Aller au contenu principal
Claire Letanneur
Finaliste

Claire Letanneur

Université du Québec à Trois-Rivières

Identification et étude des cibles d’effecteurs homologues-spécifiques de Melampsora larici-populina

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Oui j’ai déjà tenté d’expliquer ma thèse à ma famille. Mis à part le fait que couper des courgettes et expliquer une thèse sont deux choses impossibles à faire pour moi en même temps, il m’a fallu personnifier les personnages et en faire une histoire de conquête et de stratégie. Fascinée, ma grand-mère a fini son gratin de courgettes et m’a demandé quelle stratégie je pensais était la mieux pour entraver cette histoire de conquête -question que, depuis, je me pose tous les jours-. Je pense donc qu’elle a bien saisi le contexte dans lequel je travaille.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?

Petite, les études je n’aimais pas franchement cela. Puis, comme beaucoup, je suis tombée nez à nez avec les merveilles de la science et c’est dans les secrets bien cachés de la biologie que je me suis épanouie. Ma famille me voit encore comme une écolière assise sur un banc d’école mais je me vois tout autrement. Ma recherche, je la vis comme un roman policier, la quatrième de couverture m’a emballée et a stimulé mon imagination. Les premières pages du livre m’ont confirmé que j’avais bien choisi l’histoire dans laquelle je souhaitais me plonger. Mais la suite du livre reste à écrire et c’est, jour après jour, que j’écris mes péripéties et peut être que d’ici 2 ans, je pourrais écrire une fin à ce roman.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiante chercheuse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheuse?

Ma vie de chercheuse est très enrichissante, par-là, ce que je veux signifier c’est que je me trompe beaucoup, je fais des erreurs : c’est bien comme cela que l’on a découvert le rôle des micro-ondes? J’ai la chance d’avoir un professeur qui enseigne et encourage énormément. Quoi de mieux pour apprendre une leçon que de se tromper, recommencer et perfectionner.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

Le mot DÉFI doit être sur toutes les lèvres, et c’est aussi mon cas. Je trouvais ma manière de penser mon projet « assez rouillée ». Cela n’était pas fluide pour moi d’expliquer mon projet, j’ai donc pensé à un manque de pratique. Parfois, il faut un peu se faire violence pour évoluer, alors ce concours m’a donné le stress et la motivation pour me perfectionner.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?

Ma thèse en 180 secondes, en plus d’être un défi de mise en forme et d’expression, nécessite une grosse introspection, que ce soit sur notre projet ou sur notre manière d’être. Je pense que les conseils prodigués pour la finale interne m’ont grandement aidée à rendre plus mature mon projet et ma façon de l’aborder.

Video Youtube (lien)