Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
Elyse Proulx Cullen
Finaliste

Elyse Proulx Cullen

Université de la Saskatchewan

Combler l’écart dans la gestion des soins des enfants présentant un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), des troubles d’apprentissage et un développement social atypique tout en ayant une capacité intellectuelle moyenne ou élevée

 

Votre profil en bref...

Je suis doctorante en sciences de la santé à la Faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan. Sous la direction de la docteure Anne Leis, mon projet de recherche s’applique à combler l’écart dans la gestion des soins des enfants présentant des troubles d’apprentissage, un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et un développement social atypique tout en ayant une capacité intellectuelle moyenne ou élevée. Entrepreneure et détentrice d’une maîtrise en administration des affaires en commerce international (MBA), j’ai été cheffe d’entreprise pendant plus de 15 ans dans le secteur agroalimentaire, où j’ai mené plusieurs projets de recherche en alimentation. En parallèle, à la suite de la naissance de mes enfants, j’ai entrepris un parcours d’investigation du développement asynchrone chez l’enfant afin de mieux comprendre les enjeux auxquels font face les familles ainsi que les savoirs expérientiels qu’elles accumulent. De surcroît, ce processus m’a permis de mettre en place des initiatives communautaires et scolaires sous la direction scientifique d’une chercheuse et professeure agrégée, Brigitte Stanké, et de professionnel-le-s de la santé et de l’éducation dans le but de combler le manque d’expertise. Détentrice de la bourse CoMGRAD de la Faculté de médecine, je suis impliquée en gouvernance étudiante et représentante des étudiant-e-s aux cycles supérieurs ainsi que membre du groupe de travail Équité, Diversité et Inclusion de la Faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan.

 

Voici les réponses personnelles de la personne finaliste à trois questions :

 

  • Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse pour votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Mon projet de recherche est né de mon expérience de vie, alors je suis moi-même un des éléments que j'observe! De ce fait, ma recherche est imbriquée dans ma vie, et ma famille est bien au courant du potentiel de ce projet et de la place que j'y accorde aux enfants en superpuissance!

 

  • Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?

Mon projet de recherche est en réponse à un manque flagrant de soins, de services et de coordination de compétences (familles, éducation, santé) en ce qui a trait aux enfants qui présentent des troubles d’apprentissage, un TDAH, un développement social atypique avec une intelligence moyenne ou élevée.

 

  • Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant-e chercheur-euse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur-euse?

Je suis une maman et une doctorante en sciences de la santé. Mes journées sont bien remplies. La vie au doctorat comporte plusieurs activités qui demandent beaucoup de temps et d’efforts, mais qui ne sont pas officialisées dans le programme d’études : l’implication dans la vie étudiante, les demandes de financement et de subvention, les présentations et concours, les opportunités de publication, etc.

 

  • Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

Pour faire connaître mon projet de recherche à un public francophone.