Aller au contenu principal

Du jeudi 28 au vendredi 29 mai 2015

Au début des années 1960, Lévi-Strauss prédisait que l’anthropologie allait subir une crise majeure, car son « objet d’étude principal », l’indigène, échappait à son emprise. Non seulement parce que les mouvements d’émancipation remettaient en question la légitimité du pouvoir colonial, mais aussi parce que les membres des peuples dominés commençaient à réfuter les discours qui justifiaient le colonialisme. Quinze ans plus tard, Saïd publiait L’orientalisme, un ouvrage dans lequel il dénonçait la « domination textuelle » de l’Occident sur l’Orient. Pour Saïd, la littérature et les narrations européennes qui dépeignaient l’Orient ainsi que les analyses universitaires qui soutenaient que la « Raison » devaient être imposées aux Orientaux servaient de justification au projet colonial.

Cette domination textuelle a longtemps minimisé les productions littéraires, artistiques, intellectuelles ainsi que les connaissances des peuples colonisés. Avec la montée des mouvements de décolonisation, les intellectuels des pays dominés ont entrepris une contestation de cette textualité. Celle-ci a pris plusieurs formes, la première consistant à déconstruire les discours eurocentristes en contestant l’universalisme des valeurs et de la science occidentale. La seconde permit aux peuples colonisés d’actualiser et de valoriser leurs propres narrations, leurs propres discours, leurs propres textes littéraires, traditions esthétiques et religions.

Saïd a été l’un des premiers à théoriser et à déconstruire la colonisation textuelle effectuée par les institutions occidentales. Récemment, s’est développé au sein des peuples autochtones ce même processus de décolonisation textuelle. ­L’objectif de cet atelier est d’examiner les différentes composantes de ce processus : réécriture critique de l’histoire; décolonisation de la recherche, de l’éthique et des méthodologies; productions littéraires, cinématographiques et artistiques destinées à rendre aux autochtones le contrôle de leur propre textualité.



Lire la suite »

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Après-midi

13 h 00 à 13 h 45
Communication orale
Communications orales
Conférence d'ouverture de Denys Delâge, Université Laval
13 h 00
Mot de bienvenue
Thibault Martin (UQO - Université du Québec en Outaouais), Helga BORIES-SAWALA (Bremer Institut für Kanada- und Québec-Studien )
13 h 10
Du mythe cosmique autochtone du castor au mythe profane et colonialiste blanc : histoire d'un transfert culturel
Denys Delâge (Université Laval)
Résumé
13 h 45 à 15 h 15
Communication orale
Communications orales
Littérature et décolonisation 
13 h 45
Littérature : postures ou impostures de l'écrivain-chercheur francophone en contexte amérindien
Nathalène ARMAND-GOUZI (Université Laval)
Résumé
14 h 05
Littérature amérindienne et décolonisation : regards latino-américains sur le Québec
Nicolas BEAUCLAIR (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
14 h 25
Qu'appelle-t-on un texte autochtone? Les conceptions et les exclusions de la parole autochtonedans son institution littéraire au Québec
Richard LEFEBVRE (Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue)
Résumé
14 h 45
Pause
15 h 15 à 16 h 15
Communication orale
Communications orales
Libérer la textualité autochtone
15 h 15
Désamorcer nos catégories d'analyse des mondes autochtones andins
jorge legoas (Université Laval)
Résumé
15 h 35
De la parole dérobée aux autochtones à l'aura de la pensée eurocentrée
Otilia del Carmen Puiggros (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
15 h 55
Le panafricanisme, un véhicule d'émancipation identitaire textuelle : d'Edward Wilmot Blyden et Anténor Firmin aux Amériques à Kwame Nkrumah en Afrique
Papa Oumar BADJI (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
16 h 15 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Séance plénière
16 h 15
La Baie James et le lieu du chasseur : norientalisme et changements discursifs en territoire cri
Caroline Desbiens(Université Laval)
Résumé
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 50 à 10 h 50
Communication orale
Communications orales
Narrativité, mémoire et décolonisation 
09 h 50
La mémoire victimaire des pensionnats peut-elle permettre de sortir de la violence coloniale?
Résumé
10 h 10
La narration comme moyen d'affirmation d'une pratique d'intervention sociale originale
Christiane Guay (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
10 h 30
Renommer pour mieux se retrouver, décolonisation textuelle d'un site sacré anisnabe : le cas de « L'île Indien du lac Commandant » (Papineau), dans la région de l'Outaouais
Karine Desjardins (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
10 h 50
Pause
11 h 10 à 12 h 10
Communication orale
Communications orales
Histoire, éducation et autochtonie
11 h 10
Dans la plupart des manuels, les Indiens font partie du décor, attendant la venue de Jacques Cartier : est-ce toujours vrai?
Helga Bories-Sawala (Universität Bremen)
Résumé
11 h 30
L'agentivité autochtone dans les manuels de l'élève en histoire : l'Amérindien protagoniste, adjuvant ou opposant?  
David Lefrançois (UQO - Université du Québec en Outaouais), Marc-André Éthier (UdeM - Université de Montréal), Stéphanie Demers (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
11 h 50
L'adaptation culturelle des cursus scolaires et des services de soutien peut-elle favoriser la réussite scolaire des étudiants de Premières Nations au niveau postsecondaire?
Emanuelle DUFOUR (Université Concordia)
Résumé
12 h 10
Dîner

Après-midi

13 h 15 à 14 h 10
Communication orale
Communications orales
Méthodologie
13 h 15
La gestion des forêts entre esthétisation de la nature et naturalisation de la culture
Résumé
13 h 35
Territoire, culture et créativité : une cartographie culturelle afin de positionner la textualité autochtone 
Alain A. VIAU (Université Laval)
Résumé
14 h 00
Pause
14 h 00
Une image vaut mille mots : analyse du regard porté, à travers la caméra, par les jeunes autochtones sur la spoliation de leur territoire
Roxanne Dupont (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
14 h 10 à 15 h 45
Communication orale
Communications orales
Affirmation identitaire
14 h 10
Vers une éthique de la réciprocité : création d'un partenariat pour l'étude des chants traditionnels eeyoush de Chisasibi
Roxane Campeau (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
14 h 50
L'artisanat comme instrument de l'identité ethnique : le cas de Kinikinau au Mato Grosso do Sul, Brésil
Karolinne SOTOMAYOR AZAMBUJA CANAZILLES (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
15 h 10
Les réfugiés Karen : réappropriation des rapports de genre relativement à la colonisation textuelle des organismes de coopération internationaux
Zoé Dontigny-Charette(UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
15 h 40
Mot de clôture
Christiane Guay (UQO - Université du Québec en Outaouais)