Aller au contenu principal

650 - L’activité de recherche qualitative à un carrefour de visées transformatrices et émancipatoires

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Lundi 3 mai 2021
  • Mardi 4 mai 2021

Responsables

L’idée de rapprocher le monde universitaire du monde social fait son chemin depuis quelques décennies, sous l’impulsion des critiques à l’égard du fossé constaté entre ces mondes (Desgagnés, 1997). Ces critiques et des avancées méthodologiques ont amené des milieux de recherche, notamment ceux de la santé et des services sociaux, à intégrer la collaboration avec les bénéficiaires comme l’une des conditions « qui permet d’assurer que la recherche menée soit pertinente et utile aux patients touchés » (IRSC, 2019). Or, cette participation peut devenir une injonction. Ce point de vue critique soutient également la pertinence de formes de recherches qualitatives à visées transformatrices et émancipatoires. Il s’agit alors, pour toutes les personnes impliquées dans de telles recherches, de travailler à la transformation des conditions sociales en jeu et au développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités (Stetsenko, 2016). Par ailleurs, ce travail de transformation – pouvant exiger un engagement prolongé sur un ou des terrains de recherche – peut être rendu difficile dans le contexte actuel de production de la recherche où des pressions à une productivité à court terme traversent plusieurs disciplines.

Dans le cadre de ce colloque, nous souhaitons intégrer une réflexion issue des perspectives critiques pour mettre en débat les apports, mais aussi les dérives éventuelles de l’importance accordée à la collaboration en recherche. Nous souhaitons interroger les conditions sous lesquelles la contribution à une recherche qualitative peut soutenir le pouvoir d’agir des personnes participantes et, a contrario, identifier les contextes où ces types de recherches risquent de reproduire, chez ces personnes, des situations d’injustice liées au pouvoir (Le Bossé, 2011). Plus largement, nous voulons comprendre comment le recours à des méthodologies transformatrices permet de faire face aux enjeux contemporains comme les injustices au sein des sociétés ou la crise climatique. Plus spécifiquement, des travaux mobilisant ce type de méthodologie sont également utilisés pour comprendre l’activité de personnes ou de groupes (Dionne, Saussez et Bourdon, 2017), leur activité de travail (Kostulski, 2010; Saujat et Félix, 2018) ou l’activité transformatrice au sein de mouvements sociaux (Stetsenko, 2016). Nous chercherons à mettre en dialogue, dans une perspective multidisciplinaire, ces différentes échelles de recherches à visée transformatrice. Ce colloque permettra d’aborder des questions épistémologiques et méthodologiques en relation avec la recherche qualitative à visée transformatrice et émancipatoire à partir de trois axes 

  1. Enjeux méthodologiques et épistémologiques des recherches qualitatives à visée transformatrice ou émancipatoire;
  2. Interaction avec le terrain, modification du rôle des acteurs et implications sociales et scientifiques;
  3. Recherches critiques et participation : une invitation à réinterroger l’injonction à la participation en recherche

Appel à communications

Consultez le fichier ci-dessous pour tous les détails de l'appel à communications.

PDF