Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
88e Congrès de l'Acfas
Auteur et co-auteurs
Megane Lebel
UdeS - Université de Sherbrooke
Dominic O. Cliche, Martine Charbonneau, Emmanuelle Brochiero, Claire M. Dubois et André M. Cantin
Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Université de Montréal, Université de Sherbrooke, Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Introduction : La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une maladie fatale caractérisée par l’accumulation de fibroblastes dans l’interstice pulmonaire. Ces cellules participent activement au remodelage de la matrice extracellulaire (MEC), cependant les processus cellulaires impliqués sont peu connus. Chez les cellules invasives, l’invadosome consiste en une protrusion d’actine au niveau ventral de la cellule qui mène à une dégradation localisée de la MEC via la sécrétion de protéases. Nous émettons l’hypothèse que les fibroblastes FPI forment des invadosomes et que ce phénomène serait associé au développement de la fibrose.

Méthodes : Des tissus pulmonaires sains et FPI sont obtenus de la biobanque du RSRQ. Les fibroblastes sont isolés et déposés sur une lamelle de gélatine fluorescente. Les invadosomes sont identifiés par la colocalisation d’actine et de gélatine dégradée.

Résultats : Une formation accrue d’invadosomes est retrouvée chez les fibroblastes FPI comparativement aux fibroblastes sains. Ensuite, une corrélation positive a été trouvée entre la capacité des fibroblastes à former des invadosomes et la quantité de collagène dans le tissu environnant ces cellules. Finalement, les traitements utilisés contre la fibrose inhibent ce processus chez les fibroblastes FPI.

Conclusion : Une meilleure connaissance des processus cellulaires associés au remodelage de la MEC par les fibroblastes permettrait l’élaboration de nouvelles cibles thérapeutiques contre la FPI.