Aller au contenu principal
Jérémy Brossard - Photo
Finaliste

Jérémy Brossard

ÉTS - École de technologie supérieure

Application d’un nouvel algorithme de commande pour améliorer les performances temporelles et fréquentielles des drones, tout en réduisant leur consommation d’énergie


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Un gros défi de la vulgarisation est d’arriver à s’exprimer dans un langage compréhensible par un public non initié, tout en conservant la substance et la portée du travail effectué. En faisant mon discours à ma famille ou à mes amis, je me suis rendu compte qu’un même message peut être compris de manière complètement différente selon l’interprétation que l’on en fait. Un autre défi de la vulgarisation réside alors dans notre capacité à se faire comprendre par le plus grand nombre.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
Curieux de nature, j’ai toujours aimé la réflexion et l’exploration de nouveau concept. De prime abord je dirais qu’il y a une part de hasard dans le choix du domaine de ma thèse. Mais plus j’y pense, plus je me dis que ma personnalité concorde avec mon sujet et que le hasard n’a finalement rien à voir là-dedans. À travers ma thèse, c’est vraiment une carrière fondée sur la passion que je cherche à développer.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Encore au début de ma thèse, le travail que j’ai à réaliser pour l’instant est très théorique. Parfois, je passe des journées entières le nez dans les livres. Ce n’est pas toujours évident, mais il est nécessaire de bâtir de solides connaissances avant de passer à la partie pratique. Il s’agira alors de construire un banc d’essai pour confronter la théorie à la pratique. C’est là que la partie la plus excitante arrive, on va enfin voir à quel point notre théorie est réalisable.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
MT180 nous permet de diffuser le fruit de notre recherche avec un large publique. C’est une opportunité de partager sa passion avec des personnes venant d’autres milieux, ce qui est très instructif. De plus, j’aime transmettre et faire comprendre. Ce n’est pas évident d’être un bon pédagogue et c’est un défi très enrichissant humainement parlant.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
C’est toujours un défi de parler face à un public. On ne peut jamais vraiment prédire ses réactions et la moindre erreur est vite perceptible. La maîtrise de soi est un élément capital d’une bonne présentation. L’art oratoire nécessite des compétences particulières : parvenir à captiver le public, gérer le stress, le débit et l’intensité de la voix... C’est aussi ce qui en fait un défi passionnant! D’autant plus que la première étape est l’écriture du texte, ce qui n’est pas mon point fort. J’ai toujours été plus à l'aise dans les équations! 

Video Youtube (lien)