Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Thomas Bibienne  - MT180 - 2014
Finaliste

Thomas Bibienne

UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

Étude d'alliages cubiques centrés pour le stockage d'hydrogène


Avez-vous déjà essayé d'expliquer votre thèse ou votre mémoire à votre famille, comment vous y êtes-vous pris, comment votre famille a-t-elle réagi?
Oui, très souvent. J'explique que je cherche un solide (un mélange de métaux) dans lequel je peux mettre de l'hydrogène pour être utilisé dans un téléphone portable. La réaction classique est : « donc si tu trouves le matériau du futur, tu vas devenir riche? ». Cette réaction me fait sourire et je dois expliquer que « en recherche fondamentale, c'est un peu plus compliqué que cela! ».

Pour vous, que représente votre recherche? Un rêve d'enfant? Un choix de carrière réfléchi?
Elle représente beaucoup, je suis peut-être un peu trop investi émotionnellement d'ailleurs! Mon directeur de recherche a une bonne phrase à ce propos : « ne tombez pas en amour pour vos matériaux ». La fin de la thèse sera comme des adieux à mes matériaux!

Concrètement, à quoi ressemble la vie d'un étudiant-chercheur? Avez-vous des anecdotes?
En un mot : de la persévérance. Il y a des hauts, mais aussi pas mal de bas. C'est grâce à des bas que l'on peut avancer, personnellement, professionnellement, intellectuellement. Au quotidien, c'est beaucoup d'interrogations; j'apprends tous les jours, encore après autant de temps sur mon sujet, être étudiant-chercheur, c'est la liberté de pouvoir s'interroger et fouiller sur des points qui nous paraissent importants. Le temps et l'autonomie, c'est un luxe!

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
C'était un véritable défi personnel. Je voulais me prouver que j'étais capable de réussir, même si c'était ma première participation. Étant perfectionniste, j'ai travaillé, retravaillé, répété des dizaines et des dizaines de fois cette présentation. Je voulais surtout faire passer un message : « mon travail au quotidien, ce n'est pas si compliqué; je vais vous montrer en trois minutes de quoi il s'agit et vous allez tout comprendre! »

Quelles frontières avez-vous dépassées en participant à ce concours?
Être capable de vulgariser au maximum ma recherche; faire passer un message facilement compréhensible de tous, agréable à écouter; paraître à l'aise sur une scène