Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

Est-ce que les attitudes des gens peuvent influencer leurs capacités d'adaptation face au changement climatique : des valeurs à la bonne place?

Auteur : Liette Vasseur
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Les attitudes des gens face à un enjeu affectent la façon dont ils peuvent réagir et prendre des décisions afin de trouver des solutions. Il en est de même lorsque nous examinons les enjeux des changements climatiques. Comprendre d'où l'on part au niveau des représentations sociales des communautés peut aider à mieux définir les techniques ou les actions participatives qui pourront permettre aux communautés de mieux définir les stratégies d'adaptation et leur faisabilité. Une communauté dont la plupart des personnes ne voit pas les défis causés par les changements climatiques comme importants ne réagira pas de la même façon à une planification d'adaptation qu'une communauté où les gens sont sensibilisés. Cependant, même le niveau de sensibilisation aux enjeux peut avoir des conséquences sur le type de stratégie adopté. Dans cette présentation, à partir de l'examen des résultats de deux outils, soit nouveau paradigme écologique (Dunlap, 2000) et l'échelle de connexion avec la nature (Mayer, 2004), qui ont été utilisés au début du projet longitudinal de l'ARUC-DCC, j'examine les différences entre les régions de la zone à l'étude et discute de la façon dont celles-ci peuvent influencer les progrès à court et long terme. Il est clair à partir de ces résultats que les niveaux de connaissances et les attitudes des gens vont jouer un rôle dans la façon dont les facteurs socio-écologiques seront pris en compte et dans la progression vers une résilience accrue de ces communautés.

81e Congrès de l'ACFAS

Préparation et adaptation : quelques leçons de l'expérience Sandy

Auteur : Alain Létourneau
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Nous présenterons la préparation aux changements climatiques comme étant prévisionnelle, stratégique et communicationnelle, incluant l'identification des vulnérabilités. La préparation suppose des discours qui doivent être partagés. Les différents acteurs, organisés selon plusieurs logiques de groupement sur le territoire, ont chacun leurs contraintes d'opération. Ils doivent se convaincre mutuellement de la nécessité d'agir de façon concertée. Cette tâche communicationnelle est une requête éthique, puisqu'elle consiste à se donner des chances d'exercer nos responsabilités de manière efficace dès lors que l'hypothèse du scepticisme climatique est levée. Les prudences mutuelles entre le court terme, le long terme et certaines logiques d'intégration viennent court-circuiter les visées du moyen et long terme. Dans le cas des personnes habitant l'estuaire du Saint-Laurent, même si le recul des berges est perceptible, une mobilisation conduisant à des décisions n'est peut-être pas suffisamment au rendez-vous. Or, ce qui est le plus fort pour convaincre, c'est l'appel aux événements prévisibles et aux conséquences de faire ou ne pas faire telle ou telle chose. Nous allons nous pencher sur les effets de l'ouragan Sandy (fin octobre 2012, Superstorm Sandy) sur la côte Est, depuis les Antilles jusqu'à la ville de New York, en examinant surtout les vulnérabilités structurelles et énergétiques et en discutant de l'état de préparation qui était présent pour faire face à cette crise.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

La résilience communautaire face aux agents stresseurs externes et internes : une approche conceptuelle et des outils d'aide aux processus décisionnels

Auteur : Christopher Bryant
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La résilience communautaire par rapport aux agents stressants (stressors) externes et internes à la communauté peut être comprise en analysant : 1) la dynamique des acteurs, y compris celle des citoyens et les actions ou non-actions poursuivies par la communauté; et 2) en situant la communauté dans un contexte plus large au niveau politique, culturel et économique. Cette analyse nous permet de comprendre la vulnérabilité de la communauté aux stressors et puis sa résilience et sa capacité de composer avec ceux-ci. La résilience communautaire peut être présentée par un profil communautaire, un outil de recherche et une stratégie d'action. D'autres outils d'analyse et d'action comprennent la nature du dialogue au sein de la communauté et la construction de scénarios à moyen et à long terme afin de lier les actions du présent aux futurs souhaités. La communication est basée sur des recherches sur l'adaptation des activités humaines aux changements et à la variabilité climatique et sur des recherches et interventions sur les transformations de l'agriculture et du monde rural en différentes cultures. Bien que l'accent soit mis sur la résilience des communautés, il est question des rôles des acteurs gouvernementaux dans la construction de cette résilience. La communication apporte une conceptualisation originale appuyée par différentes données et situations, et des outils pour une autocritique par les acteurs locaux afin de les aider dans la construction d'une résilience plus forte.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

La gestion intégrée de lʼeau par bassin versant comme outil de résilience des communautés riveraines

Auteur : Antoine Verville
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La gestion intégrée de lʼeau par bassin versant (GIEBV) est un mode de gouvernance visant lʼintégration des intervenants et des échelles, lʼadaptation des processus de gestion à une réalité amont-aval, lʼévolution des moyens dʼaction dans le temps et la mobilisation et la concertation de parties prenantes diversifiées.
Cet outil permet de travailler au renforcement de plusieurs facteurs clés de la résilience des communautés face au changement climatique, dont les capacités dʼabsorption, de recouvrement, d'adaptation, dʼinnovation, dʼauto-organisation, dʼapprentissage, dʼacceptation et dʼanticipation (tel que défini par Da Cunha, Plante et Vasseur, 2011).
Puisque lʼintégration de la variabilité hydroclimatique aux pratiques de gestion du territoire prend une importance grandissante au Québec, la GIEBV sʼavère une piste de solution toute indiquée en la matière.
Lʼobjet de cette communication est dʼaborder les bonifications qui devront être apportées au modèle québécois de GIEBV afin de répondre aux vulnérabilités des communautés riveraines par le développement de leur résilience face au changement climatique.
Plus précisément, la réalisation dʼétudes prospectives dans le cadre de lʼélaboration des plans directeurs de lʼeau, lʼintégration des suivis de processus aux pratiques des organismes de bassins versants, lʼintégration des représentations sociales dans les diagnostics et la consolidation des  processus de planification sociale participative seront traités.

81e Congrès de l'ACFAS

La gouvernance, un moyen de rendre la société plus adaptable et résiliente?

Auteur : Bruno Robert
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La gouvernance est une notion polysémique dont l'apparition sur la scène internationale remonte au début des années 1990. Depuis, plusieurs organismes internationaux en font la promotion, mais son application présente des difficultés allant de la résistance politique à la compréhension de la nature de cette forme de gouverne. Notre hypothèse est que la gouvernance est appropriée au développement de l'adaptation et de la résilience car elle peut utiliser des caractéristiques complexes dans la gestion des changements climatiques. Ces caractéristiques sont tirées des théories les plus récentes de la complexité, tandis que la réalité sociale est représentée par la théorie de l'acteur/réseau. Cette étude permet de tirer des conclusions pratiques. Ainsi, pour construire et maintenir une réalité sociale qui inclut l'adaptation et la résilience, il faut préférer des actions fréquentes et miser sur des événements et des innovations. Également, si la réalité sociale est essentiellement acteurs/réseaux, la pensée collective s'avérerait plus efficace que la pensée hégémonique car elle favorise la construction et le maintien d'attachements. Certaines caractéristiques de la gouvernance sont intéressantes car elles cherchent à favoriser l'attachement par la participation, le consensus, l'équité et la transparence. 

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

L'adaptation au changement climatique en zone côtière : de l'intérêt d'une comparaison Nord/Sud

Auteur : Mélinda Noblet
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Les impacts du changement climatique sur les sociétés humaines leur imposent de s'adapter. Le changement climatique est un phénomène global qui touche et touchera toutes les sociétés. Mais est-ce que la modification environnementale ici considérée comme un problème public renvoie dans chaque pays aux mêmes définitions, problématiques, types d'actions, et réponses ?

Cette présentation fera état des résultats préliminaires de travaux menés dans le cadre de nos recherches doctorales. Notre objectif est de comparer l'adaptation au changement climatique entre un pays du Sud : le Sénégal et un pays du Nord : le Canada. Nous nous attarderons sur les problématiques environnementales liées au changement climatique spécifiques des zones côtières. Les variables associées aux différences géographiques des territoires, aux modèles politiques et aux niveaux de développement sont examinées. Les résultats documentent comment les acteurs de chacun de ces pays définissent ce problème et entretiennent des relations avec l'environnement. Ces données permettent de réfléchir sur la question du problème public environnemental et amèneront à considérer les enjeux scientifiques, méthodologiques et politico-administratifs associés. Elles permettront d'apprécier si « dans deux contextes différents, un problème énoncé de la même manière signifie forcément la « même » chose ». Enfin, nous terminerons par une réflexion sur les questions de gouvernance soulevées au sein des communautés par le problème du climat.

81e Congrès de l'ACFAS

Résilience et développement territorial durable : l'adaptation des communautés aux effets des changements climatiques 

Auteur : Julia Santos Silva
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Le concept de résilience est actuellement un incontournable qui sert à mieux comprendre les enjeux et les défis liés à l'adaptation des communautés côtières et riveraines aux effets des changements climatiques. Ces communautés doivent anticiper les risques inhérents à ces phénomènes, prendre des décisions et passer à l'action dans un contexte marqué par l'incertitude et la complexité. Les effets des tempêtes de décembre 2010 dans l'Est du Canada font ressortir la vulnérabilité de certaines communautés qui manquent des ressources humaines et matérielles, ainsi que d'orientations claires sur la manière de procéder et de s'adapter à des nouvelles conditions. Nous retenons la notion de résilience des systèmes socio-écologiques comme un outil conceptuel pour étudier et réfléchir à ce propos, dans la mesure où elle comprend les idées de capacité d'absorption, d'adaptation des comportements, de recouvrement, d'innovation et d'anticipation, d'acceptation et de gestion de l'incertitude du risque, de processus d'apprentissage et de capacité d'auto-organisation. Cette communication s'inspire de notre projet de thèse et vise à présenter quelques contributions du concept de résilience à la pratique des acteurs des communautés et des organisations sociales dans le contexte de l'adaptation aux effets des changements climatiques, qui constitue, en soi, un enjeu en terme de développement territorial durable.

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

Perception du risque et des possibilités d'adaptation par deux communautés côtières de la Péninsule acadienne (Nouveau Brunswick, Canada).

Auteur : Julie Guillemot
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Cette communication porte sur les résultats des premières étapes d'un projet de recherche-action avec deux communautés côtières de la Péninsule Acadienne, Sainte-Marie-Saint-Raphaël et Shippagan. Ces communautés voisines sont confrontées aux effets des changements climatiques se traduisant, pour l'une, par une érosion importante des berges, et pour l'autre, par des inondations lors des tempêtes. L'analyse porte sur les perceptions des risques côtiers et des possibilités d'adaptation par les usagers et gestionnaires de ces espaces.

Deux cent douze questionnaires ont été appliqués durant l'été 2012 et vingt-sept entrevues semi-dirigées ont été faites en février 2012. Des informations complémentaires proviennent des données d'observation participante collectées lors des rencontres organisées avec les communautés et de l'analyse documentaire.

Nous analysons les perceptions des risques selon : le type d'aléa, le degré d'exposition au risque des répondants et la projection dans le temps. Nous introduirons une réflexion sur le rôle de l'expertise scientifique versus l'expérience des répondants dans la définition de la « zone à risque ». Nous reviendrons ensuite sur la manière dont les différents acteurs envisagent et mettent en œuvre l'adaptation à cette situation. Finalement nous identifierons certaines barrières à d'éventuels changements de comportements mais également quelques pistes pouvant aider à cheminer vers une appropriation collective de ce nouvel enjeu du développement.

81e Congrès de l'ACFAS

Mesurer la résilience des communautés côtières face aux changements climatiques : une vision pragmatique pour un concept multidimensionnel

Auteur : Charlotte Da Cunha
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

La communication part du postulat qu'il est possibled'évaluerla performancedes processus de RechercheActionParticipative (RAP)en mesurant, dans le temps, les changements de l'état de résilience d'acteurs vivant ou agissant au sein decommunautéscôtières qui font face aux effets des changements climatiques.Elle vise à donner une vison pragmatique du concept de résilience sous forme d'indicateursde suivistructurés de ces populations. Nous avons délimité la résilience selon notre contexte géographique et temporel. Nous déclinonsce concept en huit aspects, comme autant de conditions nécessaires à un état résilient se transformant lelong des quatre fonctions de la panarchie(expansion,prospérité, régression etréorganisation). L'état(renforcement ou dégradation) de chaque aspect va dépendre de facteurs endogènes ou exogènes se rapportant aux dimensions du développement durable dans un contexte de développement territorial.Ce cadre théorique a été testé via35 entrevues semi-dirigées administrées au Québec et au N.- B. L'enquête de terrain a permis de faire évoluer la définition de ces aspects de la résilience et de déterminer des listes d'indicateurs à l'interface entre résilience et dimensions du développement territorial durable. Ceux-ci, devront être renseignés à travers l'administration d'un questionnaire robuste et réplicable dans le temps et pour différentes communautés au Canada, afin d'évaluer la performance des processus de RAP.



81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

Les défis de l'intégration de l'adaptation aux changements climatiques au sein de l'approche québécoise de gestion de l'eau par bassin versant

Auteur : Nicolas Milot
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Le secteur de la gestion de l'eau est directement concerné par les impacts potentiels ou avérés d'un contexte de changements climatiques. La recherche de solutions d'adaptations de tout type représente un chantier supplémentaire auquel les responsables de la gestion intégrée de l'eau par bassin versant au Québec (GIEBV) devront s'attaquer.

Toutefois, l'intégration de l'adaptation à la GIEBV représente un enjeu important. En basant notre propos sur une série d'études de cas réalisée dans le cadre d'un projet financé par le Plan d'action sur les changements climatiques 2006‐2012 du Gouvernement du Québec, nous exposons les defis suivants : 1) l'articulation entre deux approches de la gestion des ressources naturelles et de l'environnement qui sur le plan conceptuel n'ont pas les mêmes origines, 2) les défis découlants des multiples facettes de l'adaptation et de leur prise en charge par les différents paliers impliqués, publics et parapublics, dans la GIEBV, de même que par la société civile et les autorités locales et enfin, 3) l'influence du contexte pratique qui affectera la portée des décisions qui devront être prises en matière d'adaptation.



81e Congrès de l'ACFAS

Le suivi et l'évaluation pour la mobilisation concertée : développement d'un outil pour les organismes de bassins versants et son application dans le bassin de la rivière Nicolet

Auteur : Nathalie Beaulieu
Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience

Cette communication porte sur la façon dont le suivi-évaluation peut aider les organismes de bassins versants (OBV) à jouer leur rôle de facilitation dans la gestion intégrée de l'eau et à mobiliser les acteurs autour de la démarche concertée d'élaboration, de suivi et de mise à jour des plans directeurs de l'eau. Les outils actuels de suivi qui reposent sur des indicateurs administratifs, de performance environnementale ou sociale permettent difficilement de représenter ces responsabilités croisées. Un outil intitulé Suivi des Engagements et des Attentes (SENAT) a été conçu pour les OBVs et est présentement expérimenté par l'organisme de Concertation pour l'eau des bassins versants de la rivière Nicolet (COPERNIC). Cette communication décrit les résultats de son application dans le sous-bassin de la rivière Desrosiers, un affluent de la rivière Nicolet. Jusqu'à maintenant, l'outil a aidé l'OBV à décentraliser le suivi-évaluation du plan directeur de l'eau et a été une source de motivation à l'action pour l'ensemble des acteurs. Il permet de « raconter l'histoire » liant les actions posées et leurs effets, de réfléchir sur l'obtention ou non des conditions nécessaires pour le succès ainsi que sur des pistes de solutions pour surmonter les obstacles encourus. Le fait de pouvoir identifier les rôles et les responsabilités de chacun améliore aussi à la capacité d'auto-organisation des acteurs, un autre facteur contribuant à la résilience dans le cadre d'une gestion adaptative.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    418 - Défis des communautés côtières et riveraines : de la vulnérabilité à la résilience
81e Congrès de l'ACFAS

Faire entendre leur voix : inclusion des jeunes sous le seuil de la pauvreté au Chili à travers les médias

Auteur : Rayén Condeza Dall'Orso
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

Cette présentation rendra compte d'une expérience d'inclusion d'un groupe d'adolescents chiliens vivant sous le seuil de la pauvreté, qui a cherché à leur fournir des opportunités d'exercice de leurs droits à la communication à travers la radio, la photographie et la télévision. Elle est mise en place depuis mars 2012 par un ensemble de professeurs de l'Université catholique du Chili et ses étudiants en journalisme et à la maîtrise en Communication et éducation. La philosophie du projet présuppose que l'université n'est pas isolée des besoins de leurs communautés, d'où elle vise à stimuler l'incorporation de projets sociaux dans la formation de ses étudiants. Elle s'est vu octroyer des fonds de citoyenneté active, du réseau universitaire international de Talloires, par le biais de la formation citoyenne Participa. Faire entendre leur voix s'agit pour nous d'un cas intéressant d'inclusion sociale et géographique des groupes vulnérables à travers les médias à être partagé dans ce colloque.

81e Congrès de l'ACFAS

Le potentiel de la mise en réseau de la société civile pour contrer les effets de la violence organisée au Nuevo León, Mexique

Auteur : Nathalie Gravel
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

Les effets de la violence organisée au nord du Mexique sont à la fois de suspendre les droits et libertés et de marginaliser les citoyens dans leurs propres espaces de vie. La ville de Monterrey sera prise en exemple pour illustrer ces effets de la violence, les perceptions qu'ont les citadins de leur qualité de vie et l'émergence de réseaux d'organisations de la société civile œuvrant à la pacification et à l'éducation pour la paix. À l'aide d'une enquête réalisée auprès d'un réseau d'ONG travaillant à la construction de la paix à Monterrey, nous étudierons comment la société civile organisée peut contribuer à renverser le processus de marginalisation citoyenne et à faire en sorte de repenser les bases de la culture civique et la place de la participation citoyenne dans les décisions juridico-administratives à l'échelle géographique de l'État. Afin de comprendre les mécanismes de construction de la paix sur le territoire choisi, la théorie de l'acteur-réseau met en évidence le rôle du système de réseautage de la société civile, l'accès à une information juste et la production collective de savoirs en tant qu'outils clés pour la pacification des milieux de vie urbains. L'éducation à la paix et le travail collectif sur la culture civique s'avèrent de surcroît être des temps essentiels dans cette négociation de l'accès aux droits civiques.

81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?
81e Congrès de l'ACFAS

Discussion

Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?
81e Congrès de l'ACFAS

Vers une extension de la sécurité sociale aux travailleurs informels en Algérie

Auteur : Walid MEROUANI
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

La question de la couverture sociale est plus que jamais posée par différents organismes internationaux qui publient annuellement des rapports sur le sujet. Au moment où ces institutions considèrent la couverture sociale comme un droit de l'homme et luttent pour son extension à toute la population mondiale, en Algérie nous assistons à une exclusion d'une grande partie de la population de la sécurité sociale. En effet, 50 pourcent de la population occupée travaillait dans un emploi informel en 2010 sans couverture sociale optimale et risque de ne pas être solvable en cas de survenance d'un risque sociale (maladie, vieillesse, etc). A travers notre lecture des expériences étrangères, notamment dans les pays d'Amérique latine, deux épistémologies d'extension de la couverture sociale se dégagent : une extension à travers un système beveridgien d'assistance versus une extension à travers un système bismarckien (système d'assurance contributif). Cependant chaque réforme a des avantages et des inconvénients. Nous avons essayé de comprendre la raison de la non couverture sociale dans les fondements économiques de la prévoyance sociale, nous avons pu relever des comportements qu'adoptent les agents économiques sur le marché du travail et qui jouent en défaveur d'une couverture sociale optimale.

81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?
81e Congrès de l'ACFAS

Période de questions

Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?
81e Congrès de l'ACFAS

De l'utilité d'une grille multiscalaire spatiotemporelle pour traquer les causes de la marginalisation dans une économie capitaliste toujours conquérante

Auteur : Steve Déry
Colloque    419 - Citoyenneté politique et processus de marginalisation dans les Amériques : comment atteindre l'inclusion des groupes vulnérables?

Au cours des années 1950 à 1970, les études sur la marginalité identifiaient les marginaux et ceux qui ne l'étaient pas, se condamnant à opérer en mode binaire « marginal » versus « non-marginal » et à devoir accepter des zones floues dans le gradient qui conduit de l'un à l'autre. Dans les années 1980 et 1990, le caractère relatif de la marginalité et des processus de marginalisation s'est imposé, alors que les chercheurs butaient tout de même sur la difficulté de circonscrire ce caractère relatif et de le faire parler autrement que pour dire que tout est différent.

Partant du constat que la marginalité n'est jamais un état stable – ce qui remet en question certaines idées reçues -, que le degré de marginalité varie constamment, à la hausse ou à la baisse selon la manière dont un individu ou un groupe s'intègre dans les différents systèmes auxquels ils participent, cette communication vise à examiner les possibilités d'analyse d'une grille multiscalaire spatiotemporel. L'approche est géographique, mais, comme la marginalité se construit dans les relations de pouvoir, autant positives que négatives, les ramifications débordent le seul cadre spatial. Seront examinées enfin les liens entre certains processus de marginalisation et des rouages de l'économie capitaliste. La juxtaposition des analyses de divers exemples à travers le monde contribuera à démontrer l'utilité d'une grille multiscalaire spatiotemporelle pour mieux comprendre les processus de marginalisation.