Aller au contenu principal
Emily Curry
Finaliste

Emily Curry

Université McGill

Résistance aux anthelminthique chez Dirofilaria immitis: les mécanismes et le rôle des P-glycoprotéines chez les parasites filaires

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Oui, à plusieurs reprises, sans grand succès! Un des plus grands défis la spécificité de mon sujet de recherche. La recherche que je mène est dans un domaine très spécialisé : la parasitologie vétérinaire. D’abord, quand mes parents expliquent ma recherche à la famille et à leurs amis, ils consacrent plus de temps à expliquer ce que signifie la parasitologie plutôt que de me concentrer sur mes recherches!

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc. ?

Mes recherches doctorales représentent une passion de toute une vie pour les sciences. Dès mon jeune âge, je suis fasciné par la biologie des maladies infectieuses. Pendant mes études de premier cycle, j'ai eu l'occasion d'étudier les taux d'infection bactérienne de la population de tiques en Nouvelle Écosse. Lorsque j’ai trouvé l’Institut de Parasitologie de l’Université McGill, cela me semblait être la prochaine étape logique de mon parcours universitaire et ma carrière scientifique.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiante chercheuse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheuse?

Au quotidien ma vie d’étudiante chercheuse de travaux de laboratoire, de papier scientifique, et beaucoup de café! Les expériences les plus enrichissantes sont toutes dues à ce petit succès. Lorsque on peut exécuter une nouvelle technique de laboratoire ou lorsque les protocoles que l’on a optimisés depuis des mois commencent à fonctionner. Ce sont tous ces moments apparemment petits qui font le succès d’un doctorat.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

Je crois fermement en l'importance de la vulgarisation scientifique au grand public. Peu importe la réussite scientifique, cela ne vaut rien si on ne peut pas le communiquer à d’autres. De plus, en tant qu'étudiante anglophone bilingue, ma passion est de communiquer clairement mes recherches en français et en anglais.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?

Ma participation au concours MT180 m'a permis de continuer à approfondir mes connaissances de prise de parole en public. De plus, la possibilité de communiquer avec le public dans ma langue seconde a été inestimable. J'ai une nouvelle confiance en mes compétences en français, ce qui me permettra d'atteindre des nouveaux sommets au fur et à mesure de mes études de doctorat.

Video Youtube (lien)