Rechercher dans le programme et les archives du congrès



81e Congrès de l'ACFAS

L'anthropologue hors du domaine académique : du rôle d'interprète culturel à l'inscription dans des processus de consultation publique

Auteur : Frédérick Gagné
Colloque    403 - Anthropologie au Québec - Diversité des pratiques et pertinence des terrains locaux

La discipline anthropologique s'est fait une spécialité de la description attentive des contextes de vie locaux, ainsi que des discours et des pratiques par lesquels les acteurs sociaux organisent leur vie et leur monde. Également, plusieurs ont mis l'accent sur le rôle d'interprète, d'intermédiaire, de témoin, pour ne pas dire de « truchement » que les anthropologues sont amenés à prendre entre divers contextes sociaux et culturels.

Si ces compétences acquises lors d'un cursus universitaire en anthropologie peuvent mener à l'investissement d'une carrière académique, nombre d'anciens étudiants de cette discipline auront à s'inscrire dans des contextes professionnels moins orthodoxes, qu'ils s'agissent de centres de recherche qui regroupent des chercheurs d'autres disciplines académiques ou d'organisations qui produisent des savoirs pour des fins autres que la recherche universitaire.

À partir d'un parcours professionnel individuel, cette conférence exposera comment un anthropologue peut contribuer au développement des connaissances dans diverses organisations. Une attention particulière sera portée à l'exemple de l'inscription d'un anthropologue dans un organisme gouvernemental à vocation consultative. Nous y verrons que les compétences à l'analyse des discours produits par les acteurs sociaux préparent les anthropologues à l'inscription dans de telles institutions.

81e Congrès de l'ACFAS

Les déterminants du succès en matière de conciliation : proposition d’une modélisation

Auteur : Jean-François Tremblay
Colloque    403 - Gestion des organisations

La littérature en relations du travail tend à présenter les
déterminants influençants le succès en matière de conciliation de façon éparse,
sans réelle cohésion théorique. De même, on trouve très peu d’études faisant
état des principaux constats empiriques à ce sujet. La question au cœur
de notre recherche est donc d’identifier les
déterminants influençant le succès en matière de conciliation lors de la
négociation d’une convention collective. Afin d’atteindre cet objectif, nous
avons effectué une revue exhaustive de la littérature et nous avons élaboré une
modélisation permettant une compréhension holistique et cohésive du phénomène.
Au terme de cette démarche, nous proposons une modélisation permettant
d’identifier la nature de l’influence des principales variables exogènes et
endogènes au processus de conciliation telles que les sources de l’impasse, les
stratégies du conciliateur, le mouvement des positions, la méthodologie de
l’intervention et les caractéristiques attitudinales du conciliateur. Notre
recherche permet également, pour une première fois, de proposer une
modélisation inspirée de l’approche stratégique en relations industrielles avec
les déterminants comme variables explicatives, le processus comme variable
modératrice et les résultats de la conciliation comme variable dépendante. De plus,
des hypothèses de recherche pour une éventuelle étude de terrain sont étayées.

81e Congrès de l'ACFAS

Créativité et innovation dans les différents types d’espaces physiques de collaboration

Auteur : Ignasi Capdevila
Colloque    403 - Gestion des organisations

Les espaces physiques de collaboration (EPC par la suite) se sont multipliés dans les dernières années, soient sous forme de laboratoires de fabrication (fab labs), plateformes d’expérimentation (living labs), espaces « hackers », espaces de « co-working », laboratoires de « co-design », etc. Les EPC ont certains points en commun :1) ce sont des espaces ouverts au public; 2) ils encouragent le partage libre de connaissances, informations, outils et la collaboration entre ses membres sur une base non-propriétaire; et 3) ils ont une préoccupation sociale, ludo-culturelle ou éducative (même s’ils peuvent avoir aussi un but commercial). Cependant la typologie des EPC est très variée et répond à divers propos en appliquant des différents modèles d’innovation. Mon travail de recherche se base sur la caractérisation et classification des différents types d’EPC en fonction des projets développés et leur finalité principale (économique ou socio-ludique) pour contribuer à la compréhension des différents modèles de gestion de la créativité collective et de l’innovation ouverte. La méthodologie appliquée est qualitative, en utilisant l’analyse de discours et des entrevues semi-structurées à des membres et responsables d’EPC. L’étude des EPC n’a pas été objet de nombreuses recherches et cependant certains auteurs les considèrent des modèles d’innovation de grande influence pour le futur développement économique et social des pays industrialisés mais surtout, des pays en développement.

81e Congrès de l'ACFAS

Le lien entre la santé psychologique et la performance individuelle au travail : quel rôle pour la compétence en emploi?

Auteur : Jean-Simon Leclerc
Colloque    403 - Gestion des organisations

L’étude du lien entre les affects des employés
et la performance en emploi constitue un courant de recherche important
(Fisher, 2003). Les liens trouvés sont toutefois souvent considérés comme
modestes, devenant pertinent d’étudier l’effet de modérateurs potentiels de
cette relation (Judge et al., 2001). Se fondant sur le concept bidimensionnel de
la santé psychologique au travail (bien-être et détresse), cette étude vise à
établir son lien avec la performance individuelle et d’évaluer l’apport d’un
modérateur potentiel de cette relation : la compétence en emploi. Pour ce
faire, un échantillon d’enseignants québécois a été utilisé (n = 542). Les instruments
utilisés pour mesurer la santé psychologique (Gilbert et al., 2011), la
compétence en emploi (Stamate, 2012) et la performance individuelle (Brien et
al., 2011) ont tous été validés. Les résultats des régressions hiérarchiques
montrent que le bien-être prédit significativement la performance (β = .18, p < .001), avec une modération
significative de la compétence (β = .15, p < .001). Pour la détresse, seul
le terme d’interaction Détresse X
Compétence
prédit significativement la performance (β = -.09, p < .05).
Ces résultats suggèrent que lien santé psychologique-performance est plus fort
chez les gens s’évaluant hautement compétents en emploi. Tant le bien-être que
la détresse psychologique exercent davantage d’impact sur la performance chez
les gens hautement compétents. Les implications seront discutées.

81e Congrès de l'ACFAS

Étude exploratoire des compétences des chargés de projet dans les entreprises de génie conseil

Auteur : Doufene Zoutene
Colloque    403 - Gestion des organisations

Dans un environnement complexe et incertain qu´est celui des entreprises aujourd´hui, les projets constituent la pierre angulaire de toute action stratégique, économique ou managériale (Courtot, 1998). Or la performance des projets passe par une implication très exigeante des acteurs, généralement très qualifiés, quelles que soient la forme d’organisation et les procédures de gestion en place (Garel et al., 2005). En d´autres termes, la performance des entreprises passe par le succès des projets, succès qui est lui-même tributaire des compétences des chargés de projet et des équipes de projet. Dès lors, la problématique des compétences en gestion de projet devient un enjeu important aussi bien pour les entreprises que pour la recherche (Loufrani-Fedida, 2008).

Si ces dernières années la littérature a été de plus en plus prolifique sur les compétences, peu de chercheurs se sont penchés sur les compétences des chargés de projet dans les entreprises de génie-conseil. En considération de l´importance des projets dans cette catégorie d´entreprises, nous nous sommes intéressés, à travers une étude exploratoire, aux compétences des chargés de projet dans ce secteur. L´objectif de cette recherche quantitative était d´identifier les compétences ou familles de compétences à fort impact sur la performance des projets. Les résultats obtenus feront l´objet de notre communication.

81e Congrès de l'ACFAS

Pause

Colloque    403 - Anthropologie au Québec - Diversité des pratiques et pertinence des terrains locaux
81e Congrès de l'ACFAS

Stratégies des PME en contexte de turbulence (2007-2010) : cas des 39 PME de la ville de Sept-Îles

Auteur : Lise Plourde
Colloque    403 - Gestion des organisations

L’étude qui a été menée  a été réalisée auprès de 39 entreprises de la ville de Sept-Îles à l’aide d’un questionnaire « en ligne » contenant 141 questions. L’objectif de l’étude était d’identifier les comportements stratégiques et opérationnels des entrepreneurs en contexte de turbulence économique.

Deux tendances prédominent en période de turbulence (favorable ou défavorable). La première tendance réside dans l’inertie. Effectivement, dans un contexte de turbulence, certaines circonstances font en sorte que les entreprises réagissent de façon passive. Elles se laissent guider par l’environnement sans vraiment poser d’actions concrètes pour s’adapter au contexte en question. À l’inverse, d’autres firmes entreprennent des interventions significatives, de manière à mieux performer face aux changements de l’environnement externe (Kitching et al., 2009).

 Les résultats obtenus nous indiquent que le contexte de turbulence favorable a influencé positivement les entreprises interrogées. Les entrepreneurs dirigeants de l’échantillon estiment que la période 2007-2010 a été favorable au développement de leur entreprise. En effet, ces dernières ont enregistré de meilleures performances (chiffre d’affaires, nombre d’employés, rendement, liquidités, endettement, productivité). On remarque également que la variation du volume d’affaires pousse les entrepreneurs à adopter des comportements de gestion, principalement, sur les aspects des ressources humaines et des opérations.

81e Congrès de l'ACFAS

Conception des nouveaux produits : comment gérer la collaboration avec les différentes parties prenantes?

Auteur : Fatima Zahra Barrane
Colloque    403 - Gestion des organisations

La gestion de la collaboration, avec l’ensemble des parties prenantes, constitue un levier stratégique pour la réussite des nouveaux produits. Le rôle du gestionnaire n’est pas seulement de coordonner la contribution des différents acteurs, mais de les inciter à mettre en avant leurs efforts dans un effort commun pour créer de la valeur. L’objectif de cette recherche est d’identifier certaines stratégies clés de la gestion de l’intégration simultanée des fournisseurs, clients, équipes inter-fonctionnelles, gouvernement, groupes sociaux, universités et centres de recherche, dans la conception des nouveaux produits. De la revue de littérature, nous avons développé un cadre conceptuel basé sur quatre propositions de recherche : implication des partenaires dès les premiers stades de conception des nouveaux produits, bonne sélection des partenaires, développement des relations de long terme, et finalement, transparence et faisabilité du projet. Ce sont des stratégies clés qui, à travers la stimulation de la communication, l’engagement et la confiance mutuelle entre les différentes parties, mènent vers une collaboration réussie. Quinze entrevues semi-dirigées ont été effectuées avec des dirigeants du secteur forestier. Nous avons validé notre cadre conceptuel et nos propositions de recherche. En plus, des nouvelles stratégies clés ont été révélées. Cette étude appuie la théorie des parties prenantes. Aussi, elle aidera les gestionnaires à mieux cibler des stratégies gagnantes. 

81e Congrès de l'ACFAS

L’expérience de l’incertitude au travail, état de l’art, critique et perspectives de recherche : vers un modèle d’analyse intégrateur?

Auteur : Jamal Ben mansour
Colloque    403 - Gestion des organisations

Les exigences de compétitivité et de flexibilité font aujourd’hui partie de la réalité de toutes les organisations. Elles imposent des changements radicaux qui introduisent de nouveaux éléments d’incertitude dans la sphère collective, mais aussi individuelle. L’analyse de ces incertitudes a souvent été menée au niveau macro, c’est-à-dire en se centrant sur les actions d’anticipation ou de réaction de l’organisation comme entité collective face aux menaces de l’environnement externe. Mais, on en sait beaucoup moins sur la façon dont l’individu appréhende l’incertitude dans le quotidien de son travail. Sur la base de cette problématique, la présente communication propose une réflexion théorique basée sur une analyse de la littérature sur le concept d’incertitude au travail, au niveau individuel. Notre objectif est de proposer un modèle intégrateur de l’incertitude individuelle en milieu de travail. Pour ce faire, nous clarifierons d’abord les ambiguïtés étymologiques entourant l’incertitude, ce qui nous aidera à bâtir une typologie des incertitudes. Dans un second temps, nous exposerons les facteurs expliquant la variabilité de l’expérience d’incertitude tels que les caractéristiques du contexte, les prédispositions individuelles, les processus cognitifs individuels, les attentes sociales, etc. Ensuite, nous discuterons les mécanismes individuels de gestion de l’incertitude ainsi que leurs substituts. Nous terminerons sur les avenues d’opérationnalisation du modèle proposé.

81e Congrès de l'ACFAS

Le statut de chercheur universitaire sans poste, un parcours sinueux

Auteur : Jean-Luc Bédard
Colloque    403 - Anthropologie au Québec - Diversité des pratiques et pertinence des terrains locaux

Après un doctorat sur l'identité, la mémoire et l'immigration (U. Laval, 2005), je contribue depuis 2006 à des travaux de recherche appliquée sur le travail. Ces projets de recherches appliquées portent sur les thèmes de la formation en milieu de travail, ainsi que du développement et de la reconnaissance des compétences.

 Je décrirai d'abord les étapes à franchir pour qu'un projet soit retenu par un organisme subventionnaire et les conséquences sur la présentation d'une démarche anthropologique. Les appels de projets sont orientés vers des objectifs pratiques, associés aux politiques publiques de l'emploi au Québec. Ensuite, sur le terrain, les sollicitations de participation auprès des entreprises (surtout des PME de secteurs manufacturiers) m'amènent à me présenter comme n'étant ni un chercheur aux visées seulement théoriques, ni un consultant muni d'un coffre à outils, promettant des recettes ou solutions « clés en main » ou la présentation des « meilleures pratiques ». Cette présentation s'attardera donc à décrire plus précisément ce parcours sinueux, pour en montrer à la fois certains périls, qui ne sont pas sans rappeler le dilemme faustien du pouvoir de la science, et certaines opportunités d'une pratique anthropologique co-construite.

81e Congrès de l'ACFAS

Systèmes de gestion informelle des conflits dans la fonction publique fédérale : de l’implantation aux résultats

Auteur : Jean-François Tremblay
Colloque    403 - Gestion des organisations

En 2005, le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les relations de travail dans la
fonction publique
.  Afin de favoriser
la saine gestion des conflits, la Loi prévoit la mise en place d’un système de
gestion informelle des conflits (SGIC) dans chaque ministère.  La recherche vise à identifier les
caractéristiques des SGIC et circonscrire leur contexte d’implantation de même
que les changements qu’ils occasionnent dans la résolution des conflits. Quatre
études de cas ont été réalisé afin de décrire la forme et la nature des SGIC eu
égard à sept dimensions. L’analyse de contenu de divers documents ministériels
et celle d’entretiens semi-directifs 
avec vingt représentants des salariés et de l’employeur a été effectué
afin de répondre à la question de recherche. On constate que les SGIC
nécessitent un engagement sous-ministériel afin de favoriser leur pleine
implantation. Bien que leur raison d’être émane de la même directive, la forme
qu’ils prennent diverge d’un ministère à l’autre. On observe une variabilité au
niveau de la qualité et de la quantité des interventions réalisées dans le
cadre SGIC qui se révèle tributaire du niveau d’engagement des parties à œuvrer
dans les SGIC. Finalement, tel que postulé par la théorie des « sentiers
de dépendances », on observe des trajectoires d’implantation de même que
des résultats d’interventions qui sont liés au contexte organisationnel prévalant
en amont de la directive commune inscrite dans la Loi de 2005.









81e Congrès de l'ACFAS

Compétences pour l'innovation dans les coopératives du Québec

Auteur : Jimmy peixe Mc intyre
Colloque    403 - Gestion des organisations

L’étude visait à identifier des compétences favorisant l’innovation au sein des coopératives de la province du Québec. On a compté sur l’expertise de l’Institut de recherche et d’éducation pour les coopératives et les mutuelles de l’Université de Sherbrooke (IRECUS) qui a identifié quatre coopératives de taille moyenne considérées comme des coopératives qui ont innové le processus de gestion. Collerette et Schneider (2000) et Boltanski et Thévenot (1991) et d’autres nous ont donné la base pour construire um modèle avec 4 dimensions de compétences: politique-administrative, relationnel, communicationnel et d’articulation et hiérarchie. Des entrevues (avec des informateurs-clé), et de l’observation systématique ont été menées pendant l’année 2011 dans ces coopératives. Une analyse thématique des données recueillies a suivi les directives de Paillé (1996 et 1997) pour trouver les compétences de ces coopératives qui ont favorisé le processus d'innovation. Nous avons trouvé les compétences transversales (présent dans toutes les dimensions étudiées) et spécifiques (qui n'existe que dans une seule dimension).  Les compétences transversales étaient les suivantes: ouverture au risque et aux nouvelles idées; la créativité; la communication bidiretionnelle et le partage des informations; l’appartenance; l’ouverture à l’apprentissage et le respect des valeurs coopératives. En tant que compétences spécifiques on met en relief le respect au travail réalisé, la transparence et l’empathie.

81e Congrès de l'ACFAS

La relation entre la compétence en emploi et la santé psychologique au travail chez les directions d'école : le rôle des habiletés politiques

Auteur : laura bonnelly
Colloque    403 - Gestion des organisations

Les directeurs d’école présenteraient une santé psychologique moins élevée que la population générale (Philips, Sen, & Mc Namee, 2008). Stamate (2011) a montré que la compétence en emploi (CEE) influencerait la santé psychologique au travail (SPT) auprès des enseignants (Stamate, 2011). Toutefois, peu d’études ont évalué les causes de la SPT, incluant le bien-être (BE) et la détresse (DET) psychologique, chez les directeurs d’école. Cette étude vérifie si la CEE prédit significativement la SPT et si les habiletés politiques (HP) établissent une relation de médiation significative pour le lien CEE et SPT. Au total, 232 directeurs et adjoints d’écoles primaires et secondaires au Québec ont rempli le questionnaire électronique. Les instruments de mesure proviennent de Gilbert, Dagenais-Desmarais, et  Savoie (2011) pour la SPT, de Stamate (2011) pour la CEE, et Ferris et al. (2005) pour les HP. Les HP établiraient une relation de médiation partielle pour la relation CEE et le BE (β = ,49, β’ = ,316, = 0,317, F (2, 231) = 53,02, p < ,000), ainsi que pour la DET psychologique (β = -,421, β’ = -,342, r² = 0,193, F (2, 231) = 27,39,  p < ,000). Les résultats suggèrent que la CEE influence la SPT et le fait d’ajouter les HP au modèle permet d’augmenter la SPT. Les implications seront discutées.



81e Congrès de l'ACFAS

Compétitivité et développement durable : le cas de PME tunisiennes

Auteur : Dominique Wolff
Colloque    403 - Gestion des organisations

Dans cette contribution, deux conclusions principales seront mises en avant. D’une part, il ressort des travaux menés que de nouveaux comportements, concernant la manière de prendre en compte le DD dans les modèles de gestion, sont apparus ces dernières années en Tunisie. D’autre part, nous montrerons que cette prise en compte du DD dans les modèles de gestion, par les entreprises,  représente un avantage comparatif décisif pour ces dernières que ce soit sur le marché intérieur ou à l’exportation. Cette situation est illustrée par l’étude de cas d’entreprises tunisiennes du secteur de la chimie, soumises à de fortes pressions de la part de leurs principales parties prenantes.

Ces dernières années, le comportement des entreprises face aux questions de développement durable a fortement évolué dans le monde occidental. Il semble que ce concept soit de plus en plus systématiquement intégré au management des grands groupes et que cette nouvelle réalité se diffuse très rapidement dans le tissu économique passant d’une part, des grandes compagnies aux plus petites  - les PME – et d’autre part, des pays les plus riches vers les pays émergents ou en voie de le devenir.

L’article qui sera présenté a pour objet de montrer que le concept de développement durable appliqué à la gestion est également un sujet de réflexion pour les petites et moyennes entreprises tunisiennes.

81e Congrès de l'ACFAS

Mot de bienvenue

Colloque    403 - Anthropologie au Québec - Diversité des pratiques et pertinence des terrains locaux
81e Congrès de l'ACFAS

Le repreneuriat, un marché cloisonné : le cas français

Auteur : Catherine Aubry
Colloque    403 - Gestion des organisations

La logique de repreneuriat se heurte à des difficultés renvoyant à des problématiques institutionnelles, économiques et managériales diverses et à des interrelations complexes entre les différents acteurs (Barbier, Calvez, 2006). Par ailleurs, du point de vue opérationnel, il apparait que, sur le territoire français notamment, les problématiques liées à la transmission d’entreprises donnent lieu au développement d’un marché « caché », source d’insatisfaction aussi bien du côté de l’offre que du côté de la demande.

Dans cette contribution, nous montrerons dans une première partie le potentiel économique du domaine, ce qui nous amènera à définir les contours de ce marché sous-optimal du point de vue des principaux protagonistes. Dans une seconde partie, nous présenterons les résultats d’une enquête exploratoire ayant pour objet d’une part, de comprendre les raisons de cette forme de réticence, de la part des cédants, à divulguer largement leur souhait de quitter la vie professionnelle et d’autre part, d’identifier le profil et les motivations des repreneurs. Enfin, dans une dernière partie, nous proposerons une typologie des comportements sur la base de laquelle nous travaillerons afin de proposer des réponses susceptibles de lever les freins aux processus de reprise, de sorte que la transmission de l’outil productif soit plus facilement envisagée en France.

81e Congrès de l'ACFAS

Les comportements d’achats et le cycle de vie des ménages canadiens

Auteur : Anne-Marie Germain
Colloque    403 - Gestion des organisations

En 1966, Wells et Gubar présentaient un modèle du cycle de vie de la famille qui allait devenir la référence en marketing pour tenter d’expliquer les comportements d’achats des consommateurs en fonction du stade de vie des familles. Dans les années 1980 et 1990, des auteurs arguant que ce modèle, ne tenant compte que des familles traditionnelles, n’était plus représentatif de la population suite aux changements sociodémographiques. Murphy et Staples (1979) ont proposé un modèle incluant les personnes divorcées et Gilly et Enis (1982) ont intégré les familles monoparentales. Aucun de ces modèles toutefois ne représentait bien l’ensemble de la population. Depuis les années 2000, aucun modèle cherchant à intégrer tous les types de ménages n’a été proposé.

Notre recherche, basée sur l’Enquête sur les habitudes de dépenses des ménages de Statistique Canada (2009), nous permet d’en arriver à un modèle du cycle de vie de la famille qui non seulement couvre l’ensemble de la population canadienne, mais qui est suffisamment parcimonieux pour constituer un outil efficace de segmentation en marketing. En plus d’ajouter à la littérature existante en offrant un nouveau modèle du cycle de vie de la famille, cette recherche vient offrir des pistes de stratégies marketing à adopter pour mieux cibler les différents types de ménages canadiens.

81e Congrès de l'ACFAS

Les cadres et professionnels québécois face au débordement du travail sur la vie personnelle

Auteur : Émilie Genin
Colloque    403 - Gestion des organisations

Avec les technologies mobiles, il est possible de travailler n’importe où, n’importe quand. Nombreux sont ceux à s’inquiéter des effets néfastes d’un envahissement excessif du travail sur la vie personnelle. Pourtant, l’usage des technologies mobiles peut avoir des conséquences ambivalentes sur les emplois du temps, permettant de nouvelles possibilités d’émancipation à ceux désireux d’avoir plus de flexibilité dans l’organisation de leur travail.

Si les frontières entre la vie professionnelle et la vie personnelle se brouillent de plus en plus, encore peu de recherches se sont penchées sur l’ampleur de ce phénomène et sur ses causes au Québec. Cette communication cherche donc à répondre à la question suivante : pourquoi laisse-t-on empiéter son travail sur sa vie personnelle ?

Pour y répondre, nous avons mené une vingtaine d’entrevues semi-dirigées auprès de cadres et professionnels québécois œuvrant dans cinq secteurs différents. Nos résultats, bien qu’encore exploratoires, font ressortir certaines causes du débordement du travail sur la vie personnelle et mettent aussi en lumière la dualité des attitudes face à ce phénomène. La plupart des répondants se méfient d’un envahissement incontrôlé du travail dans leur vie personnelle, voire développent des stratégies de contournement. D’un autre côté, ils souhaiteraient profiter pleinement des possibilités offertes par les nouvelles technologies mais se heurtent souvent à des contraintes organisationnelles.

81e Congrès de l'ACFAS

Les enjeux de la diversité ethnoculturelle dans les établissements scolaires : les formations interculturelles

Auteur : Geneviève Grégoire-Labrecque
Colloque    403 - Anthropologie au Québec - Diversité des pratiques et pertinence des terrains locaux

Ma démarche s'inscrit en ethnologie dans une visée de l'anthropologie urbaine et des relations ethniques, notamment au Québec.

En 1998, le Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec a mis sur pied une politique d'intégration scolaire et d'éducation interculturelle. Des sessions de formation interculturelle ont été créées à l'intention des enseignants, des professionnels non enseignants ainsi que des directions scolaires afin de concrétiser les principes et orientations de la politique.

Cette communication présentera la vision des intervenants qui ont assisté à ces formations. Leurs perceptions seront mises en relation avec les diverses stratégies proposées par les formateurs afin d'analyser la dynamique entre la diversité ethnoculturelle et les institutions scolaires.

Cette recherche s'appuie sur une observation participante de cinq formations données par le MELSQ de janvier 2012 à mai 2012 ainsi que sur une analyse des discours de sept participants sur les enjeux de la diversité ethnoculturelle dans leurs établissements scolaires.

Divers thèmes sont ressortis des entrevues et formations et seront discutés : l'enjeu de l'identité québécoise, l'éthique de l'enseignant ainsi que la complexité de la réflexion amorcée par les intervenants scolaires. Nous verrons comment la rencontre avec « l'Autre force la réflexion sur le Soi» quotidiennement notamment avec le discours interculturel, les différentes valeurs en présence et la réflexivité préconisée par les formateurs.

81e Congrès de l'ACFAS

Accompagnement des équipes interdisciplinaires d'un petit bloc opératoire à travers un processus en U

Auteur : Francine Picotin
Colloque    403 - Gestion des organisations

Est-il possible d’appliquer le processus en U pour améliorer la communication et la coordination des équipes de travail au bloc opératoire?

Nous nous sommes appuyés sur les écrits de Carle et de Scharmer pour élaborer notre projet d’intervention.  En colligeant différents processus non linéaires, Carle a noté que tous semblent suivre la même courbe en forme de U.  Si Carle décrit les processus subis amenés par la vie, Scharmer, quant à lui, cherche à provoquer ces passages en U pour trouver des solutions aux nouvelles conditions de vie en société.  Pour lui, ce n’est que dans l’ouverture à l’autre et à l’expérience que surgissent des idées nouvelles.  Pour notre intervention, la méthode du World Café s’est révélée être une méthode toute désignée pour pratiquer le processus en U.  

Au bloc opératoire, le travail interdisciplinaire est de mise.  Nous avons voulu donner l’opportunité aux différents acteurs du bloc opératoire d’échanger sur ce qu’ils vivent dans leur travail au bloc opératoire dans le but d’améliorer la communication et la coordination dans les équipes de salles d’opération.

Nous avons pu suivre l’évolution du groupe qui est passé de la passivité à l’ouverture à l’interdisciplinarité.  Nous avons été témoin de la transposition de cette ouverture à l’interdisciplinarité dans leur travail quotidien.  Le World Café s’est donc révélé une méthode efficace pour développer l’interdisciplinarité au travail.

81e Congrès de l'ACFAS

L’évolution des mécanismes de contrôle dans le cadre des PPP : une étude de cas approfondie

Auteur : Dorra Skander
Colloque    403 - Gestion des organisations

Cette recherche vise à analyser l’évolution des mécanismes du contrôle formel et social encadrant les stratégies collaboratives que sont les partenariats public-privé (PPP). Dans un premier temps, en s’appuyant sur une analyse approfondie de la littérature portant sur le contrôle et les PPP, cette recherche propose un modèle dynamique de l’évolution des types de contrôle- sur les plans formel et social- exercés entre les acteurs publics et privés de la phase de pré-collaboration jusqu’à la clôture du projet. Dans un second temps, une étude de cas approfondie menée auprès des gestionnaires ayant participé à un PPP permet de vérifier la pertinence du modèle proposé sur le terrain. Cela permet de saisir les fondements des types de contrôle sous-jacents à l’évolution des PPP. Il ressort que le contrôle formel représente « le socle » des PPP vu qu’il représente la principale référence des acteurs dès la phase de pré-collaboration. Une fois le contrat signé, les parties entrent dans la phase d’exécution- le « cœur » du projet- qui est marquée par l’intensification des interactions entre les acteurs. Dans un
partenariat réussi, c’est durant cette étape que les acteurs bâtissent une vision commune du projet en se basant sur la convergence de leurs valeurs et normes. Il s’agit là de l’essence même du contrôle social permettant de « cimenter »
les relations entre les acteurs publics et privés et ce, en plus des mécanismes de contrôle formel mis en place depuis la signature du contrat 

81e Congrès de l'ACFAS

Les facteurs régionaux influençant l'attraction des étudiants universitaires dans les organisations situées en région

Auteur : Andrée-Anne Deschênes
Colloque    403 - Gestion des organisations

Les pénuries de  personnel qui caractérisent le Québec mènent les employeurs à se préoccuper de leur capacité à attirer une main-d’œuvre qualifiée dans leurs organisations. Cette inquiétude est encore plus importante chez les employeurs des régions dites « périphériques ». La présente recherche a donc pour objectif d’identifier les facteurs déterminants dans le processus d’attraction régionale des futurs travailleurs hautement qualifiés, soit les étudiants universitaires. Plus précisément, un questionnaire auto-administré a été distribué aux étudiants de huit (8) universités francophones québécoises (n=876). Les résultats, obtenus avec des analyses par régression linéaire et des analyses bivariées (ANOVA), démontrent que l’importance de la qualité de vie (offre culturelle et politiques familiales) est liée à l’intention des étudiants universitaires de travailler dans une organisation située en région périphérique. L’hypothèse que la qualité de vie influence l’intention de travailler en région s’avère donc confirmée, alors que celles indiquant que les facteurs économiques et la culture régionale sont en lien avec l’intention de travailler en région s’avèrent infirmées. Par ailleurs, cette étude met en lumière que certaines variables contrôles, telles que la région d’origine, l’université dans laquelle les étudiants sont inscrits ainsi que leur cycle d’étude, sont en relation avec l’intention de travailler en région périphérique.



81e Congrès de l'ACFAS

Le Modèle Planetree, un exemple d'éthique organisationnelle

Auteur : Normand Gilbert
Colloque    403 - Gestion des organisations

Notre monde du travail est en souffrance. Dans beaucoup d'organisations, le système économique, lié à la pensée unique, fait en sorte que les objectifs de performance, de rendement, d'efficience et de maximisation du profit ont conduit à instrumentaliser le travail.

Dans le même temps, la personne dans son désir, naturel, de la vie bonne et de la recherche du bien, a beau être à bout de souffle, elle n'en demeure pas moins en recherche de sens. Elle se retrouve devant, une tension de base : être reconnu comme personne, comme sujet et non comme objet.

Les organisations de la santé n'y échappent pas et, à la pression instrumentale, s'ajoutent les conflits de valeurs. À la question simple : qui est donc le client de l'infirmière? Le patient ou l'administration? Nous voyons, ici, émerger des conflits de valeurs, chez la même personne, pouvant toucher les éthiques personnelle, professionnelle et organisationnelle.

Cependant, tout n'est pas sombre. Nous nous servirons d'une organisation de notre système de santé, le Centre de Réhabilitation de l'Estrie qui, à l'aide du modèle Planetree, semble être en mesure de répondre aux besoins de sens des personnes en réussissant à les rassembler autour de leur valeur centrale : «soigner avec humanité». Nous validerons nos résultats en nous servant d'une recherche récente (2009): «Contraintes à l'œuvre et sujets à l'épreuve. La détresse psychologique au travail montre des sujets en quête de rapports sociaux renouvelés par le dialogue»

81e Congrès de l'ACFAS

Dîner

Colloque    403 - Anthropologie au Québec - Diversité des pratiques et pertinence des terrains locaux
81e Congrès de l'ACFAS

Les véhicules d’investissement en microfinance : analyse de la composition et de la performance

Auteur : Lâma DAHER
Colloque    403 - Gestion des organisations

Conséquences d’une exposition plus importante – l’ONU a déclaré l’année 2005 l’année internationale du microcrédit tandis que l’année 2006 voyait la Comité Nobel récompenser Muhammad Yunus, surnommé le banquier des pauvres, récipiendaire du prix Nobel de la Paix – et de performances financières alléchantes, le marché de la microfinance a entamé sa mue au cours de ces dernières années. Devant l’afflux de capitaux, sont apparues des filiales de banques traditionnelles spécialisées en microfinance et des fonds communs de placement.

Cet article a pour objet d’analyser la composition des véhicules d’investissement en microfinance, i.e. la part investie dans des institutions de microfinance et la zone géographique d’investissement, ainsi que la performance financière de ces fonds. Nous concluons par la mise en exergue du possible rôle de diversificateur des investissements en microfinance.