Aller au contenu principal
Juanita Carolina Rodríguez Rodríguez
Finaliste

Juanita Carolina Rodríguez

Université du Québec en Abitibi-Temiscamingue

Effets de la dominance de l’épinette noire et le peuplier faux-tremble sur la composition du sous-bois et les communautés microbiennes dans la forêt boréale canadienne

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Le plus gros défi c’est de reconnaître et de mettre en mots simples les concepts qu’on utilise normalement dans notre domaine d’études. Ce sont des termes si courants pour nous que des fois on oublie qu’ils ne sont pas si évidents. J’ai réalisé qu’il n’était pas si simple de faire comprendre mon projet quand j’ai vu l’expression étrange dans les yeux de mes parents. C’est là que tu te rends compte qu’il faudra mieux le vulgariser et faire des analogies la prochaine fois.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?

Pour moi, faire de la recherche c’est poursuivre un rêve d’enfance. C’est comprendre la vie et ses processus dynamiques dont on fait tous parti. C’est aussi persévérer pour atteindre mes objectifs. S’aventurer en recherche, c’est commencer par une idée, quelque chose qui te passionne et qui devient un rêve. Si tu gardes cette idée en tête et si tu as le courage de persévérer, tu es capable d’en faire une réalité.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiante chercheuse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheuse?

Ma vie d’étudiante chercheuse représente du travail en laboratoire avec le sarrau, sur le terrain avec des bottes d’eau, dans le bureau pour analyser des données et écrire, écrire et encore écrire et finalement dans des réunions partout dans le monde pour partager les résultats de nos analyses. Ce sont ces changements de dynamique que j’aime avoir dans ma vie car ça me permet d’apprendre plus, de développer des différentes compétences et de les partager.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

J’ai décidé de participer à ce concours car j’aime les défis! On est habitué de partager nos projets avec la communauté scientifique avec des présentations de 10–20 minutes. Par contre, faire une présentation en 3 minutes de façon vulgarisée change complètement comment concevoir et transmettre l’information. C’est ça qu’on a besoin de faire pour que notre recherche puisse avoir une meilleure visibilité au-delà du monde universitaire.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?

Ce défi de vulgariser ma thèse m’a aidé à voir mon projet sous un autre angle, à organiser mes idées de façon plus concise ainsi qu’à structurer et améliorer la façon de communiquer ma recherche. Ces aspects ne sont pas seulement applicables à Ma thèse en 180 secondes, mais aussi dans des présentations en congrès scientifiques car l’information se transmet de façon plus claire et dynamique.

Video Youtube (lien)