Imprimer

508 - Qualité de l’enseignement et de la formation dans un environnement numérique en enseignement supérieur

Le lundi 8 mai 2017

L’arrivée des plateformes numériques a participé au développement de la formation à distance et a également favorisé « le développement progressif de nouvelles formes d’enseignement » (Lebrun, 2010, p. 97). Dans cet environnement technopédagogique, les rôles exercés par les professeurs prennent une autre dimension. On voit apparaître de nouvelles pratiques associées aux campus virtuels, et souvent, l’hybridation des systèmes de formation. Conséquemment, les compétences essentielles en encadrement pédagogique se transforment et appellent une approche qualité de plus en plus présente dans les textes des organisations internationales (OCDE, 2015; UNESCO, 2016). La construction de l’expertise pédagogique en enseignement supérieur commande le vecteur essentiel qu’est la formation à distance (FAD).

Dans ce contexte, l’objectif du colloque est de donner une vitrine à la FAD sous l’angle de la qualité de l’enseignement et de la formation dans un environnement numérique, en contexte d’enseignement supérieur. La présentation de différentes perspectives dans une dynamique de débats et de discussions animés par plusieurs professionnels incitera la cocréation d’une nouvelle vision de ce changement fondamental de société. Le tout sera alimenté par les échanges suscités par les acteurs invités à un débat sur le sujet ainsi que par les présentateurs de communications.

Lire la suite »
Colloque
Section 500 - Éducation
Responsables
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
UdeS - Université de Sherbrooke
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 45 à 12 h 00
Communications orales
Les pratiques de l’enseignement en ligne
Présidence/Animation : Ghislain SAMSON (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Batiment : (BH) BURNSIDE HALL
Local : (BH) 1B45
08 h 45
Mot de bienvenue
09 h 00
Comment les normes d’interopérabilité décuplent le potentiel des environnements numériques d’apprentissage?
Pierre-Julien Guay (Vitrine technologie-éducation)

Autrefois conçu comme outil de confinement sécuritaire, l’environnement numérique  d’apprentissage (ENA) s’ouvre désormais aux outils et services externes avec le standard IMS-LTI. Des activités réalisées à l’aide d’outils et de ressources hautement spécialisés (YouTube, Wikipédia, Office 365 ou WebEx, par exemple) peuvent être intégrés dans des séquences d’apprentissage.

Les données d’utilisation de ces outils peuvent être retournées à l’ENA selon la sémantique proposée par le standard ADL-xAPI (acteur, verbe, objet, contexte, résultat). Elles sont agglomérées dans un entrepôt d’énoncés d’apprentissage. À partir de là, des tableaux de bord accessibles aux étudiants et aux enseignants favorisent un suivi personnalisé. L’analyse plus poussée des données permet l’analyse prédictive de la réussite, la détection hâtive de difficultés d’apprentissage et la proposition automatisée de cheminements personnalisés.

Cependant, la pleine utilisation de cette écologie d’apprentissage reste tributaire d’une solide fédération d’identité et du développement de modèles prédictifs fiables. L’abondance des données recueillies et analysées nécessite également l’application de mesures de protection de la vie privée.

Résumé
09 h 30
Modalités et conditions de succès pour une formation à l’enseignement en ligne en contexte universitaire
France LAFLEUR (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Ghislain SAMSON (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Vincent Grenon (UdeS - Université de Sherbrooke)

Un nouveau classement international des systèmes d’enseignement supérieur place le Canada au troisième rang. Le réseau international de recherche Universitas 21 regroupant plus d’une vingtaine d’universités et collèges, fait appel à 20 mesures pour évaluer la qualité d’un « bon » système d’éducation dans 48 pays répartis en 4 catégories : ressources, résultats, connectivités et environnement (Williams, 2012). Pour notre part, nous avons voulu repérer les modalités de formation à l’enseignement en ligne les plus fréquentes, afin d’identifier les conditions de succès. À l’aide d’un sondage portant sur les différentes modalités de formation à l’enseignement en milieu universitaire,  une consultation a été effectuée auprès de plus de 25 universités sur trois continents.

Cette communication vise donc à présenter une compilation des modalités de formation à l’enseignement en ligne dans les universités sur trois continents soit l’Amérique, l’Europe et l’Océanie, de même qu’une analyse qui permettra de dégager les conditions de réussite pour les formateurs de programmes en ligne en enseignement universitaire. L’analyse permettra également de dégager certaines normes ou modalités à privilégier, puis d’en faire le parallèle avec les conditions d’efficacité relevées par Bates (2015). À travers cette compilation, ce sont 19 indicateurs les plus souvent identifiés dans la documentation qui sont regroupés en six modalités.
 

Résumé
10 h 00
Les bonnes pratiques de l’enseignement en ligne à l’Université Laval
Serge Gérin-lajoie (Université Laval), Claude POTVIN (Université Laval)

L’enseignement en ligne occupe une place sans cesse croissante à l’Université Laval, qu’il s’effectue dans un mode totalement distance (plus de 900 cours) ou hybride (plus de 100 cours). Malgré si les études effectuées à l’interne démontrent des résultats académiques comparables et des taux de satisfaction relativement élevés (AELIÉS, 2014; CADEUL, 2015), la pression est forte pour mettre en place une approche qualité spécifique. À cet effet, une recherche effectuée par Legon (2015) démontre que 31% des cours en ligne diffusés dans les collèges et université étatsuniennes présentent certaines lacunes. 

C’est ainsi que le Comité de valorisation de l’enseignement de l’Université Laval a constitué en 2014 un groupe de travail sur les bonnes pratiques d’enseignement en ligne, dans le but d’améliorer la qualité de ses cours. Le résultat est un guide des bonnes pratiques constitué de 54 énoncés regroupés en 8 catégories.

Cette communication vise à présenter :

La démarche institutionnelle ayant mené au guide : inventaires des outils similaires, constitution des groupes de travail, processus de validation ;

Le guide lui-même: liste des 54 énoncés, fiche à télécharger, site avec commentaires et exemples ;

La stratégie d’implantation du guide au sein de l’organisation.

Résumé
10 h 30
Pause
10 h 45
Former et accompagner les professeurs d’université au 21e siècle
France GRAVELLE (UQAM - Université du Québec à Montréal)

La maîtrise de l’art d’enseigner est une des composantes essentielles associées à la fonction de professeur d’université.  La pédagogie universitaire étant un champ de recherche et d’application en pleine évolution selon De Ketele (2010), les institutions se doivent donc de prendre le temps de réfléchir à son évolution, plus spécifiquement au regard de la réussite des étudiants.  Ainsi, « Les générations actuelles d’étudiants dans l’enseignement supérieur, souvent désignées par l’appellation « génération Y » voire « génération Z », poussent de plus en plus les professeurs à adapter leurs stratégies d’enseignement, immuable depuis des générations, à la nouvelle façon d’interagir avec le monde qui les entoure » (Habib, 2013, p. 613). Ce changement générationnel constitue une belle opportunité pour réfléchir à de nouvelles formes d’accompagnement et de formation destinées aux professeurs d’université, dans le but de les d’aider à adapter leurs pratiques et leurs stratégies d’enseignement aux nouvelles réalités pédagogiques du 21e siècle (Chênerie, 2011). C’est dans cette perspective que l’Université d’Ottawa a décidé de soutenir les professeurs et les assistants en enseignement, en matière d’enseignement en format hybride, en réfléchissant à une nouvelle offre de formation et à un nouveau modèle d’accompagnement faisant davantage place à la technologie. Cette communication a donc pour but de partager les nouvelles stratégies d’accompagnement et de formation ainsi que les résultats au terme des trois années d’expérimentation en lien avec l’enseignement en format hybride.

Résumé
11 h 15 à 12 h 00
Panel
Débat dirigé, animé par le Pr Grenon
Présidence/Animation : Vincent Grenon (UdeS - Université de Sherbrooke)
Participants : Louise Lemieux (UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue), Marie ALEXANDRE (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Yves MUNN (CaD-Cégep à distance), Pierre-Julien Guay (Vitrine technologie-éducation)
Batiment : (BH) BURNSIDE HALL
Local : (BH) 1B45
Dîner
12 h 00 à 13 h 30
Dîner
Dîner
Après-midi
13 h 30 à 16 h 30
Communications orales
Qualité de la formation en enseignement supérieur
Présidence/Animation : Ghislain SAMSON (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Batiment : (BH) BURNSIDE HALL
Local : (BH) 1B45
13 h 30
La division du travail éducatif et le développement des compétences des enseignants en contexte numérique : un défi pour l’approche qualité en enseignement supérieur?
Béatrice PUDELKO (TÉLUQ - Université du Québec)

Dans les établisseents d’enseignement supérieur occidentaux, on constate une tendance forte à la séparation de la recherche et de l’enseignement (Dobbie et Robinson, 2008; Enders et Musselin, 2008). Cette « révolution silencieuse » dans l’organisation du travail universitaire (Finkelstein and Schuster, 2001) se traduit par l’augmentation continue du nombre de « travailleurs universitaires » se consacrant en premier lieu à l’enseignement et dont une proportion croissante est employée de façon contractuelle ou à temps partiel (Macfarlane, 2011 ; Tardif, 2010). Une autre division du travail éducatif a lieu dans le contexte numérique, puisque la réalisation des tâches de conception des cours en ligne et des tâches d’encadrement des étudiants durant la phase de « diffusion » de ces cours est souvent confiée aux acteurs différents. Cette situation indiquerait l’émergence d’un modèle « néo-industriel », remettant au goût du jour le « vieux » modèle industriel de la formation à distance (Evans et Nation, 2003). Comment ces changements organisationnels sont-ils abordés par les chercheurs s’intéressant à l’amélioration de la qualité pédagogique en contexte numérique ? Dans cette communication je présenterai d’abord les caractéristiques émergentes de la division du travail éducatif dans les établissements d’enseignement supérieur occidentaux, et, tout particulièrement, celles qui concernent l’enseignement en contexte numérique. J’analyserai ensuite les propositions qui ont été avancées pour prendre en compte ces changements organisationnels dans les stratégies visant l’amélioration de la qualité d’enseignement et le développement professionnel des acteurs concernés.

Résumé
14 h 00
Second regard sur la formation à la cybersécurité
Yves Boudreault

Polytechnique Montréal offre trois certificats en cybersécurité. Cyberenquête permet l’acquisition de méthodes d’enquête des crimes commis dans internet. Cyberfraude met l’accent sur les méthodes de lutte contre la fraude dans internet et la saisie et analyse de données informatiques. Finalement, cybersécurité des réseaux informatiques vise l’acquisition de processus à adopter et les mesures à prendre dans les organisations et entreprises qui veulent se doter d’outils concrets pour améliorer la sécurité des réseaux.

Les établissements d’enseignement ne peuvent pas actuellement répondre au marché de l’emploi, environ 80 % des postes offerts ne reçoivent pas de candidatures.  Plusieurs employés dans les banques, les organismes gouvernementaux, les entreprises de télécommunication, le secteur de l’énergie et les entreprises d’enquêtes privées sont intéressés à se spécialiser dans le domaine tout en demeurant à leur emploi. Pour répondre aux besoins de formation des entreprises et à celui de leurs employés, Polytechnique offre tous les cours de ces trois programmes dont plus de la moitié sont en ligne.

Dans le cadre de cette présentation, nous décrirons les choix de Polytechnique quant à la diffusion de ses cours en ligne. Nous présenterons également, la perception des enseignants et des étudiants de ce mode d’enseignement au regard de la qualité de l’enseignement dans un environnement numérique.

Résumé
14 h 30
Le développement d’un travail sur la qualité et la satisfaction dans les MOOC : aspects méthodologiques et résultats d’une approche mixte
Bruno Poellhuber (UdeM - Université de Montréal), Carroline Levasseur (UdeM - Université de Montréal), Normand ROY (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)

Selon la méta-analyse réalisée par Bernard et ses collaborateurs (2004), les résultats d’apprentissage en FAD sont comparables à ceux qu’on obtient dans les formations présentielles, mais leur variance est plus étendue. Cela signifie qu’il est particulièrement important d’être préoccupé par la question de la qualité en FAD et dans les MOOC, domaine où apparaissent de nouveaux acteurs. Dans le domaine de la FAD, la réflexion sur la qualité a donné lieu à une littérature importante sur les cadres et approches à mobiliser, mais cette réflexion semble plutôt absente du domaine des MOOC. Nous avons développé une approche d’évaluation de la qualité dans les MOOC conséquente avec le fait que les participants à un MOOC n’adoptent pas majoritairement les comportements caractéristiques des étudiants. Ainsi, à partir des différents cadres de qualité ayant été développé en FAD et d’une conceptualisation de la satisfaction fondée sur les travaux de Heutte et ses collègues (2015), nous avons développé une échelle de qualité et raffiné l’échelle de satisfaction en formation (ESEL), dans deux étapes de développement qui ont donné lieu à des analyses factorielles exploratoires et à des analyses confirmatoires sous la forme d’équations structurelles réalisées dans 6 MOOC (n = 1 039). Notre contribution s’inscrit dans les questions visant à  assurer une qualité optimale de l’enseignement dans les différentes formes de cours en ligne. Le processus de validation de ces deux échelles sera présenté. Les résultats de l’approche itérative de qualité sera aussi illustrée par le biais de l’expérience menée dans les deux premières itérations du MOOC Processus de raisonnement clinique. Deux autres MOOC offerts en 2015-2016 seront aussi comparés sur la base de ces indicateurs. Les implications pour les MOOC et la FAD seront discutées.

Résumé
15 h 00
Pause
15 h 15
Robot de téléprésence mobile : analyse d’une pratique émergente
Julien Gobeil-Proulx (Université Laval), Didier PAQUELIN (Université Laval)

De nombreux auteurs rappellent l’importance du sentiment et des signes de présence en formation à distance comme vecteurs d’engagement, d’implication et de persévérance des étudiants. Cette sensation de présence à distance (téléprésence) est reconnue comme étant d’autant plus forte avec l’utilisation de robots de téléprésence mobile (RTM) (Kristoffersson, Coradeschi, & Loutfi, 2013). Bien que les avancées technologiques facilitent le recours au RTM en contexte universitaire, les recours systématiques à cette technologie sont rares. Pourtant, dans les cours synchrones où collaborent des étudiants à la fois à distance et en présentiel, le sentiment d’unicité des participants à distance, leur degré d’autonomie et d’indépendance de mouvement sont des caractéristiques centrales pour uniformiser l’expérience d’apprentissage (Bell, Cain, & Peterson, 2016). Cette communication porte sur le projet pilote d’une offre de service innovante de téléprésence mobile en contexte universitaire. Nous étayerons nos propos par l’analyse de données issues d’une étude exploratoire conduite depuis l’automne 2016 à l’Université Laval. Nous avons expérimenté différentes possibilités d’usages et avons analysé leurs potentiels pédagogiques. Nous reviendrons sur les acquis de cette première phase, tant sur le plan des résultats que des conditions à réunir pour une utilisation réussie et pertinente de l’utilisation de robot de téléprésence mobile.

Résumé
16 h 15
Synthèse
Soir
16 h 30 à 17 h 30
Cocktail
Lancement de l’ouvrage collectif publié aux Presses de l’Université du Québec : « Formation à distance en enseignement supérieur. L’enjeu de la formation à l’enseignement »
Présidence/Animation : France LAFLEUR (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Batiment : (B) BIRKS
Local : (B) Zone cocktail