Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

Suivre à la trace le travail d'organisation : contributions et enjeux du shadowing

Auteur : Consuelo Vasquez
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Traduit rarement de l'anglais, le shadowing, est généralement défini comme une méthode de recherche qui implique de suivre une personne comme son ombre – de « marcher dans ses pas » – à travers ses différentes activités et ses différents déplacements, tout en prenant de nombreuses notes de terrain. Dans le domaine de l'ethnographie organisationnelle, de part sa mobilité, sa flexibilité, et son caractère longitudinal, le shadowing s'avance comme étant une des méthodes privilégiées pour saisir des pratiques de travail de plus en plus distribuées, de même que pour mieux comprendre la nature dynamique des organisations (Czarniawska, 2007). À partir de nos expériences d'utilisation de cette méthode, nous proposons de réfléchir aux contributions et enjeux du shadowing pour suivre à la trace le travail d'organisation. Plus particulièrement nous nous attardons au rôle du chercheur – la place de cette ombre dans ce travail d'organisation –  et à sa relation avec le sujet ou objet de son suivi.

81e Congrès de l'ACFAS

Ethnographie organisationnelle : d'hier à demain 

Auteur : Linda Rouleau
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Dans les dernières années, on assiste à un retour en force de la démarche ethnographique dans les études en management et en théories des organisations. Alors que la démarche ethnographique avait été centrée sur l'analyse de situations organisationnelles spécifiques, elle donne maintenant lieu à une diversité de nouvelles formes et pratiques de recherche adaptées au contexte contemporain des nouvelles formes organisationnelles. À partir de mes expériences de recherche,  cette présentation discute des apports, des enjeux et de l'avenir de cette méthode de recherche.  Elle prendra comme point de départ mes démarches ethnographiques dans une entreprise et lors d'une expédition en milieu extrême. La comparaison des points communs et  divergents de ces formes d'ethnographie permettra de montrer pourquoi l'ethnographie organisationnelle est une méthode de recherche privilégiée pour quiconque s'intéresse à la mise en action des savoirs locaux et des pratiques organisationnelles. De plus, cela permettra de réfléchir sur les enjeux associés au développement des nouvelles formes de démarche ethnographique. Enfin, la présentation se terminera en abordant les enjeux reliés à la diffusion des travaux réalisés à partir d'une démarche ethnographique.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

Perspectives anthropologiques de l'ethnographie organisationnelle : les défis disciplinaires d'une recherche auprès des services de sécurité incendie québécois

Auteur : Karine St-Denis
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Bien que l'ethnographie soit la méthode de prédilection des anthropologues, l'ethnographie institutionnelle provoque de nombreux questionnements en anthropologie. L'étude des organisations de sa propre société peut-elle engendrer l'éloignement géographique et culturel garant du regard extérieur ? L'ethnographie organisationnelle doit-elle partager la démarche inductive et le séjour prolongé chez l'Autre posés comme caractéristiques des recherches anthropologiques ? Ces questionnements ne sont pas sans conséquence sur la reconnaissance disciplinaire des recherches organisationnelles et ce, d'autant plus, lorsque ces recherches sont effectuées en terrains locaux – anthropology at home. Cette conférence s'intéressera, premièrement, aux mécompréhensions au centre de ces débats anthropologiques. Deux de ces mécompréhensions seront abordées soit : le terrain éloigné en tant que rite de passage anthropologique et l'induction et le séjour prolongé comme voie de connaissance à privilégier. Deuxièmement, les conséquences des ces mécompréhensions sur la réalisation et la reconnaissance des ethnographies organisationnelles seront illustrées à partir de nos travaux auprès des services de sécurité incendie du Québec.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

Quelle épistémologie visualiste pour l'ethnographie organisationnelle? L'aire du photographiable et l'aire du photographié sur le terrain d'organisations policières et militaires

Auteur : Michaël Meyer
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Cette communication pointera la question de la prise de vue photographique comme ressource d'une ethnographie « visualiste » des organisations armées. Elle évoquera pour cela deux modes d'instrumentation des images durant l'enquête de terrain : la prise de vue embarquée et la photographie comme support d'entretien. La photographie en tant qu'objet de curiosité, de discussion et de confrontations intersubjectives peut en effet profiter au chercheur dans son engagement sur des terrains organisationnels de plus en plus soucieux de leur « image publique ». Elle devient une ressource d'« échange de vues » et un outil pour faire émerger les arrière-plans du travail des membres des organisations étudiées. À travers l'exemple d'une ethnographie de la police en Suisse (2005-2011) et secondairement d'un projet similaire d'ethnographie de l'Armée Suisse (dès 2012), la communication proposera un compte-rendu méthodologique sur trois enjeux liés à l'introduction d'une épistémologie visualiste dans la boîte à outils de l'ethnographie organisationnelle : la négociation des images, la perturbation des situations mises en image et la stimulation des enquêtés.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

Méthodes et techniques d'une entreprise ethnographique en environnement carcéral

Auteur : Lucie Alidières
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Nous proposons de discuter des apports d'une étude en sciences du langage sur la réception des cours en environnement carcéral. Elle interroge le travail de terrain comme entreprise ethnographique au sens d'une logique de mouvement entre demande sociale, analyse linguistique et retombées applicatives. De sorte que les données ethnographiques relatives aux besoins techno-pédagogiques des formations universitaires à distance pour les personnes détenues sont produites de manière endogène par les participants en interactions. C'est pourquoi nous proposerons d'expliciter les diverses méthodes d'entrer en prison. Ensuite nous exposerons les techniques de recueil et de traitement des données avant de proposer un extrait du corpus. Il s'agira de pointer des caractéristiques de l'activité pédagogique en prison. 

81e Congrès de l'ACFAS

Accéder à l'espace au cœur des pratiques organisationnelles : les apports de la méthode des parcours commentés

Auteur : Nathalie RAULET-CROSET
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Cette communication s'intéresse à une méthode ethnographique spécifique, celle des parcours commentés, et défend l'idée qu'elle permet d'appréhender la dimension spatiale des pratiques dans les organisations. La méthode s'appuie sur un « shadowing » spatialisé, dans la mesure où le chercheur marche avec la personne observée, et converse avec elle, pour analyser son rapport à l'espace. L'espace est analysé en tant qu'il est constitutif des pratiques organisationnelles et en particulier de la coordination entre acteurs. L'espace joue sur la coordination, car il se crée sur l'espace des frontières matérielles et symboliques, qui créent des cohésions ou peuvent au contraire repousser certains acteurs. Le cas empirique est celui de la prise en charge des phénomènes d'incivilités urbaines, au sein d'organisations mouvantes et éphémères, qui réunissent des acteurs autour de ces phénomènes considérés comme volatiles et récurrents. 

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

L'université, étrange et ordinaire : contribution ethnométhodologique à une ethnographie de l'organisation

Auteur : Patrice De la broise
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Cette proposition entend concilier le transitif  (l'objet) et le réflexif (sujet) dans une ethnographie de l'organisation universitaire française. Ce faisant, l'auteur revendique une approche socio-sémiotique, d'inspiration phénoménologique et ethnométhdologique. L'université, lieu du savoir par excellence, forme aussi ce « tout petit monde » qui, dans le bain langagier et l'accomplissement bien compris des pratiques académiques ordinaires, parle et se meut de manière aussi étrange que convenue.

Ici, comme ailleurs, les ethnométhodes participent d'une communication organisante dont elles constituent des objets d'observation privilégiés. L'argument ethnométhodologique invite le chercheur à com-prendre — et donc à saisir les acteurs — dans l'indexicalité et la réflexivité de leurs pratiques ordinaires, considérant que, s'ils n'en ont pas nécessairement une théorie, nul ne peut leur dénier une sociologie, une grammaire, un droit…



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

Champ et hors champ : le « comment mourir » dans un service hospitalier

Auteur : Marie-Astrid Le Theule
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

A l'hôpital, la question du processus du mourir est une décision qui est prise au niveau des médecins au cours des négociations avec l'équipe médicale, avec la famille et quelquefois avec le patient. Pour répondre à la question comment est gérée la mort dans un service hospitalier ?, nous avons été pendant deux ans dans un service de gériatrie en soins palliatifs et soins aigus deux jours par semaine. Et nous avons filmé pendant 15 jours (y compris le week-end et la nuit) la vie du service. La caméra devient le témoin de ce travail auprès des patients, des négociations entre les médecins, infirmiers, aides-soignants, famille et patient. A l'aide des carnets de notes et des séquences filmés, nous décrirons le parcours de deux patients, les négociations, les choix de décisions entre médecins, famille et patient. Le travail ethnographique permettant de créer la confiance, et d'être au plus proche de situations délicates, le film est le témoin de  ce travail invisible auprès des patients.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

Approcher la fabrique quotidienne du parlement canadien : de l'intérêt de la combinaison des principes de l'ethnographie et de la sociologie pragmatiste

Auteur : Mariève Forest
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Considérer le parlement canadien comme une organisation complexe permet d'introduire une approche de sa densité en mouvement. Lors de cet exposé, c'est via le bourdonnement quotidien des activités d'une députée que j'introduirai une compréhension originale des valeurs, règles et compétences privilégiées au sein des structures organisationnelles proches de la chambre des communes. Il s'agira en outre d'expliciter l'intérêt du croisement entre certains principes de la sociologie pragmatiste et la technique du suivi d'une personne (shadowing) en ethnographie. Ce faisant, des mises en récit portant sur des épreuves et arènes publiques spécifiques seront présentées en insistant sur les moments quotidiens d'incertitude qui, au final, renseignent sur les ordres normatifs donnant forme quotidiennement au parlement canadien.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions
81e Congrès de l'ACFAS

Ethnographie d'une organisation de coopération universitaire au développement : du siège au terrain

Auteur : Véronique Biquet
Colloque    435 - L'ethnographie organisationnelle : pratiques émergentes et contributions

Cette proposition rend compte d'une tentative d'ethnographie d'une organisation de coopération universitaire au développement, en prenant pour objet d'étude les logiques internes d'un programme de renforcement institutionnel en RDC. La démarche mise en œuvre relève une double originalité/contrainte méthodologique, à savoir, d'une part, s'intéresser à l'ensemble de la chaine du développement du siège au terrain, des « développeurs » aux « développés », et d'autre part, intégrer dans l'ethnographie un retour réflexif sur une expérience professionnelle vécue au sein de l'organisation. Sont notamment abordés les questions de la négociation de l'accès au terrain, du type de posture adoptée, de l'influence de celle-ci sur la nature des données produites ainsi que les principaux problèmes éthiques et épistémologiques qui en découlent.

81e Congrès de l'ACFAS

Vers une mobilité touristique durable : le cas de la Loire à Vélo 

Auteur : Vincent GARNIER
Colloque    436 - Mobilité touristique et développement durable

Au-delà des caractéristiques qui font le succès actuel de "la Loire à Vélo" (348 000 passages en 2011 uniquement pour la région Centre, + 15%/2010), cette communication a pour objet de montrer que les parties prenantes concernées (volontaires), mobilisées autour des enjeux du développement et tourisme durable, ont misé sur l'éco-mobilité et l'intermodalité. La question de recherche est alors : comment la problématique du tourisme durable a favorisé la mise en place d'un tracé de mobilité sur deux régions différentes, six départements et six agglomérations ? Nous nous appuierons sur la théorie des parties prenantes et le concept de la responsabilité sociale et sociétale de l'organisation (RSO). Dans son acception normative, la théorie des parties prenantes engage les organisations au titre des responsabilités sociétales. La problématique du tourisme durable a favorisé l'émergence d'un projet collaboratif avec des valeurs fortes. Celles-ci gravitent autour du respect de l'environnement en prônant les mobilités douces et l'intermodalité, du développement économique (impact direct de 10 M€) et de la mise en réseau d'acteurs privés et publics (hébergeurs, agences, institutions, citoyens, Sncf, propriétaires de châteaux, musées). Dans une première partie, nous évoquerons l'éco-mobilité comme leitmotiv de la problématique durable puis nous aborderons les impacts économiques. Nous terminerons par l'importance des parties prenantes dans la mise en place du tracé et la promotion de l'action. 

81e Congrès de l'ACFAS

Le projet de valorisation des sentiers pédestres de l'Université Laval sous l'angle du développement durable

Auteur : Daniel Forget
Colloque    436 - Mobilité touristique et développement durable

Le Parcours du développement durable est un tour guidé d'environ une heure visant à faire connaître des points d'intérêts de l'Université Laval en matière de développement durable. Il s'effectue en marchant sur le campus, à l'intérieur de pavillons et à l'extérieur, en petits groupes et accompagné par un guide étudiant. Ce Parcours permettra d'en apprendre davantage sur des éléments bâtis, tels que les toits verts, des projets étudiants, tels que la Coop Roue-Libre, ou encore sur les espaces verts et boisés du campus.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Auteur : Laurent Bourdeau
Colloque    436 - Mobilité touristique et développement durable
81e Congrès de l'ACFAS

Conclusion - Mot de la fin

Auteur : Sylvie Miaux
Colloque    436 - Mobilité touristique et développement durable
81e Congrès de l'ACFAS

Les enjeux du tourisme responsable : le rôle des acteurs et des institutions face aux contingences du développement durable?

Auteur : Sharam Alijani
Colloque    436 - Mobilité touristique et développement durable

Cette communication a pour but d'examiner la dynamique du tourisme responsable. Notre  réflexion porte sur les logiques opposées des acteurs qui évoluent dans des secteurs d'activité tels que la restauration, les transports, les spectacles, l'hébergement, les entreprises de voyages, les loisirs et le sport, chaque secteur étant caractérisé par des logiques économiques et organisationnelles différentes. Or, les choix d'acteurs impliquent des externalités en matière d'aménagement urbain, d'usage des ressources, de gouvernance et de politique territoriale en faveur de la protection de l'environnement. Ceci n'est pas sans conséquence sur  la mobilité touristique et une industrie qui est caractérisée par une dynamique à la fois multisectorielle, multi-services et multi-produits. La chaîne de valeur peut paraître alors peu cohérente au regard des objectifs du développement durable : un tourisme concentrationnaire et prédateur peut s'opposer à un tourisme plus diffus et de proximité, un environnement social et culturel favorable à un comportement responsable peut laisser la place à un tissu social et économique fragilisé par des emplois mal rémunérés, des comportements de pillage, … la liste peut ainsi s'allonger. Comment alors accroître la mobilité touristique sans aggraver les équilibres spaciaux et sociaux ? Nous tenterons ainsi de restituer le débat sur le rôle des acteurs et des institutions  face aux contingences de la durabilité en matière de mobilité touristique. ?

81e Congrès de l'ACFAS

Loisirs sportifs de nature, aménagement urbain et développement durable : l'exemple du Parc naturel urbain de la Communauté d'agglomération de Pau Pyrénées

Auteur : Olivier Bessy
Colloque    436 - Mobilité touristique et développement durable

La réflexion sur les lieux de pratiques en ville est donc aujourd'hui en cours chez les acteurs politiques, afin d'y mettre en scène une nature récréative, susceptible de répondre à une nouvelle demande sociale de loisir et de tourisme sportifs de proximité ainsi qu'à de nouvelles exigences en matière de durabilité. En dépit de ses excès rhétoriques et médiatiques, la notion de développement durable s'impose aujourd'hui comme le référentiel majeur des politiques publiques territoriales soucieuses d'offrir la meilleure qualité de vie possible aux populations. En devenant un cadre récurrent de l'action politique, le développement durable doit ainsi permettre d'estomper la frontière érigée entre environnement et aménagement (Mancebo, 2008) et de renouveler la logique de conception et de fonctionnement des équipements en relation avec les nouvelles attentes des usagers et les nouveaux enjeux liés au développement d'une mobilité touristique durable. Dans le cadre de cette communication, nous souhaitons plus précisément poser la question du rôle joué par les équipements urbains dédiés aux loisirs sportifs de nature, dans leur capacité à « faire lieu » (Lebreton, 2009) et à contribuer au renforcement d'une mobilité touristique plus durable. Nous illustrerons notre propos à partir d'un projet récent et innovant, à savoir le Parc Naturel Urbain de la Communauté d'Agglomération de Pau Pyrénées, qui intègre, selon nous, les nouvelles exigences liées au développement durable des territoires.

81e Congrès de l'ACFAS

Le projet territorial touristique fondement d'une mobilité durable en Libye 

Auteur : didier boutet
Colloque    436 - Mobilité touristique et développement durable

Le tourisme n'a jamais occupé une place déterminante dans l'économie lybienne, à la différence de ses voisines tunisiennes et égyptiennes. La Révolution de 2011 place désormais le secteur du tourisme comme alternative possible à la manne pétrolière. Toutefois la Lybie, vierge d'équipements importants dans le domaine de l'accueil des voyageurs, doit dans le cadre d'une stratégie nationale de développement touristique, faire le choix entre privilégier le tourisme de masse ou encourager le tourisme soutenable.Le nouveau ministère du Tourisme créé à l'automne 2012, semble  avec  raison, privilégier la seconde hypothèse. C'est par des projets territoriaux participatifs que va se mettre en place une stratégie nationale de mise en valeur du patrimoine touristique. Deux circonstances imposent ce choix : l'impossibilité de financer les équipements et les infrastructures d'un tourisme de masse, et l'absence de mobilité des populations locales à l'intérieur même du pays. En Lybie, on ne se déplace pas ou très peu d'une région à l'autre. Il convient donc : d'abord de mettre en valeur, par les autorités locales, un patrimoine touristique fondement d'un développement durable, ensuite de créer les conditions d'une mobilité durable pour les nationaux lybiens sur leur propre territoire et enfin d'offrir ces produits touristiques à une demande internationale respectueuse des modes de déplacements durables.