Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

Les défis de l'intégration de l'adaptation aux changements climatiques au sein de l'approche québécoise de gestion de l'eau par bassin versant

Auteur : Nicolas Milot
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Le secteur de la gestion de l'eau est directement concerné par les impacts potentiels ou avérés d'un contexte de changements climatiques. La recherche de solutions d'adaptations de tout type représente un chantier supplémentaire auquel les responsables de la gestion intégrée de l'eau par bassin versant au Québec (GIEBV) devront s'attaquer.

Toutefois, l'intégration de l'adaptation à la GIEBV représente un enjeu important. En basant notre propos sur une série d'études de cas réalisée dans le cadre d'un projet financé par le Plan d'action sur les changements climatiques 2006‐2012 du Gouvernement du Québec, nous exposons les defis suivants : 1) l'articulation entre deux approches de la gestion des ressources naturelles et de l'environnement qui sur le plan conceptuel n'ont pas les mêmes origines, 2) les défis découlants des multiples facettes de l'adaptation et de leur prise en charge par les différents paliers impliqués, publics et parapublics, dans la GIEBV, de même que par la société civile et les autorités locales et enfin, 3) l'influence du contexte pratique qui affectera la portée des décisions qui devront être prises en matière d'adaptation.



81e Congrès de l'ACFAS

Le suivi et l'évaluation pour la mobilisation concertée : développement d'un outil pour les organismes de bassins versants et son application dans le bassin de la rivière Nicolet

Auteur : Nathalie Beaulieu
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Cette communication porte sur la façon dont le suivi-évaluation peut aider les organismes de bassins versants (OBV) à jouer leur rôle de facilitation dans la gestion intégrée de l'eau et à mobiliser les acteurs autour de la démarche concertée d'élaboration, de suivi et de mise à jour des plans directeurs de l'eau. Les outils actuels de suivi qui reposent sur des indicateurs administratifs, de performance environnementale ou sociale permettent difficilement de représenter ces responsabilités croisées. Un outil intitulé Suivi des Engagements et des Attentes (SENAT) a été conçu pour les OBVs et est présentement expérimenté par l'organisme de Concertation pour l'eau des bassins versants de la rivière Nicolet (COPERNIC). Cette communication décrit les résultats de son application dans le sous-bassin de la rivière Desrosiers, un affluent de la rivière Nicolet. Jusqu'à maintenant, l'outil a aidé l'OBV à décentraliser le suivi-évaluation du plan directeur de l'eau et a été une source de motivation à l'action pour l'ensemble des acteurs. Il permet de « raconter l'histoire » liant les actions posées et leurs effets, de réfléchir sur l'obtention ou non des conditions nécessaires pour le succès ainsi que sur des pistes de solutions pour surmonter les obstacles encourus. Le fait de pouvoir identifier les rôles et les responsabilités de chacun améliore aussi à la capacité d'auto-organisation des acteurs, un autre facteur contribuant à la résilience dans le cadre d'une gestion adaptative.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

Comment les communautés peuvent-elles améliorer l'engagement des acteurs pouvant contribuer à leur adaptation aux changements climatiques?

Auteur : Nathalie Beaulieu
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Cette recherche, en partenariat avec l'ARUC Défis des Communautés Côtières, vise à générer des connaissances permettant aux communautés de profiter au mieux des différents instruments de gouvernance disponibles pour engager les acteurs pouvant contribuer à leur adaptation. Via une comparaison de cas au Québec et au Nouveau-Brunswick, nous tenterons de déterminer les conditions pour une utilisation efficace des plans d'aménagement et de gestion des ressources naturelles ainsi que celles pouvant transformer leur multiplicité en obstacle. Nous tenterons aussi d'explorer comment certains groupes de la société civile peuvent pallier à une carence de ces instruments et faire avancer le processus d'adaptation. Cette recherche sera faite au moyen d'enquêtes assemblées et d'un accompagnement des communautés dans les processus délibératifs et de suivi-évaluation relatifs aux différents plans qui les impliquent. Cette communication décrit le cadre utilisé pour analyser les différents cas. Une revue de la littérature sur les questions d'engagement et de gouvernance a permis de constater leur interdépendance et le fait qu'elles dépendent essentiellement des mêmes facteurs. Elle a permis de dégager trois types de facteurs à considérer dans l'analyse et à encourager dans les mécanismes de gouvernance : 1) partage des responsabilités, pouvoirs et capacités, 2) communication et prise en compte des divers objectifs à long terme, 3) retour sur l'expérience concernant l'effet des actions et des règles.

81e Congrès de l'ACFAS

Le Système de surveillance de la rivière Chaudière : un outil harmonisé pour mieux se préparer aux inondations

Auteur : Véronique Brochu
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

En 2006, la crue s'est produite en quelques heures le long de la rivière Chaudière, laissant peu de temps aux instances municipales pour réagir et avertir la population du risque d'inondation. À la lumière de cet événement, bien qu'il n'aurait pas été possible d'éviter l'inondation, l'importance des impacts aurait pu être diminuée si un système d'alerte et de communication efficient avait relié les municipalités riveraines.

Accessible au grand public par Internet, le Système de surveillance de la Chaudière (SSRC) permet de connaître le niveau ou débit de la rivière à des endroits stratégiques et d'observer le comportement de la rivière par des images transmises par caméra. Le Système possède également un accès réservé pour les personnes responsables des mesures d'urgence au sein de diverses organisations. Une section privée affiche les communications pertinentes pour orchestrer les actions de chacun des intervenants et faciliter le transfert d'information automatisée par l'envoi de messages d'alerte. Le Système est directement relié au Centre d'opération gouvernementale (COG) du Ministère de la Sécurité publique. Le SSRC permet, entre autres : d'obtenir des données en temps réel, de diminuer le temps d'analyse des données et de dépersonnaliser et automatiser le système de communication. Il est le fruit d'un travail de concertation entre les municipalités riveraines, l'OBV, les ministères et entreprises privées concernés par les inondations et fluctuation des débits de la rivière.

81e Congrès de l'ACFAS

Changement climatique : adaptation et coconstruction sur le littoral acadien (Nouveau Brunswick, Canada)

Auteur : Omer Chouinard
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La communication porte sur une démarche d'adaptation avec des collectivités locales du littoral acadien du NB. Depuis 2005, quatre collectivités locales du littoral acadien ont fait appel à l'Université de Moncton et l'ARUC-DCC pour les accompagner dans l'adaptation aux risques d'érosion et d'inondation provoqués par les changements climatiques. Il s'agit d'un processus de recherche partenarial. L'approche consiste à négocier la démarche à suivre, soit : les options envisagées quant à la vulnérabilité aux changements climatiques suite à des rencontres d'experts et des entrevues de résidants locaux, les questions abordées sur les risques reliés à ces changements, la définition des risques et la délibération sur la priorisation des actions puis l'élaboration d'un plan préliminaire d'adaptation. La méthodologie d'accompagnement adoptée pour la coconstruction fût essentiellement qualitative et a privilégié l'entretien semi-directif et le groupe de discussion. Les plans préliminaires ont eu des résultats sur des actions de négociations avec la province du NB pour la réalisation d'activités visant à réduire la vulnérabilité par des règlements ou de repenser les formes de gouvernements locaux. Suite à ces expériences auprès de ces collectivités, des demandes de la part des Commissions d'aménagement du territoire du NB ont été faites pour apprendre mutuellement sur les démarches empruntées en vue d'élaborer des règlements ou politiques appropriées pour leurs collectivités respectives.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

Est-ce que les attitudes des gens peuvent influencer leurs capacités d'adaptation face au changement climatique : des valeurs à la bonne place?

Auteur : Liette Vasseur
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Les attitudes des gens face à un enjeu affectent la façon dont ils peuvent réagir et prendre des décisions afin de trouver des solutions. Il en est de même lorsque nous examinons les enjeux des changements climatiques. Comprendre d'où l'on part au niveau des représentations sociales des communautés peut aider à mieux définir les techniques ou les actions participatives qui pourront permettre aux communautés de mieux définir les stratégies d'adaptation et leur faisabilité. Une communauté dont la plupart des personnes ne voit pas les défis causés par les changements climatiques comme importants ne réagira pas de la même façon à une planification d'adaptation qu'une communauté où les gens sont sensibilisés. Cependant, même le niveau de sensibilisation aux enjeux peut avoir des conséquences sur le type de stratégie adopté. Dans cette présentation, à partir de l'examen des résultats de deux outils, soit nouveau paradigme écologique (Dunlap, 2000) et l'échelle de connexion avec la nature (Mayer, 2004), qui ont été utilisés au début du projet longitudinal de l'ARUC-DCC, j'examine les différences entre les régions de la zone à l'étude et discute de la façon dont celles-ci peuvent influencer les progrès à court et long terme. Il est clair à partir de ces résultats que les niveaux de connaissances et les attitudes des gens vont jouer un rôle dans la façon dont les facteurs socio-écologiques seront pris en compte et dans la progression vers une résilience accrue de ces communautés.

81e Congrès de l'ACFAS

Préparation et adaptation : quelques leçons de l'expérience Sandy

Auteur : Alain Létourneau
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Nous présenterons la préparation aux changements climatiques comme étant prévisionnelle, stratégique et communicationnelle, incluant l'identification des vulnérabilités. La préparation suppose des discours qui doivent être partagés. Les différents acteurs, organisés selon plusieurs logiques de groupement sur le territoire, ont chacun leurs contraintes d'opération. Ils doivent se convaincre mutuellement de la nécessité d'agir de façon concertée. Cette tâche communicationnelle est une requête éthique, puisqu'elle consiste à se donner des chances d'exercer nos responsabilités de manière efficace dès lors que l'hypothèse du scepticisme climatique est levée. Les prudences mutuelles entre le court terme, le long terme et certaines logiques d'intégration viennent court-circuiter les visées du moyen et long terme. Dans le cas des personnes habitant l'estuaire du Saint-Laurent, même si le recul des berges est perceptible, une mobilisation conduisant à des décisions n'est peut-être pas suffisamment au rendez-vous. Or, ce qui est le plus fort pour convaincre, c'est l'appel aux événements prévisibles et aux conséquences de faire ou ne pas faire telle ou telle chose. Nous allons nous pencher sur les effets de l'ouragan Sandy (fin octobre 2012, Superstorm Sandy) sur la côte Est, depuis les Antilles jusqu'à la ville de New York, en examinant surtout les vulnérabilités structurelles et énergétiques et en discutant de l'état de préparation qui était présent pour faire face à cette crise.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

La résilience communautaire face aux agents stresseurs externes et internes : une approche conceptuelle et des outils d'aide aux processus décisionnels

Auteur : Christopher Bryant
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La résilience communautaire par rapport aux agents stressants (stressors) externes et internes à la communauté peut être comprise en analysant : 1) la dynamique des acteurs, y compris celle des citoyens et les actions ou non-actions poursuivies par la communauté; et 2) en situant la communauté dans un contexte plus large au niveau politique, culturel et économique. Cette analyse nous permet de comprendre la vulnérabilité de la communauté aux stressors et puis sa résilience et sa capacité de composer avec ceux-ci. La résilience communautaire peut être présentée par un profil communautaire, un outil de recherche et une stratégie d'action. D'autres outils d'analyse et d'action comprennent la nature du dialogue au sein de la communauté et la construction de scénarios à moyen et à long terme afin de lier les actions du présent aux futurs souhaités. La communication est basée sur des recherches sur l'adaptation des activités humaines aux changements et à la variabilité climatique et sur des recherches et interventions sur les transformations de l'agriculture et du monde rural en différentes cultures. Bien que l'accent soit mis sur la résilience des communautés, il est question des rôles des acteurs gouvernementaux dans la construction de cette résilience. La communication apporte une conceptualisation originale appuyée par différentes données et situations, et des outils pour une autocritique par les acteurs locaux afin de les aider dans la construction d'une résilience plus forte.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

La gestion intégrée de lʼeau par bassin versant comme outil de résilience des communautés riveraines

Auteur : Antoine Verville
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La gestion intégrée de lʼeau par bassin versant (GIEBV) est un mode de gouvernance visant lʼintégration des intervenants et des échelles, lʼadaptation des processus de gestion à une réalité amont-aval, lʼévolution des moyens dʼaction dans le temps et la mobilisation et la concertation de parties prenantes diversifiées.
Cet outil permet de travailler au renforcement de plusieurs facteurs clés de la résilience des communautés face au changement climatique, dont les capacités dʼabsorption, de recouvrement, d'adaptation, dʼinnovation, dʼauto-organisation, dʼapprentissage, dʼacceptation et dʼanticipation (tel que défini par Da Cunha, Plante et Vasseur, 2011).
Puisque lʼintégration de la variabilité hydroclimatique aux pratiques de gestion du territoire prend une importance grandissante au Québec, la GIEBV sʼavère une piste de solution toute indiquée en la matière.
Lʼobjet de cette communication est dʼaborder les bonifications qui devront être apportées au modèle québécois de GIEBV afin de répondre aux vulnérabilités des communautés riveraines par le développement de leur résilience face au changement climatique.
Plus précisément, la réalisation dʼétudes prospectives dans le cadre de lʼélaboration des plans directeurs de lʼeau, lʼintégration des suivis de processus aux pratiques des organismes de bassins versants, lʼintégration des représentations sociales dans les diagnostics et la consolidation des  processus de planification sociale participative seront traités.

81e Congrès de l'ACFAS

La gouvernance, un moyen de rendre la société plus adaptable et résiliente?

Auteur : Bruno Robert
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La gouvernance est une notion polysémique dont l'apparition sur la scène internationale remonte au début des années 1990. Depuis, plusieurs organismes internationaux en font la promotion, mais son application présente des difficultés allant de la résistance politique à la compréhension de la nature de cette forme de gouverne. Notre hypothèse est que la gouvernance est appropriée au développement de l'adaptation et de la résilience car elle peut utiliser des caractéristiques complexes dans la gestion des changements climatiques. Ces caractéristiques sont tirées des théories les plus récentes de la complexité, tandis que la réalité sociale est représentée par la théorie de l'acteur/réseau. Cette étude permet de tirer des conclusions pratiques. Ainsi, pour construire et maintenir une réalité sociale qui inclut l'adaptation et la résilience, il faut préférer des actions fréquentes et miser sur des événements et des innovations. Également, si la réalité sociale est essentiellement acteurs/réseaux, la pensée collective s'avérerait plus efficace que la pensée hégémonique car elle favorise la construction et le maintien d'attachements. Certaines caractéristiques de la gouvernance sont intéressantes car elles cherchent à favoriser l'attachement par la participation, le consensus, l'équité et la transparence. 

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

L'adaptation au changement climatique en zone côtière : de l'intérêt d'une comparaison Nord/Sud

Auteur : Mélinda Noblet
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Les impacts du changement climatique sur les sociétés humaines leur imposent de s'adapter. Le changement climatique est un phénomène global qui touche et touchera toutes les sociétés. Mais est-ce que la modification environnementale ici considérée comme un problème public renvoie dans chaque pays aux mêmes définitions, problématiques, types d'actions, et réponses ?

Cette présentation fera état des résultats préliminaires de travaux menés dans le cadre de nos recherches doctorales. Notre objectif est de comparer l'adaptation au changement climatique entre un pays du Sud : le Sénégal et un pays du Nord : le Canada. Nous nous attarderons sur les problématiques environnementales liées au changement climatique spécifiques des zones côtières. Les variables associées aux différences géographiques des territoires, aux modèles politiques et aux niveaux de développement sont examinées. Les résultats documentent comment les acteurs de chacun de ces pays définissent ce problème et entretiennent des relations avec l'environnement. Ces données permettent de réfléchir sur la question du problème public environnemental et amèneront à considérer les enjeux scientifiques, méthodologiques et politico-administratifs associés. Elles permettront d'apprécier si « dans deux contextes différents, un problème énoncé de la même manière signifie forcément la « même » chose ». Enfin, nous terminerons par une réflexion sur les questions de gouvernance soulevées au sein des communautés par le problème du climat.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?
81e Congrès de l'ACFAS

Stratégies d'innovation sociale pour le renversement de la marginalisation sociale et économique : le cas des Autochtones de la région littorale de l'Équateur

Auteur : Bahar Tuncay
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

En Équateur, les frontières géographiques et les frontières d'exclusion économique et sociale se superposent dans les régions rurales et autochtones  Dans ce contexte de marginalisation généralisée pour l'ensemble des groupes autochtones répartis sur les trois bassins versants du pays, ceux de la région littorale semblent davantage marginalisés du fait d'être absents dans les imaginaires nationaux en tant qu'Autochtones et de ne pas faire l'objet d'études dans la littérature abondante sur les groupes autochtones andins et amazoniens.La communication a comme objectif de présenter les stratégies utilisées par les groupes autochtones du littoral pour contrer le processus de marginalisation économique, sociale et territoriale, notamment celles pour s'intégrer dans les politiques économiques de développement afin d'en tirer profit pour le développement local.

81e Congrès de l'ACFAS

Initiatives novatrices pour surmonter la pauvreté et l'exclusion: le cas du bidonville Cerro El Pino au Pérou

Auteur : Sonia Tello
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

Cet article examine les conditions sous lesquelles les populations locales s'organisent pour surmonter des problèmes liés à la pauvreté et à l'exclusion sociale. À cette fin, une initiative novatrice liée à la gestion des résidus est étudiée : celle de Cerro el Pino, un bidonville de Lima dans lequel résident plus de 20 000 personnes. Les habitants ne payant pas de taxes, les autorités locales n'offrent aucun service de collecte des déchets. En dépit des problèmes associés à l'accumulation des détritus dans les voies publiques, les résidants du bidonville ne s'organisaient pas. La situation a commencé à changer en 2007 alors qu'un groupe de jeunes habitant le bidonville ont pris l'initiative de se concerter pour concevoir et mettre en place un plan de gestion des résidus solides. Cet article a comme objectif d'analyser comment mobiliser et engager les communautés locales dans un processus de développement durable. À partir de la perspective du management, nous avons identifié un cadre qui, en se basant sur trois dimensions (le contexte, le processus et les résultats), se prête bien à étudier les processus de mise en œuvre de programmes impliquant des acteurs ayant des intérêts et des attentes différentes. Les résultats mettent en évidence les conditions nécessaires et la nature des mécanismes utilisés au cours de la mise en œuvre d'une initiative de développement dans laquelle la population locale est le principal moteur.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?
81e Congrès de l'ACFAS

Communication, activisme et empowerment dans la lutte contre le cancer de sein au Venezuela

Auteur : Isaac Nahon-serfaty
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

Dans le cadre d'une recherche–action sur la lutte contre le cancer du sein au Venezuela, nous avons contribué au développement des capacités de mobilisation sociale des activistes communautaires, particulièrement des femmes. L'objectif principal de ce programme était de combler les fossés de communication entre divers acteurs sociaux (patients–médecins, activistes–fonctionnaires), et ainsi promouvoir un consensus autour d'une politique nationale plus inclusive. Nos points d'ancrage théoriques étaient le modèle écologique de la communication pour la santé et la perspective émancipatrice de la communication. En nous appuyant sur ces derniers, nous avons mis sur pied une série d'activités (ateliers de formation, groupes de discussion, rencontres de planification) avec des organisations communautaires afin de promouvoir le dialogue social entre divers acteurs pour faciliter l'émergence d'une vision commune. Le consensus s'est exprimé dans une déclaration publique contenant les principes fondateurs d'un programme national contre le cancer du sein. En date de mai 2012, un total de 101 organisations de la société civile et des gouvernements régionaux avaient souscrit à cette déclaration. Une campagne nationale pour appuyer le débat public autour de cette politique sera lancée dans le deuxième semestre de 2013. Ce programme de recherche-action a été implanté dans un contexte particulièrement polarisé de la dite « révolution bolivarienne ».

81e Congrès de l'ACFAS

Évaluation du développement du capital humain des travailleurs agricoles saisonniers mexicains séjournant au Québec 

Auteur : Abigaïl Guimont Fitz
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

Il existe présentement une augmentation des flux migratoires du Mexique vers le Canada liée à la nécessité de main-d'œuvre dans le secteur agricole. Peu d'études se sont penchées sur les effets positifs possibles de la migration, plus subtils et difficiles à percevoir que les négatifs, très médiatisés. Notamment, on en connaît peu sur le développement du capital humain, l'entrepreneuriat et la création d'associations communautaires chez les travailleurs migrants saisonniers du Programme des travailleurs agricoles saisonniers.

L'objectif principal de cette étude est de vérifier si, avec le programme, ces travailleurs et leurs proches retirent des avantages qui soient associés à l'un des trois éléments mentionnés plus haut. Pour ce faire, 30 entrevues semi-dirigées ont été menées auprès de travailleurs mexicains à Québec et l'Assomption. Les résultats indiquent que les effets positifs ne se traduisent pas par la création d'entreprises ou d'associations mais plutôt par l'augmentation du niveau de vie de la famille immédiate du migrant et dans quelques cas par le développement du capital humain. Celui-ci naît d'une prise de conscience de sa condition comme paysan en marge de l'économie mexicaine, en mode de survie, d'où une volonté de dépassement et d'autonomie pour l'autre génération.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?
81e Congrès de l'ACFAS

Faire entendre leur voix : inclusion des jeunes sous le seuil de la pauvreté au Chili à travers les médias

Auteur : Rayén Condeza Dall'Orso
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

Cette présentation rendra compte d'une expérience d'inclusion d'un groupe d'adolescents chiliens vivant sous le seuil de la pauvreté, qui a cherché à leur fournir des opportunités d'exercice de leurs droits à la communication à travers la radio, la photographie et la télévision. Elle est mise en place depuis mars 2012 par un ensemble de professeurs de l'Université catholique du Chili et ses étudiants en journalisme et à la maîtrise en Communication et éducation. La philosophie du projet présuppose que l'université n'est pas isolée des besoins de leurs communautés, d'où elle vise à stimuler l'incorporation de projets sociaux dans la formation de ses étudiants. Elle s'est vu octroyer des fonds de citoyenneté active, du réseau universitaire international de Talloires, par le biais de la formation citoyenne Participa. Faire entendre leur voix s'agit pour nous d'un cas intéressant d'inclusion sociale et géographique des groupes vulnérables à travers les médias à être partagé dans ce colloque.