Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
90e Congrès de l'Acfas
Auteur et co-auteurs
Yuliya Bodryzlova
UdeM - Université de Montréal
Bouchra Nasri, Yan Kestens, Emmanuelle Bélanger et Grégory Moullec
École de santé publique de l'Université de Montréal, École de santé publique de l'Université de Montréal, Brown University, CR CIUSSS Nord-de-l'Île-de-Montréal
5a. Résumé

Contexte
Le modèle de santé positive propose les caractéristiques personnelles, les actions, les environnements et le soutien comme quatre groupes d’atouts de santé. Or, ce modèle n'a jamais encore été testé empiriquement.

Objectif
Évaluer la contribution des atouts de santé dans la santé cognitive positive des personnes âgées.

Méthodes
Les participants de l’étude SHARE (Survey on Health, Aging and Retirement in Europe n=28 000, vagues 5 (2013) et 7 (2019)) ont été inclus dans nos analyses. La santé cognitive positive était opérationnalisée comme un score de 6 et plus au test de rappel différé (au départ et suivi). Une série de régressions logistiques multiniveaux ont été réalisées. On s'attendait à ce que les variables relatives aux atouts de santé i) soient significatives et ii) améliorent l'ajustement du modèle.

Résultats
Le modèle incluant les atouts de santé et les facteurs de risque de démence montrait une meilleure qualité d'ajustement que le modèle incluant uniquement les facteurs de risques. Les variables relatives aux atouts de santé étaient significatives indépendamment associés à la santé cognitive et expliquaient plus de variabilité que les facteurs de risque.

Conclusion
Les atouts sont des déterminants importants de la santé cognitive de la population et des leviers d’action essentiels à cibler dans des interventions en promotion de santé.