Aller au contenu principal
Mohamed Khalil - Photo
Finaliste

Mohamed Khalil

Polytechnique Montréal

Recyclage des déchets électroniques pour valoriser les métaux précieux et produire des produits à valeur ajoutée


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Comme je suis étudiant, chargé de cours et entrepreneur, j’essaie toujours de vulgariser mon sujet quand je le présente. Le plus gros défi est d’abandonner les mots techniques et les concepts abstraits, vulgariser et simplifier pour toucher n’importe quel auditoire, même le moins informé.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
J’avais toujours le rêve de contribuer à changer le monde. Mon projet de recherche m'a permis de développer une technologie novatrice, non polluante, efficace et à faible coût pour recycler les déchets électroniques, ce qui permettra non seulement d’éviter la pollution de l'environnement, mais aussi aide à récupérer des ressources précieuses qui ont une signification considérable pour l'amélioration de l'environnement et la vie humaine.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Au quotidien, je cherche toujours de nouveaux défis, je travaille au laboratoire, je fais des expériences, je prépare des demandes de bourses et des présentations orales. L’expérience la plus enrichissante est de bénéficier d’infrastructures incroyables au niveau des équipements et des machines dans les laboratoires à l’École Polytechnique, de collaborer avec les responsables des laboratoires, les techniciens et les experts au sein de notre groupe de recherche qui m'ont beaucoup aidé à réaliser mes objectifs.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Ma thèse en 180 secondes est un concours très prestigieux. J’ai décidé de participer en 2015, même avant de commencer mes études à l’École Polytechnique. J’ai contacté les lauréats de l’école en 2014 (Sami Hached) et en 2015 (Odile Vekemans) avant même d’arriver à Montréal. Je connais aussi la lauréate 2016 (Christine Beaulieu). Ils m'ont vraiment motivé à participer.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
J'ai appris à vulgariser un sujet avec pédagogie et dans un temps limité.

Video Youtube (lien)