Aller au contenu principal
Nathalie Rey - Photo
Finaliste

Nathalie Rey

UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Traçage hydrogéochimique des systèmes aquifères-aquitards de la ceinture argileuse Barlow-Ojibway


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Oui, j’ai déjà tenté de vulgariser ma thèse auprès de ma famille et ce n’était pas très évident. J’ai dû beaucoup imager, simplifier mes propos techniques et faire des comparaisons avec des éléments que l’on a l’habitude d’utiliser et de voir dans la vie quotidienne pour que ma famille comprenne le fondement de mes recherches sur les eaux souterraines.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
Ma thèse est née de la préoccupation que j’ai concernant la problématique de la ressource en eau. L’eau est un élément incontournable de la vie humaine, elle est précieuse, fragile et menacée. Les eaux souterraines sont en plus celles que l’on ne voit pas et elles sont encore plus vulnérables. Je veux avoir des connaissances pour pouvoir aider les pays qui souffrent d’un manque d’eau ou qui ont accès à une eau impropre à la consommation humaine.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Je consacre beaucoup d’heures et d’énergie dans ma recherche pour trouver des réponses à toutes mes questions. C’est passionnant et à la fois déroutant comme étude. L’expérience la plus enrichissante que j’ai vécue en tant que chercheur sont les campagnes de terrain. J’ai adoré rencontrer et interagir avec les habitants de l’Abitibi-Témiscamingue qui m’ont ouvert leurs portes et l’accès à leurs puits pour pouvoir prélever toute cette eau que j’ai analysée.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
J’étudie au campus universitaire d’Amos et avec mes deux amies étudiantes au doctorat dans des domaines différents, nous avons décidé cette année toutes les trois de nous surpasser et de relever ce défi de résumer notre thèse en trois minutes.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
Le bonheur que je tire de ce concours est d’avoir réussi à communiquer ma passion sur les eaux souterraines en la transmettant comme une histoire et ce, en moins de trois minutes!

Video Youtube (lien)