Aller au contenu principal
Volatiana Razafindramanana - Photo
Finaliste

Volatiana Razafindramanana

UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

Étude du mécanisme d’activation de l’alliage FeTi dopé avec de l’hafnium, pour le stockage de l’hydrogène


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Bien évidemment, dès la première année de thèse, la question de tous mes proches était « Alors, c’est quoi ton sujet de thèse? ». Dur, dur d’y répondre en quelques mots, de façon simple et vulgarisée, surtout au début de la thèse! Je pense même qu’ils ne comprenaient rien à ce que je leur disais au début! J’ai donc essayé par la suite de leur expliquer avec des applications réelles, et cela a marché.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
Depuis le secondaire, je m’orientais déjà vers la physique chimie et je savais que je voulais faire de longues études. C’est donc naturellement que je suis arrivée au doctorat. Ma volonté de contribuer à un monde meilleur (diminution de la pollution, recyclage, etc.) m’a poussée vers les sciences des matériaux et de l’énergie.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Tout dépend de la période de travail dans laquelle je suis. Je peux à la fois me trouver au laboratoire pour synthétiser mes matériaux ou les caractériser, mais aussi me retrouver devant mon ordinateur pour analyser et traiter les résultats obtenus; sans pour autant ne pas oublier de me consacrer du temps à l’extérieur du laboratoire.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Depuis que j’ai connu MT180 en 2014, avant même d’être au doctorat, je me suis toujours dit que j’y participerai un jour! C’est pourquoi, je suis là aujourd’hui. C’est également un moyen de me prouver à moi-même que je suis capable d’affronter mon stress face à un grand public.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
Ce concours m’a permis de retrouver mes côtés compétitif et théâtral, perdus il y a quelques années déjà. Grâce au concours, j’ai enfin réussi à vulgariser mon projet de recherche à un auditoire non scientifique, tout en me faisant plaisir.

Video Youtube (lien)