheurs et prêcheuses cherchent à dicter des normes islamiques à travers notamment leur participation dans des colonies de vacances islamiques, dans des cours du soir d'apprentissage du Coran et de lecture du Coran lors du ramadan, à travers le fait d'enseigner dans des collèges et universités islamiques et d'animer des émissions religieuses dans des médias confessionnels. L'accent est systématiquement mis sur la nécessité de l'apprentissage de la langue arabe dans l'optique d'un affermissement de la foi des croyants. Ceci est d'autant plus vrai pour les prêches s'adressant aux fonctionnaires et étudiants francophones formés à « l'école du Blanc », un profil de fidèles longtemps négligé, ayant reçu peu ou pas d'éducation religieuse et en demande de savoir pratique.

81e Congrès de l'ACFAS

Le baptême et la conversion dans les groupes anabaptistes : une question d'affinité identitaire

Auteur : Raphaël Mathieu Legault Laberge
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

Afin de cerner le concept de conversion, il s'avère nécessaire de le circonscrire à un espace social. En ce sens, je propose d'utiliser les groupes anabaptistes en tant que laboratoire social pour l'analyse de trajectoires de conversion. Ainsi, d'une part, certains individus se sont convertis aux religions anabaptistes. L'exemple le plus frappant de ces conversions concerne l'implantation d'une branche de la religion huttérienne au Japon. D'autre part, certains individus nés dans un groupe anabaptiste ont quitté leur groupe d'origine pour se convertir à un autre groupe religieux, groupe qui adopte une religion qui rejoint davantage leurs aspirations, voire de leur spiritualité. Pour les anabaptistes, le baptême se trouve au cœur de ces processus de conversion. En fait, pour eux, le baptême constitue le cœur de la conversion et de la « reconnaissance de l'appartenance des convertis au sein du nouveau groupe adopté ». Pour les individus qui joignent ou qui quittent les groupes anabaptistes, qu'est-ce qui détermine l'acceptation ou le refus de la conversion et du baptême? L'hypothèse que je tenterai de démontrer affirme que la conversion procède par affinité religieuse. Afin d'étayer cette hypothèse, je présenterai, premièrement, deux modèles de conversion. Deuxièmement, je m'attarderai à la signification du baptême dans les religions anabaptistes. Troisièmement, je m'efforcerai de lier les modèles de conversion présentés au choix du baptême dans les groupes anabaptistes.



81e Congrès de l'ACFAS

Quand « l'enthousiasme sacré » (Frédéric Lenoir) est confronté à la désillusion

Auteur : Lise Séguin
Colloque    476 - Conversion, identité et ethnicité

La conversion ou la reconversion d'une personne peut susciter des engagements plus ou moins radicaux dans de nouveaux mouvements religieux. Quand l'expérience sincèrement vécue s'avère un échec, comment donner sens à la rupture, sous l'angle de l'identité psychospirituelle et psychoreligieuse.

Analyse de l'expérience d'un Sujet  qui, après s'être affilié à une communauté nouvelle catholique, a dû s'en désaffilier et vivre la déstabilisation  identitaire qui s'ensuit, tout en choisissant de rester  fidèle à sa croyance.

Analyse interprétative de l'évolution de la dynamique psychospirituelle et psychoreligieuse  du sujet, selon l'approche du Modèle des valeurs du psychologue Yvon Saint-Arnaud.



81e Congrès de l'ACFAS

Engagement des jeunes et rapport au territoire

Auteur : Serge Côté
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Les travaux du Groupe de recherche sur la migration des jeunes (GRMJ), en plus de traiter des pratiques de mobilité des jeunes, ont abordé des thèmes variés comme celui des projets portés pas les jeunes et celui de leur implication dans la prise de responsabilités. Ces thèmes sont liés à l'engagement des jeunes et l'on peut tout à fait considérer qu'ils en forment l'une des dimensions importantes. Divers types de comparaisons concernant les projets et l'implication des migrants, puisées dans les corpus qui ont servi aux travaux du Groupe, serviront à illustrer comment le rapport au territoire offre une perspective éclairante pour l'analyse de l'engagement des jeunes. L'action des jeunes débouche sur une reterritorialisation dans la mesure où, à partir de leurs représentations et de leur vécu, ils cherchent à construire de nouveaux milieux de pratiques et de nouveaux espaces symboliques.

81e Congrès de l'ACFAS

L'engagement des jeunes femmes et des jeunes hommes dans les intances décisionnelles

Auteur : Dominique Dufour
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

L'égalité entre les hommes et les femmes est un enjeu inévitable lorsqu'on regarde attentivement la place de la femme dans notre société. En effet, encore aujourd'hui lorsqu'on analyse les statistiques on constate que les femmes sont sous-représentées dans les instances décisionnelles régionales. En ce sens, la promotion et la valorisation de l'implication citoyenne est une manière positive d'accroître la présence des femmes dans les différents lieux de décision, et ce, dès le plus jeune âge.

Ainsi, dans le cadre de notre intervention en maîtrise en études et interventions régionales, nous avons travaillé à comprendre et documenter certains éléments de l'engagement des jeunes femmes au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Plus particulièrement, nous avons fait un survol des lieux d'implication des jeunes femmes et des jeunes hommes dans les établissements scolaires secondaires et réalisé un comparatif de la participation des filles et des garçons.  Nous avons aussi réalisé une enquête auprès de 60 jeunes femmes et jeunes hommes sur les caractéristiques de leur implication (manières de s'impliquer, motivations, freins) ainsi que sur leur vision prospective de leurs implications à l'âge adulte. Finalement, nous avons réalisé un inventaire des jeunes femmes et des jeunes hommes impliqués dans les Conseils d'administration et les comités exécutifs des divers organismes à but non lucratif de la région. La communication présentera les divers constats tirés de ces trois analyses.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Regard sur l'engagement des jeunes à partir du monde syndical

Auteur : Patricia Vendramin
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

La communication propose un regard sur l'engagement des jeunes à partir d'une « fenêtre », celle de l'engagement syndical de la jeunesse. Elle est basée sur divers travaux de recherche effectués depuis plusieurs années dans le monde du travail autour de l'engagement syndical, et plus particulièrement celui des jeunes. La base empirique repose, entre autres, sur plusieurs études réalisées en collaboration la Confédération des Syndicats Chrétiens (CSC), en Belgique francophone. Ces études ont mis en oeuvre diverses méthodes d'investigation empiriques (quantitatives et qualitatives). Plus récemment, nous avons proposé un cadre analytique pour lire l'engagement contemporain qui combine trois angles de vue indissociables et constitutifs de l'engagement militant : la cause portée par le militant, l'individu engagé et l'organisation qui accueille les militants. S'engager dans une action militante est, en effet, le résultat de la rencontre entre les dispositions d'une personne, son intérêt pour une cause et les propriétés de situations ou les efforts déployés par les organisations pour recruter et garder de nouveaux militants. La communication propose, à partir de ce cadre, de mettre en exergue la singularité de la jeunesse.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Engagement académique des cégépiens et migration pour études : une réciprocité incontournable

Auteur : Julie Mareschal
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

L'ampleur du mouvement étudiant de 2012 témoigne de l'importance que les jeunes québécois accordent à l'éducation, mais également des nombreux enjeux et défis que pose l'engagement dans un projet d'études supérieures. En ce qui concerne les cégépiens, l'engagement dans un programme d'études représente généralement un point tournant dans leur vie. Ce moment est d'autant plus marquant lorsqu'on doit s'adapter à une nouvelle ville et se créer un nouveau réseau social. La migration pour études chez les cégépiens – c'est-à-dire un déplacement à plus de 80 kilomètres de son lieu d'origine (Frenette, 2002) – concerne 20% de la population collégiale (Richard et Mareschal, 2009 et 2013). Dans cette communication, nous proposons d'explorer les formes que prennent les manifestations de l'engagement académique des migrants pour études. Le fait d'étudier loin de chez soi a-t-il un effet sur l'engagement académique? Plus précisément, nous allons nous attarder au caractère réciproque de l'engagement académique : quelles sont les responsabilités de l'étudiant? Les établissements collégiaux ont-ils des obligations vis-à-vis ces jeunes venus de loin? Nos analyses s'appuient sur un corpus de données variées. D'abord, sur 22 entretiens semi-dirigés réalisés avec des intervenants du milieu collégial. Ensuite, sur 38 entretiens semi-dirigés avec des étudiants migrants pour études de quatre cégeps de Montréal et de Québec.

81e Congrès de l'ACFAS

De l'engagement associatif des jeunes contre le VIH/SIDA au Cameroun

Auteur : Vivien MELI MELI
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

L'objet de cette communication est la compréhension de l'engagement social associatif des jeunes (Olivier Galland, 1991), en matière de lutte contre le VIH/SIDA. Au Cameroun, la génération des moins de 30 ans n'a jamais connu un monde sans SIDA. Dans les programmes de lutte contre le vih/sida les jeunes sont considérés comme des cibles agies1 -se situant en harmonie des représentations classiques de la jeunesse dépendante et dépourvue- et non des acteurs agissants. Seulement, les jeunes, en milieux scolaires et en dehors s'organisent et agissent en association pour contribuer à infléchir la courbe de la crise du VIH/SIDA aussi bien dans leur espaces sociaux de vie qu'en dehors. La question qui guide nos réflexions, est celle-ci : comment les jeunes parviennent-ils à assumer leur engagement associatif nonobstant leur statut social -dit- de vulnérables, de dépendant et de dépourvus ? La réponse provisoire/hypothèse que nous énonçons est que les associations constituent une opportunité pour les jeunes et à travers elles, ils s'approprient stratégiquement les ressources diverses que leur environnement social et qu'ils investissent aussi pour la lutte contre le VIH/SIDA. Cette stratégie est celle que nous avons nommée le « greffage social ». Le matériau nécessaire aux analyses proviendra de collectes de données qualitatives auprès des associations de jeunes de lutte contre le vih/sida.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Auteur : Diane Farmer
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Jeunes féministes québécoises et travail de reproduction sociale : un cas révélateur d'une nouvelle forme d'engagement

Auteur : Annabelle Seery
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Plusieurs auteurs décrivent un nouveau type d'engagement observé chez les jeunes en général de même que chez les jeunes féministes en particulier. Ces engagements féministes sont à la fois moins dogmatiques et plus diversifiés, et s'inscrivent plus largement dans les valeurs portées par les jeunes d'aujourd'hui. En effet, on observe qu'ils prennent des formes fort variables (consommation responsable, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, etc.) et  s'appuient de façon marquée sur le respect de la diversité des points de vue.

En se basant sur 29 entretiens semi-dirigés réalisés auprès de jeunes féministes québécoises en 2011-2012, nous montrerons certains des ressorts de l'engagement tels que l'importance accordée à la cohérence avec certaines valeurs (égalité, qualité de vie, famille) ainsi qu'à la diversité (des acteurs, des enjeux et des stratégies). Nous illustrerons notre propos avec les perceptions du travail de reproduction sociale (soins aux enfants et aux proches-dépendants, tâches ménagères et organisation de la famille) qui se dégagent du discours des jeunes féministes. Ces dernières portent un regard critique sur les revendications des féministes de la génération précédente sur cette question. Il se dégage de nos analyses que ce cas particulier est révélateur d'une nouvelle forme d'engagement chez les jeunes femmes.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie
81e Congrès de l'ACFAS

Les nouvelles pratiques d'engagement des jeunes étudiants dans le cadre des mouvements sociaux pour la qualité, l'équité et la gratuité de l'éducation

Auteur : Rayén Condeza Dall'Orso
Colloque    477 - Repenser l'engagement des jeunes : contraintes et actions dans diverses sphères de la vie

Cette présentation vise à interroger la question relative aux expériences d'engagement des jeunes étudiants qui organisent des mouvements sociaux, spécifiquement en faveur de la qualité, gratuité et équité de l'éducation au Chili (2006 et 2011) et au Québec (2012). Nous nous attarderons, plus spécifiquement, à réfléchir autour de leurs pratiques de communication, en comprenant celles-ci comme un espace dynamique d'expression de l'engagement, en constante métamorphose, et dans lequel les jeunes coordonnent l'action collective, modifient leur répertoire des formes d'engagement, s'adressent aux médias, aux autorités et à la communauté locale e internationale.

Nous nous intéressons aux liens et aux articulations qui se produisent entre les formes d'engagement des jeunes et les médias, en particulier quand celles-ci se déclenchent à partir des problématiques qu'ils vivent au quotidien. L'expérience éducative constitue un exemple illustratif de ceci. Les problèmes de manque d'équité, la hausse des frais de scolarité, la question relative à la qualité de l'enseignement et des apprentissages sont des expériences qui poussent les jeunes à participer, notamment à employer un répertoire de communication incluant la rue, ainsi que l'usage des technologies de l'information et de la communication à des fins d'action collective. Notre analyse vise à montrer comment l'espace Web 2.0 participatif est un des éléments qui contribue à l'actualisation de nouvelles formes d'engagement pour les jeunes.