Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Benoît Gaucher - MT180 - 2013
Finaliste

Benoît Gaucher

HEC Montréal

Des consommateurs injustes : impact de l'injustice vécue par les employés sur leurs émotions, leur satisfaction et leurs comportements dans les commerces de détail

 

Avez-vous déjà essayé d'expliquer votre thèse ou votre mémoire à votre famille?
Oui, je leur ai demandé de me donner un avis critique et de ne pas hésiter à me dire ce qui n'allait pas. Les membres de ma famille étaient contents de pouvoir m'aider en me donnant leur retour. Ce qui était très intéressant, c'est qu'ils n'étudient et ne travaillent pas dans le domaine de ma recherche, donc leur avis était très important pour savoir si je pouvais réussir à expliquer simplement et clairement mes découvertes.

Pour vous, la recherche est-elle un but ou un moyen?
Ayant été un employé en contact dans les commerces de détail, cette recherche me touchait personnellement et c'est ce qui explique sans doute l'acharnement que j'y ai mis! Ma recherche correspond pour moi à une avancée majeure pour le bien-être des employés ainsi que des clients dans les commerces de détail. Ce qui me passionnait, c'était d'intégrer des théories issues de diverses disciplines pour étudier un phénomène jusqu'alors inexploré. Cette recherche est une passion pour moi, car je pense que les implications managériales et théoriques qui en découlent sont d'une importance capitale pour des millions de personnes à travers le monde.

Concrètement, à quoi ressemble la vie d'un étudiant-chercheur?
On vit avec notre recherche! Ma recherche est mon enfant! On devient ultraspécialisé concernant notre sujet et on est très probablement la seule personne au monde à être aussi spécialisé sur ce sujet compte tenu de la précision de celui-ci. Pour vous donner un exemple de l'importance que la recherche peut avoir dans notre vie, quand est venu le temps d'analyser mes données sur mon logiciel d'équations structurelles, j'étais tellement excité de savoir si mes hypothèses allaient ou non être confirmées, que j'ai passé, sans m'en rendre compte, 12 heures devant mon ordinateur sans me lever une seule fois, ne serait-ce que pour aller boire. Au bout des 12 heures, j'ai regardé l'heure et je n'en revenais pas! J'étais tellement obnubilé par mon analyse que j'avais totalement perdu la notion du temps!

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Votre soutenance en 180 secondes?
Ce concours était pour moi l'occasion de faire découvrir ma recherche auprès d'un large public. Cette étude étant multidisciplinaire, je trouvais intéressant d'en faire part à des scientifiques dont le champ de spécialisation diffère souvent totalement du mien. Ceci afin que l'on comprenne l'importance de parfois faire un pas en arrière par rapport à notre champ d'expertise de manière à avoir une vue d'ensemble en intégrant les disciplines connexes. Tout cela dans le but d'étudier un problème de recherche dans son intégralité.

Quelles frontières avez-vous dépassées en participant à ce concours?
La timidité, car je ne suis pas forcément des plus à l'aise pour parler en public. La concision, car, comme beaucoup de chercheurs, j'aime parler et faire connaître aux autres mes découvertes. Mais en 3 minutes, il faut aller direct au but, les détours ne sont pas permis!

Video Youtube (lien)