Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
88e Congrès de l'Acfas
Auteur et co-auteurs
Cloé Dussault-Picard
UdeM - Université de Montréal
Benjamin Sinclair , Annie Pouliot-Laforte, Audrey Parent , Julie Lachappelle, Martin Lemay et Laurent Ballaz
Centre de recherche du CHU Sainte-Justine , Université du Québec à Montréal, Université du Québec à Montréal, École Victor-Doré, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine , Centre de recherche du CHU Sainte-Justine
5a. Résumé

La faiblesse musculaire et cardiorespiratoire des enfants avec la paralysie cérébrale (PC) est associée à des capacités locomotrices limitées, particulièrement pour les enfants de faible niveau fonctionnel (GMFCS II à IV). L’exercice de pédalage semble une approche prometteuse pour améliorer l’efficience de la marche, en raison des impacts potentiels sur les systèmes physiologiques impliqués. Les objectifs sont (1) d’évaluer si un entraînement sur tricycle permet d’atteindre les recommandations d’activité physique (AP) de Verschuren en termes d’intensité et de durée ainsi que de (2) d'identifier les limitations physiques influençant l’atteinte des recommandations. Treize enfants avec une PC spastique ont été inclus (5 à 11 ans; GMFCS II à IV). Un entraînement sur tricycle stationnaire de 9 semaines (2 séances/semaine) a été réalisé à l’école Victor-Doré à Montréal. L’intensité et la durée d’AP ont été évaluées à chaque séance. La force maximale isométrique et le % de la fréquence cardiaque de réserve (%FCR) à la marche ont été évaluées pour chaque enfant. L’intensité et la durée moyenne est de 45.2±9.8%FCR et 18,0±2,3min respectivement. La force maximale isométrique corrèle avec la durée de l’exercice et le %FCR à la marche corrèle à l’intensité et la durée de pédalage performées. L’entraînement de pédalage sur tricycle est accessible pour les enfants de faible niveau fonctionnel et les limitations physiques peuvent influencer les performances.