Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Image de profil de Mathé-Manuel Daigneault
Membre de l'Acfas

Mathé-Manuel Daigneault

Mes liens avec l'Acfas

Conférencier

Je suis le présentateur principal d'un communication lors du 89e congrès, pour le colloque intersectionnel du 12 mai prochain. 

La communication sera faite de concert avec Julie-Christine Cotton et Sandy Nadeau, professeures à l'Université de Sherbrooke. 

Principal secteur de recherche ou d'activité

Sciences sociales

Mes intérêts de recherche

Communication Tourisme, récréologie et sciences du loisir Études féministes Sexologie Médecine préventive et communautaire

Ma formation

  • 2015 - 2017
    Université du Québec à Montréal
    Baccalauréat | Animation et recherche culturelles
    Canada
  • 2022
    Université du Québec à Rimouski
    | Microprogramme de 2e cycle en gestion de l'équité, diversité et inclusion en milieu de travail
    Canada

Mes affiliations

  • Laboratoire inclusif de recherche et de développement (Université de Sherbrooke)

Ce qui m'a amené à faire de la recherche

Mon envie de comprendre le monde qui m'entoure. Le besoin d'obtenir les données nécessaires pour rendre perceptibles les réalités qui sont bien connues dans les communautés, mais qui ne sont pas reconnues dans les instances officielles et les recherches.


La démocratisation des sciences

C'est important, voir essentiel, d'impliquer les communautés concernées par les recherches (des personnes autistes dans les recherches sur les personnes autistes, des personnes trans dans les recherches sur les personnes trans, etc.). C'est important que le milieu de la recherche soit connecté avec les réalités.


L'avenir des sciences en français au Canada

Je souhaite que le milieu francophone reste vivant, parce que c'est ma langue, c'est ma réalité, et que vivre en français en tant que personne trans, c'est une tout autre réalité que de le vivre en anglais. Et c'est le cas de toutes les réalités, toutes les sciences : on vit en français, il faut être capable d'en parler en français!