Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Présentateur des activités scientifiques

445 - Politique des communs : avenues de recherche et projets de société

Section 400 - Sciences sociales

  • Mardi 14 mai 2024
  • Mercredi 15 mai 2024

Responsables

« Les communs sont partout ! » observaient déjà plusieurs auteurs et autrices au tournant du 21ᵉ siècle (Dardot et Laval, 2014; Federici, 2019). Le constat de l'utilisation du terme « communs » dans divers contextes, allant de la guerre de l’eau à Cochabamba au mouvement altermondialiste, ainsi qu'aux occupations de places comme à Wall Street et Ghezi à Istanbul, a suscité l'intérêt de la recherche pour ce thème. Il y a déjà plus d’une décennie, George Caffentzis (2012) recensait des milliers de publications sur les communs, une littérature qui n’a fait qu’augmenter depuis. Parmi ces travaux, nous retrouvons différentes compréhensions et définitions des communs, qui se revendiquent de traditions théoriques fort distinctes, menant parfois à des analyses contradictoires du même phénomène. De plus, différentes organisations font usage du terme dans des contextes qui en déforment passablement le sens, comme lorsque la Banque mondiale expulse des peuples traditionnels de leurs territoires au nom du « patrimoine commun de l’humanité » (Federici, 2019). Dans ce contexte, il devient pressant de prendre la mesure de ces enjeux et de cartographier les différentes approches des communs pour tenter d’y voir plus clair, notamment par rapport à certaines thématiques que ce colloque entend prioriser.  

Selon la définition proposée par le Collectif de recherche sur les initiatives, transformations et institutions des communs (CRITIC), qui organise ce colloque, les communs sont des ensembles de pratiques sociales ancrés dans des collectivités autodéterminées et des formes de communalisation. Ils répondent à différents besoins et aspirations à travers des valeurs de partage, de soin, de participation, d’inclusion, de soutenabilité et de convivialité. Promouvant le droit d’usage et le devoir de responsabilité, les communs préfigurent une alternative à la propriété privée et constituent un processus d’apprentissage collectif. Cette définition affiche une volonté explicite de situer les communs dans un contexte socio-historique, politique et économique plus large pour comprendre leurs dynamiques relationnelles avec les systèmes économiques et les normativités politique, sociale et culturelle dans lesquelles ils s’insèrent. 

En présence de Pierre Dardot et Christian Laval, invités d'honneur du Colloque, nous vous proposons d'explorer les communs par le truchement de six axes à travers deux conférences de nos invités d'honneur et vingt-cinq présentations académiques ou terrains:

  1. les politiques des communs ;
  2. les communs numériques ;
  3. l'économie sociale et solidaire et les communs ;
  4. le care, le féminisme et le commoning ;
  5. les communs de connaissances et de transfert de savoirs ;
  6. les partenariats public-communs et les espaces réappropriés.

À ces interventions s'ajouteront une visite hors site à l'Atelier Mauril-Bélanger où se dérouleront nos activités de réseautage de fin de journée. 

---

Agissant aussi comme co-responsables : Yann Pezzini, Ambre Fournier et Jonathan Veillette.


Appel à communications

Les propositions reçues cherchent à spécifier le type d’approche des communs mobilisée tout en tentant de les situer par rapport à d’autres approches des communs qui semblent soit quelque peu distinctes, soit carrément contradictoires. Voici quelques thèmes en lien avec les communs, qui ne constituent pas les axes du colloque, mais simplement des idées qui ont inspiré les propositions :

  • La/le politique et les communs 
    • Un projet politique d’une société des communs ? Comment articuler les communs en un véritable projet de société qui dépasse les cas isolés ? 
  • Recherche et communs
    • Quels débats théoriques et conceptuels structurent le champ d’étude des communs et comment y voir plus clair ? 
    • Quelles relations entre la recherche, les chercheur·euse·s et les practicien·ne·s commoners ?
  • Mode de gouvernance et communs
    • Comment les cas d’études qui montrent la grande diversité des communs (culturels, urbains, matériels, immatériels, de travail, sociaux, etc.) dans des milieux et espaces multiformes peuvent-ils nous informer sur les grands débats et enjeux sur la gestion collective qui caractérise les communs ?
  • Care, pouvoir et commoning 
    • Comment faire commun ?
    • Comment penser différentes éthiques et relations aux mondes et à autrui ancrés sur les communs ?
    • Comment comprendre les relations de pouvoir derrière les enjeux de race, genre, sexualité et classe dans les communs?
  • L’État et les communs
    • Quels types de relations les communs entretiennent-ils et devraient-ils entretenir avec les différents paliers de gouvernement (État national, provinces/États subnationaux, municipalités) ?
    • Études de cas de partenariats public-communs et tensions dans certaines villes. Exemples : Barcelone, Bologne, Grenoble, Naples, Montréal, etc. 
  • Communs et mouvements sociaux
    • Comment les mouvements sociaux mobilisent-ils le terme ? Quels usages en font-ils ? 
  • Communs et économie sociale et solidaire
    • Comment penser la relation entre des formes économiques alternatives comme l’ESS et l’autogestion et les communs ? 
  • Commun et écologie
    • Comment penser les transformations/transitions socio-écologiques à partir des différentes approches des communs ? 

       

Date limite pour soumettre les résumés : Maintenant complet.

La date prévue du colloque #445 sera le mardi 14 et le 15 mai 2024.

Pour d'autres renseignements sur le Colloque, contacter : info@critic-communs.ca

Une publication est envisagée sous forme de livre édité.

Si votre résumé est accepté, vous aurez à vous inscrire à la plate-forme de l’ACFAS. À moins d’avis contraire ultérieurs, le CRITIC ne pourra malheureusement pas assumer les frais d’inscription, de déplacement, de participation ou d’hébergement liés au colloque.

PDF Lien vers l'appel à communications